JE SUIS CHARLIE

voilà plus de 24h, que je reviens ici régulièrement. que je n’arrive pas à vous écrire. j’ai posé une écran noir ce matin. mais je n’arrivais pas faire d’avantage. toujours ce sentiment de dévastation. de tristesse immense. comme un trou béant dans le ventre. une violation profonde. je pense aux victimes, blessées ou tuées comme des bêtes par cette bande de salopards… l’horreur…

je vais place de la République; je regarde ce lion si fier et cette statue si grande, si haute, cette figure féminine sous laquelle est inscrite dans la pierre « à la Gloire de la République Française ». et je pleure, je pleure.

et en même temps, il faut bien se mettre debout. je suis debout, bordel de merde! je pense à ceux que j’aime, à mes enfants, au monde que j’aimerais construire pour eux, et celui qui semble se dessiner à la place. et puis à nous aussi. nous tous ensemble. faut qu’on reste ensemble là. OKAY?!

La liberté d’expression pour moi, c’était comme le dit Titiou Lecoq, un mot un peu vain. « ouais eukay…pfff » ce qu’on est bête quand on ne sait pas. quand on ne sait pas la chance qu’on a. mais là, ici, je veux dire qu’on a tous à faire quelque chose. et pas en se taisant dans l’espoir que ça passe, pas en l’ouvrant pour asséner des conneries côté extrême droite (j’en connais une qui se frotte les mains et ça me fait des haut-le-coeur), ou racisme ordinaire « ah bon, t’es musulman? mais ça te fait pas réfléchir tout ce qu’il se passe? ». non, ce qu’on peut tous opposer à ces extrêmes qui vous disent quoi penser, qui vous dise de vous soumettre, qui vous disent d’avoir peur, c’est plus de démocratie face à la barbarie. plus de liberté, plus de laïcité, plus d’amour, plus de rire. j’aimerais vous dire aussi, qu’on peut aimer les religions, qu’on peut les détester, qu’on peut s’en foutre, qu’on peut être à Paris, à Olso, au Pakistan… on est tous égaux. et d’ailleurs, pour ces cons aussi, on est tous les mêmes. rien ne sert de s’opposer les uns aux autres. on n’est tous ensemble, dans la même barque. et on est très nombreux. immensément nombreux. il ne faut jamais cesser de croire. il faut marcher. se mettre debout. ensemble.

je vis, nous vivons dans un pays magnifique où l’on a le droit de s’exprimer, où l’on a le droit à une éducation, où l’on peut… blogger!!!! et je ne veux pas céder à la peur, parce que demain, les cons ils pourront dire « nan mais ce serait pas obscène un blog beauté? allez oui, on n’a qu’à dire ça! » ou « nan mais elle aurait pas fait un beauty portrait avec une musulmane? elle est dangereuse nan? ». on va laisser ça se développer en nous? de la peur? ALLEZ VOUS FAIRE FOUTRE!

je suis triste à l’idée que cela devienne un acte militant de se rassembler, de s’exprimer, de ne pas avoir peur, de rire, de juste… VIVRE. mais je garde la joie et la fierté d’opposer ces valeurs que je sais maintenant, au plus profond de moi, inaliénables. JE SUIS CHARLIE.

avec tout mon amour

Il y a 3 années / Bouche 31 commentaire(s)

31 commentaire(s)

  • Timai…

    Je n’ai rien à ajouter, si ce n’est que je suis 100% d’accord.

    Amour, liberté, solidarité et tolérance. La voilà la solution.

    Comme je l’ai écrit dans un commentaire sur un autre blog « futile »:

    Si cet événement tragique pouvait seulement nous lier tous un peu plus, plutôt que de nous déchirer, nous aurons gagné face à l’horreur.

    Française pas de souche vivant à l’étranger, je te fais un gros câlin et un gros câlin à tous les Français du monde (et aussi, surtout, à tous les musulmans de France). Restons unis.

  • Merci Timai pour ton message, pour tes mots, qui réconfortent un peu. Tellement de colère de tristesse de pourquoi, mais pourquoi, mais quelle bêtise tuer pour un dessin. mais pourquoi. je serais là moi dimanche et je serais là pour acheter charlie hebdo mercredi, et je serais debout aussi. Tous ensemble contre cette haine et cette bêtise, contre cette connerie et cette barbarie. Pitié pas d’amalgames, nous debout tous ensemble

  • #je suis Charlie
    #Nous sommes unis
    #je suis Charlie
    #Restons Libres
    #je suis Charlie
    #Restons Egaux
    #Je suis Charlie
    #Restons Fraternels
    #Je suis Charlie
    #Restons Debout

    JE SUIS CHARLIE

  • Liberté je crie ton nom
    Liberté, j’écris ton nom
    Liberté je te défends

    Bassesse humaine, brise tes chaînes
    Bassesse humaine, ravale ta haine
    Bassesse humaine, fait germer la graine

    D’intelligence dans ta connerie
    De respect dans ton infamie
    Et d’honneur dans ton ignominie.

    Moi, Julie, je suis Charlie.

  • Je ne pensais pas un jour avoir aussi mal en tant que citoyenne. Je me réveille le matin en pleurant, comme après une rupture.
    Alors je me recueille plusieurs fois par jour au pied du drapeau en berne. Et je ne suis pas la seule. Des anonymes immobiles, compagnons de peine. Des gens prient, d’autres chantent, d’autres rient. Certains pleurent, certains crient. « Je suis Charlie ».

    Je suis Charlie.
    Nous sommes Charlie.

    (Pour les rennais/rennaises : un rassemblement aura lieu dimanche à 15h place de la mairie)

  • Liberté
    Sur mes cahiers d’écolier
    Sur mon pupitre et les arbres
    Sur le sable sur la neige
    J’écris ton nom
    Sur toutes les pages lues
    Sur toutes les pages blanches
    Pierre sang papier ou cendre
    J’écris ton nom
    Sur les images dorées
    Sur les armes des guerriers
    Sur la couronne des rois
    J’écris ton nom
    Sur la jungle et le désert
    Sur les nids sur les genêts
    Sur l’écho de mon enfance
    J’écris ton nom
    Sur les merveilles des nuits
    Sur le pain blanc des journées
    Sur les saisons fiancées
    J’écris ton nom
    Sur tous mes chiffons d’azur
    Sur l’étang soleil moisi
    Sur le lac lune vivante
    J’écris ton nom
    Sur les champs sur l’horizon
    Sur les ailes des oiseaux
    Et sur le moulin des ombres
    J’écris ton nom
    Sur chaque bouffée d’aurore
    Sur la mer sur les bateaux
    Sur la montagne démente
    J’écris ton nom
    Sur la mousse des nuages
    Sur les sueurs de l’orage
    Sur la pluie épaisse et fade
    J’écris ton nom
    Sur les formes scintillantes
    Sur les cloches des couleurs
    Sur la vérité physique
    J’écris ton nom
    Sur les sentiers éveillés
    Sur les routes déployées
    Sur les places qui débordent
    J’écris ton nom
    Sur la lampe qui s’allume
    Sur la lampe qui s’éteint
    Sur mes maisons réunies
    J’écris ton nom
    Sur le fruit coupé en deux
    Du miroir et de ma chambre
    Sur mon lit coquille vide
    J’écris ton nom
    Sur mon chien gourmand et tendre
    Sur ses oreilles dressées
    Sur sa patte maladroite
    J’écris ton nom
    Sur le tremplin de ma porte
    Sur les objets familiers
    Sur le flot du feu béni
    J’écris ton nom
    Sur toute chair accordée
    Sur le front de mes amis
    Sur chaque main qui se tend
    J’écris ton nom
    Sur la vitre des surprises
    Sur les lèvres attentives
    Bien au-dessus du silence
    J’écris ton nom
    Sur mes refuges détruits
    Sur mes phares écroulés
    Sur les murs de mon ennui
    J’écris ton nom
    Sur l’absence sans désir
    Sur la solitude nue
    Sur les marches de la mort
    J’écris ton nom
    Sur la santé revenue
    Sur le risque disparu
    Sur l’espoir sans souvenir
    J’écris ton nom
    Et par le pouvoir d’un mot
    Je recommence ma vie
    Je suis né pour te connaître
    Pour te nommer
    Liberté.
    Paul Eluard, Au rendez-vous allemand, 1945, Les Editions de Minuit

    Rassemblons nous, aimons nous, battons nous dans le respect et en paix.
    Et faisons ensemble, tous, un effort pour que les musulmans de France ne soit plus stigmatisés, plus que jamais ils ont besoin de nous, montrons leur que nous sommes là pour eux et battons nous à leur coté pour éradiquer cet extrémisme dont ils sont victimes. Pour la liberté. Pour la paix, et de l’amour surtout ! Des tonnes d’amour ! Nous sommes tous Charlie !

  • Je suis triste pour les gens de Charlie qui étaient des gens bien, des déconneurs.
    Je suis affolée par le climat ambiant qui couve en France depuis plusieurs années, nos politiques qui tiennent des discours de division, les médias qui mettent en avant des personnalités polémiques, le communautarisme de tout bord qui divise, la tolérance s’éloigne. Aimer quelqu’un pour ce qu’il est, savoir se moquer de soi des autres, pouvoir rire ensemble de ces différences et se retrouver pour partager des choses qui nous rassemble.
    En parlant ici de cet événement horrible qui nous concerne tous et en mettant à l’honneur des gens différents à travers tes portraits montre bien l’intérêt que tu portes à chacun, connu ou anonyme et c’est pour ça que je viens ici. XXXX

  • Tu as raison,la solution c’est la Vie.Il faut vivre,aimer,élever nos enfants dans le respect de l’autre,tous les autres,et leur en donner l’exemple.Je crois profondément que c’est sur le terreau de l’humiliation,de l’exclusion,du manque de connaissances,que se développent la haine,l’extrémisme,le besoin d’exister par n’importe quel moyen….
    Je ne sais pas si c’est le fait de s’exprimer qui est dangereux,mais le fait d’opprimer l’est à coup sûr.
    Ce serait bien de se poser de temps en temps pour éviter de courir toujours plus vite en avant,nous risquons de laisser derriere nous les fondements de la démocratie:la Liberté,l’Egalité et la Fraternité.

  • Un autre grand homme qui s’est battu pour la liberté d’expression et qui trouve les mots pour le dire :

    “Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous ayez le droit de le dire” Voltaire

    « Le fanatisme est un monstre qui ose se dire le fils de la religion.»
    Voltaire

    Merci pour cet article Timai, vive la vie !

  • Je suis triste pour les gens de Charlie qui étaient des gens bien, des déconneurs.
    Je suis affolée par le climat ambiant qui couve en France depuis plusieurs années, nos politiques qui tiennent des discours de division, les médias qui mettent en avant des personnalités polémiques, le communautarisme de tout bord qui divise. La tolérance s’éloigne. Aimer quelqu’un pour ce qu’il est, savoir se moquer de soi des autres, pouvoir rire ensemble de ces différences et se retrouver pour partager des choses qui nous rassemble.
    En parlant ici de cet événement horrible qui nous concerne tous et en mettant à l’honneur des gens différents à travers tes portraits montre bien l’intérêt que tu portes à chacun, connu ou anonyme et c’est pour ça que je viens ici. XXX

  • Tu es Charlie.
    Je suis Charlie.
    Oui aimons nous, rions ensembles et n’oublions pas que nous sommes tous dans la même petit barque, comme tu le dis si bien.

    Plein d’amour.
    xxx

  • Charb disait « Le problème, ce n’est pas que les meilleures choses aient une fin : c’est que les pires aient un début. ». Comme toi, j’ai la nausée en pensant aux mouvements qui se mettent en branle. Comme toi, grâce à toi aussi, je me dis que le seul moyen de lutter à ma petite échelle, c’est de faire front. Garder la tête claire, ensemble, et défendre le Beau, qu’on attaque de toutes les façons qu’on trouve. Ensemble. Merci Timai.

  • salut,

    D’abord ce fut : chialer charlie, chialer charlie, chialer charlie, chialer charlie, chialer charlie

    Puis vint la colère dans mon esprit submergé : lecri:ah charlie, lecri:ah charlie, lecri:ah charlie, lecri:ah charlie mais finalement toujours chialer charlie……..

    A l’échelle globale, je comprends et adhère au mouvement « je suis Charlie », dire au monde qu’ils sont toujours là car nous sommes là.

    Seulement voilà, à titre personnel, je ne suis pas très à l’aise sur le fait d’être Charlie car je ne me sens pas digne d’être lui.
    J’ai un peu honte, je ne l’achetais pas toujours, alors que j’aurais dû en faire un acte citoyen, à la première menace reçue.
    Pour leur rendre hommage demain, je crois que je ne vais pas prendre cette pancarte noire. Mais plutôt brandir un panneau fait des dessins les plus choquants, irrévérencieux que je pourrai trouver en feuilletant mes vieux n° . J’ose penser qu’ils apprécieraient…

    Et puis par la suite je tenterai d’être Charlie, ou tout du moins de lui ressembler le plus possible dans le courage, la détermination sans faille pour le respect des libertés.

    On se voit demain, dans toute la France

  • J’ai tellement mal. C’est insupportable.
    Je veux juste dire que si nous voulons sauver la liberté, il faut s’en donner les moyens. Et pour ça, il est temps de faire vivre la fraternité, c’est un défi collectif qui nous attend, comme le disait l’autre jour le philosophe Abdennour Bidar. La fraternité, on l’a presque oubliée, on ne l’éprouve plus dans la société. Il faut se battre au quotidien pour dire notre amour, communiquer notre chaleur, se sentir solidaire les uns des autres, se parler, s’engueuler, se dire les choses, ne pas avoir peur. C’est ça être un homme bordel. En tous cas, c’est pour cette partie là uniquement que ça vaut le coup de lutter jusqu’au bout. Et arrêtons d’être arrogant. L’amour, la solidarité, etc. ne passe pas forcément par des actes héroïques. On sait bien que nous ne sommes pas tous des héros, arrêtons de nous sentir comme des merdes parce qu’on ne fait pas ce qui est valorisé dans les médias ou dans la société. Je rêve déjà simplement que tout le monde fasse un effort pour changer sa mentalité au quotidien, être plus proche des autres, se parler, s’écouter, se toucher, se connaître, se sourire, se regarder…

  • Je lis ce blog depuis longtemps et c’est la première fois que je poste parce qu’aujourd’hui je n’en peux plus. Je n’en peux plus de constater vers quelle voie l’opinion publique se dirige. Dans ce pays, on tue des Juifs et ce sont encore les musulmans qu’il faut plaindre, qu’il ne faut pas stigmatiser. Moi aujourd’hui j’ai peur. Et je n’ai pas honte de le dire. Si être islamophobe, c’est avoir peur de l’islam, je suis islamophobe et je ne m’en excuse pas. Mes grands-parents ont fui un pays arabe parce qu’ils y étaient persécutés. Persécutés parce qu’ils étaient Juifs. Persécutés par les musulmans ordinaires, « modérés ». A force de déni et d’angélisme envers des personnes haineuses, des personnes qui n’ont pas les mêmes valeurs, voilà où nous en sommes aujourd’hui : des caricaturistes et des Juifs tués. Il est temps de regarder votre pays en face. Moi, ce n’est plus mon pays.

  • Au delà des sentiments d’horreur que de tels actes peuvent susciter, la seule réponse qui fera bouger les lignes est de réinvestir (dans) ces banlieues, ces cités devenues intenables. Système éducatif à l’abandon, chomage endémique, logements moisis… bref un service public qui a depuis longtemps jeté l’éponge et des precheurs islamistes qui se sont substitués à l’Etat. Idem à plus grande échelle au moyen-orient. Seule une réponse politique et économique pourra nous sortir de l’étau. Ne nous attaquons pas uniquement aux conséquences mais pensons aussi aux causes de ce bourbier. Et la réponse est avant tout politique et économique. Malheureusement c’est aussi celle qui demande le plus de courage (politique). Aujourd’hui on a attaqué la liberté d’expression mais hier on a exclu et laissé pourrir dans l’anonymat le plus total des millions de personnes. Il ne suffira pas de tendre la main et de sourire mais aussi de partager les biens. Et se heurter à l’égoisme sans limite de l’Homme.

  • Au delà des sentiments d’horreur que de tels actes peuvent susciter, la seule réponse qui fera bouger les lignes est de réinvestir (dans) ces banlieues, ces cités devenues intenables. Système éducatif à l’abandon, chomage endémique, logements moisis, humiliations… bref un service public qui a depuis longtemps jeté l’éponge et des prêcheurs islamistes qui se sont substitués à l’Etat. Idem à plus grande échelle au moyen-orient où le chaos laissé par l’ingérence et l’impérialisme occidental a servi de terreau fertile à tous les extrémismes. Seule une réponse politique et économique pourra nous sortir de l’étau. Ne nous attaquons pas uniquement aux conséquences mais pensons aussi aux causes de ce bourbier. Et la réponse est avant tout politique et économique. Malheureusement c’est aussi celle qui demande le plus de courage (politique). Aujourd’hui on a attaqué la liberté d’expression mais hier on a exclu et laissé pourrir dans l’anonymat le plus total des millions de personnes. Il ne suffira pas de tendre la main et de sourire mais aussi de partager les biens et les richesses. Et risquer de se heurter à l’égoisme et la cupidité sans limite de l’Homme. Cela prendra plusieurs dizaines d’années, voire plusieurs générations mais c’est sans doute le prix à payer pour voir pousser un jour de nouveaux arbres remplis de vie sur cette terre saccagée.

  • @Rebecca : Je comprends votre sentiment, néanmoins pourquoi toujours se penser dans ses différences et non dans ce qui nous rassemble ? Aujourd’hui avec les actes qui se sont produits, nous sommes tous des victimes : les Juifs, les Musulmans et tous les autres. Si vous ne vous pensez que comme membre de votre communauté religieuse en opposition à toutes les autres communautés et notamment la communauté musulmane, alors les chiens qui tuent et veulent tuer la pensée gagnent. Restons unis (et si nous ne l’étions pas, unissons-nous !) et libres.

  • « et je ne veux pas céder à la peur, parce que demain, les cons ils pourront dire “nan mais ce serait pas obscène un blog beauté? allez oui, on n’a qu’à dire ça!” ou “nan mais elle aurait pas fait un beauty portrait avec une musulmane? elle est dangereuse nan?” »

    Ces phrases m’ont fait glousser, tellement elles sont narcissiques (tout ramener a soit, toujours, meme quand c’est obscene) et completement…deconnectees de la realite.

    Oui blogueur peut etre un metier difficile, en Chine, dans les pays arabes; mais sans vouloir vous offenser je ne pense pas que votre blog de mode soit une cible potentielle pour les terroristes.
    En ce moment sur les blogs de mode, c’est la grosse folie du n’importe quoi: vous etes toutes en train de brandir « vive la liberte d’expression » alors que vous ne vous etes jamais aventurées sur des terrains un peu critiques, dans vos articles. Les blogs de mode parlent…de beauté…de maquillage, de vetements a acheter. La liberte de consommer est importante bien sur, mais je vois pas bien quel est le rapport entre le contenu de ce blog et les dessins dans Charlie Hebdo.
    Voila.

  • T’as bien fait de t’exprimer la dessus. Après tout c’est ton blog, t’y mets bien ce que tu veux et en l’occurrence ce que tu as voulu est tout à fait normal. Ces actes ont secoué toute la France, toutes les couleurs, toutes les communautés. Je viens d’apprendre qu’une musulmane voilée a été poignardée à Montreuil, j’habitais à côté, ça aurait pu être moi ou une amie à quelques kilomètres près. A la place, c’est une soeur d’humanité que j’ai perdu au même titre que ceux que nous avons perdu dans ces attaques. Franchement ça fait mal, et maintenant ça fait gerber. Je sais pas ce vers quoi on se dirige tous mais ça fait peur. Bref, restons unis ou si ce n’est pas le cas unissions nous comme l’a dit une autre personne dans un commentaire.
    Ps: Tiens, c’est pas mal comme idée ça un beauty portrait d’une musulmane ! T’y a déjà pensé ? Ca pourrait être drôlement enrichissant pour ceux qui ne savent pas encore que les musulmanes, notamment voilées, sont aussi coquettes et sociables que les autres filles 🙂 Franchement, tu devrais te lancer et creuser tout ça !
    Gros hug, parce qu’en tant que soeur d’humanité on se doit bien de s’aimer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *