Sometimes, it takes way too long to Be Cool (cf le titre)

hahahahah

re-hahahah

Alors, je voulais vous faire un coup du chaud-froid part2 avec ces 3 vernis OPI qu’il sont trop beaux mais en fait, non. ou plutôt on va faire plus. ou plutôt on va parler de « plus cooooOollll »! (ouais je sais, on lit « kôl » comme ça)

Donc ça commence comme ça « Hey, come on Sunday, I am hosting a party. Emily« 

Je jette un oeil sur le flyer, Tommy Ton, Susy Bubble… wouhou les gens qui « hostent » sont tellement cools, weuhou. BTW, j’aime tellement les photos de TT. ici aussi. Je ne vous parle pas du reste de la liste. qui a l’air top cool aussi mais… connais pas. hahahah.

Alors, je me retrouve hier soir, à faire comme toute femme qui va à une soirée cool. Je me cherche un look. cool.

… euh

eh tiens pourquoi pas ma robe kimono noire + legging deep purple

– exit le legging

– exit la robe aussi

= à poil

+ entrée d’un top vintage gaufré or dos nu

+ sous Tees marinière car assume pas le dos nu

– exit la marinière (pour cause de quarantaine anti-poux)(i’m a mum)

+ jupe de mémé violet rose à fleur qui le fait trop

+ derbies top « éditoriales »

– exit la jupe (pfff, ça fait trop)

– exit les derbies (trop petites filles)

+ arrivée du Jean bleu taille haute. wouha, trop cool.

– exit du top gaufré doré (trop gaufré)(trop doré)(vous l’avez compris= pas assez cool)

+ misage sur une chemise rayée plus petits pois bleus, pour enfant (c’est pratique d’être si petite)

= jean bleue + chemise rayée

je vous passe l’hésitation sur les chaussures, hein, évidemment, j’ai fini avec des escarpins noires.

= TOUT CA POUR CAAAAAAAAA !!!!!!

La vérité, la coolitude prend parfois trop de temps et de renoncements aussi. Cool=froid, détachement. Or prendre tant de temps à « montrer » qu’on est détaché(e) et qu’on peut s’en tenir à un jean+chemise = pas cool! si? nan? hahahah

= on va tout miser sur le makeup : rouge+rose sur les lèvres, turquoise sur les yeux. ah bah voilà!

Pas le temps de faire les ongles. Je pars en vitesse, car Emily m’a dit de venir tôt « come at the begining, it’s crazy busy« . Je me pointe chez Régine et là : nobody. HAHAHAHAHHA! bah il semblerait je suis arrivée vraiment trop tôt. c’est pas cool ça? hahahha

Errance sur les champs Elysées, et puis ahhh, de la lumière : Séphora. hahahaha, la lose ! y avait personne. Juste deux poulettes à l’entrée pour proposer une pose de vernis offerte pour 2 achats OPI. donc je résume : JE PASSE UNE SOIREE OVER COOL, AVEC 2 MEUFFES D’OPI CHEZ SEPHORA.

aprêt, base, 3 couleurs posées, en 2 couches, top coat, gouttes de séchage rapide plus tard. Quelle protitude! bom’bé, c’est pas tout, mais j’ai une soirée là. YOOOOO!

Résultat : wouhahou, plein de gens beaux, ou pas, qui s’amusaient ou pas, des looks géniaux, ou pas, parfois légèrement border (par ex : ce mec EN SLIP + avec un collant noir mais transparent sur tout le devant de la jambe + gros collierssss tête de mort/gros crystal + pompons à la taille + torse nu + peignoir vert et rouge + 2 (pas 1 hein, 2) châles de grand-mère + chaussettes basses lurex argent + chaussures velours rouge liseret doré à talons de 15 cm mais … sans talon + … petite bouteille d’eau! j’ai dit légèrement? je sais pas si lui aussi voulait faire cool, mais en tout cas, on n’est pas arrivés aux mêmes conclusions)(un mec « de type tout va bien » me souffle Yann); hahahah, je me suis bien amusée! Bref, c’était cool.

Et pour vous alors, c’est quoi le « cool »?

Il y a 6 années / Bouche 27 commentaire(s)

27 commentaire(s)

  • pareil, sauf que je finis en jean avec un haut tout loose en général au lieu de la chemise. Et qu’il faut que je range (à nouveau) tout mon dressing (inutile).
    A force de le savoir remarque, je saute de plus en plus souvent directement dedans, comme ça j’ai l’impression de m’en foutre et ça, ben c’est cool!

  • euh rien parce que pas le temps, pas spécialement intéressé par, puis le plus cool c’est d’être soi et de porter ce qu’on aime, et qui nous renvoie un reflet qu’on aime dans la glace sans se soucier de ce qui est cool 😉

  • Hahaha, trop drôle 🙂

    Pour moi, cool = casual. C’est la jolie chemise en jean parfaitement délavée, le jean confort qui nous va parfaitement bien que cela fait des années qu’on le porte, la robe pas trop apprêtée, une touche de rouge à lèvres pour la couleur. Ce que je n’ai jamais réussi à faire par contre, c’est une coiffure cool ! Je crois que je ne sais pas faire. J’ai beau regardé les vidéos de Fred, j’y arrive paaaas ! Mes cheveux sont nazes. 😉

    Bonne journée Timai 🙂

  • en fait ce qui est difficile parfois c’est de trouver la juste dose de cool: pas assez, c’est pas cool et trop c’est trop et donc pas cool non plus 🙂
    moi aussi je connais bien ces moment devant mon placard a aire des essais terribles (ou pas) pour finir en jean…
    ce qui marche à tous les coup pour moi, c’est une tenue simple, genre jean/t-shirt + accessoires/make-up/chaussures qui changent un peu de d’habitude, oser les trucs dont on a envie, ca c’est cool 🙂

  • Je pense que le cool passe surtout et le plus souvent à travers les détails, les accessoires.
    Et puis il y a la notion de dégaine aussi mais ça reviendrait à la personne en tant que telle, et donc à son univers, son style, ses habits qui, associés, font qu’elle est cool. (si elles sont toujours habillées pareil ça revient vite à notcoooool haha)

  • Pour moi être cool, c’est quand je sens que ma tenue est suffisamment décontractée, mais assez stylée pour que je ne passe pas inaperçu.Généralement pour être cool, je mélange des pièces chics et streetwear, c’est dans ces moments là où je me sens le plus à l’aise. Et j’agrémente tout ça d’une pointe de RàL ou de vernis rouge pétant.

  • Commencer par un Damart qui, en fait, vient de chez Uniqlo mais qui partage le principe du maintien de la chaleur (ça caille encore beaucoup trop pour moi) + une robe en soie à motifs fleuris mais surtout pas liberty (trop fifille), plutôt des grosses fleurs peintes à la main … pour finir, un sweat american apparel gris chiné tout simple par dessus. Avec un collant et des bottines noires (Tatoosh), ça passe bien.
    Voilà mon idée d’une tenue décontractée, portée récemment à Rome avec un manteau noir en alpaga Maje style kimono !

  • Pour moi le cool c’est une question d’équilibre, entre le masculin et le féminin, entre l’ample et le près du corps, entre les couleurs vives et « sourdes »… Des cheveux fous associés à un rouge à lèvres subtil, un jean boyfriend et des escarpins, le teesh de mon mec découpé à l’encolure… Enfin, je n’ai rien à t’apprendre, tu maitrises l’art de l’équilibre à la perfection! En tout cas, j’adorerais voir plus de looks ici!

  • Bon je réagis avec trois mille ans de retard sur l’article ‘Hey Boyz n Gilrs’. Ma remarque sur le marketing hétéronormé ne vient pas du fait que je suis moi-même lesbienne, parce que je suis hétéro, mais du fait que je ne supporte pas le discours normatif sur le genre avec lequel on nous assomme à longueur de journées… Et ça, ça concerne tout le monde, gay, lesbien, bi, trans, mais aussi et SURTOUT hétéro… Et aussi et surtout le monde de la mode et de la beauté…

    Voilou, sinon je kiffe grave l’association fuchsia / coquelicot / corail, ça m’a donné envie de faire tout pareil…

    • oui il y a un truc comme qui dirait que le cool es tune question d’équilibre entre décontractitude et détailquitutitude; hahahah.
      en même, je reviens d’un cours de danse, et je me disais : cool=coule= fluidité en fait. vous voyza par ex, Debra, je la trouve way too much, et donc way too cool. je pense qu’on est cool quand on est. pas quand on « fait », encore moins quand on « tente » de faire. moi hier = différent de Charlotte Gainsbourg. pourtant, je portais un jean et une chemise. vous me suivez les poupounes?
      @Severi : mais oui un bon damart made in uniqlo. arf, mais je veux pas trahir une partie de mon enfance en ne portant pas un damart made-in-damart. du coup, j’en porte pas 😀
      @Alexia : ce que tu dis est hyper important. il y a un côté normatif degueu dans beaucoup d’images que nous recevons, notamment du monde de la beauté et de la mode. mais n’existe-t-il pas des différences non-essentielles (comme dit Simone de Beauvoir, notre fonction essentielle dans la reproduction est identique : on apporte chacun 50% de l’ADN) mais non compressibles (le spermatozoïde pénètre et l’ovule reçoit), et du coup, on ne peut pas faire/créer comme si on n’était pas un homme ou une femme, si? quoi t’en penses?

  • Cool for me…Less is more! Jean cigarette + chemise unie legerement élimée a moitie rentree dans le pantalon.
    Le point fort : LA touche d’originalite via les accessoires : maquillage sophistiqué, mega bijou, talons vertigineux, un chignon oversized attaché avec strass…
    =Quasichic !!!

    P.S. Mai : impatiente que tu nous parles de ton parcours de color désigner 😉

  • mouahaha tellement drôle ce post! J’ai du mal à imaginer l’urluberlu que tu décris, mais en même temps, à Paris, plus rien ne m’étonne!

    Le cool, c’est vrai que c’est pas si simple pour moi non plus! Même si souvent quand je sors, niveau look, je la joue souvent assez cool au final, surtout quand je vais danser jusqu’au bout de la nuit!

    Pas plus tard que vendredi, j’ai fait un peu la même chose que toi: moult essayages avec retournage de penderie pour finir avec le jean top envisagé au départ. Et make up en force: lèvres roses pétard, joues roses et chignon travaillé genre pas travaillé avec fleur rouge accrochée dessus 😉

  • tu as tout résumé, je suis d’accord avec toi, on est cool quand on est, pas quand on fait…. 🙂 et aussi quand on sait que on est dans un moment ‘fait’ mais qu’on l’accepte pleinement, je trouve que ça marche aussi.
    Ce mélange de vernis ça marche trop bien c’est très beau

  • Trop belle ta chemise ! Le cool ? Pffffffff c’est super compliqué !! Mais allez on va dire un sweat gris et un rouge à lèvres qui se voit. Un jean tout simple et des escarpins.

  • très bonne formule ce « c’est quand on est, pas quand on fait » !! pour moi le cool, c’est avant tout une sorte de cohérence, un accord parfait entre effortless/show-off en harmonie avec sa personnalité… d’ailleurs, je regrette un peu qu’à paris, la notion du « cool » soit un peu uniformisée: il demeure, malgré tout ce qu’on peut dire, l’image de cette « fille cool » à la parisienne, un peu négligée mais pas trop, qui a le monopole du cool et qui peut pas mal nous brider au quotidien. et même si toutes les « grandes villes de la mode » ont un peu leur définition du cool, je comprends toujours pas qu’avec l’extrême mobilité des gens aujourd’hui, ces barrières ne finissent pas par tomber…

  • Ce ne serait pas juste un état d’esprit « le cool » ? Parce que j’imagine qu’une autre personne avec la même tenue que la tienne, le résultat aurait été différent et pas si cool que cela en fait !

  • Pour moi être cool, c’est hyper confort mais avec un ptit maquillage bien pep’s et des petits détails qui font que tu t’aimes et que c’est pas négligé. Genre, coup de moins bien – les potes « viens manger à la maison »- petite douche, petit pantalon mou sympa, débardeur mimi et petit tee shirt capuche flashy avec un rapido maquillage avec le fameux turquoise Clarins et de jolies boucles.
    Sinon, j’écoute sans me lasser « imaginary cupcakes », j’adooore. Bonne journée Mai !

  • J’adoooore tes vernis!!!! Etre cool= se sentir bien donc ne pas trop en faire et soigner les détails qui montrent qu’on a fait attention à soi pour se sentir bien justement et surtout en suivant nos propres goûts!!!
    Comme Coconova j’ai vraiment envie d’en savoir plus sur ton parcours!

  • Très bon post sur le paradoxe de la coolitude. Dis donc je suis peut être la seule mais je me mets à douter du cool, quand c’est si peu cool de s’habiller cool 🙂
    Revenons au sophistiqué c’était vachement plus simple dans le fond 🙂
    xoxo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *