Pina

the Dancing Queen

Je cours, je cours, je passe chercher les enfants, j’oublie mes rdv, je déballe un carton, je laisse tomber un ordinateur plein de trésors perdus. Je me couche et me réveille épuisée. Je cours, je cours, et puis parfois, une salle éteinte s’ouvre … un fauteuil en or, une scène en face. Je ne sais pas si vous allez voir des spectacles ou si vous allez au cinéma. voir quoi? La semaine dernière j’ai eu la chance de tomber sur Pina de Wim Wenders et sur un spectacle de Dave Saint Pierre qui s’appelle … UN PEU DE TENDRESSE BORDEL DE MERDE!

Bé oui, quand on sort de là, on se dit : « quelle chance! mais quelle chance, on a de voir des choses pareilles. »

Vous le savez, la danse, c’est vraiment mon truc. Je vais au Théâtre de la Ville (suis parisienne), depuis une petite dizaine d’années maintenant. J’y ai vu des choses merveilleuses, trépidantes, dangereuses, ennuyantes, scandaleuses… Le jour où Pina Bausch est partie, j’avais justement un billet pour Anne Teresa de Keersmaeker. Elle est surtout chorégraphe mais là, elle a dansé pour Pina, « Pina, c’était surtout de l’amour ». ça m’émeut rien que de l’écrire.
Je me rappelle avoir appris sa mort avec tristesse, bien sûr, mais aussi avec culpabilité parce que je pestais en sortant de ses derniers spectacles. « trop de cheveux », « trop de robes longues », « trop de joliesse ». Je ne voyais pas quelle chance j’avais de la retrouver avec sa troupe à chaque mois de juin. vivante.
Pina, le film, est un bijou sans nom. C’est irréel de beauté. Et vraiment, si vous voulez vivre dans une « machine » à créer du bonheur, allez y!

Quant à Dave Saint Pierre, « je vous préviens, ce spectacle contient de la nudité » disait la maîtresse de cérémonie, au milieu de la scène. Et effectivement, la mise à nu a commencé de manière déroutante avec des danseurs comme fous, se frottant aux spectateurs. j’ai vu beaucoup de sexes, de très près et en très peu de temps. Mais comme dit mon père, « là n’est pas la question ». Comme Pina, Dave Saint Pierre parle beaucoup des relations hommes-femmes. Des idées de partout, des émotions vives, des chocs esthétiques. Le spectacle a duré 2 heures, nous dénudant à notre tour, de manière sauvage puis intime, caressante; nous emportant loin, loin. jusque dans son dernier soupir : la tendresse.

Du spectacle vivant que je vous dis!

je vous laisse avec le trailer de Pina,
allez-y … BORDEL DE MERDE!

Allez, très, très bon week end à vous,
xxx


PINA (3D) : BANDE-ANNONCE par baryla

Il y a 8 années / Bouche 9 commentaire(s)

9 commentaire(s)

  • pendant longtemps je suis passé devant le théâtre du châtelet comme un temple où j’avais pas forcément ma place, a toujours vouloir embarquer quelqu’un pour oser et puis un été j’ai poussé la porte et j’ai pu voir les spectacles de martha graham, alvin alley malheureusement pas ceux de pina, l’année même de son décès mais
    j’aime la danse, j’aime la musique c’est un espace d’expression des sentiments, des émotions, un retour à soi intime quand on voit un spectacle
    et tu sais ce qui m’a le plus choqué c’est les gens qui émerveillés tout du long, une fois sortie était propre à la critique, laissant le mental reprendre le dessus, pour se donner un genre, moi après un spectacle de danse surtout je préfère laisser la place au silence qui prolonge le plaisir

  • je deteste la danse, cela m’ennuie prodigieusement (desolee!) mais alors la…. je choc complet. J’ai compris tant de chose…. moi qui d’ordinaire ne suis qu’une tete…

  • @hadda: je suis du genre de ceux dont le mental reprend vite le dessus. et bien souvent pendant le spectacle. tu as raison c’est une malédiction!

  • J’adore la danse ! Sous plein de formes ! Pina je l’ai vue plusieurs fois au Théâtre de la Ville et je me suis régalée même si parfois des choses redondantes ou qui semblaient un peu trop « évidentes ». mais comme je cours je cours aussi pas eu le temps de voir le film mais il le faut !
    Et sinon mon choc dansé de l’an passé a été Sirdi Larbi Cherkaoui : je crois que je ne m’en suis pas encore remise.

  • J’ai apprécié de voir le film en 3D parce que cela m’a clairement mis dans l’ambiance. J’ai ressenti de la joie, de la mélancolie, j’ai ri, j’ai aimé les différences de gabarits des danseurs et danseuses et surtout cela m’a renvoyé à mon propre rapport au corps. C’était un moment merveilleux. Cela m’a donné envie de découvrir davantage la danse contemporaine.
    Bon vous l’aurez compris, je vous conseille de voir le film 🙂

  • Je n’ai jamais été bonne danseuse, ya trop de barrières à faire tomber pour danser vraiment…. Pourtant parfois j’ai envie de danser, alors je revisite tous les gestes de mon quotidien comme s’ils faisaient partie d’une chorégraphie à la Pina Bausch. Et tout de suite je me sens plus heureuse!
    (je suis folle? oui, c’est officiel, je suis folle…)

  • ah oui mental vs sensoriel… tout un programme. ce que j’aime chez elle, c’est que sa danse parle aux deux. Sidi Larbi Cherkaoui, c’est aussi un de mes pref. pfff. il y a finalement mille manières de danser (hein clarisse?!).
    c’est bien que cela puisse nous inspirer!
    xxx

Répondre à superbytimai Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *