un chemin

Eh bah voilà, je vais me présenter un peu. C’est quoi mon parcours, mon boulot, tout ça. En même temps… ColorDesigner? … Qué?!!! C’est quoi ça? Je comprends que cela puisse soulever des interrogations.

Alors voilà, j’ai un parcours en plein de temps. Disons d’abord qu’il est double. j’ai commencé avec un bon profil de première de la classe : BAC à l’époque C, Prépa HEC, puis une école de commerce, à l’ESSEC. Je donne des cours de maths pour payer mes études et à la sortie paf : l’Oréal m’embauche comme Chef de Produits sur les collections de maquillage. C’est là que je rencontre Fred Farrugia. C’est là que je rencontre … les couleurs. Enfin, c’est plus complexe que ça mais ça je vous en parlerai une autre fois… quand on se connaîtra mieux :p

Lancer les collections avec lui, c’était génial. J’étais une sorte d’électron libre dans la boîte. Beaucoup de liberté. C’était tellement précieux. J’avais moi même été recrutée à la marque quelques années plus tôt en achetant une palette trio de sa collection ROUGE. Travailler avec Fred, c’était travailler avec l’un des plus grands. Un coloriste hors pair, gentil et simple. Il avait une manière de raconter des histoires en couleurs très fluide, féminine, enthousiaste. C’est avec lui que j’ai commencé à m’intéresser aux couleurs et puis aussi à écrire des histoires dessus. Les collections faisaient un carton. Nous étions premiers partout. A Honk Kong, les gens faisaient des queues de plusieurs dizaines de mètres pour acheter la collection OZ. Les Juicy Tubes, les Color Focus, les crayons Freckles… pfff c’était toute une époque!

Et puis, ce qu’il y avait de bien aussi chez l’Oréal c’était les formations. Un jour, j’entre dans les locaux de l’IFM pour une formation sur la couleur. Je me rappelle, avec un prof des Arts Déco. Denis Perus. Ce fut un petit choc. Une très grande émotion. Je me souviendrai toujours qu’en sortant je voyais tout en couleurs. plus de table, de mur, d’escaliers. que des tâches de couleurs « savamment organisées » comme il disait. C’était tellement beau.

Côté boulot, après 3 années sur les collections, je suis repassée dans le « coeur de métier », sur un post marketing toujours, mais sur les rouges à lèvres et vernis. Il y avait toujours cette partie gestion de projets (=coordonner les labos, le pack, la pub etc pour que le produit sorte en temps, en heure au bon prix et si possible, pas trop moche) mais c’était beaucoup plus cadré. Les projets étaient top, l’équipe, la marque aussi. mais moi… moi, je n’étais pas heureuse. Et puis ce truc sur les couleurs ça me trottait vraiment dans la tête.

Alors, j’ai recontactée Denis, qui a cru en moi et m’a proposé de suivre des cours aux Arts Déco. Ils avaient à l’époque ce qu’ils appellent des formations continues. Je devais convaincre un prof pour devenir mon tuteur et alors tous les cours des étudiants m’étaient ouverts, à la carte. Je n’avais évidemment aucun dossier créatif à proposer mais j’ai envoyé une lettre de motivation à la chef du département couleurs, Martine Duris (la mère de Romain :p). Bingo.

La deuxième partie du parcours peut commencer. Je veux dire, après avoir pris des chemins que l’on décrit parfois comme tout tracés, je me suis lancée sans savoir ce que j’allais faire. Je sais pas comment vous dire, mais ça me faisait un bien fou de ne pas savoir. De découvrir quelque chose qui me plaisait profondément, en faisant confiance sur ce qui allait se passer. Sur les rencontres et les projets que ce virage allait me permettre. Certains m’ont dit « t’as eu du courage quand même », mais franchement, je me suis jamais dit que je bravais un quelconque danger. C’était comme ça. C’est tout 😀

Pendant un an et demi, j’ai suivi tous les cours de couleurs aux Arts Déco, mais aussi des cours de beaux arts (peinture, sculpture, dessin) et d’arts appliqués (graphisme, textile, sérigraphie… ah la sérigraphie!). Je n’avais pas de niveau et il n’y avait pas de diplôme au bout. l’enjeu c’était juste de vivre, de « vivre quelque chose ». Le rêve! J’étais en jogging toute la journée, avec les mains de toutes les couleurs. Le kiffe!

Hahaha, ça me fait bien plaisir de revoir mes travaux d’étudiantes. Mes projets étaient super bien reçus et à la sortie, Martine m’a proposée de l’assister pour des projets d’architecture. La couleur en architecture, c’est pas vraiment de la déco (j’eus été bien mal) c’est plutôt la finition du volume. on a fait une crèche, tous les entrepôts de la poste (c’est énooorme un entrepôt de la poste), un hôpital etc… c’était génial. Et puis, je travaillais chez elle, alors parfois on avait droit à un petit coup de fil du fiston en haut parleur « Viens Philippe, c’est Romain! » « bah voilà, on est à NYC. Je suis avec Jacques (Audiard) là. on vient de faire la projection. On a reçu un super accueil. Tout se passe bien… »


Un projet sur le fou rire… déjà!

Et puis Armani m’a appelée. Pas Giorgio hein, l’équipe parfum. J’ai eu beaucoup de chance parce que je n’aurais jamais eu le courage d’aller démarcher des boîtes sans aucun projet à mon actif. On m’a fait confiance. Beaucoup de chance. Ils travaillaient au lancement d’Armani Code et ne trouvaient pas la couleur du parfum. Des dizaines d’essais infructueux. Ils m’ont briefé sur plusieurs pistes, auxquelles j’ai répondu. Mais en plus, j’y ai ajouté un Bleu. Vous savez comme j’aime le bleu… c’est une couleur avec laquelle je suis à l’aise. On a bossé avec les maquettiste et on a proposé un bleu fort, et profond. Il se dégradait à merveille dans le noir… Et c’est passé. Donc voilà, Armani Code a été mon premier parfum.

J’en ai eu un deuxième, puis un troisième. L’équipe de Thierry Mugler m’a alors contactée pour lancer le maquillage. J’ai alors travaillé sur des textures, des teintes etc… mon métier était lancé. Là où vraiment j’ai de la chance c’est que d’habitude, on appelle des free lance pour ce qu’ils savent déjà faire. Mais un jour, l’équipe me dit : « tu voudrais pas nous écrire des textes, on te sent bien là dessus ». C’est comme ça que j’ai commencé à écrire. Aussi.

Ca fait donc maintenant 7 ans que je travaille à lancer des couleurs et des concepts de nouveaux produits pour le parfum, le maquillage et même aussi le soin. Et ça me plait .. beaucoup!

Donc voilà, mon parcours, mon cheminement. Si vous voulez, je vous raconterai comment je travaille, parce que finalement, je m’en rends compte, qu’après ce très long post, mon métier n’en est pas moins abstrait si? Je veux dire, vous savez maintetant comment j’en suis arrivée là mais le « là » en question, vous ne savez pas encore ce que c’est si? dîtes moi. Je vous embrasse.

Il y a 6 années / Bouche 77 commentaire(s)

77 commentaire(s)

  • C’est super interessant! Merci, Timai! Ton parcours est vraiment chouette, c’est si important de se faire confiance et de faire ce qui nous plait. Il suffit parfois d’un petit saut dans l’inconnu pour enfin se trouver et c’est tellement merveilleux de vivre une vie qui nous plait vraiment…
    C’est vrai qu’on ne voit pas encore trop exactement ce que tu fais mais finalement, ca, j’en ai plutot l’habitude : les gens ne savent pas non plus du tout ce que c’est d’etre chercheur et c’est rigolo d’expliquer et de se frotter aux images qu’on nous donne.
    Bonne journee! Des bises australiennes!

  • Merci pour ce super post qui me « conforte » dans mon récent choix de commencer dans une toute nouvelle voie (complètement différente de la tienne d’ailleurs) sans jamais vraiment avoir commencé dans celle pour laquelle j’ai étudié. Je sais bien que cela peut paraitre bizarre, je me lance sans aucune base mais avec pour seul but de faire ce que j’aime. J’espère seulement que j’arriverai à être aussi heureuse que toi dans mon boulot. Merci encore car cela m’encourage à persévérer 🙂 Bonne journée!!

  • Merci Timai pour ce post… Pour moi qui suis en pleine réflexion sur un changement de voie, un recadrage de ma vie professionnelle, lire tes mots me fait un bien fou… Merci de tout cœur pour ce que tu fais et le bien être que tu procures aux autres…
    Bises !

  • Top top merci ! Donc au final, c’est quasiment un boulot sur mesure, qui ne demande pas dans l’absolu tel type de formation?
    En ce moment je suis plus dans la formation théorique que pratique (école du Louvre), mais toutes ces couleurs me font très envie ; ça doit être un vrai plaisir de créer, de poser sa patte, d’essayer de trouver les choses justes.
    En attendant, merci pour ce post, et pour les autres…
    xxx
    Louise

  • Bonjour Timai,
    ce post est très inspirant. « Un chemin se construit en marchant » pour reprendre le mot du poète Machado, et ta marche est une bien jolie marche. Ce que tu écris me parle bien.
    J’ai commencé dans la communication et j’ai bifurqué vers les Arts plastiques et l’écriture de scénario… Après coup,on se rend compte que tout ensemble est très cohérent. Bonne journée.

  • Tu es l’exemple parfait dans la vie quand on c’est ce qu’on veut, qu’on s’implique, l’univers travaille pour nous et mets sur le chemin des opportunités assez chouettes. Ce qui ressort c’est passion, suivre son chemin, son intuition.
    Oui un post sur comment tu travailles serais intéressant, tu avais commencé avec les carrés de couleur.
    Happy Monday

  • merci Mai de nous faire partager ton parcours – et quel parcours, wow! – c’est toujours super intéressant je trouve de découvrir comment les gens en sont arrivés à faire ce qu’il font… je bosse dans le milieu culturel et des parcours atypiques, il y en a!
    j’ai beaucoup aimé lire ton histoire, ca donne envie de se lancer, d’essayer des trucs… il ne faut pas avoir peur, toujours tenter, au pire ca ne marche pas et on tente autre chose, tu en es le parfait exemple.

    Je crois aussi à la chance et aux opportunités, mais je suis convaincue que la chance ne débarque pas comme ca d’un coup, il faut la chercher un peu, la provoquer, oser…

    et moi aussi je veux bien que tu nous racontes comment tu travailles, ca m’intéresse drôlement même!
    bisou Mai et bonne semaine!

    • merci à toutes! à vrai dire, ce qui est passionnant, c’est que les choses sont en perpétuelle évolution. il faut s’écouter un peu si l’on veut être heureux.
      mille kisses, je vous expliquerai du coup comment je bosse! 😀

  • Merci Timaï pour ce post, je l’attendais depuis un moment (je t’avais envoyé un mail y a qques temps pour que tu me parles de ton métier). J’ai plus de 30 ans et je repars à 0, je suis revenue à la fac, dans les arts appliqués et je m’intéresse à la couleur, particulièrement dans l’architecture. Merci encore, je me reconnais dans ton post, et j’attends avec impatience le prochain nous parlant de ta manière de bosser! Bonne semaine!

  • Merci Timaï pour ce post, que j’attendais à vrai dire avec impatience (je t’ai envoyé un mail y a qques temps pour te demander des conseils). Je me reconnais dans ton parcours, j’ai plus de 33 ans, je repars à 0, je suis à la fac en arts appliqués, et je m’intéresse à la couleur, particulièrement en architecture. Je vis un truc intense depuis un an, et les résultats obtenus sont au delà de mes espérances, pour une fois dans ma vie je suis douée pour quelque chose, tout du moins je comprends et j’aime ce que je fais! Merci encore et j’attends ton post sur ta manière de travailler, qui sera tout aussi enrichissant pour moi! Bonne semaine!

  • « Whaaa ! »
    Je suis encore étudiante – dans le tourisme – et, pour tout dire, je ne sais pas vraiment où je vais atterrir, mais ce post prouve bien qu’il ne faut pas avoir peur de l’inconnu ! J’espère avoir un parcours aussi « coloré », riche et brillant que le tien !
    Merci de partager ton quotidien sur ce blog.
    Have a nice day (avec une couleur pour chaque lettre :))

  • Merci pour ce post très inspirant ! J’ai 23 ans et je fais des études aux beaux arts et avant j’ai fait des études de graphisme, mais des fois je me demande bien ce que je fais pouvoir faire plus tard avec ça ! J’ai récemment créé une boutique en ligne pour vendre des petits trucs, si ça marche pourquoi ne pas faire ça… Bah je me dis en lisant ton article que je verrais bien comment tout ça va évoluer et que je vais peut-être moi aussi me trouver un métier « sur-mesure » !

    http://maison-nuage.alittlemarket.com

  • je comprends l’envie de savoir (quoique pas trop…), mais j’adore l’idée de se laisser  » aller » a ce que tu nous propose ici ,voir ,et autrement , humer, profiter , tapoter , toucher, rire,

  • Merci Timaï pour ce super post détaillant ton parcours sans faute, je l’attendais depuis longtemps ! Ton métier a l’air super intéressant (tout à fait à l’opposé du mien) mobilisant toute ta créativité & donc super épanouissant, je t’envie !!! Malgré tout, tu as raison, ça reste un peu abstrait tout ça, j’aimerais beaucoup une description de tes journées, en quoi consiste ton métier au jour le jour.
    Merci de prendre du temps pour nous expliquer tout ça, & merci pour ton super blog
    Bon courage à ton frère & à toi bien sûr, rien ne vaut les épreuves pour renforcer un être, courage & persévérance apportent récompense !

  • Ce dont tu parles me rappelle les billets « color of my journey » que tu postais de New York. Tous ces détails de tous les jours qu’on ne regarde pas forcément; le ciel, les immeubles, le béton, les feuilles, les briques, vues à travers ce prisme, regarder la vie à travers ses couleurs, cela m’a beaucoup marquée.
    A quand un nouveau post de couleurs urbaines ?
    Merci pour ce blog que je trouve tellement différent, frais, joyeux, réjouissant, généreux.

    Bises,

    Laetitia

  • C’est passionnant et surtout ça montre bien que la vie -professionnelle, comme personnelle- est toujours en évolution! Ce post résonne d’autant plus que je suis un peu dans la même configuration -d’un emploi dans la culture au Japon au monde de la coiffure par le prisme de l’Oréal d’ailleurs!- et que je me dis que c’est juste le début!

    Comme les autres, j’ai très envie d’en savoir plus sur ton métier métier maintenant 🙂

  • Enfin !
    Ca permet d’en savoir un peu plus sur toi et quel beau parcours !
    Ca permet quand même de mieux comprendre ton métier, mais c’est un vrai qu’un post complémentaire avec les étapes de ton travail ça serait sûrement très intéressant et ça permettrait d’en savoir encore plus !

  • ça c’est un joli parcours qui fait rêver !
    Les Arts Déco… le rêve !!
    Et toutes ces rencontres… En tous cas, on peut te souhaiter que du bien et que ça continue comme ça.
    Et je suis plus que partante pour lire la partie n° 2… 🙂

  • Moi aussi j’ai changé de voie, sans savoir à quoi m’attendre, sans avoir de projet. Moi pour une voie légèrement moins funky, l’urbanisme, mais j’adore ça. J’espère qu’à ton exemple, je vais réussir !
    En tout cas c’est une bien belle histoire, merci de l’avoir partagée

  • Je me demandais comment tu avais fait pour faire ce super métier qui m’intéresse beaucoup, et voilà la réponse ! 🙂
    Qu’est ce que ça doit être bien de trouver sa voie et de s’éclater… J’en rêve !
    Merci pour cette « rétrospective », les parcours atypiques me rassurent pas mal dans la mesure où dans la vie et du fait de notre société, on ne nous enseigne pas à ne pas avoir peur du changement.

  • Salut,
    Alors là où tu es ça me paraît clair : c’est le Paradis ! Et en couleur (pas tout blanc comme dans les pubs). Ton parcours fais rêver, le fait que tu te sois laisser guider par ton instinct prouve que t’es à l’aise avec toi même. Les autres ne peuvent pas être moins bien avec toi.
    En fait, on sait pas exactement ce que tu fais mais est-ce vraiment ça l’important 😉 ?
    (Bien sûr si tu veux bien nous éclaircir sur ton quotidien chui pas contre hein 🙂 )

  • Depuis le temps qu’on l’attendait ce post sur ton parcours :-). J’aime.
    En fait, je trouve ça génial de voir que rien n’est tracé et que ton parcours est plein de différences, de similitudes et de passions. Ce que je retiens de ce parcours, c’est qu’il faut aller vers ce que l’on aime personnellement et professionnellement, c’est la meilleure façon de se sentir bien dans sa vie et d’attirer les bonnes personnes et les bonnes opportunités.
    Des bisous !

  • Je suis tombée sur une vieille bouteille d’armani code hier justement et en sentant le diffuseur j’ai dit a ma soeur « qu’il sent bon ce parfum et en plus qu’il est beau » du coup la bouteille est toujours sur mon étagère j’ai pas pu la jeter ^^

  • Quel parcours, c’est très impressionnant et surtout très jouissif de voir que l’on peut partir de « rien » en ce qui te concerne vis à vis des couleurs pour en arriver où tu en es aujourd’hui.
    Qu’elle satisfaction de pouvoir travailler sur des projets cosmétiques et maquillage comme tu le fais, pouvoir voir ton travail sur les étagère des magasins quelle chance.

    Je suis très admiratrice et je te souhaite toute la réussite que tu mérites.

  • comme les autres, je te remercie mille fois d’avoir (enfin :p) rédigé ce post!! contrairement aux autres, je ne suis pas du tout en reconversion puisque je suis en prépa hec et que je passe les écrits dans 2 semaines (huhu). depuis que je me suis engouffrée dans cette voie, j’ai toujours craint de passer à côté de mes passions, de ce (et ceux) que j’aime parce que les écoles de commerce ont cette image très formatée de ce qu’est le monde du travail…

    heureusement que des profils comme les tiens me rassurent un peu, cela prouve que les écoles représentent des « tremplins » mais qu’il n’appartient qu’à nous de tracer son chemin! en tous cas, tu as l’air sincèrement heureuse de faire ce que tu fais, et ça, ça me parle.

    sur ce, je retourne à mes révisions, et te souhaite une merveilleuse semaine!

  • C’est très intéressant ton parcours… Avec l’envie, l’audace d’aller frapper à une porte inconnue, le bonheur était au bout du chemin… Ce n’est pas à la portée de tous d’avoir ce tempérament, je trouve cela très encourageant pour tout le monde…

    J’ai retenu une de tes réponses « Il faut s’écouter si l’on veut être heureux »… Parfois nous avons peur de nos petites voix intérieures et nous préférons parfois rester dans une zone de confort car connue…

    Finalement, on se le fabrique notre bonheur même si parfois cela ne tient qu’à un « aiguillage » près… Trop tard ou trop tôt, pas prêt ou pas tout à fait… Et puis un jour, tout est lumineux et on ose faire le grand saut dans l’inconnu…

    Comme tout le monde, j’attends la 2ème partie de ton récit avec impatience…

    BIses colorées

  • Super post! Moi je suis en prépa maths avec les concours très bientôt et quand les gens me demande qu’est ce que je veux faire plus tard je dis que je verrai bien que je veux mener des projets dans des entreprises et puis qu’on verra bien certains ne comprennent pas que j’ai pas ue idée précise du domaine dans lequel je veux bosser ^^
    Ton article me conforte dans l’idée qu’il faut suivre ses envies et puis on verra bien 🙂
    Bon, retour au révision bisous

  • Tiens, c’est étrange comme on a l’air d’être nombreuses à être touchée par ton post… Comme quoi ! je me sens moins seule avec mon parcours « atypique » , moins OVNI 😉
    Moi aussi j’ai fais plusieurs métiers, et ça continue…
    Je pense que c’est pour cela que j’apprécie ton blog, tu es une personne libre et curieuse, et ça j’aime!
    Bises chaleureuses from Marocco

  • Merci d’avoir parlé de ton métier! C’est vraiment très intéressant, j’ignorais en fait que la couleur d’un produit dépendait d’un si long processus! On n’y pense pas en fait. Je suis hyper impressionnée par ton parcours, ça fait rêver! Je ne crois pas que c’est un métier que beaucoup de gens saurait faire, mais c’est très inspirant de savoir que tu as écouté ton coeur pour arriver au bonheur que tu vis aujourd’hui. Encore étudiante, je garderai ton histoire en tête, question de me motiver et de me garder sur le droit chemin!

  • Merci Timai pour ton récit. Ca fait du bien de lire ton parcours, c’est toujours enrichissant de pouvoir échanger. Beaucoup sont en recherche continuelle et de voir que tu t’es tout simplement fait confiance donne du baume au coeur!

    Bises

  • Merci pour ce post, sincère, sans prétention aucune et pourtant c’est un parcours qui fait rêver! Merci merci pour ce partage 🙂

  • Comme les autres, merci de partager ton parcours. J’aime beaucoup connaître le parcours qu’il soit classique ou atypique (avec forcément une préférence pour les atypiques) des gens.
    Je trouve ça vraiment intéressant même si je ne me vois pas forcément faire le même travail qu’eux.

    Le tien a l’air de t’aller comme un gant et de d’être fait pour toi. Je pense aussi que ça ne doit pas être aussi facile que tu le fais paraître. Mais, on voit que tu es passionnée et dans ce cas là, rien ne semble pénible (bouh le vilain cliché mais en même temps c’est vrai).

    Je ne suis pas convaincue qu’il faille une formation particulière mais c’est vrai que les Arts déco semblent t’avoir beaucoup apportée même si je pense que t’avais déjà cette sensibilité aux couleurs en germe quelque part au fond de toi.

    Ce que j’aime dans ces histoires de parcours, c’est que finalement, il n’y a pas de mauvais choix. Juste des détours.

    Je ne sais toujours pas ce que je vais faire ou ce que je vais devenir quand je serai « grande » mais quelque part je suis confiante et ton exemple vient nourrir ce sentiment.

    J’imagine que ton parcours est aussi un peu le résultat d’une dose de chance et de beaucoup de travail derrière en plus de ta bonne humeur contagieuse. J’ai hâte d’en lire plus sur ton travail tout de même parce que oui, c’est encore bien abstrait !! 🙂

  • Effectivement, ton parcours est top, mais le LA est flou…j’ai rien compris à ton boulot ! ahahahahaaa…..mais je suis sûre que tu sauras nous l’illustrer avec brio !
    Merci pour cette fraîcheur que tu apportes à la blogosphère…

  • Merci de nous communiquer toute cette énergie et passion. Je suis encore étudiante et ton exemple me conforte un plus dans l’idée qu’on est pas obligé de « subir » son métier.

  • C’est quand meme marrant ca … J’etais a la projection a ny pendant le tribeca film festival pour « de battre mon coeur s’est arrete » et je suis allee remercier romain duris et jacques audiard, tres emue apres le film. Je t’avais peut etre deja dit? Bref … Des bises.

  • Je suis en Ecole de Commerce post-prépra (pas l’ESSEC *soupir* mais une des 10 premières), je suis passionnée par les cosmétiques, la mode et l’art en général. Bref, je t’envie un peu !
    Si tu cherches quelqu’un pour un stage….je dis ça je dis rien… 😉

  • Oh Timaï, dimanche je t’ai laissé un commentaire pour m’expliquer tes études et c’est tellement gentil d’y avoir répondu dans ce post! ça fait super plaisir , même si je sais qu’il y avait beaucoup d’autres demandes 🙂
    ça me fait rire parce que tu est passé par l’ifm et j’y vais cet été pendant une semaine. ça va être passionnant, j’ai trop hâte, Paris et tout le reste… Le rêve pour moi.
    Enormes bisous pleins de remerciements 😀

  • Super, comme tu dis! Ca donne envie de faire des choses, de ne pas se laisser aller dans son quotidien que nous n’avons pas toujours choisi. Cette histoire de couleurs me plaît beaucoup…

  • Bonsoir Timaï,

    Je ne laisse jamais de commentaire, mais je lis ton blog quotidiennement (presque religieusement ^^). Je me suis toujours demandée comment tu étais devenue « maître en couleurs », et maintenant je sais, merci.

    C’est drôle, parce que le Armani Code est mon 1er parfum, celui qui m’a fait fondre et auquel je reste fidèle, mais la 1ere raison de mon interêt pour lui, c’était la bouteille, et ce bleu magnifique.

    Pour Mugler, c’est aussi la marque de maquillage qui me fait bondir le coeur à chaque fois… maintenant je me dis que ce n’est pas étonnant si j’arrive sur ton blog.

    Je te souhaite plein de bonnes choses, que tous les soucis de ces derniers temps s’envolent et que tu continues de t’épanouir dans ce que tu entreprends.

    Merci pour ce blog, merci pour le partage 🙂

    • Merci. Merci! Je ne pensais pas du tout recevoir toutes ces réactions! Comment ca c’est impressionnant?!
      Hahaha!
      @Julie : oui je me souviens bien. Et tu me manques!
      @Llu : oui c’est vrai que parfois c’est pas facile de bosser en free lance, car je dois gérer une forme d’incertitude et avec 2 enfants, à Paris, c’est pas toujours facile. Il y a des creux puis des gros pics d’activite que je sais pas comment je vais faire. Mais j’ai décide de me calmer par rapport à ça car « objectivement », tout va très bien : j’aime mon métier, les clients sont contents, restent fideles, le chiffre est bon et monte chaque année. Et ça c’est super 😉
      @ les étudiant(e)s : pour les prepa, retournez bosser quoi qu’est ce que vous faites là?! Pour tout le monde, pensez bien à vous, vos motivations profondes. A la vie vers laquelle vous pouvez et voulez tendre. De manière GLOBALE. Il faut, je pense, imaginer tout un équilibre de vie. Globalement. Comme me le disait Debra « be ambitious », mais pour votre vie en général. Le métier n’en est qu’une partie. Et puis je pense à tous ceux et celles qui comme moi n’ont trouvé, ne trouveront, leur vocation qu’apres leurs premières études/boulot, si vous êtes à l’écoute, la vie va vous offrir des opportunités inespérées. Ce sera un chemin. Le vôtre. Et si ça vous tente, ça peut devenir génial!
      Bises a tutti!

  • hyper intéressant et très bien expliqué!
    Si tu veux nous montrer du concret tu pourrais nous faire une video « simulation » de création de teintes pour une collection? En nous montrant comment tu te bases sur les couleurs de défilés par ex. Ca serait génial.
    Bisous!

    http://www.mygeorgem.com

  • très intéressant, ce post est juste ce dont j’avais besoin en ce moment! je finirai bientôt (j’espère) ma thèse de doctorat en histoire et je me demande qu’est-ce que je pourrai bien faire. je n’ai pas envie de continuer dans la recherche, je voudrais quelque chose de plus dynamique…en même temps je me dis que j’ai 31 ans et c’est peut être tard pour changer de direction, que j’en ai pas les compétences pour un boulot différent…ce post m’aide à être plus optimiste et envisager un changement…! merci

  • Merci de partager ton parcours dans un monde coloré que je découvre différemment, moi qui épouse les couleurs tous les jours dans mon métier, autrement… :-))

  • Même si tu n avais pas précisé une seule fois dans ton blog dans quoi tu travaillais, on sent que les couleurs sont omniprésentes dans ta vie 🙂

  • Merci Timai pour ce post.
    En parlant couleur, je repense trés souvent à un maquillage Lancôme sortit début des années 80. C’était un automne hiver et ce maquillage faisait honneur au cinéma. Les tons étaient trés foncés, gris et prune pour les yeux, aubergine foncé, rouge foncé pour les lèvres…. le mannequin coiffé avec un carré noir… C’était innovant pour l’époque car il y avait peu de couleurs foncés à cette époque.
    Autre coup de coeur, pas trés portable, introuvable, le fameux gloss noir laqué de chez YSL il y a 3 ou 4 ans.

  • Merci Timai de nous livrer tout ton parcours, mais surtout de nous rappeler d’avoir confiance en la vie et surtout de se demander dans quel sens on veut que notre vie évolue: you’re so wise!
    Biz

  • je crois que j’ai compris comment ton parcours se fait, tu suis le moment présent sans le refuser et sans chercher à le provoquer, simplement le vivre…. enfin c’est mon point de vue et pas très important, moi je veux pouvoir mettre autant cœurs que je veux pas juste un ! et merci pour les couleurs

  • Aaaah Denis…! En plus il est vraiment adorable! Quel bonheur de lire ce récit, Les cours de couleur et de lecture d’image de Denis Perus pendant mon année IFM m’ont aussi beaucoup marquée, et m’ont fait me rapprocher de la couleur, mais dans les textiles, de mon côté!
    Joli cursus héteroclite, mais au feeling, et c’est ça qui est si bon!

  • Bonjour Timai,

    Je te suis depuis peu de temps, et je dois avouer que ton blog est une bulle de fraîcheur.
    Très différent de ce que l’on peut voir ou lire d’habitude et c’est la différence qui fait justement la différence!
    Tu te démarques.
    Je ne te connais pas mais tu es très naturelle, cela se sent, profondément.
    Alors voilà, je n’avais fait de commentaires sur ton blog jusqu’ici, c’était donc juste pour te dire que ton univers est doux, joli et puissant à la fois…exactement comme toi on dirait!

    Merci pour ce blog Timai…je continuerai, pour sur, de le lire chaque jour.

    Je t’embrasse

  • Wouaw quel parcours. J’avoue que je suis toujours un peu perdue mais ce qui est sûr c’est que tu fais ce qui te plaît et ça c’est le plus important. Encore quelques mois avant d’être dans la vie active et j’espère vraiment trouver (un jour) un job qui me passionnera autant. Pas envie de devoir me lever tous les matins avec des pieds de plomb à l’idée d’aller travailler 😉

  • Merci pour la réponse 🙂
    Et j’espère que ça continuera à bien marcher pour toi, y’a pas de raison !

    Freelance, c’est à la fois vraiment tentant et un peu effrayant pour moi encore. Mais qui sait, j’y viendrais peut-être un jour.

  • Quel parcours ! J’ai beaucoup d’admiration pour ce que tu as fait, ce que tu fais encore et à mon avis ce que tu feras par la suite TIMAI !
    (je tenais à le dire…ça oui)

  • Je suis ravie que tu aies décidé de nous partager ton parcours, je te suis depuis un bout de temps déjà et je dois te dire que tu es une vraie source d’inspiration! En tant que prépa/ado/viet, j’adore ce que tu fais et surtout tu m’as appris à trouver un équilibre entre passion et hum raison? Je fais une prépa surtout parce que c’est un parcours sûr et j’espère réussir aussi bien que toi! ah l’essec .. m’enfin j’aimerais aussi vivre de ma passion aussi bien que toi!
    bisous !
    (Lâm et ta maman aussi d’ailleurs sont géniaux! ahlala quelle famille ..)

  • Ooooh… Armani Code… C’est mon odeur! Et c’est toi, cette jolie dentelle noire sur fond bleu, qui lui va si bien! (Je suis émue, c’est nul 🙂
    Bonne soirée!

  • Quel parcours aussi original qu’intéressant! Et surtout, quel plaisir de lire un billet où transparaissent enthousiasme et passion pour son métier, c’est revigorant!
    Quelle famille talentueuse, c’est épatant!

  • Merci de partager avec nous ton super parcours Timaï ! Et quel parcours, ouaou ! Pas juste parce que tu bosses avec de grandes marques mais surtout parce que tu as suivi tes envies, tes instincts et tes coups de cœur ! Et ça, c’est fantastique. Surtout dans notre société où on recherche toujours plus la sécurité sans s’écouter réellement. Je suis de celles qui ne pensent pas faire la même chose toute sa vie, qui sera, un jour, plus tard, entourée d’une classe entière de ptits

  • whaa quel parcours atypique!! ça me soulage de me dire qu’au final on peut toujours changer de métier ou en tout cas évoluer, surtout que je suis encore dans les études, et jusqu’ici je pensais que le choix de mes formations allaient être primordiale sur mon futur ce qui peut faire vraiment peur…

  • BIM! JE suis comme on dit, sur les fesses complètement abasourdie. L’histoire de ton parcours me fascine et me touche, parce qu’au final, je me reconnais en toi. Même histoire, prépa HEC, école de commerce, stage chez L’Oréal et maintenant chez une marque de skincare à gérer des projets en développement produit, mais au fond je m’ennuie. J’avais hésité après le bac à faire du design, du stylisme, de l’infographie. Et puis, en suivant les conseils des gens qui m’aiment, je suis partie vers le parcours classique. Mais au fond, quelque chose me manque. Je prends des cours du soir au Beaux Art en dessin, j’ai créé un blog pour combler ce manque de créativité et cela m’aide déjà beaucoup. Mais là, quand je lis l’histoire de ton parcours, je me dis qu’il faut que je me bouge les fesses et que je fasse évoluer les choses, à coup de formations peut-être. MERCI TIMAI!!! <3 je lis ton blog depuis longtemps mais je n'avais vu ce post. J'ai encore plus d'admiration maintenant!!!
    elsa

  • C’est donc une toute nouvelle lectrice qui t’écris (depuis 2jours hé ouai!) et donc du coup (tu t’en doutes) toute nouvelles fan! Comment résister..?! Alors déjà, nouvelle coupe au top, le bol je suis pas fan normalement mais là, ô joie, c’est tout bôtoutjoliegravedelamortquitue, de deux, aujoud’hui j’ai appliqué mon rouge (rouge pur couture de stlaulau, un régal) comme dans ton tuto avec la porn touch de la fin et tropgénial ça tient toute la journée (enfin presque vu que j’ai déjeuné là)! et enfin, (de 3 donc pour bien suivre) cet article (en plus des tuto, articles, produits &co) me ravie! Car je suis un bébé (ou presque) de 22ans tout juste et je suis en ESC (à grenoble) donc un peu le même parcours que toi (du début). Sauf que, moîîî aussi j’aspire à la couleur, et à la créativité, toussa toussa quoi! Tout ça pour dire (je suis bavarde je crois) que je suis vraiment contente de savoir que par la suite si je veux (et je veux!) les rencontres, le hasard, la fortune, le travail et la volonté font que on peut devenir un truc trop dingo comme color disigner (soyons honnête, ça claque!). Enfin bref, timai merci bien pour tout ce kiff et doux baiser (j’ose!).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *