Urban Dance Camp

J'aurais dansé là-bas (un peu)

>>>>>> Dear english friends, my article is translated at the end of this post. Please click on « lire la suite » and enjoy <<<<<<<

Il y a 2 ans, Lâm me montre une vidéo du couple de danseurs Keone et Mariel Madrid (vous les avez d’ailleurs proposés pour le concours superPépites). on en regarde une 2e, une 3e, une 15e, on se met à rêver et l’idée germe de partir un jour participer à l’Urban Dance Camp. j’adore danser, je prends des cours de Modern Jazz depuis 15 ans, mais ignore alors tout de la danse hip hop, j’y deviens sensible, j’adore même, et cherche des cours, ne trouve pas, trouve mais c’est pas aux bons horaires (#job #kids) etc.

deux ans plus tard, il y a donc qq mois, je prends un pot avec un ami. on se parle de nos vacances à venir. pas de plan spécifique… « tu devrais sortir de ta zone de confort » qu’il me dit.

l’idée d’aller vraiment à l’UDC émerge instantanément et je sais que c’est la bonne idée. je vais en chier mais j’ai 4O ans (bientôt)(dans 3 ans), si j’attends d’être bonne en hip hop, je n’irai évidemment jamais.

Alors? ben j’en ai chié! hahahahah! hahahahah, ça me fait rire parce que ce sentiment a pas mal occulté les autres et ça n’est que très récemment, en parlant de mon expérience, que j’ai réalisé à quel point celle ci avait été aussi, essentiellement, incroyable de FOLIE. autrement dit, j’en ai chié mais pas que. pour vous donner un ordre d’idée, ça se passe à Lorrach (en Allemagne, à la frontière franco-suisse puisque vous vous posez la question). on est dans une très grande salle de danse toute en largeur pour permettre à un max de gens de se voir dans le miroir. il y a des ventilos tout les 2 mètres. nous sommes 100 participants, certains viennent d’Australie, du Japon, d’Alaska, du Pérou, d’Indonésie… LA FOLIE. il n’y a quasiment que des professionnels ou des petits génies de 16 ans (pour rappel 16 x 2,5 = 40)(just saying) et… 3 petites têtes brûlées qui ne se connaissaient pas, 3 parisiennes d’ailleurs, dont oim. LA FOLIE. les prof aussi viennent du monde entier, ils ont dansé avec Mickeal Jackson, réalisé des chorégraphies partagées par des millions de personnes, ont inventé une danse… carrément LA FO-LIE! j’ai pris le forfait mini de 4 jours, mais certains restent… 2 mois! LA FOLIE! il y a entre 6 et 9 heures de cours par jour. LA FO-LIE.

Lorrach : son parking, la vue, son chevet fantaisie, ses fruits secs, son coucher de soleil, et ça, c’est super!

à vrai dire, j’en ai chié, mais pas au niveau physique. j’étais la première surprise mais mon corps tenait carrément le coup. non, en fait, ce qui était dur… c’était moi. là franchement les amis, j’ai atteint mes limites de l’acceptation de soi. c’est pas français, mais l’heure est grave. enfin, elle l’était. je me trouve pas souvent nulle. mais là… hahaha. sans déconner! HAHAHAHAHA

en fait c’était une lutte incessante pour ne pas me trouver nulle. j’y arrivais la plupart du temps, parce que justement j’ai bientôt 40 ans et plus 5 (40 / 5 = 8), âge auquel j’avais cessé de faire du ski parce que j’avais loupé mon étoile et que ça n’était pas gérable pour moi de me voir en échec. bref, que c’est bon d’être vioc! j’ai aujourd’hui une meilleure gestion de mon mental. quand ça flanchait, je me raisonnais « t’y arrives pas : okay! mais attends, t’as vu le cours, le prof, l’énergie, tout…C’EST LA FOLIE! prends, prends, c’est un cadeau! » et puis c’était tellement intense que c’était bon d’être à 200% sur le cours, la moindre déconcentration, qui plus est sur des considérations nombrilistes à la con me faisait perdre toute la magie de l’instant. finalement, il y le fait de ne pas être bon et le fait de se considérer comme tel, de se voir comme tel, de se regarder comme tel et je peux vous dire que c’est la seconde partie qui te rend nulle. pas la première. c’est tellement fort, que j’avais parfois envie de me faire Hara-kiri à Lorrach, je n’avais jamais ressenti ça aussi intensément (ET PAS PARCE QUE J’ETAIS JAMAIS ALLEE A LORRACH). quelque soit son niveau, il faut s’aimer. il faut profiter. apprécier. bosser. je ne pouvais pas nier que je n’étais pas au niveau, mais je devais l’accepter, l’accueillir et passer à autre chose, m’en foutre et simplement apprendre, danser et ETRE GENTILLE AVEC MOI MEME. j’ajoute qu’évidemment autour de moi, tout le monde s’en foutait de mon cas, chacun bossait comme un malade sur le sien. je n’ai jamais senti un regard, un truc pas sympa, jamais, au contraire. c’était une bataille avec moi-même. on peut dire qu’au niveau sortie de ma zone de confort, je suis bien sortie!

Avec Devin Jamieson, l’un des 10 danseurs, sur 5000 à avoir été sélectionné par Mickael Jackson pour This is It

Avec Anthony Lee, qui a fait chialer la salle en dansant

alors en 4 jours, j’ai eu mes moments de gloire, des batailles que je gagnais, des steps que j’arrivais enfin à réaliser, je n’ai jamais lâché le morceau, NUNCA! mais en outre, on m’a expliqué la musique comme jamais, on m’a expliqué l’interprétation comme jamais, j’ai parlé à des artistes incroyables. on s’encourageait avec les louloutes et plein d’autres aussi. et puis surtout, je me suis sentie vivre, vivre des milliers d’émotions, j’ai pleuré, j’ai crié, j’ai ri, j’ai applaudi, j’ai balancé mes chaussures. et pas qu’une fois.  il y avait tout ça, il y avait la musique et je sais qu’à certains moments, j’étais bien, profondément heureuse et que… je dansais.

ça n’est pas mon rêve de devenir danseuse mais c’était mon rêve d’aller danser à l’UDC et… I DID IT!

LA FO-LIE!

bon, je m’arrête là pour aujourd’hui. Y a-t-il encore quelqu’un dans la place? je vous parlerai de mes prof une prochaine fois parce que c’était quand même quelque chose. ça va au delà de la dance. Et quand ça danse, ça peut donner ça :

 

ca n’est pas la video de mon cours mais je peux vous dire que ça hurlait tout autant! enjoy your day! make it CRA-ZYYYY FOOOLLLLIIIIEEEEE!

>>>>>> PLEASE CLICK BELOW TO HAVE MY HOMEMADE ENGLISH VERSION. ENJOY!!!! <<<<<<<<

2 years ago, my brother Lâm, showed a video featuring the married couple of dancers Keone et Mariel Madrid (we have seen them here already). We decide to watch a 2nd, 3rd…  15th one. We then dream together and the idea emerges to participate one day to Urban Dance Camp. I love dancing, i’ve been taking modern jazz classes for 15 years, but i scarcely know nothing about hip hop, i then get more and more interested, i just love it, search for classes, find one, the one does not work… it looks like a complicated affair (#job #kids) etc.

Two years later, which means some months ago, i take a drink with a friend, talking about upcoming holidays with no specific plans for it… « you should get out of your comfort zone » he says. damn!

the idea to go to UDC strikes me immediately and I know it is the right thing to do. it is going to be hard but I am 40 (almost)(in 3 years)(damn) so if i have to wait to be good at Hip Hop, i will never go to UDC. indeed.

SO?! It was hard! hahahahah! hahahahah, it makes me laugh because that feeling darkened all the others, until recently while i was sharing my expérience with my friends and realised how it was, essentially, incredibly CRAZY. to put it in other words, i looked like crap (don’t ask me for video, thank you),  but it is not the only thing. by far.

To give you an idea, the camp is in Lorrach (in Germany, near the french-suiss border)(thanks for asking). we are in a very big room with a super large mirror so that anyone can see his reflection easily. there are big fans every other meter. we are 100 participants, some of them come from Australia, Japan, Alaska, Peru, Indonesia… CRAZY. there are almost only professional except 16-y-o geniuses (as a reminder 16 x 2.5 = 40)(just saying) and 3 fearless/dumb girls who did not met before, 3 parisians, including me. CRAZY. our professors also come from all around the world. they have danced with Mickael Jackson, have realized choreo that were shared by millions of viewers, they even invented a Dance… truly CRAZY! i have taken the mini-tiny 4-days schedule, but some have opted for a 2-months session. CRA-ZY!

Lorrach : its parking, its dried fruits, its fancy table, the view, the sunset (on its parking)

 

to be bonnest, it was hard, but not on a physical aspect. i was the first one to be surprised but my body was doing really well. what was hard was… myself. i was so hard with myself. damn! i can truly tell you i have touched the borders of my self-acceptance. it not english (it was not french either) but the situation is critical. at least, it was. it almost never feel i suck, but then… hahaha. holy shit, i sucked so much! HAHAHAHAHA

breafly speaking it was a continuous battle against myself to feel something else (i sucked so so much). i managed to do it most of the time, because i am 40 and not 5 (40 / 5= 8), at 5, i would not go out skying because i failed my exam and could not handle it (it took me 15 years to go back skying). it is sooooo good to be old! today, i can help myself to overpass my fears. when i felt bad i could say to myself : « you don’t understand the steps : okay! but look : look at the professor, look at the class, the energy, everything, it is… CRAZY! take it, it is a gift! » furthermore, it was so intense, that it was good to be 200% into it. the tiniest deconcentration, all the more for such idiot auto-centered consideration, made me loose the whole magic of the moment. eventually, i would say : there is the fact to be under the level, and there is the fact to consider yourself as being such, and it is the 2nd part that makes you suck. not the first one. sometimes i felt it so strongly, i wanted to do Hara-Kiri in Lorrach. i never felt that before (AND NOT BECAUSE IT WAS MY FIRTS TIME IN LORRACH). whatever your level, you have to love yourself. you have to cherish every minute. you have to work. i could not do as if i had the level, i had to accept i did not, i had to welcome and integrate it and then concentrate on much more important things, such as learn, dance and BE KIND TO MYSELF.  furthermore i have to insist in the fact no-one looked down at me, i never felt a bad vibe from anybody, it was more the contrary. it was just a battle with myself.

i can now say i DID GO OUT FROM MY CONFORT ZONE.

with Devin Jamieson, 1 the 10 dancers, out of 5000 to be chosen by Mickeal jackson for his This Is It tour

with Anthony Lee. every girls were trying after he danced, the boys just did not dare.

so in 4 days, i did also have my glorious moments, i won some battles, i eventually managed to do some new steps. i never gave up. NUNCAAA! more important : i was taught music as never before, i understood interpretation as never before, i spoke with incredible artists. students encouraged each other. and mostly, i felt alive, i felt millions of émotions, i cried, i shouted, i laughed, i clapped my hands, threw my shoes. and not only once. UDC was all that. and there was the music and i know that at some moments, i felt well, i felt truly and deeply happy, and i know that at some moments… i was dancing.

i don’t dream to be a dancer  but i was dreaming to dance at UDC and.. I DID IT!

CRA-ZY!

i stop for today. is there anyone left?! next time i will tell you more about my teachers. it was really something! and what they taught us goes beyond dance. still… when they dance, it can look like this :

it is not the video of our class but i can tell you we where screaming all the same. i wish you a marvelous day. make it special and CRAZYYYYYY!!

 

Il y a 3 années / Bouche 37 commentaire(s)

37 commentaire(s)

  • Bonjour Timai, grâce à toi, je découvre (entre autre) un univers tout neuf pour moi, le hip hop, oh mais quelle énergie ! j’adore. Recommandes- tu des cours à paris ? j’ai comme l’envie ce matin, de m’y mettre au hip hop vu que j’ai 40 – 4,5 ans c’est l’âge, non ?
    quelle douceur ton blog on s’y sent vraiment bien !
    biz

  • C’est fou comme l’on porte de l’importance au regard des autres quand il s’agit du dépassement de soi. Tu ne l’as fait pour personne cet UDC donc qu’est-ce-qu’on s’en cogne des regards et des J’danse comme un sac de gravats. Sortir de sa zone de confort, là où la magie arrive; ça foue les pétoches mais c’est souvent une façon de se sentir bien vivant. Bravo en tous cas et merci pour le partage. Où qu’elle est la part 2?

  • Wow, Timai, t’as tenté l’Urban Dance Camp sans bien connaitre le hip hop, respect !!!! Franchement ce post me touche tellement, je me retrouve dans la même situation que toi, à sortir de ma zone de confort (encore pire, je n’ai jamais dansé de ma vie, mais jamais!) à 29 ans. J’ai découvert la dancehall grâce à une amie et j’ai eu comme une évidence, l’envie de faire ça plus que tout et que si je ne commence pas maintenant ce sera un énorme regret. Alors j’y vais, je tente, à chaque fois c’est un effort sur moi-même, ce que tu décris je le ressens à chaque fois, mais on apprend tellement sur soi ! Pour une fois j’arrive à accepter de m’en foutre du regard des autres. Ca ne veut pas dire que je m’en fous, mais au moins je travaille dessus, chaque jour un peu plus, et c’est grâce à la danse, et j’ai l’impression qu’un poids immense s’en va. Et au fond je suis tellement heureuse que ce déclic se soit fait, je ne peut qu’en sortir grandie. Mon rêve est aussi de faire l’UDC (je suis une fan inconditionnelle de Koharu Sugawara!) mais je n’y aurai pas pensé avant d’avoir au moins 5 ans de danse derrière moi. Toi tu l’as fait, tu peux tellement être fière de toi !
    Merci pour ce post incroyable !

    • Aaaaaahhhhh merci! J’avais effectivement 15 ans de danse derrière moi. 😉
      J’ajoute que penser que c’est le regard des autres qui nous handicapé est un leur les bb! Ça vient de nous. Non? Sky is thé limit!!!!

  • Wwwoa! Cet article magnifique résonne comme un écho. Ce travail sur moi j’essaye de le faire aussi depuis 2 ans que j’ai commencé le hip hop et la dancehall à 32 ans et quelques kilos en trop. Et c’est tellement libérateur et au final on gagne en confiance en soi. En ayant juste pris quelques cours de classique petite pour moi aussi c’était un challenge. Par contre j’ai toujours un petit blocage sur le miroir, disons que je danse « au ressenti » donc au final plus que des images mes cours de danse me laissent des « émotions! » Continue de danser Maï et nous faire partager avec des articles aussi passionnés. Merci et je vais vite me réinscrire à mes cours pour cette année.

  • L’urban dance camp !!!! Quand j’ai vu ta photo sur insta je me suis dis que tu avais vraiment trop de chance !!!! C’est une expérience qui doit être vraiment génial !!
    Je rêve aussi de le faire, pareil j’ai environ une quinzaine d’année de danse jazz derrière moi, j’ai fais un peu de hip hop par ci par là mais je pensais que c’était réservé à ceux qui avait un super niveau!
    En tout cas Bravoooo ! 😀 😀 😀

  • Ton article est comme d’habitude magnifique, tu m’as presque fait pleurer (mais de bonnes larmes libératrices) en te lisant, moi qui ce matin n’avait pas vraiment la patate. Oui c’est important de se s’accepter, d’être vraiment bon avec soi et en même temps de travailler sur soi. C’est la base finalement et figures-toi que c’est aussi la base du bouddhisme, c’est ce qu’on fait. La compassion avant d’être tournée vers les êtres doit commencer avec soi !!! Bravo à toi tu peux être fière et merci aussi. Bises

  • Bonjour Mai,finalement quelle merveilleuse philosophie….On devrait l’écrire sur un post-it et le coller sur le miroir de la salle de bains pour se remettre les idées en place tous les matins…Et ce n’est pas une plaisanterie je crois que je vais le faire….
    Bisous doux.

  • Je suis celle qui a posté la SuperPépite de Keone et Mariel Madrid et pfiou… qu’est ce que tu m’as fait rêver quand j’ai appris que tu participais a l’URBAN DANCE CAMP !! Pour moi la danse c’est un reve d’enfant qui danse dans son salon toute petite sur « i’m alive » de Celine Dion ahaha ! J’ai 19 ans et je n’ai jamais pris de cours.. il faut se lancer,surtout quand ça nous tient a coeur ! Ton expérience la bas avait l’air géniale et je te remercie pour cet article qui fait chaud au coeur et qui me montre qu’il n’est jamais trop tard

  • FOOOOLLLIIIIIEEE!!!
    j’ai honte alors de penser qu’à 29ans c’est trop tard pour moi la danse!! Pu…. de zone de confort, bien sûr il faut en sortir et félicitations d’y avoir réussi.

    C’est toi la folie, tu me donne envie!!! Merciiii
    Belle journée

  • Quand on place la barre aussi haut, il en faut du courage et de la volonté pour ne pas tout envoyer valser, bravo tu l’as eu, c’est assez impressionnant je trouve.
    C’est clair qu’on sent bien dans ton récit que tu en as bavé. Je t’imagine te dire en regardant les autres danser « mais qu’est-ce que je fous là!! Pourquoi m’infliger ça?! »
    C’est une très belle leçon en tout cas et avec du recul, ça t’a apporté plein de trucs, c’est super positif. Je pense que ça fait écho à beaucoup d’entre nous et qu’on va se botter le cul pour se mettre à faire ce que l’on a toujours secrètement rêver de faire sans jamais oser pour mille raisons.
    Merci et encore bravo Mai!
    PS: Et une toute mini vidéo de toi dansant c’est jouable ou totalement impensable? Je demande au cas où, ahaha!

  • Whaaa Maï c’est fou, toute cette énergie, tout ce qui se dégage! Je vois tellement de quoi tu parles, c’est dur de sortir de sa zone de confort, mais après c’est tellement tellement bon d’avoir fait un truc de foufou sur la liste « une fois dans ma vie ». Moi ma prochaine étape c’est sauter en parachute (j’ai peur de l’avion et de la chute libre, mais je VAIS le faire), ça me donne encore plus envie de surmonter ma peur quand j’ai lu ton article, merci !

  • Whaouuu!! mais merci Mai! tu es tellement inspirante par ta sincérité et ton audace! Je suis moi même danseuse professionnelle et sache que même en étant dans le milieu et donc ayant un certain niveau, on ressent souvent cette sensation de…comment dire… »moins que rien ». C’est vraiment un métier où la remise en question est permanente et où la zone de confort est assez dangereuse pour perdurer. En tous cas félicitations d’avoir oser et de montrer les « non-limite ». Ton article m’a fait penser à quelque chose que j’ai lu récemment et qui parlait du statut d' »amateur », c’était un bouquin anglais qui disait « Amateur means « lover » in french »:the enthusiast who pursues her work in the spirit of love »….j’ai plus qu’à nous souhaiter de rester « amateurs » à vie 😉 encore merci!

  • Dieu sait que j’aime ton blog, ton univers
    Habituellement, je passe anonymement, sans laisser de petits mots
    Mais cette fois c’est différent pcq ça touche ma passion, depuis plus de 8 ans, le hip hop ….. J’ai eu des larmes aux yeux en te lisant. J’ai été à NYC trois fois danser à la Broadway Dance Center (que je te conseille, si tu as aimé UDC je suis sûre que ça te plaira) et Movement Lifestyle à Los Angeles et j’en ai eu des frissons. Mais genre, de foliiiiiiiiiiiiiiiiie. J’ai pris quelques photos avec quelques profs, parler avec eux, après des cours et des cours ou j’en chiais, et pourtant 8 ans c’est pas rien, mais en fait, je chialais, parce que je venais de réaliser un rêve, mais aussi parce que ……. j’me sentais heureuse. ET BIEN. C’était dur de voir tous ces gens plus forts que moi, mais quand j’en ai parlé a quelques profs ils m’ont tellement rassuré : Feel the music Virginie, that’s the most important. Et purée, c’que c’est bon de ressentir la musique. PUTAIN. La prochaine fois, j’irais a UDC. Tu m’envoies du rêve avec cet article. Et : merci d’etre toi.

  • Bravo et Merciiiiiii!!!!! Cela fait un peu plus d’un an que je veux sortir de cette p… de zone et bien plus que je travaille sur moi pour m’accepter m’aimer mieux tout ça tout ça. Je sais et je sens que je suis à un beau début de quelque chose et je vais relire et regarder plein de ces belles vidéos pour enfin avoir le courage d’entrer dans une salle de danse, j’en ai tellement envie et en même temps j’ai des peurs: tous les changements que cela pourra m’apporter pourtant je sais qu’ils ne peuvent être que positifs et puis j’ai le même âge que toi ce qui est tard mais je n’ai aucune excuse valable pour ne pas essayer, alors merci pour cette énergie et la motivation que tu transmets. Bises

  • C’est entre deux vidéos de l’urban dance camp que je t’écris Mai! Ça fait un peu plus d’une heure que je regarde les vidéos et ils sont tous dingue de dingue !!! Mais alors j’ai surtout découvert koharu sugawara qui est juste MAGNIFIQUE!!!!! Elle dégage un vrai truc quand elle danse c’est OUF! Bref suis conquise et grave le hip hop et dance hall ça donne trop envie mais ils ont tellement tous un niveau de malade que clairement ça fout la trouille! Big up à toi Mai de l’avoir tenté! Kiss kiss

  • Waah… Impressionnant ! Quelle expérience géniale !

    Je confirme, quand on approche de la quarantaine on est plutôt décomplexées ! J’ai commencé le karaté à 39 ans, c’était aussi un challenge, de ne pas flipper face à une ceinture noire balaise en face de moi !

  • Haha, je ris bienf ort à te lire, mais quelle énergie! Bon la dance et moi, c’est pas ça; ptet qu’un jour je m’y mettrai (mais je rêve plus de tango, salsa etc…)
    PAR CONTRE: la prochaine fois que tu te retrouves dans un bled paumé (non mais Lörrach, quelle idée quoi, tu m’expliques ce qu’ils sont allés foutre par là bas ?!) tu le dis, sûrement que y’a moyen qu’on te donne un ou deux bons plans pour t’aérer… moi par exemple je suis pas à côté, mais je connais bien le coin…tu me diras t’avais ptet juste envie de rentrer dormir après tes journées lol. Bon en tout cas la prochaine fois tu sais :p

  • Tu degages une energie ma fille :-D. Ca fait vraiment du bien. Je n ai pas DU TOUT la meme facon que toi de m exprimer (tres peu d enthousiasme quand je le fais, ca ne me rend pas à l aise). Mais ca fait du bien de te lire!

  • un grand bravo pour l’avoir fait !
    je l’attendais avec impatience ton post , depuis que j’ai vu que tu allais vivre cette expérience ! j’espère me décider aussi pour aller en dehors de ma zone de confort 😉
    sinon question pratique, où est ce que tu dormais ?

  • Wouaah! Merci parce que ce blog et ces commentaires correspondent EXACTEMENT à ce qui m’arrive en ce moment. J’ai 28 ans, j’ai fais 3 ans de hip hop il y a 14 ans… puis j’ai arrêté parce que études, boulot etc… Et depuis quelques temps je suis obsédée par la reprise de la danse, j’écume youtube, les blogs etc… Mon rêve serait de faire l’UDC mais je laissais cette idée à l’état de rêve… Après vous avoir lu je suis plus déterminée que jamais, je cherche des bons cours de hip hop LA style sur Paris et je m’inscris à l’UDC d’ici quelques années, si certain(e)s veulent se joindre à moi 😀 ?!?

  • Ouahh j’admire!!!
    J’ai 20 ans et je rêve d’aller à l’UCD prochainement (quand j’aurai des sous XD), surtout pour Koharu Sugawara, elle est … amazing!!!!
    Bravo!! ton histoire me donne le courage de franchir le pas car moi non plus je ne suis pas du tout initiée à la street dance.

  • Écoute, ton post me parle énormément et je te remercie vraiment pour ce partage!
    Car je tente la même aventure que toi dans 3 jours et plus les jours avancent et plus je panique lol
    Je vois les vidéos de l’UDC défiler et je comprends que j’ai vraiment visé très mais alors, très très très haut…! Mais j’ai la foi, et ton post me rassure : c’est dur, mais c’est plein de positif donc finalement tt va bien 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *