Tel Aviv

Colors of my journey (1/2)

shades of desert from Masada

Fred cet hiver « je repars à Tel Aviv », moi « je viens! ». Tout le monde décrit cette ville comme un New York en bord de mer. je m’attendais à quelque chose d’assez balnéaire, d’assez sensuel, ce qui n’est pas faux, mais j’ai surtout ressenti quelque chose de doux et … d’hirsute. Un ami me disait c’est bizarre dès que je veux prendre une jolie photo, il y a toujours un détail moche qui foire tout! eh bien moi, j’ai adoré ça. tellement de choses pas maîtrisées du tout. des bâtiments en ruine, des grues géantes partout, des vélos, des arbres invraisemblables, des radis géants… niveau couleurs, mes premiers jours là bas n’ont pas été fructueux en trouvailles. trop de stress ramené de Paris. Je n’y voyais rien et puis… c’est venu.

la mer morte était hypnotisante. l’eau tellement lourde. nos peaux comme huilées. et ce reflet rose à l’horizon…

vert et bleu pâle. frontière à peine perceptible.

lilac on grey shadowed ground and red cornerstone

béton gris, vieux rose rouillé, terre de sienne balafré de ciel, ocre carrelé

spices between two white-shirted men

les roses de chez Puaa dans le vieux Jaffa, avec un bout de bras

amas de bruns embrassant Fred

cascade de fuchsia sur ciel bleu

pfff

au marché de Tel Aviv

irruption rouge

green, green and some others

la mer, le ciel et un peu de sable

on se retrouve vite pour la suite, prise à l’iPhone cette fois ci. je vous embrasse très fort.

Il y a 5 années / Bouche 34 commentaire(s)

34 commentaire(s)

  • Comme chez Fred…c’est magnifique. Comme je le disais chez Fred heureusement je bénis le waterproof 😉
    C’est incroyable cette ville de couleur…il me manque l’odorat sur les photos et les vidéos parce que je suis sûre que Tel Aviv a une jolie odeur aussi.
    Hâte de voir ta vidéo…Holàlà merci merci à toi et Fred pour ces jolies partages.

  • Toutes ces couleurs qui se mêlent et créent l’identité de cette ville… ! Ca donne envie de prendre son sac à dos et d’aller voir ça de plus près !

  • oh que c’est beau!!
    Je me suis amusée à regarder les photos sans lire tes commentaires et je me suis sentie un peu perdue au milieu de toutes ces couleurs et de ces détails qui n’avaient de sens que pour toi (et ceux qui connaissent cette ville et l’atmosphère qui y règne). La plus belle façon de voyager et de sentir/comprendre une ville est de s’y perdre. Ce matin,tu m’as perdue à Tel Aviv et la ville m’a embrassée de son voile de lumière! #voyagelowcost

  • C’est vrai qu’au début t’étais pas folle des couleurs, j’étais surpris….pis après , POUFFFF, color crasy girl hystéro qui shoot tout… 🙂
    Très belle photos….
    Hummmm on y retourne…..??!!

  • Je suis émue par ton post car il y a un tel avivien dans mon coeur. Je viens de faire une saut sur ton blog, comme ça juste pour voir ce qu’il a de nouveau et je tombe sur tes jolies photos de tlv, je ne m’y attendais pas du tout et ça m’a remplie de joie. C’est comme si il me faisait un clin d’oeil. Merci

  • Dis moi Maï, as-tu essayé ou ramené des produits cosmétiques de la mer morte ? J’ai un pain dermatologique de Massada qui a fait des miracles sur ma peau 😉

  • Bonjour,
    Je flânais de sites en sites à la recherche de DIY, et je suis tombée sur ce post tout à fait par hasard et ça tombe bien. Je pars en Israël et en Palestine cet été et je fais évidemment escale par Tel Aviv. Je n’ai aucune idée de ce que je vais trouver en arrivant, et tes photos me donnent encore plus hate d’y être !
    Si jamais tu as le temps et si le coeur t’en dis, ça me dirait bien que tu m’envoies par mail/pigeons voyageurs/signaux de fumée (choisit le moyen de communication que tu préfères) des bonnes adresses ou des bons plans.
    Bonne journée et très bon voyage.

  • Très belles photos… manque juste le gris du mur de séparation, le blanc des immeubles des colonies, le rouge du sang des palestiniens qui coule chaque jour.

    • merci beaucoup pour vos commentaires.
      @aesha : on peut parler de tout, pas de souci. mais le cynisme fait rarement avancer le débat. je viens d’une famille à l’éducation très pro-palestine, donc j’imagine assez bien ce qui t’anime. c’est vrai que partir dans un pays en guerre et en ramener des images comme celles là peut paraître déplacé, mais je pense que la paix ne peut pas se faire avec, la haine des autres. je n’ai pas été à gaza, c’est vrai, et toi? pour avoir été dans l’italie de berlusconi, la birmanie de la junte militaire, le vietnam communiste, l’amérique de bush, vécu dans la france de sarko, je pense qu’il ne faut pas confondre les peuples et les gouvernements qui les dirigent. et c’est vrai aussi que je ne me sens pas en position pour débattre de ces questions auxquelles des générations entières n’ont pas su répondre. d’autres le sont d’avantage.

  • Bonjour Timai. Je suis ton blog chaque jour. Il est vivant, il est souriant, il est coloré, il me plait.

    Toutefois, cette fois, mon coeur a un peu mal. Je me sens comme Aesha.

    Bien sûr, il y a des choses fabuleuses à Tel Aviv. Des gens fabuleux, des mets fabuleux, une culture fabuleuse. Je me souviens avoir attendu mon mari, du moyen-orient, à côté d’une dame qui elle-même attendait sa fille en provenance de Tel Aviv. Qu’est-ce que nous avions rit! Nous avions parlé aussi du mur, des colonies … mais comme d’un point de départ pour aller à la rencontre de l’autre. Comme pour se dire que l’on peut guérir de ces aberrations.

    Ma question c’est peut-on parler de tout cela sans évoquer le reste ? Ne garder que les sourires en oubliant l’horreur ?

    J’avais ressenti la même chose sur le blog de Fred (lors de sa petite vidéo de l’époque).

    Je comprends ton « c’est vrai que je ne me sens pas en position pour débattre de ces questions auxquelles des générations entières n’ont pas su répondre ». C’est ton droit bien sûr de ressentir cela.

    Pour ma part, mon ressenti est différent. Même si l’on ne peut pas changer les choses seules, on peut toutefois apporter sa pierre à l’édifice. Dire une émotion, une pensée … juste évoquer la beauté des palestiniens peut-être ?

    Pour essayer de synthétiser ce que je pense : je ressens un grand malaise devant tes photos (et sur le blog de Fred, que j’adore au passage). Ne pas choisir d’évoquer l’autre côté, m’assombrit totalement les couleurs du reste du tableau.

    Est-ce que tu comprends ?

    Je sais bien que ce blog n’est pas une tribune … Il me semble néanmoins, de part l’atmosphère si douce que tu as tissé, que tu pourrai accepter ma soudaine envie de « parler ».

  • je ne voulais pas…et puis..
    .
    Mais il me semble quand même qu’il y a un petit malentendu sur le blog de Mai et de Fred. Personnellement, leurs blogs respectifs je le prends comme…une « bouffée de couleurs » à chaque ouverture de page, parfois une « bouffée de musique », mais surtout « une bouffée d’émotions » quelquel soit.

    Je crois (mais peut être que je me trompe) que Mai et Fred sont là pour nous montrer ce qu’il y a de « beaux » (pour eux…)à travers leurs métiers, leurs voyages, leurs rencontres
    S’ils avaient été au Mali, ou en Palestine ou ailleurs…je suis certaine qu’ils auraient fait la même et je dirai …heureusement.

    personnellement je serai déçue s’ils changeaient de cap, de vision de leur blog et parler, montrer l’actualité image-vidéo TV…on sait que c’est malheurseusement là, on sait que ça existe au quotidien, on sait pourquoi..ou pas, chacun a sa vision et son partis pris sur le sujet. (sur les sujets)..et justement parfois ça fait du bien de se rappeller que « tous les pays ont leur côté beau. »

  • Pourquoi demander à une artiste comme Mai d’être « politique » ?
    Pourquoi « Shall we, beauty ? » devrait répondre et satisfaire aux interrogations identitaires et guerrières de notre planète ?
    Pourquoi ne pas respecter son art de la vie, des couleurs et de la beauté, et lui demander d’être « autre » ?
    Pourquoi ?
    J’aime Mai pour ce qu’elle est, ce qu’elle souhaite partager, sa générosité, son univers… J’aime Mai et son blog, et ce simple éclat dans mon coeur ne m’autorise pas à lui demander de changer.
    Aimer, c’est surtout offrir à l’autre l’opportunité d’être lui-même et de s’en réjouir !
    Notre quotidien envahi d’images tristes, sanglantes, misérables, terrifiantes font les choux gras des médias et des nouvelles technologies, gardons-nous quelques espaces de liberté, de respiration, de couleurs et de légèreté…
    or not ?
    Et surtout, demandons à Mai de ne rien changer…

  • Tout a fait d’accord,
    Mai n’est pas une reporter internationale. Elle ramène des bouts d’elle, ses expériences colorées sur SON joli blog. Si je veux m’informer sur ce qu’il se passe dans le monde je lis Courrier International. Pas un blog de mode/beauté.
    Tes photos sont parlantes et représentent ton univers, c’est cela qu’on vient chercher.
    Tel Aviv me rappelle certains quartiers de Brooklyn. C’est beau, ça foisonne. Ce côté coloré, la mer, la plage, le marché, le mélange ethnique. Ça montre aussi qu’Il y a de la beauté là où quiconque veut bien la voir. Le monde regorge d’endroits incroyables malgré les guerres! C’est cette note positive qui compte.
    Merci Timai!

  • Je me permets encore un commentaire, pour répondre aux autres commentatrices cette fois.

    Bien sûr, c’est le blog de Timai ici. Bien sûr, elle écrit ce qu’elle y veut. Je n’ai jamais dis le contraire.

    Est-ce que cela signifie que je ne peux pas donner un avis? MON avis ?

    Comme vous le dites @Incroyable Jo, il y a Courrier International pour les articles relatant ces faits que j’évoque. Et justement, ce qui est intéressant c’est que nous ne sommes pas sur le blog de Courrier International ici, mais sur un espace de … partage ?

    La beauté est partout. Et comme le dit très justement @Meldo, Timai posséde réellement un art de la vie, des couleurs et de la beauté. J’apprécie cela moi aussi ! C’est pour cela même que je visite cet espace qui m’inspire !

    Après, il y a aussi des sujets qui m’émeuvent. Comme disait Coluche « on peut rire de tout mais pas avec tout le monde ».

    Lorsque je pense à cet endroit du monde, je vois des couleurs magnifiques mais aussi le rouge sang d’une femme qui accouche devant un check point, dans la rue, car des militaires Israeliens lui interdisent l’acces à l’hopital. Est-ce que je peux oublier cette partie du tableau ? Ces couleurs là ?

    Je prends cet exemple car ces images me hantent encore …

    Je ne demande pas (d’ailleurs je ne demande rien) à Timai de nous faire un article en mode « reporter de guerre ». D’ailleurs, qu’elle ne change rien à son article.

    Toutefois, il y a aussi sur ce blog un espace dédié aux commentaires. Pourquoi ne puis-je pas aussi évoquer ces faits ?

    J’avais aussi proposé quelque chose (ne peut-on pas proposer dans un commentaire ?), de parler peut-être une autre fois de la beauté de la Palestine, des Palestiniens. Ne pas les oublier et ne pas oublier leur beauté.

    Comme je le disais sur le blog de Fred, l’important pour moi est juste de ne pas oublier les victimes car aprés l’oubli vient le déni.

    Israel n’est pas qu’un endroit doré. Il y a dans ses couleurs plus de complexité.

  • Mes pensées étaient très proches des tiennes, Estelle, lorsque j’ai découvert les articles sur le voyage de Fred et Mai.
    J’ai voulu écrire un commentaire et je me suis rétractée en me disant à quoi bon.
    J’aurai pu écrire tes mots. Ce blog est plus qu’un espace de blush ou rouge à lèvres. Il évoque la vie et donc l’échange.
    Je suis d’accord avec ce que tu dis Estelle, et je te félicite Mai pour ces propositions que tu nous apportes.
    Dilan

  • Hello Mai,
    La couleur, en photo, et sur un support web comme ici, ça dépend aussi beaucoup du type d’appareil photo, de son modèle. Je me demandais justement quel app. photo tu utilisais ? Les couleurs ont l’air d’être hyper fidèles !
    Très jolies captures en passant 🙂
    Bises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *