Sense of Beauty

Je vous écris de ma chambre Strasbourgeoise. C’est bien la distance parfois. Juste avant de partir, j’ai ramené mon Self Service à la maison. Je suis tombée en amour avec cette image de Charlotte Casiraghy par Mario Sorrenti.

On en avait parlé déjà de cette envie de peau. De cette envie de texture. De cette peau si belle dans son irrégularité, comme cette couverture en papier toilé. De ce besoin de vérité sublimée. Et les pores dilatés, et même la stache, pfff mais qu’est ce qu’on s’en fout quand on a déjà le vert de ses yeux, quand on arrive à créer des images pareilles. Au contraire, c’est tellement beau de tout garder, de tout montrer. Et de le mêler au feu des paillettes. Naturalisme et sophistication extrême. Je sais pas pour vous mais ça me fait beaucoup d’effet.

Tout ça pour aller plus loin finalement (suis à Strasbourg hein). Les gens qui produisent ce genre d’images, sont des artistes, des gens de modes. Des gens de goût? Mais dans la cosmétique, c’est le comble, personne ne sait produire des telles choses. Est ce à dire que le sens de la Beauté n’est pas/plus dans l’industrie cosmétique? Je ne peux d’ailleurs pas m’empêcher de corréler cette envie de peau « entière » au lissage permanent des images cosméto. Si je vais plus loin… ça me saoule bien de me l’avouer, mais plus ça avance et plus je me sens lointaine de l’industrie pour laquelle je bosse.

J’adore toujours autant les couleurs, les produits, les textures, jouer, créer des produits, des maquillages, tout ça, mais je regrette parfois que le monde de la cosmétique ne crée pas d’avantage de beauté. Il y a des exceptions. Indeed. Mais j’en veux plus!

hahaha… Je délire complet là? Qu’est ce que vous ressentez vous?

Allez Charlotte, viens ici!

Il y a 5 années / Bouche 36 commentaire(s)

36 commentaire(s)

  • Ton post me fait penser à une réaction que j’ai eu il y a peu de temps en regardant des photos d’Emma Watson dans le Glamour UK. Je n’en revenais tellement pas de voir des rides d’expression sur une jeune fille de 20 ans que j’en ai fait la remarque à ma mère comme si c’était quelque chose d’incroyable !
    Et c’est là qu’on se rend compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est bien dommage de lisser tellement les peaux, alors que c’est sensé être vivant et imparfait non ?
    Quand j’entends ma soeur de 16 ans se plaindre de ne pas avoir une peau photoshoppée, je me dis que ce n’est pas normal qu’une industrie qui prône la beauté donne tant de complexe à de jeunes filles.
    Et l’industrie cosmétique, par expérience, c’est loin d’être des avant-gardistes au niveau de l’image de la femme et du ressenti des clients…

  • Je dois dire que je ressens la même chose à la vue de cette photo. C’est trop rare de voir des photos comme cela et en même temps c’est ce qui fait le talent du photographe et du modèle. Le jeu de lumière, le grain de peau, les couleurs tout est sublime de beauté et de naturel, avec un maquillage des plus magnifiques, je suis conquise. Merci de nous faire partager cette pure beauté.
    http://electrone.over-blog.com

  • L’industrie cosmétique veut nous vendre des chimères, elle gomme la « vérité » en retouchant les photos… Avons-nous envie ou besoin de ces rêves via la publicité ? Je pense que nous avons malgré tous besoin de « rêve » et que nous savons toutes que les publicité sont « fausses »…

    Je me demande si les photos étaient moins retouchées, est-ce que cela plairait cette vérité des visages ?

    C’est bien l’envie qui nous fait acheter tel produit, telle marque alors que nous savons toutes que nous ne ressemblerons jamais à ces mannequins…

    La publicité est très forte pour nous alpaguer dans ses filets, après c’est à nous d’avoir notre propre arbitre pour céder ou non aux promesses publicitaires…

    Cette photo de Charlotte Casiraghi est magnifique et son regard bleu lagon est très émouvant… On a l’impression d’être presque dans son « intimité » en voyant la peau d’aussi près…

    • À vrai dire, on parle d’image (lissée) mais je me demande si ça n’est pas que l’expression d’un détachement plus fort. Il y a des intentions qui précédent les images. Ça me dérange pas la pub. J’aimerais juste en voir plus qui m’épatent. Pas dans les moyens, mais dans l’intention, dans l’esprit.
      Dernièrement il y a eu le film sublime d’Aesop réalisé par Lucie Mac rae. La shade parade de Chanel aussi.
      Sinon, je peux aimer des pub. Mais ce sera « super pour une pub » ce sera pas « super »… tout court!
      Allez fait qu’on trouve une idée !!!

  • Dans le domaine cosmétique traditionnelle, il y a beaucoup de mensonges, les photos hyper retouchées, les effets miracles annoncés, et les compositions qui sont parfois soi-disant naturelles alors que tout est chimique, synthétique.
    Je me tourne de plus en plus vers le bio pour les soins de beauté même si eux plus réalistes n’annoncent pas de miracles mais j’avoue encore parfois je craque sur ces produits chimiques surtout pour le maquillage

  • c’est drôle ça m’a fait exactement le même effet lorsque je suis allée il y a quelques années voir l’expo sur Maryline Monroe (photo de B.Stern). je n’aimais pas spécialement M.Monroe, à l’époque je ne comprenais tout cet engouement sur son image…et là, j’ai compris. J’ai vu ses rides (même flouttées), ses mains ridées, et là je t’assure je l’ai trouvée belle mais belle. J’ai d’ailleurs acheté le livre. La peau peut avoir des imperfections (il faut d’ailleurs), c’est ça aussi qui fait la beauté d’une femme qui assume (ou de l’homme), cette assurance qui se dégage des personnes quand on les regarde bien, ce n’est pas la peau nickel chrome…c’est simplement « le savoir-porté » son défaut 😉
    Très très beau livre.

  • Que cette photo est jolie! ce post tombe à point nommé car je lis en ce moment le superbe ouvrage de Mona Chollet « Beauté Fatale, les nouveaux visages d’une aliénation féminine ». Je le recommande vivement à tout le monde d’ailleurs! Si l’industrie mode-beauté nous vend un rêve de beauté tellement idéalisé qu’il en devient abstrait/irréel, je pense que bon nombre de clientes ne sont pas dupes, même si nous sommes toutes des acheteuses. Ce qui me gêne, c’est que cette beauté que l’on nous vend est creuse : on nous enjoint à cultiver notre apparence pour au final ne pas s’occuper du reste et nous cantonner à des rôles très traditionnels et le soin de son apparence fait partie des attributions féminines. Bien sûr il n’y a aucun mal à vouloir être belle, mais il n’y a rien de surprenant tant dans les pubs que dans les produits ou encore les exemples de réussite féminine (mannequins, stylistes). L’industrie cosmétique ne crée pas davantage de beauté, elle crée de la frustration, de l’insatisfaction permanente, des complexes qui gâchent la vie de millions de femmes. L’industrie cosmétique est une des seules à avoir une croissance à deux chiffres en ces temps de crise. Son but est de vendre, pas de rendre les femmes belles et heureuses.

    • oui j’ai vu une présentation récemment disant que l’insatisfaction engendrée par l’industrie cosmétique amenait beaucoup de manque de confiance, d’agressivité et même de violence… brrrr
      the way out please!
      il y a tellement de choses à inventer. en même temps, j’ai hâte!

  • Je ne sais pas trop quoi ajouter à ce que tu viens de dire, je suis tout à fait d’accord avec toi. Et notamment sur la « stache’ ! Je suis toujours impressionnée par ces filles qui assument comme la merveilleuse PJ Harvey qui est d’autant plus belle car elle assume ce que l’on pense être comme une imperfection.

  • Ce côté flouté de la peau, les jeunes femmes d’aujourd’hui le recherchent en mettant du fond de teint, avec plus ou moins de bonheur….Quand j »étais lycéenne puis étudiante au début des années 90, c’était assez rare, les filles qui en mettaient, elles voulaient cacher de l’acné. Quand j’ai commencé à enseigner, mes élèves de terminale se maquillaient mais n’étaient pas obnubilées par leur teint. Maintenant, si. Je trouve ça dommage : elles sont jeunes et belles et elles n’ont pas besoin d’en faire tant ! Less is more…

  • Quelle belle image merveilleuse *_*

    Lisse, sans sentiments apparament… Ca ne me plait pas =( On ne peut donc plus montrer qui on est, ce qu’on ressent aujourd’hui? Ce sont des rides d’EXPRESSIONS, on s’exprime quoi, c’est normal et humain, non? C’est même beau et ça prouve qu’on a vécu, rit, pensé =)
    Comme je vis dans une societé fausse et hypocrite avec ces images photoshopée, je me sens perdue… Je suis contre ça mais parfois j’ai envie de ressembler à ça…

  • Je suis d’accord avec toi … Et une peau raconte une histoire voire sa propre histoire.avec ses souvenirs aussi, je m’en vais en raconter un… Qui définit aussi l’idée que je me fait de la vraie beauté.

    J’avais 5 ans, ma tante en avait 15 ans de plus et nous étions toutes les deux fans de Bowie (qui ne l’était pas en 82), sauf qu’en bonne fashion victime 80’s, cette tante portait des bracelets à clous.

    Mon papa travaillait à l’époque pour l’indus du disque et on avait le droit de jouer des vinyles, avant tout le monde grâce à l’arrivée du nouveau catalogue de promo.

    Ce jour-là mon père revient avec « let’s dance » en maxi 33trs… Et on se met à danser comme des groupies… mais sans compter sur les fameux bracelets à clous. Dans l’euphorie, ma tata m’envoie en pleine face un beau revers qui balafre sur 3cm ma pommette de (presque) bébé.

    Je fonds en larmes (de douleur et surtout parce que j’ai conscience que j’aurais une marque a vie) et LÀ, ma maman me sort LA phrase qui tue : « Chérie, t’inquiètes pas… c’est pas grave! Grace Jones a la même!!! ».

    Depuis ce jour je n’ai pas une cicatrice, j’arbore cette cicatrice (elle ne se remarque pas beaucoup) et même je la fais remarquer aux personnes qui ne la voient pas, parce que je trouve qu’elle m’embellit! Donc merci maman et merci Grace!

    NB. Je suis blonde aux yeux verts, et j’avais réussi à m’identifier avec cette fantastique beauté qui est Grace Jones, grâce à un petit défaut dont je doute maintenant de l’existence! (Et puis aussi j’ai des petits seins comme elle…)

  • Il fut un temps où je bossais dans l’industrie cosmétique pour de grandes marques. J’étais en lien avec les représentants de grandes marques ainsi qu’avec les femmes qui testaient les produits de beauté. Un monde très loin de moi puisqu’avant d’y bosser, je savais à peine à quoi correspondait des termes comme « matifié » « atopique » « SPF ». Bref, j’ai découvert un monde pour lequel je suis devenue ambivalente. Ce qui m’a frappé, c’était à l’époque la demande des femmes qui essayaient les produits. Toutes attendaient des effets proches d’une perfection parfois inatteignable. Une peau plus lisse, des rides ou des ridules qui disparaissent etc. Elles prenaient souvent exemple sur ces images pub de papier glacé où l’on offre souvent une réalité biaisée. Et souvent quand je voyais ces femmes, je les trouvais parfaites dans leurs « imperfections » 🙂 you know ce que je veux dire. Enfin, bref tout ça pour dire que depuis que j’ai bossé dans ce milieu, je me suis aperçue de la part de rêve que l’on nous fait espéré, souvent très éloigné de la réalité et que pour ma part, je me suis aperçue que les imperfections de la peau pouvaient vraiment être un reflet beau et fidèle d’une vie et qu’une ride, une ridule, une tache, ça a aussi du charme.
    Voilà, voilà, bisous !

  • Ecoute c’est drôle, je fais du modelage notamment d’après des modèles vivants. Et je suis fascinée par le décalage entre la « laideur » des modèles habillés (laideur sur les critères de la représentation sociale classique), et l’extrême beauté de ces mêmes corps nus abandonnés… Ca me secoue à chaque fois, parce que ça redistribue totalement le sens du beau.

  • C’est les 24 heures de l’archi à Strasbourg, pleins des trucs à voir aujourd’hui ! Pour la peau et la beauté en général j’ai envie de vrai, ces femmes retouchées à outrance ne ressemblent à rien, ne dégagent rien pas d’émotion. Ce que j’aime c’est une certaine proximité avec les personnes dans les blogs de mode ou design. C’est assez bizarre d’ailleurs, je n’achète plus aucun magazine féminin tellement je les trouve superficiels et l’image que l’on veut nous vendre est à des km à mon sens, de ce que sont les femmes ou du moins celles que je connais.

    • Aie aie aie je suis déjà rentrée à Paris. Cette conférence était vraiment express!
      @Violetta : quand je faisais du modelage aux arts deco, c’était effectivement très surprenant de « re » découvrir la beauté des modèles une fois nu(e)s. La nudité d’un vrai corps, c’est quelque chose de profondément émouvant. Merci pour ce com’, ça me rappelle plein de souvenirs.

  • You bought Charlotte Casiraghi’s Self Service? I am so green with envy!!! I live too far away and apparently shipping would cost more than the actual item. I hope they download the magazine on iTunes/App. Store…

    If you don’t mind me asking, how was the interview? I’m really dying to know about it as I am (if you haven’t noticed yet) a big fan. I won’t dare you to tell me everything but an excerpt or summary of her interview would be such a treat, would really make my day.

    Thank you very much and have a nice day! Your blog is superb. I’m from the Philippines. Take care xx GOD BLESS

  • You bought Charlotte Casiraghi’s Self Service! I am so green with envy!!! I was really looking forward to buying it but the shipping is more expensive than the actual item itself… plus the magazine is expensive already, though it might be worth it because WHSmith Paris tells me it weighs 2kg.

    How was the interview, was it long? I’m really looking forward to the interview, I’m a big fan of Charlotte! (if you haven’t noticed yet :p) I wouldn’t dare you to tell me the whole interview but an excerpt or summary would be such a treat, it would very much make my day. or week! Hehehe.

    I’m from the Philippines by the way. Your blog is superb! ♥ Have a nice day and Take care xx GOD BLESS

  • alors OK on est toutes d’accord : le beau c’est pas le parfait, le beau c’est la ride du vécu, la tâche de ces vacances… bah alors pourquoi l’industrie nous sert du lisse, du sans pores et sans brillance, du cil maxi max et des yeux unicolor ? qui seraient ces autres qui s’identifieraient à cette pub ? la jeune, la pas formée, la pas cultivée, la pas bobo ?
    je suis un peu provoc là mais à un moment on peut pas dire la télé c’est de la merde, la pub c’est de la M., l’industrie c’est… et faire croire qu’on n’y participe pas un peu chacune un peu quand même avec notre idéologie du « perfect is not perfect » en bandoulière.
    je crois que la question c’est pas est-ce qu’on aime le formatage développé par l’industrie cosmétique mais pourquoi malgré tout on se formate tous ?
    bises ;)))

    • Hahahah @marie : on sait bien que la pub est d’une efficacité redoutable et joue d’avantage sur nos pulsions que sur notre réflexion. Ce qu’elle vend, la majorité des gens, même les bobos, même les très intelligents ne peuvent pas vraiment y résister.
      Ma question, c’est : est ce que c’est bien? Est ce que on a pas profondément envie d’au moins une alternative?

  • Quel que soit le milieu, je trouve important que certaines des personnes qui en font partie réussissent à s’en éloigner et à y porter un regard critique. Ce sont eux qui font évoluer les choses…

  • Je comprend tout à fait. J’ai eu le même regard sur la communication. Après avoir tout fait pour bosser dans la com (institutionnelle), j’ai pris conscience à quel point cela ne correspondait plus à celle que j’étais devenue: créer des plaquettes d’info, des affiches, organiser des conférences, etc… tout ça m’a paru superficiel, voire même polluant. J’ai dit au revoir à la com.

  • Autant des séries beauté peuvent m’épater ou m’émerveiller parfois dans les magazines par leur créativité, autant les pubs pour la cosméto ou le makeup me laissent de plus en plus dubitative…ou indifférente. L’image est rarement moderne dans ce domaine -même chez les très grandes marques-, les retouches photoshop sont souvent grossières ( je me rappelle tout particulièrement une pub récente où Sharon Stone avait les paupières entièrement gommées, ça lui donnait un air bizarre, lol !)En gros, ces photos totalement déshumanisées ne me font pas plus d’effet qu’une photo de yaourt, la plupart du temps 😉 . De toutes façons, le visage en gros plan -et en cire- d’une fille de 12 ans et 1/2 pour vendre un sérum anti-âge pour » peaux matures », ça n’est même plus prescripteur d’achat, en tous cas, pas pour moi…

  • Je suis régulièrement ton blog que j’apprécie beaucoup…et je suis strasbourgeoise! Ca me fait tout drôle que tu sois passé par chez moi. J’espère que tu y a passé un bon séjour. Bonne continuation.:)

  • Coucou Timai ! Cela fait un moment que j’aimerais me procurer ce magasine mais je n’arrive pas à le trouver, où l’as-tu acheté ?

    Je te remercie d’avance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *