falling for Bénédicte

« Bonjour Mai, j’ai 65 ans et depuis que j’ai découvert votre blog j’ai l’impression d’etre sous perfusion d’anti-age!!.. J’ai passé une partie de l’été, après qu’enfants et petits-enfants soient repartis, en séance de rattrapage dans vos archives et j’attends votre retour de vacances avec impatience… Quel egoisme!!..
Je regarde les couleurs autrement, j’ai trié toutes mes crèmes et produits de beauté, découvert d’autres façons de se maquiller, rencontré des gens à travers vos portraits(dont certains que je connaissais déjà par leurs blogs ou leurs écrits), mis des couleurs sur mes doigts, sur mes yeux, sur ma bouche, sur mes joues (mais pas tout à la fois je vous rassure!!…).
J’aime votre personnalité, votre générosité, votre façon d’avoir envie de voir le monde par l’émotion et la beauté….Ce qui n’empeche personne de savoir aussi qu’il y a des jours gris, des gens moches et des pays écrasés par une chape de plomb…..
Au fur et à mesure de mon avancée dans vos archives depuis la création du blog jusqu’a maintenant, je trouve que vous avez changé. On sent derriere vos merveilleux éclats de rire le poids d’une certaine gravité. La maternité peut-etre, les chagrins de la vie….Votre quete, celle qui vous pousse à vivre pleinement chaque instant, n’en est que plus palpable… Il y a en vous une force de vie magnifique et communicative..
Merci pour cet été, je suis heureuse de vous avoir”rencontré”….. »

A la fin de l’été, Bénédicte, m’a laissé ce commentaire merveilleux sur le blog. j’ai longtemps hésité à en faire un post, vous comprendrez aisément pourquoi, mais comme Bénédicte avait « publié » ce com et non envoyé un message perso, comme certains d’entre vous le font et je les remercie du fond du coeur, je me permets. okay?

J’aimerais beaucoup un jour vous parler de ma relation à vous et de ce que je semble vous apporter. Mais… ça me plairait de trouver des mots justes avant pour le faire ;p

Mon idée est un peu autre. Juste après le post sur Kenzo, mon idée c’est de vous parler de la notion de reconnaissance.

Alors… évidemment on s’est écrit beaucoup depuis avec Bénédicte.

Alors… évidemment j’ai pleuré en la lisant dans ce commentaire. et pour le coup, je ne me suis pas retournée pour voir si l’on s’adressait à quelqu’un d’autre, parce que je me suis reconnue dans son message. de la reconnaissance. sans doute que je ne bloggerais pas s’il n’y avait quelque chose de légèrement existentiel derrière tout ça. il en est de même pour les couleurs, la recherche de beauté, la quête de liberté. c’est tellement évident.

ça m’a émue de voir comment Bénédicte m’aimait. Bon déjà, elle m’aime. Ensuite, comment elle me le dit… je vais encore chialer. Mais en plus, elle m’a cernée dans quelque chose qui dépasse les images et les mots que je vous envoie. quelque chose qui au justement les précède. véritablement. et sans rentrer dans le détail, je vous assure que c’est quelque chose de crucial pour moi que quelqu’un puisse le percevoir et me le renvoyer. Parce qu’alors cela veut dire que cela transparaît. C’est quelque chose qui m’arrive peut être pour la première fois. de cette manière.

et ça me rend infiniment heureuse. réussir. oui. être aimée. oui. mais pas pour une image. être reconnue, aimée, me reconnaître, m’aimer pour les bonnes raisons. pour quelque chose d’honnête et de profond. je me sens… sur la bonne voie.

baisers d’amour à vous Bénédicte, et à vous tous aussi

Il y a 6 années / Bouche 41 commentaire(s)

41 commentaire(s)

  • « Il y a en vous une force de vie magnifique et communicative. »
    Voilà. Voilà. C’est ÇA!
    Et nous on puise dedans, puisque tu nous y autorises à travers ce blog et ta générosité.
    Également heureuse de t’avoir « rencontrée » Mai.
    Si tu savais ce que tu changes dans nos vies (je pense pouvoir parler pour d’autres « lectrices »).
    Dernièrement, en réalisant la vidéo pour #SAYSI, un petit déclic s’est passé en moi. Depuis je m’amuse tellement à filmer… Et puis toutes les semaines ces petites doses de bonheur, de joie et de poésie… Tellement bon!
    Parce que je crois que c’est ça, en fait… TU ES POÉSIE MAI!
    MERCI!
    Love.

  • Je trouve que Bénédicte a trouvé les bons mots pour te decrire, alors que l’on ne te connais qu’à travers ce blog. C’est très beau, tout comme ce que tu fais, ce que tu nous fais partager.
    Merci à toi 🙂

  • c’est un magnifique message avec des mots forts forts forts. Elle t’a cerné Bénédectite…Oui.

    Mais je crois aussi que tu nous as toutes cerné, à chacun son degré…sur la beauté, sur l’envie, sur les couleurs, sur les voyages, sur l’émotion, sur le « osons » sur…beaucoup de choses.

    En fait ton blog nous parle non pas de beauté (seulement) mais d’émotions (beaucoup) et c’est pour ça qu’il nous touche tant toutes…et tous.

    A travers les images que tu nous envoies, je crois (j’en suis sûre) que tu es en train de nous faire ressortir toutes les émotions cachées, que nous avons toutes à l’intérieur et qui pour une raison ou une autre restent souvent coincées là (je ne sais pas faire les coeurs…lol). Toi tu es en train de nous les « extirper » en douceur…et on adore.

    Merci Bénectite, pour ces mots si forts, si vrais, si touchants…

  • Magnifique message d’amour ! Merci Bénédicte. Oui Timai tu as transformé nos vies vraiment. Saisie des instants, capturé leur essences et révélées des effluves de toutes natures. Merci à toi pour ton regard, ta générosité, ton amour de la beauté, pour ta passion, continue car c’est ainsi que l’on t’aime si forts !!
    Je confirme que tu es LIBRE, on le sens à travers toutes ces couleurs, ces graphismes, au niveau de la tonalité de ta voix et de ton rire !! Milles Baisers passionnés.

  • J’avais lu le commentaire de Bénédicte et j’avais beaucoup admiré son audace, et les libertés qu’elle prenait. Celle de changer ses habitudes, de t’écrire d’une façon si personnelle, et… de t’aimer.
    Ton blog est mon préféré de la Terre entière et je l’aime. J’adore te lire, j’y trouve à chaque fois une inspiration pour être une meilleure personne. Si tu es sur la bonne voie, tu nous y invites, tu nous y pousses aussi, on a toutes envie d’y être avec toi sur cette fameuse bonne voie.
    Ce que je trouve difficile, c’est que ton blog est tellement personnel que j’ai l’impression de te connaître un peu. De t’aimer beaucoup aussi. Et ça me frustre énormément, parce que c’est à sens unique, malgré les commentaires.
    J’ai l’impression d’en retirer 1000 choses: j’ai commencé mon blog, j’ai décidé de vivre beaucoup plus pleinement, de laisser parler mes émotions (quitte à quitter mon copain de 6 ans – big change), de devenir une personne démonstrative aussi, et puis tellement d’autres choses.
    Tu le dis parfois, je pense qu’on t’apporte aussi beaucoup, mais nous on t’aime, pas seulement pour ce que tu nous apportes, mais pour qui tu es.
    Roxanne

  • On t´aime d´amour Mai , tellement belle, tellement Vraie
    Que d´émotions en lisant ce message , ce n´était pas pour moi et pourtant j ´en avais les larmes aux yeux: certainement parce que ta réussite me rend heureuse tout simplement , Merci Mai et Merci Bénédicte
    des enormes bisous a tous

  • C’est vrai que Bénédicte a vraiment trouvé les mots justes. Vraiment, je t’adore, je me sens touchée par ce qui t’arrive, c’est bizarre… Ma vie est bien loin de la tienne mais grâce à toi, je prends soin de moi et de mes couleurs (enfin j’essaie…) et je profite plus des choses et du monde qui m’entoure, je le regarde autrement. MERCI!

  • Bénédicte a tout compris, et si bien formulé ce que je ressens moi aussi ♥ !! grace à toi, je vois mieux les couleurs autour de moi et ds ma vie ♥ …

    souvent je zappe les videos des blogs (pas le tps), mais les tiennes, je les deguste avec delectation, j’aime ton rire, ta façon de montrer les details, de mettre en lumiere les couleurs, de mettre des emotions dans la Vie …

    MERCI à *toi*, Mai !!

  • Je me rappelle avoir lu le commentaire de Bénédicte quand elle l’a posté, et l’avoir trouvé tellement juste. Et beau bien sûr, tu m’étonnes que tu aies pleuré!
    Pour moi c’est une évidence, qu’on t’aime non pas « juste » pour tes belles images (somme toute exceptionnelles), tes conseils, ou voir ta nouvelle coupe de cheveux (message subliminaaal!). On t’aime pour ce que tu es toi, et parce que grâce à ton blog, tu nous donnes un peu de toi, de ta générosité, ta bonne humeur, de ton entrain, de ta créativité, et tout un tas d’autres choses totalement indéfinissables, impalpables. Aujourd’hui il y a tellement de blogs, que si l’on ne t’aimait pas toi, jusqu’au plus profond de ton être (je fais peur là non?), on irait voir ailleurs ou on ne reviendrait plus. Mais non, tu vois, on est là, tous les jours, avec toi 🙂

  • C’est très beau, ce que dit Bénédicte… On sent que c’est quelqu’un qui regarde vraiment l’autre, et que tu as changé sa façon de se voir.
    Il me semble aussi comme elle que tu évolues avec le temps, il y a une sorte de gravité légère, de recherche de profondeur en douceur, qui se dégage de plus en plus de tes posts. On sent que quelque chose s’est libéré, dans ta sincérité justement sans fard (ce qui rend ton blog différent d’un blog beauté; c’est un blog de vie), peut être grâce à la reconnaissance des autres…
    Ca doit s’appeler avancer dans la vie…
    Pour moi, ton blog est une bouffée d’air frais inclassable et généreuse. Continue, s’il te plait!
    Belle journée, à toi et aussi à Bénédicte, si enthousiaste et chaleureuse!

  • Mai, tu mérites que tu te rendes compte à quel point tu changes le quotidien de nos vies. On te sent vraie, humaine, fragile, forte. En te connaissant à travers ton blog, je sens que tu es une personne lumineuse qui irradie tout ce qu’elle touche 🙂 Tout cet amour que tu nous donnes, tu mérites de le recevoir en retour (même s’il n’est pas toutjours facile de trouver les mots). Alors imagine.. imagine que chaque lectrice qui t’aime t’envoie un ruban d’amour rose, bleu doux, jaune tendre, orange vif, rouge profond depuis derrière son écran, ça ferait une bien belle carte géographique non ? 🙂 Et toi, tu serais au centre de tout ça. Magnifique comme tu sais l’être.

  • Je pense que c’est comme çà avec beaucoup des commentaires que tu reçois. Je dis ça, parce qu’en tant que lectrice, quand je poste un commentaire, c’est plutôt exceptionnel. Si je poste un commentaire, c’est que VRAIMENT je suis hyper réceptive et admirative de l’article ou de la blogueuse. C’est tellement fort que j’ai besoin de le communiquer. On ne trouve pas toutes les bons mots, on est souvent un peu concises, mais sache que tous ces commentaires sont tous autant bienveillants et pleins d’amour 🙂 même le plus simple des -merci-
    Voila, Timai, ma petite déclaration d’amour,
    Merci merci merci d’être aussi super

  • Elle est géniale Bénédicte et tellement dans le vrai!
    J’adore la façon que tu as de voir le Beau au milieu du bof, du commun ou ce qui pourrait passer comme tel…
    Tu as le don des couleurs, des contrastes, de la lumière. Cette extrême positivisme qui frise l’euphorie; L’envie à tous prix de choisir la vie et le Bonheur plutôt que le mièvre…
    Avec toi et ta vision, tout a une couleur, un relief. On sent tellement chez toi cette envie d’aller de l’avant même si…
    Chaque jour est une fête! et tu as drôlement raison ! Car tout peut s’arrêter demain alors vivons en couleurs!
    Je suis concaincue que le Bonheur est avant tout une histoire de décision !
    Alors bravo! bravo pour ton blog, ton amour immodéré pour la vie et merci de nous le faire partager.
    Si c’est pas de l’amour ça ! 😉
    Belle journée!

  • Je pense qu’on est assez nombreuses sans oser te le dire à sentir ce supplément d’âme derrière tes mots si joyeux et tes photos pétillantes. Bénédicte l’a fait si bien !!

    Merci Mai
    ps : j’ai refait et gardé toutes les recettes de ta maman-medecingeniale, qui sont une pure merveille

  • Moi je vais te dire,
    il y a quelques semaines, alors que je m’apprêtais à obtenir mon diplôme après 5 ans de looongues études j’ai rêvé que je devenais ColorDesigner, tout comme toi. C’est dire comme tu inspires ! Et c’est dire comme je comprends ce mot de Bénédicte.
    Tu m’as aussi donné envie de faire parler ma créativité, et franchement, c’est le pied !

    Tu es assez exceptionnelle en ton genre, tu sors du lot de toutes les autres en fait.

    Love.

  • Ton blog m’a donné envie de m’intéresser au maquillage pcq il est abordé de manière différente, pas superficielle, profonde, sincère et innovante! J’aime ta vision de le beauté et du monde, tu dégages de la simplicité, de la folie, de la poésie, de la confiance en soi et de la pêche =D

  • Timai,
    J’avais déjà lu le commentaire de Bénédicte et tremblé d’émotion pour toi, pesé le poids de ses mots et de ces mots-là précisément. Parce que moi aussi j’aurais aimé les entendre sans doute. J’étais restée pensive et je m’étais qu’ils pourraient peut-être représenter la même chose pour toi que pour moi si je les entendais.Elle t’a perçue dans ta dimension humaine, profonde et pas seulement dans la créativité que tu nous transmets ou fait passer. Et c’est ça qui nous fait tous avancer. De recevoir l’amour là où on en a le plus besoin en tant qu’individu. Pur, sain, sincère et tout simplement parce quelqu’un a capté le trésor caché en nous et a envie de nous dire merci de le laisser entrevoir, d’être ce qu’on est. Je suis heureuse pour toi. C’est un cadeau magnifique.
    En ce qui me concerne, c’est autre chose que tu m’apportes, le sentiment de ne pas être seule. De comprendre que je ne suis pas la seule à vivre dans un monde où les émotions sont des couleurs à cueillir et à déguster chaque minute de la vie qui passe (trop vite d’ailleurs). Depuis que je te lis, j’ai (re)pris conscience de l’importance que je donne aux couleurs, que chaque geste de mon quotidien est guidé par l’envie d’une couleur précise ou de ce qu’elle provoque chez moi. Je me souviens de mon professeur d’arts plastiques au lycée qui disait toujours que j’étais une « coloriste » avant tout. Que chez moi, la couleur primait sur la forme. Je comprenais bien ce qu’il disait mais je n’en avais pas perçu la profondeur à l’époque. Il m’a fallu attendre que tu arrives sur mon chemin pour que je sache ce que ça signifie pour moi. Et d’accepter ce quelque chose de différent, ce que je pensais être un peu une sorte de talent mais surtout quelque chose d’inutile et de superficiel parce que je ne voyais pas les gens autour de moi fonctionner de la même manière, parce qu’il semblait que c’était sans valeur puisque personne ne prenait la peine de vivre la même chose et d’en parler comme quelque chose d’important voire de vital. Ce que tu fais. Depuis que je te lis, je sens remonter à la surface ce que j’avais tenté d’ignorer pendant toutes ces années parce que personne n’y prêtait attention, donc pourquoi, j’aurais dû moi, y faire attention? J’ai eu moi aussi envie de l’exprimer, l’idée de faire un blog pour moi-même d’abord, pour me montrer à moi-même ce que j’avais à dire et de ce que ça pouvait donner. Je tâtonne et j’ai l’impression d’être à des années lumière de ce que je voudrais montrer mais j’essaie de rester patiente avec moi-même, de réapprivoiser ce que j’avais laissé de côté et que tu m’as fait redécouvrir. Parce qu’en te lisant, je (re)deviens moi. Je n’ai plus honte, plus peur d’être ce que je suis. Je cherche la couleur sur mon chemin et c’est grâce à toi.

    Merci Timai.

  • Je crois qu’il va falloir citer ce passage du livre que je lis en ce moment( la danse des grand-mères) :
    « Quand une personne vit pleinement, les autres en font autant. Déclarait elle.
    Elle voulait dire par là que lorsqu’une personne se consacre à être aussi vivante que possible, autour d’elle beaucoup s’embrassent a leur tour. Qu’importe les barrières, l’enfermement , voire les blessures : si l’on se libère pour vivre vraiment, les autres suivent.
    Tel est l’impératif premier de la femme sage: vivre de telle manière que les autres aient l’occasion de faire de même. Vivre avec ce supplément d’âme qui va servir d’exemple. « 

  • Je suis incroyablement intimidée et émue par ce post et les réactions qu’il suscite…J’assume pleinement mes propos puisque j’avais choisi de les « déposer » en com.
    Tu vois que je suis loin d’etre la seule à voir en toi autre chose qu’une simple distraction dans un quotidien parfois morose(bien que j’adore la dimension ludique qui fait partie de tes écrits)..
    Nous sommes toutes sensibles à la personne que tu es,toi,Truc Mai Hua Guignard,et si nous sommes fidèles à ce blog c’est parcequ’il est « tenu »par toi…
    J’adore l’image de Magali,tous ces fragiles rubans colorés qui nous relient et nous rendent plus forts…
    Enjoy!!!!…….

  • C’est tres beau de recevoir un mot comme celui la, j’en suis heureuse, et meme fiere pour toi. Pourquoi fiere? Je ne le sais pas vraiment… Parce que j’ai l’impression que tu fais partie de ma famille, comme la tante fun et attentionnée que je n’ai jamais eu. Comme une grande soeur qui me montrerai les gestes de la féminité (je t’avais ecrit un message sur facebook à ce propos, je chemine toujours sur se sujet et mon petit Moi féminin, doucement mais assurement), à qui je raconterai tellement de choses!
    Je suis fiere, de toi (ca y est, j’ose dire ça!) parce que apporte tant, parce que tu es une belle personne. Quelqu’un qui m’a appris à lacher, à « depriser » sur mon apparence. Comme Bénédicte, j’ai ete faire tes archives cet ete, tous les matin avec mon thé, devant ma fenetre en regardant le soleil frais. Et ça m’a fait un bien fou, ca a ete un petit declic, une porte qui c’est entrouverte.
    Depuis, je me suis achetée un jean bleu electrique, un autre rose (alors que jusque là: beurk c’est pour les filles le rose!), j’ai ramené d’Italie une paire de ballerine jaune, un collier original (jusque là je preferai les bracelets discrets). Depuis t’avoir rencontré, je joue avec mon apparence, je crois que peu de choses ont changé reellement à l’exterieur, mais a l’interieur c’est un feu d’artifice.

    Un dernier mot pour te dire que cet ete, je regardais par la fenetre (j’adore regarder par la fenetre, ptit dej, redaction de memoire etc) et j’ai presque sursauté: j’avais vu une couleur. Un toit de zinc, des oliviers vert, et un rideau orange fort. J’ai pensé à toi.

  • ___être vraie. C’est la voie du bonheur. Le coin de réconfort, ici dans les couleurs, les images et les mots tout ça sous bonne dose de sentiment. ( Vite un tuto )

    <3

  • C’est vrai qu’il est très beau ce com’ de Bénédicte, parce qu’il résume ce qu’on est probablement beaucoup a penser, mais qu’on ne dit, pas aussi littéralement, parce que « ça ne se dit pas » (ça prend sans doute du temps de comprendre qu’on peut dire les sentiments !!)

    Et bien sûr que oui, c’est au delà du blog beauté ce que tu nous proposes aussi, s’il fallait créer une catégorie ça pourrait être « blog beauté accordée », ces moments de grâce où transparaît l’harmonie d’une personne entre ce qu’elle est, ce qu’elle montre, ce qu’elle ressent, ce qui la fait vibrer, ses failles, son humanité, son énergie…

    Moi je me suis souvent dit que tu devais dégager dans la vraie vie quelque chose de très fort, lumineux et entraînant, à l’image de ton rire, qui embarquent les gens dans une énergie positive… mais à vrai dire, je pensais que c’était une nature, que tu n’en avais pas forcément conscience, que c’était même « familial » (puisqu’on a vu un peu ici ta maman et tes frères) mais je découvre dans la fin de ton billet que c’est peut-être plutôt un cheminement, et je trouve ça alors encore plus intéressant !
    Et les gens en chemin, ça me parle, on avance, comme on peut, je trouve ça hyper réconfortant de savoir que tous autant qu’on est, on cherche !!

    Et après, à titre personnel, je crois que comprendre que ta vision du monde était aussi fortement teinté par les couleurs, que les couleurs pour toi étaient quasi vivantes, ou du moins qu’elles vibraient comme des émotions, ça m’a un peu rassurée sur ma vision propre du monde, où moi ce sont les mots, ce rapport quasi charnel aux mots, des sonorités côte à côte qui me touchent, me donnent un sentiment de complétude…
    Ca m’a permis de comprendre que c’était sans doute une singularité, mais dans le sens positif (je le vivais sans doute jusqu’à présent comme une différence me séparant des autres)

    bises et toi et à Bénédicte !

  • Bon et bien je pleure aussi évidemment …
    Mais pourquoi j’ai pas mis aujourd’hui un des mascaras waterproof que tu nous conseilles ?

    Tu mets si bien en lumière avec grâce et poésie ce qui t’entoure et te touche, qu’il n’est pas rare que je verse une larme (voire plus)!

    Je me rappelle que tu nous as offert un jour un maquillage sublime pour un mariage, sensé passer à travers toutes les marques de bonheur du moment. Je vais aller y refaire un tour … besoin de plus en plus. Tu nous fais partager tant d’émotions.

    Merci Bénédicte, ton sensible portrait de Timaî est tout à fait juste.
    Bises.

  • bonsoir à tout(e)s et à toi, Maï,
    quand je lis ces mots, je ressens la justesse de ces mots que je n’aurai pas su exprimer mais qui m’avais poussé à t’écrire en message privé l’hiver dernier.
    A ce moment là, et après m’être battue près de cinq années pour détoxiquer mon corps d’un médicament, j’ai été diagnostiquée sur un cancer du sein. Je ressentais des doutes immenses sur ma capacité à me battre encore et affronter le regard d’autrui sur ma maladie.L’association entre ce que je suis, et la maladie.
    Je ressentais une trouille énorme de la thérapie à venir, des effets secondaires …et je savais que je ne pourrai éviter les projections des peurs des autres.
    Tout naturellement, alors que je m’apprêtais à aller essayer une ribambelle de perruques en prévision et pour me laisser le choix de la longueur, de la couleur, de la qualité … j’ai envoyé un message à Maï.
    Ce que je ne savais dire aux autres, j’étais en capacité de le lui confier, de déposer mon ou mes doutes et mes questions, parce que je savais au plus profond de moi, que mon message serait lu, réfléchi, considéré ;
    J’ai reçu une magnifique réponse, posée, pensée, juste, pleine d’énergies positives…
    J’en ai les larmes aux yeux tiens!
    Parce que ce que j’ai déposé chez toi, et dont tu as su prendre soin avec délicatesse et tendresse m’a touchée et aidée … et je ne pense pas que cela soit dû au hasard.

    J’ai pu rebondir, changer d’équipe médicale parce que, je sentais au fond de moi que la thérapie préconisée n’étais pas juste pour moi (de ma particularité) … et j’ai bénéficié d’une concertation médicale et d’une thérapie différente…

    Finalement, j’ai quand même acheté des perruques … parce que le jeu qui désamorce toute la lourdeur de ce que je traversais était encore présent…

    Alors MERCI Bénédicte d’avoir posé des mots …
    et MERCI Maï d’exister et d’être là avec nous.

    Je vous embrasse bien fort

  • C’est très beau la façon dont tu parles de ce reconnaître à travers ce que les gens nous renvoient de nous même et de l’apaisement qui arrive lorsque ce renvoi est en accord avec ce que nous sommes.
    cette notion de transparaître est très belle et elle ouvre la possibilité d’une transmission juste, en accord avec ce que nous sommes, l’intérieur et l’extérieur dansent enfin ensembles

  • Ben tiens, on t’aime jusqu’au Canada!
    Tu nous reflètes nos vies, la vie, qui se transforme, qui bouge avec ses pores, ses fêlures, ses brillants, ses pleurs, ses fleurs.
    C’est pour ça que je t’aime et que je te remercie de prendre le temps de partager ta vision malgré tous tes engagements. Et surtout merci d’oser la partager avec autant de délicatesse et d’amour.

  • Au début, je venais ici comme ça, par l’intermédiaire du
    blog de Fred, c’était joli, frais et coloré. Ça faisait du bien.
    Mais plus le temps a passé et plus tu es devenue grave. Ma vision
    de la beauté a complètement changé, je lis chacun de tes articles
    avec un extrême voracité. J’engloutis et nourris mon esprit. Cet
    endroit me fait un peu l’effet d’un petit pansement, d’un sparadrap
    dans un monde de brut, un monde tout terne, qui me contrarie, me
    blase et me blesse même. Tu es en quelque sorte un petit réconfort.
    Tu nous apprends à voir les choses autrement, à dénicher la
    poétique du monde n’importe où… Alors j’en profite pour te
    remercier, peut-être que quand je te lis, j’ai envie d’écrire de
    nouveau, de créer, peut-être même que je me sens un peu plus
    belle… alors pour tout ça, je te remercie infiniment. Continue,
    s’il te plaît, je viens d’arriver à Paris et j’ai l’impression
    d’être toute grise, toute terne et c’est tout bête mais j’en ai
    besoin de ce petit sparadra.

  • Depuis que je te lis, tu me donnes envie de me « respecter ».
    Respecter dans le sens « oui j’ai le droit de me faire belle », de penser à moi, à mon bien être, de faire preuve de bienveillance avec moi même.
    Cela me rassure qu’autant de gens t’apprécient, cela veut dire qu’il y a encore des gens lumineux, sensibles à la beauté.
    Je rêve de te rencontrer pour de vrai un jour. J’ai tant de reconnaissance pour toi et ta pureté. Tu es si précieuse et la vie te va si bien.

    Des baisers couleur du ciel, si grand et pur

  • Merci ! Je trouve qu’on ne le dit pas assez souvent. La peur de la maladresse. On ne sait plus dire ce que l’on ressent. Bénédicte a trouvé les mots justes.

    Pour toutes les belles choses que tu nous montres, tes conseils, les couleurs, les rencontres, le partage ! Tu vois je sais pas faire ^^ Mais le cœur y est. Beaucoup !

  • Ouf ça y est je me jette à l’eau§
    Bonjour Timai ou Bonjour Mai ?
    J’ai les yeux bleus de beaux pieds deux beaux grands enfants adultes, et je parle avec l’accent du sud. C’est ma fille qui vous a découverte d’abord, puis elle m’a confié ce lien vers vous.
    El là je suis littéralement tombée sous le charme de votre, non c’est pas comme ça, je suis tombée sous votre charme. Bouleversée calmement par un je ne sais quoi subtil et très puissant, bien à vous
    Je ne vous ai pas écrit plus tôt, parce que je n’osais pas, que d’autres ont déjà écrit tellement de jolies choses, que….
    Et puis aujourd’hui c’est différent je ne suis pas chez moi mais à Paris, j’ose.
    Je viens de retrouver vos petits films, et là en particulier celui de Bénédicte, aussitôt l’appel reprend de sa force, je prends le temps de vous adresser ces quelques mots
    L’élan qui est le votre transperce l’écran, chaque fois que je découvre vos images, votre voix, les gestes, le regard que vous adressez au monde, l’infinie précaution qui vous habitent font du bien. Je pense tout de suite aux images d’une grand mère ou arrière grand mère, une fête de famille tout le monde dansant simplement, à votre mère préparant un repas, au maquillage de vos amies, aux feuilles et mousses, aux corps et visages, à La Couleur, à la musique, de purs bonheurs

    Le cadeau que vous faites de votre présence vraie, simple gaie et tendre diffuse de l’amour MERCI

    Je vous embrasse
    Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *