en Nuage

vers la Croisette

Alors voilà, je peux vous le dire maintenant… Je pars au FESTIVAL DE CANNES (si seulement je pouvais mettre ça en police arial 52)!

Et ce que je peux vous dire aussi, c’est que c’est le partenaire officiel du festival depuis 14 ans, L’Oréal Paris qui m’y envoie.

La vérité : les bras m’en tombent…

Pour être tout à fait honnête, j’ai un peu de mal à écrire ce qui suit, parce que l’écrire c’est faire exister quelque chose auquel je ne crois même pas. Il y a ce que je n’ai pas encore vécu, de type … interviewer les stars qui vont passer sous mes yeux dans la cabine du Martinez remplie de 30 maquilleurs (30, c’est beaucoup non?!), j’ai nommé, les égéries de la marque :

« Hahaha, salut Diane (Kruger)? Oh Coucou Freida (Pinto)? Hey, what’s up Beyonce?  Yo, give me 5 Aimee (Mullins)! Ni hao ma Gong Li (pfff) ! » etc; etc,

Mais aussi tous les acteurs et actrices qui désirent se faire maquiller, notamment… les membres du jury. Donc en fait, si je rencontre Bob, je lui dis quoi? (toute idée est bonne à prendre, merci de votre soutien).

Mais encore toutes celles et ceux qui participeront au gala de l’AmfAR, la fameuse soirée de charité organisée au profit de la lutte contre le sida. Seront présentes Sharon Stone, Brooke Shields, Janet Jackson, Milla Jovovich…

 

Vertige.

 


 

Donc voilà, il y a des choses que je ne mesure pas encore parce que ça n’est pas encore arrivé. Je ne sais pas… et vous commencez à me connaître : j’adore ça.

Mais il y en a d’autres… qui existent déjà. héhéhé. L’Oréal Paris a décidé de lancer une collection pour la croisette : L’or l’or l’or. Elle sera présentée à Cannes en avant première et commercialisée en Septembre prochain. Pour cette collection 3 maquilleurs stars ont été sélectionnés pour diriger les équipes sur place et créer leurs propres partis pris sur les égéries. Il y a le français Karim Rahman, l’américain Billy B et la Japonaise Rie Omoto. En toute simplicité.

Du coup, en plus de mon boulot d’investigation sur place, on m’a donc proposé de réaliser les tutos l’Or l’or L’oR. Enfin non je ne réalise pas (vous allez voir) : je joue. Les images seront très bientôt en ligne. Vous me direz ce que vous en pensez.

Il faut que je vous raconte comment ça s’est passé. Il faut que je vous raconte. Attention c’est long, mais vous avez tout le week end…

 


 

Tout a commencé début janvier au Parc Hyatt. Réunion au sommet, à laquelle je participais en tant que rédactrice du book presse pour Cannes. Je ne sais pas si vous avez remarqué le changement de la marque ces derniers temps, comme c’est beau, désirable, sexy. ici par ex. ça me parle terriblement parce que c’est finalement devenu rare de voir des égéries à la fois RECONNAISSABLES ET AU TOP de leur beauté. C’est créatif, vivant, et en même temps supra glamour. Bah, pour Cannes, c’est pareil. Ils ont dans le pipe, beaucoup de projets, de films sur place à réaliser, une gazette à rédiger…
Bref, retour à la réunion. Je n’avais pas grand chose à dire et prenais des notes. Quand tout à coup, Marie Gullin, la dirCom, se tourne vers moi, avec les 20 autres personnes : « Et ensuite, il nous faudrait une bloggeuse… qu’est ce que t’en penses? » « … ». J’avais envie de dire « Menfin Marie, le blog n’est même pas lancé! » Mais je me suis tût, car parfois, il ne faut surtout pas s’écouter!

J’en parle à mon frère, à moitié excitée, à moitié crispée. Comment faire bien? être à la hauteur? Pressure, Pressure chante l’autre. et là il me dit : « tiMai, les choses changeront pour toi lorsque tu prendras tout ça comme un terrain de jeu! » Ah mais oui, c’est ça. Jouons. On verra bien. d’ailleurs, dans la chanson, il dit aussi « I don’t glow without my mojo ». Leçon prise.

La deuxième réunion arrive en février. On discute du book presse, de la gazette, de mon rôle là-bas, du rubriquage … Quand tout à coup Marie Gullin se tourne vers moi « Et ensuite, il nous faudrait des tutos avec Karim … qu’est ce que t’en penses? » re : »… ». J’avais envie de dire « Menfin Marie, tu n’as même pas vu les tutos que je vais mettre en ligne ». Mais vous devinez la suite.

La pression monte le jour du tournage.

J’arrive, dans une suite … du Fouquet’s. Du délire, du délire! Il y a 15 personnes qui courent partout. Accrocher les lumières, faire courir les câbles, installer le moniteur, déballer le makeup, accrocher les vêtements, enlever l’échelle sur le fauteuil en velours. C’est le bazard. C’est GENIAL ! « Si vous voulez, je vous enverrai mes tutos… bon, vous verrez, c’est un peu plus simple : je suis seule, avec mon appareil photo, un miroir, et mes bouquins en guise de trépied. »

 

KARIM RAHMAN arrive.

On se connaissait de mon ancienne vie chez Lancôme, lorsqu’il était l’assistant de Fred Farrugia et moi la chef de Produits chargée de ses collections de maquillage (mais oui, vous allez finir par tout savoir). J’adore le boulot de Karim, à la fois sensuel, simple, très proche des femmes (=la classe), et sa personnalité aussi (tout pareil). Il est l’expert l’Oréal depuis l’année dernière. Wahou. On s’est vus l’avant veille, pour qu’il me montre ses 3 créations et que l’on répète un peu. Vous allez voir, c’est vraiment de la création maquillage. C’est tellement intéressant. La création artistique.

 

Retour dans la suite. Le miroir de la salle de bain est trop loin, je ne peux pas me maquiller. Quelqu’un fait toutes les pharmacies du coin pour trouver un petit miroir que vous verrez dans le film. J’ai une frange, il faut la relever. Je suis La chaise est trop petite. Il faut me relever. On les essaye toutes. Rien. Une estrade. Oui. Elle fait pile poil la taille de la chaise. Faut pas que je tombe. Mon pantalon blanc ne passe pas. Je prends le jean de quelqu’un d’autre. Le vernis est parti de l’un de mes doigts. On recommence. Ventilo. Tout le monde attend. Ayé!

 

Le tournage commence.

J’ai deux cadreurs derrière moi. Loïc juste à côté avec le retour vidéo. J’ai un perchman sur la cuisse… ACTION ! Karim me maquille la moitié du visage et m’explique comment faire l’autre. On fait une version jour et une version nuit. Beaucoup d’étapes mais en fait, c’est assez abordable. Yes! Pour chaque maquillage, je finis avec Alexandra, la styliste. Elle a dégoté un nombre de choses parfaitement inouïes. C’était l’occasion d’en profiter.

Je me retrouve à défiler sur les Champs Elysées, en robe-insecte-rose-fluo-à-ressorts-dorés. Je me rends compte que c’est plus qu’un tuto, c’est plus que 3 tutos, ce sont des petits films. On me propose de jouer à être une autre. Plus le challenge est grand, différent de ma vie, et plus ça me plait. Je suis sur un nuage. Je vis cette journée comme une aventure qui m’emporte loin. superLoin. Et quand on va très loin, je vous en parlais , on invente, on se découvre. Et on prend plaisir. C’est initiatique.

Merci à toute l’équipe pour ce moment inoubliable. Mais quelle chance les amis! Quelle Chance!

On a préparé un diaporama avec Sébastien pour vous montrer les coulisses de cette journée. Et pour l’accompagner, j’ai choisi une musique sublime, un peu mystique, un peu surréaliste, de Connan Mockasin, Megumi the Milky Way Above.

Enjoy !

 

Il y a 9 années / Bouche 37 commentaire(s)

37 commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *