Hong Loan

by Fred... by Timai

Oh mais ca faisait tellement longtemps que je ne vous avais parlé ni de Fred, ni de ma mère! hahahha, finalement, vous le verrez dans un prochain projet à lui, Fred coiffe toute la mille-fa

ah ouais maman, donc tu veux une coupe… « sexy… folie »?! hahahahah!

je voulais vous parler de la relation mère-fille aujourd’hui. relation très complexe, la « mère-fille », n’est ce pas?
pour tout vous dire, on (mes amies femmes surtout) me demande souvent : « mais, ça n’a pas été trop dur d’avoir un mère comme ça?! » ben oui, ma mère est un personnage tellement haut en couleurs (!). tellement libre, tellement décomplexée, tellement sexy-folie, tellement médecin à 15 diplômes d’états, tellement admirée par ses patients, convoitée par les hommes. tellement… tellement! il m’est arrivé effectivement de me sentir invisible à ses côtés. grandir avec un tel personnage, c’est génial et complexe. notamment dans la construction de sa féminité. parce que ma mère, si tu lui demandes de choisir entre un imprimé, un décolleté, des paillettes et talons aiguilles, beh, elle prend tout en même temps! hahahah
et moi je n’avais pas envie de la même chose.

Opposition?

parfois je voulais qu’elle brille moins, pour me laisser de la place. j’ai passé quelques décennies en mode Angela Bowers vs. Mona. et ça me gonflait.

et puis, un jour, j’ai compris qu’elle aussi ça l’a gonflait. et je me suis rendue compte qu’elle était juste… comme ça. que c’était plutôt génial et que je n’y changerais rien de toute façon car cela n’avait rien à voir avec moi. qu’elle brillait, et brillerai toujours, mais que cela ne se faisait pas à mes dépens. que je pouvais prendre la place que je voulais… avec ou sans dentelle. et construire une autre relation à elle.

prendre sa place, rencontrer sa mère de cette manière, est une chose finalement très commune, mais tellement peu banale. et putain, ce que c’est bien! il n’y a pas de danger à se construire ni à l’identique, ni à l’opposé, les deux faces d’une même pièce, finalement. il fallait le faire différemment, et dans ma propre vérité. je m’y efforce encore aujourd’hui, parfois. Je pense souvent a mon prof de danse quand il nous explique un nouvel exercice « ah oui, c’est dur je sais que c’est dur. Mais ce sera tellement simple quand vous aurez compris. Cnest sur parce que vous n’avez pas encore compris. »

big big love à tous, mouah mouah mouah à Fred.
and dear sexy-folie-mummy, i love you! hahahahah!
et je vous envoie des millions de bisous, ermeveillée par …. le bruit des vagues et les bleus savants de l’ile Maurice!!! to be continued! naaaaannnn?!!! sssssiiiiii!

Opé Smith – I believe in you

Il y a 3 années / Bouche 28 commentaire(s)

28 commentaire(s)

  • Oh Mai… c’est génial de te lire sur la relation mère-fille!
    C’est tellement déterminant! Ma mère, c’est l’opposé. La discrétion, l’effacement… et ce fut pas toujours facile : )
    Des bises jusque’à toi

  • rencontrer la femme chez sa mère pour être soi
    oui c’est une relation pas simple mais qui apporte tellement parce qu’elle nous prend au ventre quoiqu’on fasse et nous demande un dépassement

  • Merci de nous parler de choses si intimes, parce que la relation mere-fille est quand meme d’une intimité folle!
    C’est vrai que quoi qu’il arrive, il est toujours très compliquée de se poser comme femme à coté de sa mere elle meme femme (cinq ans d’étude de psycho derrière ces mots, attention les enfants!).
    Toi tu parles de ta mere qui brille beaucoup, et moi j’ai une mere qui n’arrive pas a assumer sa féminité. Compliquée pour moi de prendre part à la mienne, en ai-je le droit? il m’en a fallut du temps pour me dire que oui!

  • Je comprends ton ressenti et ta compréhension/acceptation… ça vient avec l’âge, si si… une forme de sagesse. Quand on a fini sa propre construction. Accepter les gens tels qu’ils sont (et ses parents ! même si c’est forcément plus dur), c’est essentiel à un moment donné pour ne plus être dans le conflit permanent. J’ai envie de dire que c’est encore un peu difficile avec ses parents, parfois les vieux réflexes reviennent à la surface… mais lorsque tout s’apaise, waouh, ça fait du bien. Bisous !

  • oh Mai, je trouve ça tellement chouette que tu nous laisses apercevoir ta famille – c’est tellement intime comme sujet, et ces morceaux choisis font vraiment du bien: parce qu’on en voit pas trop mais juste assez pour comprendre et réfléchir. C’est très beau tout ça.

    Je suis loin de ma famille, qui n’est pas très « unie » – petite famille, on est plutôt du genre à se prendre la tête pour rien quand on se voit… pas de gros drames, non, plutôt plein de petits stress qui font que ben, c’est pas très drôle. Du coup je me demande à chaque fois qu’on se quitte « mais pourquoi on est comme ça?? » et ça fait mal un peu – et puis on oublie.

    Et en grandissant je me pose plus de questions par rapport à ça et j’essaie de changer ce qui peut l’être, de dialoguer et d’accepter un peu plus, parce que ça ne sert à rien de s’énerver finalement…

    bisou Mai!

  • oh Mai, je trouve ça tellement chouette que tu nous laisses apercevoir ta famille – c’est tellement intime comme sujet, et ces morceaux choisis font vraiment du bien: parce qu’on en voit pas trop mais juste assez pour comprendre et réfléchir. C’est très beau tout ça.

    Je suis loin de ma famille, qui n’est pas très « unie » – petite famille, on est plutôt du genre à se prendre la tête pour rien quand on se voit… pas de gros drames, non, plutôt plein de petits stress qui font que ben, c’est pas très drôle. Du coup je me demande à chaque fois qu’on se quitte « mais pourquoi on est comme ça?? » et ça fait mal un peu – et puis on oublie.

    Et en grandissant je me pose plus de questions par rapport à ça et j’essaie de changer ce qui peut l’être, de dialoguer et d’accepter un peu plus, parce que ça ne sert à rien de s’énerver finalement…

    bisou Mai!

  • C’est si beau et si gaie! Je n’ai plus que ma mère et c’est un ovni pour moi. Je l’aime car c’est ma mère mais nous n’avons jamais eu de relations mère-fille. Je m’en occupe depuis mes 10 ans. J’aimerai pouvoir partager des choses avec elle, mais elle n’est pas réceptive. Je me suis fait une raison. Me construire sans mère, être forte pour ne pas dépendre des autres…j’avoue que parfois, ça me pèse. J’espère pouvoir être un bon soutien pour ma fille, pour l’écouter, la conseiller, l’engueuler….en gros par-ta-ger! Maman Cool, pas Maman poule (no way!)
    Peut être que dans une autre vie, j’aurai une maman qui me prendra dans ses bras et plein de frères et soeurs. En attendant, je me régale des vidéos de ta famille et je porte dans mon coeur, mes ami(e)s comme mes bros and sis! Family is ALL

  • Merci pour ce témoignage! C’est dit avec une telle simplicité alors qu’en fait, ça ne devait pas être si simple à « process »…
    Tes mots me touchent!
    Plein de bisous!

  • bein alors là, du bonheur en filet de 3 kg…
    ta maman, elle est …à peu près l’équivalent de Farrah Fawcett pour moi.Quand j’étais petite, j’adorais les copines de ma mère qui étaient super coquettes, les nanas des années 80, elles envoyaient des gigatonnes de sex appeal et de classe. Je m’imaginais en drôle de dame ou en Blondie..Quand mon père est parti, ma mère , ûber coincée , genre thérèse dans le père noël.., a tout coupé! Coupe à la farrah, tailleur ,col lavallière, robe en dentelle qui dévoilait ses épaules et talons aiguilles . sur le chemin de l’école, les mecs se cassaient le cou à force de tourner la tête. Là j’ai compris que ma mère était une bombasse. Et elle l’a compris aussi… Chaque fois que je vois ta maman, je pense à toutes ces belles femmes qui entraient et sortaient de chez moi, qui ont aidé ma mère à être « sexy folie » et à enfin profiter de sa jeunesse.

    Et puis Fred, bein , il est super quoi!

  • Hello Mai,
    Oui la relation mère-fille c’est quelque chose surtout en provenant d’une famille mono-parentale avec une mère si forte qu’ elle a eu trop de mal à laisser la place à un autre mec que mon père… Mais je l’aime!!!! Notre relation est un peu en perpétuelle construction elle traverse des orages aussi mais est tellement forte, autant qu’elle est complexe, mais au final on s’aime et je crois qu’on sait chacune que tout se termine toujours bien entre nous. Bonne journée à toutes les mères et filles!!!

  • très joli ce texte mère-fille… je n’ai pas toutà fait la même mère et je ne suis pas tout à fait la même fille mais ça me parle…
    merci merci

  • j’aime bcp le texte !
    j’ai le même genre de maman qui brille, brille ! j’essaye de ne pas entrer dans un rapport de rivalité mais ce n’est pas facile car ma mère à moi fonce plutôt dans cette direction.. dur de trouver quand tu sens que tu ne devrais pas la dépasser !
    et bien sur ma mère est.. psy !
    ahah
    un bisou à celles qui liront ce message 😉

  • Laurence a parfaitement bien résumé en écrivant ceci :
    « oh Mai, je trouve ça tellement chouette que tu nous laisses apercevoir ta famille – c’est tellement intime comme sujet, et ces morceaux choisis font vraiment du bien: parce qu’on en voit pas trop mais juste assez pour comprendre et réfléchir. C’est très beau tout ça. »
    C’est exactement ça, tu nous pousses à la réflexion et je te remercie vraiment du fond du coeur car ce soir je viens de comprendre quelque chose concernant ma propre relation mère-fille.

  • j’adore mini mémé et le chapeau…ahahaha

    Tu sais je crois qu’avec l’âge et la sagesse on comprend plus de choses de la famille et…les choses deviennent plus fluides.

    J’en ai eu la preuve ce dernier long we en le passant dans la mienne qui est grande avec des caractères multiples et donc parfois (souvent)compliquée.

    Mais mon adage maintenant, aussi bien pour la famille qu’en amitié et de me dire : « si les gens ne veulent ou ne peuvent pas changer…c’est à moi de le faire pour mieux vivre en harmonie avec moi-même d’abord et mon entourage aussi. …Exit le « c’est toujours moi qui fais l’effort de…
    Et bien ça marche. Une fois que l’on a compris le fonctionnement il n’y a aucune frustration (comme j’ai pu le ressentir il y a quelques années)

    Quant à la relation mère-fille, rare lorsqu’elle n’est pas compliquée, car il y a l’image et le transfert qui s’y mêlent

    Que de caractères dans cette belle famille que tu as 😉

  • Je me suis tout à fait reconnue dans ton post, mes deux parents étant hauts en couleur! Comme tu l’écris très bien, ce n’est pas facile de trouver sa place et j’ai donc développé un amour inconditionnel pour la discrétion lorsque j’étais plus jeune 🙂 Avec le temps, on apprend à se connaître soi-même, à s’affirmer dans la discrétion…ou pas et à trouver enfin sa place…

  • « C’est dur parce que vous n’avez pas encore compris » …. tellement juste. Je passe de temps en temps sur ton blog et j’en repars toujours avec un truc qui m’aidera un jour … à comprendre 🙂
    Merci Mai.

  • Et encore, tu n’as pas encore atteint la période sandwich : tu fais le jambon, et ta maman et ta fille ado font les petits pains !

    J’ai aussi une maman très tout, très belle, très lumineuse, très drôle : celle qu’on remarque quand elle entre dans la pièce, et pendant longtemps c’était étrange pour moi si timide…

    Mais en même temps, je me sentais protégée dans sa lumière, je ne sais pas comment l’expliquer… C’est peut-être plus simple quand on n’est pas la fille aînée !

    Parce que oui, c’était plus dur pour ma grande soeur, je l’ai observé longtemps tentant de prouver que notre maman n’était pas « si bien » que ça, je pense que c’était le moyen qu’elle avait trouvé pour exister face à elle.

    Aujourd’hui, je suis vraiment apaisée face à ma maman, je sais que son côté « brillant » était aussi une survie face à son père (assez misogyne !) si déçu de ne pas avoir eu de garçons… et pour le reste, je suis contente d’avoir une maman encore toute belle et toute coquette passée 70 ans : ça me fait envisager l’âge avec douceur !

    Et donc, maintenant, la maman « très trop » dans les yeux de sa fille, c’est moi pour mon ado, et c’est pas évident : de quoi encore plus relativiser ce qu’était ma maman, je le comprends a posteriori !!

  • Qu’elle est belle! Elle brille c’est vrai, elle dégage vraiment un truc de fou! Mais toi aussi à ta manière et c’est bien d’être différente!
    Je fais justement une thérapie en ce moment avec ma maman chez une psy et ça nous aide beaucoup!

  • Et dire que c’est mon médecin, mon doc quoi !
    J’ai beau bourlinguer, je reviens toujours dans son cabinet même si c’est plus pareil depuis qu’elle a démenagé… Snif. Plus les même souvenirs qu’avec Lâm (et parfois toi Timai) à la sortie d’école pour les goûters dans le cabinet de Mme Hua. Il fallait pas faire trop de bruit d’ailleurs sinon c’était une séance d’acupuncture pas prévue come punition 😉
    Mme Hua elle en connait plus sur ma famille (et ses secrets.. pas que de santé..) que moi-même…
    Des bises Timai et au plaisir de te recroiser à moitié nue sur un dance-floor !

Répondre à Damepoule Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *