vert (noir, blanc et rouge)

il est Charlie

Je tente comme vous de reprendre le boulot sans trouver ça trop sot, et puis je tombe sur la couv. du Charlie. Commence alors machinalement un décryptage coloriel et laïque de cette couv. historique que je me propose de partager ici.

Le vert, le vert, aujourd’hui, on l’aime tous. car le vert, c’est tout simplement la chlorophylle, indeed, couleur de la nature vivante, énergétique (ça transforme la lumière en énergie chimique tout de même) et embrassante (les pâturages, les forêts, tout ça… c’est grand! ça nous dépasse). Le vert symbolisant la nature transpercée de lumière, quoi de plus simple finalement, mais derrière cette nature, émergent conceptuellement les notions d’espoir, celui de la repousse, éternelle et perpétuelle, sans doute, celui d’un nouvel ordre écologique bien sûr, celui du tout possible (on met un feu vert?)(allez, go gO GoOOO Charlie!), celui des premiers romantiques échevelés (mouvement artistique très très lié à la nature), mais tsss… je me perds. En tout cas, c’est parce que la nature est verte que le prophète Mahomet l’aurait désignée comme sa favorite. dès lors, les paradis merveilleux, décrits dans le Coran (enfin c’est ce qu’on dit, je l’ai pas lu) sont verdoyants et le vert devient couleur de l’Islam.

le vert, c’est beau, ok mais comme je vous le dis à chaque fois, chaque couleur à sa face A et sa face B, son côté vertueux, son côté névrotique. alors, ici le vert, couleur de la nature donc, est aussi la couleur de la nature qui sort de ses gongs : les monstres sont verts, le slime est vert, comme Hulk, tu deviens vert, de rage, t’as un sale teint vert quand tu es malade à en crever, Molière était vêtu de vert quand la mort l’a chopé et ça c’est vraiment pas de chance.

oscillant entre nature et contre-nature, espoir infini et colère dévorante, voilà pour le spectre symbolique du vert. Et formellement, ça se passe comment?

le vert a, d’un point de vue factuel, un niveau de clarté médian, c’est à dire que si tu en fais une photocopie noir et blanc, l’échantillon gris que tu obtiens se trouve pile poil entre le noir et le blanc justement. ni clair, ni foncé, il se déploie donc à merveille sur l’un comme sur l’autre, (contrairement au jaune qui est clair et va s’amalgamer au blanc par exemple). ça se fait d’autant mieux lorsque blanc et noir (2 autres couleurs fondamentales de la culture islamique) prennent leur forme les plus « naturelles » : l’aplat pour le blanc, la ligne pour le noir (ça se lit noir sur blanc). l’autre couleur fondamentale à être de clarté moyenne, c’est la rouge, dont on a déjà parlé, qui n’a pas de valeur symbolique semble t il ici (ni dans la religion musulmane) mais qui a formellement toute sa raison d’être : 1/ enlevez la banderole rouge et on se fait chier (… si!)(enfin c’est moins bien), 2/ cela permet d’augmenter l’impact visuel du message qui se pose dessus car le rouge est la première couleur que l’oeil repère.

Bref, Charlie, c’est le sans faute coloriel là! sans faute, oui, sauf que…

« du vert, du vert, n’utilisez jamais de vert dans vos tableaux… faites comme Goya, prenez du gris, on comprendra très bien que c’est un arbre. le vert… ça bouffe tout! » nous disait notre prof de peinture aux Arts Déco.  Et oui, c’est vrai que le vert, ça mange tout visuellement, ce serait picturalement parlant, la dissonance incarnée. et puis vous le savez le vert, souvent, ça donne un teint de rien. c’est donc dur, très dur à porter, mais tsss… je m’égare.

en même temps, parfois c’est moche de chercher à faire quelque chose de… beau (vaste sujet, on y reviendra), c’eut été inapproprié de faire du Goya là non? c’eut été un nom sens d’utiliser du gris pour cette couv histoire de pas heurter le regard, car pourquoi pas être dissonant, si on le fait avec verdeur et… tendresse. le vert est tendre, sur cette couv. il est dissonant mais tendre, j’en suis sûre.

et puis, le vert, ce vert surtout, je le vois aussi comme celui de l’écran devant lequel on fait jouer un acteur « hors cadre » pour une scène irréaliste, c’est un vert tellement pas naturel pour le coup, qu’il permet le mieux de détourer le bonhomme en post-prod. il ne reste alors qu’à inventer un nouveau décor… on revient à l’idée d’espoir. Que peut on espérer, imaginer défiler derrière le Mahomet de Luz? je n’ai pu choper aucune déclaration officielle sur le sujet, si ce n’est « démerdez-vous avec ça! ».

Il y a 3 années / Bouche 26 commentaire(s)

26 commentaire(s)

  • Super intéressant! J’aime bien l’interprétation du fond vert, comme pour insérer le décor que l’on veut.
    Merci pour l’explication d’image.

    Maryline

  • J’ai lu aussi chez Pastoureau que le vert avait réputation de porter malheur, surtout au théâtre, parce que pendant longtemps on ne teignait pas les étoffes en vert à partir du jaune et du bleu (les teinturiers avaient chacun une couleur spécialisée, on ne mélangeait pas les cuves), mais avec des mélanges utilisés par les peintres à base de vinaigre ou d’acide sur du cuivre, pour faire un beau vert-de-gris ! Plus tard, au XIXe, on le faisait même avec de l’arsenic ! Alors forcément, les comédiens qui portaient leur costumes empoisonnés n’étaient plus très frais à la fin des représentations… Et accusaient les costumes verts !

  • Le vert c’est une sacré couleur d’espoir et de renouveau je trouve !
    Allez un petit clin d’oeil au bouddhisme tibétain, il y a Tara Verte, qui est une grande divinité, on l’appelle la Mère de tous les Bouddhas et elle est verte justement. Elle est connue pour être très protectrice et avoir une action prompte et rapide.
    Mais quand même, la phrase « Tout est pardonné » est très forte !!!
    Bises

  • Et oui, moi aussi j’aime bien l’idée de l’écran vert… Après tout, avec la religion on est dans la représentation, et la liberté d’expression c’est aussi de faire parler les personnages comme on l’entend !

  • J’aime quand tu parles des couleurs, super super intéressant. Pour moi, candide, le vert est la couleur de l’espoir…. Tu vas pas me croire je réalise qu’aujourd’hui je porte un pull vert, c’est pas fou ça. XXXX

  • Merci de nous faire voir le vert avec non seulement tes yeux mais du coup avec tous les yeux des lectrices.
    j’aime beaucoup l’idée de décryptage de couleur…surtout pour moi qui n’y connait rien. Je vois le vert autrement (car franchement cette couleur me dérangeait..peut être parce que je ne vois que la face B…ahahaha )
    biz

  • Magnifique ton texte Timai!

    ça m’a rappelé mes cours de couleur aussi, à la fac.
    Le vert est aussi la complémentaire du rouge, qui la neutralise…

    bisous

  • Hello,

    Le vert a été magnifiquement analysé par Michel Pastoureau :
    http://www.seuil.com/livre-9782021093254.htm.

    Je cite le résumé :
     » Le livre de Michel Pastoureau retrace la longue histoire sociale, artistique et symbolique du vert dans les sociétés européennes, de la Grèce antique jusqu’à nos jours. Il souligne combien cette couleur qui a longtemps été difficile à fabriquer, et plus encore à fixer, n’est pas seulement celle de la végétation, mais aussi et surtout celle du Destin. Chimiquement instable, le vert a symboliquement été associé à tout ce qui était instable: l’enfance, l’amour, la chance, le jeu, le hasard, l’argent. Ce n’est qu’à l’époque romantique qu’il est définitivement devenu la couleur de la nature, puis celle de la santé, de l’hygiène et enfin de l’écologie. Aujourd’hui, l’Occident lui confie l’impossible mission de sauver la planète. »

  • Ca me rappelle le meilleur cours de mon master 2: 1 heure par semaine sur… la couleur verte. Et uniquement le vert. Par le génial Michel Pastoureau, historien de la couleur (et du cochon, mais c’est une autre histoire), qui en a d’ailleurs fait un beau livre, intitulé simplement « Vert ». Tu connais sans doute Timai?
    Merci pour ce beau texte!

  • Quel point de vu. On voit que c’est ton métier, personnellement je n’aurais pensé à rien de tour cela. J’ai beaucoup apprécié la fin, quand tu parles des acteurs, c’est tellement ça quoi.

  • Wahou ! Merci pour ce décryptage, et ton partage de connaissance et de potin de vue. Rien qu’avec tout ça la couverture prend encore plus de sens.
    Niveau formel, il parait que si on tourne la couverture, on voit … #humouràlacharliehebdo

    Bises et encore merci pour cet article.

  • Je suis épatée !!
    Quelle analyse et décryptage, il y a tellement de choses à dire sur les messages que véhiculent une couleur. et la fin est tellement belle..on espère en effet que ce vert incite à poser un nouveau (meilleur) décor. merci !

  • Bonsoir à vous

    Pardonnez moi d’être hors sujet mais en dehors de la couleur, ou peut être soutenue par la couleur, je ne sais pas encore, ce qui me saisit c’est bel et bien ce message « tout est pardonné », qui force mon admiration, mon respect d’une générosité, d’une envie de paix et d’un déterminisme incroyable, dépassant bel et bien le cadre de la caricature « bête et méchante »
    c’est une vraie leçon pour moi ..

    Pardonnez la digression , j’avais envie de vous la partager après le partage des vidéos et articles des précédents commentaires ..

    Bonne soirée

  • Ton post m’a transporté dans une faille spatio-temporelle : quand j’étais étudiante à l’école des Arts Appliqués Duperré au siècle dernier , il y a 3000 ans , le prof du cours de chromatologie ( ça fait un peu spécialité médicale , mais bon ça s’appelait comme ça ) nous avait donné une dissertation à faire sur la couleur de notre choix , j’avais choisi le vert et j’avais écrit des choses très semblables à ce que tu dis quant à la symbolique du vert, et à son double visage , c’est drôle 😉 … Mais couleur mise à part , c’est le message de cette couverture qui est fort , et qui témoigne d’une volonté d’apaisement et de réconciliation. Et pourtant , certains musulmans ( je dis bien « certains ») y voient une nouvelle provocation et un nouveau blasphème, et la publication a été interdite dans certains pays. C’est flippant, parfois j’ai peur qu’on n’arrive jamais à se comprendre….XX

  • Ah ben me voilà ravie que tu le décryptes, parce que moi ce vert je ne l’avais pas compris. Comme tu l’as dit dans ton conclu, je trouve qu’il bouffe tout visuellement et qu’on ne voit que ça (sisi, même avant le rouge)…
    enfin je la trouve intéressante cette couv, mais j’ai du mal à accrocher…

  • Ô combien merci pour cette description. Et merci d’exprimer tes pensées sur cette couv. Déjà parcque j’en apprend plus sur les couleurs et aussi parcque ça change des autres points de vus.

    Il est difficile de reprendre le cours de nos activités. Il n’y a pas une heure sans une pensée pour Charlie hebdo et pour les horreurs qui existent sur notre terre. Car je pense aussi à toutes les victimes du Nigeria et toutes ces guerres qui ne devraient pas vivre…

  • Un billet que j’aime beaucoup.
    J’avais en effet aussi pris le temps de la réflexion au sujet de cette couleur verte que je trouvais percutante. J’aime beaucoup le fait que tu aies pris le temps d’en parler ici, dans ton blog. C’est très pertinent et très intéressant à lire.
    Bonne journée !

  • article incroyable, merci
    je connais quelqu’un pour qui le vert est un mode d’expression, donc saisir toute l’évocation de cette couleur si magique à mes yeux à travers tes quelques mots m’a énormément plue
    des bisous <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *