République, j’arrive!

Il est 1h43 et je ne dors toujours pas.

ce que c’était beau. ce que c’était bon. grand. la foule était compacte, bienveillante, presque douce. les larmes me montaient à chaque vague d’applaudissements. il y avait tellement de monde, que je ne suis jamais arrivée à République! quelle joie et quelle fierté. on était tous ensemble, ensemble. c’était massif, mais surtout c’était… possible!

les jours précédents ont été abominables. ma fille me faisait des câlins et des dessins « plain de bisous » pour m’apaiser (faut que je l’aide en orthographe semblerait-il). je ne pouvais pas tenir de conversation. autour de moi, on avait la nausée, on ne pouvait rien avaler, on ne dormait pas bien, on se réveillait avec les yeux anormalement gonflés. les corps parlent. pour ma part j’ai des bleus partout de tomber sans cesse, de me cogner. la perte de repères sans doute, le vertige : en France, des Français tuent d’autres Français parce qu’ils dessinent, sont juifs ou flics? ah non, ça passe pas. comme vous, j’ai été abasourdie d’entendre des récits d’enfants « ils auraient pû n’en tuer qu’un, douze, c’est trop ». comme une lame qui m’aurait fendue en deux.

nous avons marché hier, et ce que la France était belle comme ça. nous étions là pour pleurer nos morts ensemble, pour prendre soin de nous dans cette foule incroyable, pour dire aux autres, pour nous dire qu’on n’avait pas peur. nous sommes debout, nous avons des valeurs. nous sortons les défendre. pour construire aussi un avenir, je me suis dit qu’il fallait continuer. je me suis dit que je portais aussi une responsabilité. que toutes ces années, « jusque là tout va bien » comme ils disaient dans la Haine, toutes ces années, je n’ai pas voulu voir les dangers qui aujourd’hui nous pètent à la gueule. que je dois faire mon examen de conscience. j’ai regardé, comme vous tous énormément de vidéos, dont voici les plus marquantes.

> Robert Badinter sur France Inter

> Philippe Val qui vient de perdre tous ses amis

> Jeannette Bougrab en colère

> l’Imam de Drancy 

> Brigitte Gabriel sur Benghazi (sa réponse à partir de 4’07)

tout ça me fait réfléchir. je ne sais encore quoi penser mais ça avance.

et puis, je suis fille d’immigrés, la France a donné une chance à ma famille, j’ai bénéficié d’une scolarité, je n’ai pas connu la guerre, j’ai une police qui me protège. il faut que je rende. ces événements malheureux m’ont fait prendre conscience de mon manque de conscience justement. J’y ai compris le sens des mots liberté, égalité, mais aussi fraternité. et je vais chercher activement une manière de me rendre utile pour les autres, pour ceux qui en ont besoin et pour mon pays. ça va passer par des choses simples, du soutien scolaire par exemple, ou réaliser des vidéos avec les gamins, j’en sais rien, mais je dois faire quelque chose. chacun peut être utile.

je pensais pas dire ça un jour, mais : Vive la République!

Il y a 3 années / Bouche 28 commentaire(s)

28 commentaire(s)

  • Salut Timai. Merci pour les références que tu proposes. En retour, voici un entretien avec Ayaan Hirsi Ali, diffusé à la télévision australienne jeudi soir (jeudi matin en France donc, histoire de replacer son intervention dans la chronologie de ce qu’il s’est passé en France) http://www.abc.net.au/7.30/content/2015/s4160195.htm
    Si la video ne fonctionne pas, le transcript est proposé à la suite.

    En espérant que la reflexion prenne le pas sur les émotions brutes et primitives qui animent certains avant les prochaines élections!
    Des bisous.

  • j’aime bien ce que tu dis ici.
    c’est tellement compliqué tout ça.
    J’habite à l’autre bout du monde alors je n’ai pas pu « soulager » ma tristesse en faisant acte de fraternité. je suis déboussolée, profondément triste et pour le coup, pas très combattante tellement je me sens perdue face aux enjeux, aux réponses, aux causes…
    j’ai pas encore quittée la phase de vouloir mourir face à l’horreur…
    j’espère trouver, comme quoi, des raisons d’avancer et de défendre avec amour une République que je conchie souvent par ailleurs (mon côté punk).
    love
    marie

  • Exactement…hier ça a été pour moi comme un regain de vie, car ces derniers jours comme toi, comme beaucoup, j’étais horriblement mal…très mal
    J’étais hier à la place de la République, je n’ai pas beaucoup avancé…mais peu importe, cette élan de la fraternité m’a emmené loin, c’était suréaliste, beau.Et cette fraternité à dépasser nos frontières.
    Là je me suis dis « l’humanité entière veut être libre et doit l’être »…
    Merci à tous pour tous ces liens (je regarderai ce soir).
    bon lundi à tous

  • Ô hommes préférant être debout, par vous repoussons les limites.
    Allons, sans masque, grandir au nom des libertés.
    A notre façon poursuivons votre route.

    J’espère vraiment que nous ne sommes qu’au début d’une vraie réflexion pour changer les choses.

    Douce pensée à vous tous en ce lundi matin.

  • j’ai cette boule dans le ventre depuis mercredi qui ne me quitte pas. sauf hier dans le cortège. peur de ce qui nous attend, peur des radicalisations, peur du communautarisme, peur des amalgames qui ressurgissent encore plus fort quand on les condamne… alors je parle, parle, avec mes enfants surtout, mes amis, mes collègues… et comme toi je me demande comment, à ma façon, je peux m’engager plus pour ma société.

    • merci pour vos commentaires, réponses et partages, j’ai hâte de rentrer pour regarder vos vidéos. je pense que la marche d’hier nous a montré que nous pouvions écrire l’histoire ensemble. y compris ceux avec qui nous ne voulions pas tendre la main, s’unir demande que l’on marche avec des gens que nous avons parfois combattus. je pense que nous avons tous quelque chose à faire.
      on parle beaucoup d’ignorance, terreau du mal, comme le disais hannah arendt , mais je mesure aussi ma propre ignorance, il faut que chacun de nous avance. fasse quelque chose.
      baisers d’amour

  • Je suis au travail et c’est bien rare que je vienne écrire ici lorsque j’y suis, jamais d’ailleurs. Mais là je suis tellement triste, tellement colère aussi, sûrement. Je trouve mes collègues. Je trouve les gens tellement pessimistes « ça va servir à quoi ? ça a servi à quoi ? et après ? oui mais quand tu écoutes les réflexions des jeunes, ils sont dans l’ignorance…. » et j’ai envie de crier… « Mais c’est à nous de bouger, de leur expliquer, de parler, d’avancer pour le laisser l’exemple. Si on part d’emblée défetistes comme ça…Jamais on y arrivera ».
    J’aime tellement ton ton de dire « faisons quelque choses si petit soit il ».
    Hier j’ai expliqué à mon fils que oui j’ai fait « mon colibris » de Pierre Rahbi (j’aime sa philosophie de vie). Que oui moi j’y crois, mais je suis tellement triste de voir les réactions des gens pessimistes…tellement triste les filles.
    Merci de cette espace pour que je puisse m’exprimer et sortir ce que j’ai sur la patate (power???lol) depuis ce matin
    Je vous adore…j’aime ce blog tellement positif.
    Merci Mai

  • Merci pour ce message Mai – pour ce regard plein d’humanité sur les autres, et sur soi-même! Très important de se regarder soi-même. Il faut être doux envers les autres, écouter les autres – qu’est ce qu’on peut faire d’autre?
    J’habite en Angleterre; je suis toujours choquée par l’impossibilité des débats politiques, des débats d’idées sur les chaînes de télévision françaises. Il faut que cela change! On doit pouvoir ‘agree to disagree’ – être d’accord de ne pas être d’accord – pouvoir s’écouter, partager, et ne pas toujours arriver aux mêmes conclusions; franchement, ce n’est pas un drame!
    Moi aussi, fille (lointaine) d’immigrés, avec des enfants très mélangés (mari d’ex yougoslavie… un pay détruit, littéralement, par les extrémismes!!), enseignant dans un milieu entièrement international…alors, l’écoute, le respect des autres est indispensable, une manière de vivre.

    C’est pas si difficile d’être humain après tout.

    Et oui, il faut tous faire quelque chose pour colporter ces pensées, ce regard humain sur le monde; il en a tant besoin, nos enfants en ont tant tant besoin!!

    Et puis, il va falloir ne pas avoir peut d’ouvrir des débats, des questions difficiles… mais encore une fois, dans l’écoute de l’autre. Tout un programme – un beau programme.

    Allez, courage et ‘on les aura!’ (les fous, les destructeurs!).

  • La liberté d’expression c’est ça ? Aux côtés de ceux qui la bafouent ? Hier défilait le ministre espagnol. Aujourd’hui devait commencer le procès de 35 jeunes condamnés pour leurs IDEES. Et ce matin 12 personnes étaient arrêtées par la police espagnole dont les avocats de ces 35 !! La liberté d’expression ?! Que l’écran de fumée de antiterrorisme ne permette pas toutes ces dérives autoritaristes ! Réveillons nous !!

  • bonjour mai, encore merci pour ce superbe article, je crois que tu viens de mettre des mots sur ce que je pense, moi aussi, je crois que je viens de comprendre le vrai sens de ces mots « Liberté, Egalité, Fraternité ».`
    merci

  • @Laurence : passionnant en effet ! enfin quelqu’un qui dit les choses (tout en prenant des gants on notera)

    Hier c’était fantastique, oui. Plus émouvant que jamais. On est le peuple qui a fait la Révolution en 1789, les gars ! On se dressait déjà face à l’injustice, voici plus de trois siècles ! Continuons, croyons en nous, aimons-nous fort, mais que les choses bougent dans le bon sens, pour tous et par tous.

  • Bonjour Timai, d’habitude je suis une lectrice silencieuse mais la j’ai tiqué sur tes dernières phrases! Et si tu approfondis dans ta réflexion pour du soutien scolaire ou des vidéos voila deux associations extrêmement intéressantes pour développer tes idées ou ton engagement : http://www.coexister.fr
    Ou bien une association catholique qui vit dans les cités de France et qui propose du soutien scolaire, de l’alphabétisation et de l’animation pour les enfants qui ne sortent jamais de leur cité. C’est une asso vraiment ouverte aux volontaires quels qu’ils soient… Et qui fait terriblement écho aux récents événements : http://assolerocher.org
    Voila c’était ma participation citoyenne, j’espère qu’elle n’est pas déplacée …
    Merci pour tes mots toujours bien choisis; Ton blog est un lieu de beauté dans les images, les mots et les pensées.

  • Comme tamtam, je recommande vraiment vraiment d’écouter Boris Cyrulnik.

    Sinon, on peut réécouter le témoignage exemplaire de Latifa, la maman d’Imad, assassiné par Mohamed Merah :
    http://www.franceculture.fr/emission-les-pieds-sur-terre-retour-sur%E2%80%A6-les-combats-de-latifa-r-2015-01-09

    Il y a aussi cette émission de philosophie que je recommande vivement :
    http://www.franceculture.fr/emission-les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance-emission-speciale-table-ronde-speciale-attentat-a-c

    Et puis cultures d’Islam :
    http://www.franceculture.fr/emission-cultures-d-islam-l-islam-est-culture-2015-01-09

    Je rêve que tout le monde puisse avoir une pensée libre et ne pas tomber dans les schémas tout prêts que d’autres ont préparé pour vous. Il faut faire toujours et toujours cet effort de questionner sa pensée, de s’interroger sur les mots qu’on utilise, les discours que l’on tient.

    Je rêve enfin qu’on sensibilise plus à la poésie. La poésie est un « outil » génial pour exprimer ce qui nous est propre, au-delà de la raison, pour jouer avec les mots, pour ne pas se laisser enfermer.

  • Merci pour ce beau texte précieux et tellement justeJ e crois tout comme toi que nous portons chacun une responsabiité pour demain dans notre quotidien.

  • Ohlala, que d’émotions hier ! C’était tellement émouvant !
    On a fait toute la marche jusqu’à Nation et je pense ne jamais avoir ressenti autant d’amour et cette fierté incroyable d’être Française.
    Je suis rentrée hier soir, un peu allégé de cette douleur, de cette boule au ventre. Et puis dans mon lit j’ai essayé d’analyser ce qui s’était passé. (tellement irréel) Mais surtout je me suis retourné dans tout les sens me demandant et maintenant ? Hein maintenant qu’est ce qu’on fait ? Qu’est ce que je peux faire pour continuer cette bataille ?
    Tout ce que je sais c’est que plus que jamais je veux m’engager.
    Alors les filles (et les garçons si vous passez dans le coin) Si vous connaissez des associations ? Ou si vous avez des idées ? J’habite à Paris et je suis plus que jamais prête à distribuer l’amour.

  • Merci pour tes mots qui continuent à faire écho dans ma tête et dans mon coeur… Dans une certaine confusion je pressens pourtant avoir besoin de mieux m’informer, de chercher à comprendre davantage… Et je voulais te dire que pour moi certains aspects de ton blog font un bien fou : tes vidéos sur ces collégiens incroyables danseurs depuis leur gymnase jusqu’à l’Hotel de Ville de Paris, elles m’ont totalement emportée…et ca m’a marquée leur parcours, leur énergie, et je te remercie encore de nous avoir montré tout ça.

  • On a , plus que de bons sentiments, de free hugs et de déclarations d’amours (souvent condescendantes et humiliantes, comme cette phrase trop souvent entendue « c’est pas de sa FAUTE, s’il est musulman » (ou noir, ou juif, ou arabe…)) d’intelligence.
    Je pense qu’avant de donner des cours de soutien dans les quartiers (cela existe déjà et je ne sais pas si c’est une bonne chose de continuer à aller dans le sens des politiques actuels qui est de laisser les initiatives privées et les associations compenser le manque d’investissement de l’état… construire une école dans une cité, c’est un crime…), il faut se donner des cours « à soi-même » et comme le dit lelizonbleu s' »informer, de chercher à comprendre davantage… « .
    déjà essayez de comprendre que pour des gamins désignés comme « étrangers « , « musulmans », « arabes », « noirs », « issus de l’immigration », délinquants », « des banlieues », « des quartiers », « délinquants », « en rupture », « mal intégrés » depuis leur naissance par une société et ses média sont un peu de mal à dire « je suis Charlie », ont cette maladresse là de renoyer à la tête d’une société qui les exclu « je suis charlie? ah, bon, maintenant j’ai le droit de pas m’appeler Momo? j’ai le droit de ne pas être amalgamé??? ah, tu m’en donnes le droit…bon, bein je veux pas…fallait me le dire avant, à la une du point et de libé, que je pouvais être Charlie… »
    ces gosses, ce sont les vôtres, aussi….

  • Vos vidéos nous consolent et nous portent, pas seulement en temps de crise mais au quotidien. Je trouve que c’est une façon indirecte d’aider les autres. Peut-être ressentez-vous un « manque de conscience » parce que votre travail repose sur des choses plus « légères » à première vue, mais vous êtes apte à faire cela, à nous transmettre la beauté et les efforts des autres pour rendre le monde plus beau, chacun à leur façon. C’est vraiment nécessaire et du jamais vu sur internet, mais ça tout le monde vous l’a déjà dit. Il y a effectivement de multiples façons de se rendre utile à court terme et je vous encourage vivement à le faire si vous en ressentez le besoin. Tout ce que je voulais vous dire, c’est que par votre exemplarité, c’est-à-dire votre bonne humeur, votre volonté de construire une vie plus riche et votre regard bienveillant sur le monde, vous contribuez déjà aux valeurs républicaines que vous citez.
    C’est la première fois que je commente mais il fallait que je vous dise que cet article m’a fait l’effet inverse : j’enseigne à des lycéens, et vois donc chaque jour les bénéfices de mon engagement et c’est vraiment « super » 😉 mais je viens régulièrement me ressourcer ici et me dis qu’il faudrait que je me souvienne plus nettement de qui je suis pour cultiver cette exemplarité moi aussi.
    J’espère vraiment que les choses vont s’arranger en France et que vous vous sentirez plus sereine.

  • Merci Timai pour ces mots.

    Après ce choc, une colère réactivée face à tout ce que j’observe depuis des années : une indifférence collective ou plus tristement encore un sentiment d’impuissance individuelle transformé en indifférence collective. Aujourd’hui, il y a un mouvement, et demain ?

    La semaine précédent ces événements, j’essayais de communiquer à mes amis mon anxiété vis à vis de la société française dans laquelle je vis, un sentiment de fragilité où tout pouvait arriver dans cet îlot de confort aveugle dans lequel nous évoluons quotidiennement.
    De manière débile, exprimant mon stress, je déclarai : il faut acheter un bout de terre dans la Creuse pour tenir en cas d’effondrement général… C’est con, mais bon exemple de mes craintes !

    40 ans de politique libérale où la précarisation s’accélère, avec de trop nombreux laissés pour compte, où le premier emploi est au smic, bac + 5 ou pas (pour les chanceux qui ont un emploi) une vie personnelle qu’il faut désormais coacher, manager, comme une petite entreprise individuelle (nous n’avons pas tous les capacités de le faire), l’immobilisme face au changement climatique (qui moi me fait littéralement flipper), une montée de la xénophobie, peur de l’immigration, peur de perdre ses acquis, absence de solidarité entre branches et secteurs économiques, fonctionnaires sur lesquelles on tape, (je ne suis pas fonctionnaire), consommation délirante (pour assouvir ses frustrations, oublier son impuissance dans la jouissance éphémère de la possession, refuge dans les extrêmes, etc.
    Pour moi Charlie dénonçait à peu près tout ça avec Bernard Marris.

    Bref, on va mal. ET j’ai ce sentiment d’urgence qui m’étreint chaque jour, de plus en plus.

    Qu’avons nous fait après la marches des « beurs » en 83 ?
    Qu’avons-nous fait après les émeutes de 2005 ?
    Que s’est-il passé après le 21 avril 2002 ?

    Alors Mai, moi ce ne sont pas les terroristes qui me font peur et me mettent en rage, c’est ma France d’aujourd’hui et peut-être de demain.
    Face à tout ça, j’essaie de faire mon colibri tant sur le plan perso que pro, et surtout je suis perdue.

    Mais ton billet est si positif et les réactions que je peux voir m’emplissent tout de même d’espoir. Alors merci.

  • Oui, je suis d’accord, il faut écouter les voix de ceux qui ont du mal, ou ne veulent pas ‘être Charlie’. Il faut pouvoir écouter ces voix et dialoguer avec elle.

    Tout le monde aura son approche pour essayer de ‘faire quelque chose’. Pour moi, il est important de soutenir des organisations comme ‘ça ne se fera plus sans nous’ et des initiatives qui tentent de mettre la parole des banlieues au coeur des processus décisionnels. Il faut que ces voix soient entendues et se sentent républicaines (dans le sens large, le sens fraternel de notre République) à part entière.
    Et il me semble que là, l’art, la dance, la beauté, le film, la poésie…sont des moyens primordiaux de communication, d’écoute, de ‘faire voir et faire comprendre’, de représentation. Alors, oui, il y a du boulot! mais le changement ne se fera pas tout seul!

  • merci merci pour tous vos commentaires et vos vidéos si instructives. encore une fois, je pense que l’on a beaucoup à gagner à chacun se remettre en question personnellement (avant d’accuser l’autre ou même le système), à écouter celui qui n’est pas d’accord et à argumenter dans un esprit critique et d’ouverture. je pense que les diabolisations, comme les angélismes ont bloqué le dialogue, nous ont coupé de la réalité. c’est aussi ça qui a laissé la place aux extrémismes. on avait arrêté de se parler. à chacune de le faire autour de lui maintenant. je pense que tout commence par nous. je vous embrasse très très fort

  • la liberté ca nous pete a la gueule,
    mais aussi les devoirs moraux qu’on avait tous un peu oubliés…
    on a tous la mission de faire vivre les 3 mots Liberté / Egalité / Fraternité (meme quand on conduit dans les bouchons à Marseille….)

    L’état n’est pas tout, et je crois beaucoup que c’est a chacun de faire un peu, de prendre sa part. C’est notre devoir moral.

    Timai, va-z-y.
    Le soutien scolaire, avec des adultes bénévoles, qui font ca par générosité, j’y crois a fond et je peux en parler car moi aussi un jour je me suis lancée.
    Il y a 10ans a Avignon dans la cité la plus poucrave : Monclar…
    j’ai rencontré un minot sans papiers, en souffrance physique et morale. 8 ans il avait. En perdition.
    J’ai du quitter l’asso pour pouvoir continuer à le suivre, en free lance, en free style. Signalement au juge des enfants, foyer d’urgence, famille d’accueil etc, il est passé par quasi tout le beans possible.

    Et la ca fait 10ans. le minot est un adulte, un bon, un gentil, un qui s’accroche au droit chemin, qui adore ma fille et mon jules arrivés dans ma vie entre temps…

    Il m’a écrit un sms avant noel :  » Grace a toi je suis pas une racaille, je ne sais pas comment te remercier ».
    Je lui ai répondu « un jour tu le feras pour un autre enfant qui en aura besoin, et tu changeras peut être son destin ».

    Je suis pas un hero, je suis normale, le plus dur c’est de décider de commencer.

    Va-z y Timai !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *