Ulysse, te voilà

le chant de Jean Harambat

Recueil Ulysse, Les Chants du Retour, de Jean Harambat; Photo de Jurgen Teller, Flow

 

« – Maman pourquoi as tu acheté Ulysse 4 fois?

– parce que je l’ai offert 3 fois »

ça fait 6 mois environ que j’aimerais vous écrire sur Ulysse! mais j’arrive pas à faire un post assez bien!

on va y aller simplement du coup, et ne pas se mettre la pressure. Ulysse, beh c’ est une merveille. je le vois comme une BD documentaire où Jean Harambat nous raconte et le retour d’Ulysse à Ithaque, et ce qu’en disent les plus grands spécialistes, ou plutôt les plus grands passionnés. on y mêle donc l’histoire et les histoires sur l’histoire. mille aventures humaines, mille cheminements personnels provoqués par l’aventure d’Ulysse. des tas de gens ont crié au génie, le recueil a été sélectionné à Angoulême mais moi, ça m’émeut infiniment plus parce que Jean, c’est mon copain. on s’est rencontrés il y a presque 20 ans sur les bancs de l’Essec. Il faisait en plus de notre école de commerce, la fac de philo et griffonnait sans cesse des portraits des gens qu’il aimait. ce doux rêveur nous parlait de l’Odyssée et des enjeux philosophiques cachés derrière les films de cowboys. après l’école il était parti en Argentine pour faire partie d’une équipe pro de rugby, bon bref, Jean c’était tout un poème!

il a voyagé à travers les continents, on se voyait quand il passait à paris. et puis un jour je l’appelle, ça faisait longtemps, un an ou deux peut être et là il me dit « euh… tu sais pas ce qu’il m’est arrivé? » « non »

quelques mois plus tôt, jean avait été rapatrié d’Afrique (il y faisait une mission humanitaire me semble t il). inanimé. on ne sait pas pourquoi. les médecins le donnaient pour presque mort en fait. une vie végétative tout au plus; et puis un jour, il a ouvert un oeil, puis deux. les médecins disaient que c’était un miracle. mais que ce serait tout. et puis beh Jean il s’est levé. il a marché. on ne sait pas comment. je vous écris ça et ça me file des frissons. au téléphone, il me disait qu’il n’avait pas encore retrouvé ses capacités de pince et qu’il ne savait pas s’il pourrait à nouveau dessiner.

Ulysse en revenant à Ithaque, revient à lui-même. il doit reconquérir son identité, malgré l’exil, malgré son âge, malgré tout. vivre et non survivre. et jean, le voilà aujourd’hui, avec cet Ulysse génial. il vit aujourd’hui dans les collines du sud ouest avec son amour et leurs deux filles. quelle odyssée me direz vous. et vous n’aurez pas tord.

Courrez, courrez lire Ulysse (s’il n’est pas encore en rupture de stock). c’est une belle chose que je vous souhaite là!

Il y a 3 années / Bouche 12 commentaire(s)

12 commentaire(s)

  • Merci Mai! son histoire est magnifique et j’ai très envie de courir acheter ce livre, je vis en ce moment un « retour à moi-même » difficile mais libérateur à plus de 37 ans, y a pas d’âge… Je suis sûre que ce livre pourra bien m’accompagner.
    Belle journée à toi, à vous aussi 😉

  • Wow j’ai les poils qui se dresse (enfin c’est une image vu que je suis imberbe hein?). Pour quelqu’un qui n’arrivait pas à écrire sur Ulysse c’est drôlement chouette. Sacrée histoire que celle de Jean. Ça fait toujours du bien de passer chez toi et de lire tes belles histoires

  • Oh! que ça donne envie de lire …..je vole commander ce livre. Ça sera le parfait écho à l’autre livre formidable que je me régale à lire aux enfants chaque soir: Le feuilleton d’Ulysse – pour petits et bien grands!
    Merci encore Timaï!

  • Je suis d’accord avec les filles, pour quelqu’un qui ne savait pas comment en parler, tu t’en tires remarquablement bien. Tellement bien que je cours le chercher tiens! 🙂 Merci pour ce beau partage.

  • Je l’ai lu il y a quelques temps déjà, sans rien savoir de l’auteur. Waouh, ça donne encore une autre dimension au livre, que je trouvais déjà très très beau.

  • Oh, moi qui ai appelé mon fils Ulysse, ce sera un très beau cadeau à lui faire quand il sera en âge de parcourir des livres ! merci pour la découverte 🙂

  • J’ai adoré cette BD, avant même qu’elle soit annoncée en concours pour Angoulême… Déjà parce que je suis une férue de récits antiques, et d’Homère et de tout cet univers antico-grec/hellène… Mais j’ai été extrêmement touchée par la dimension de transmission, très forte, l’importance du lien, mis tellement en avant de manière simple et aimante. Je crois que ce livre, c’est de l’amour: amour de la culture, d’Ulysse et de ses parcours (intellectuels, psychologiques, physiques…), et amour des autres. L’histoire de ce Monsieur, que tu nous livres, rajoute encore plus d’amour! Merci!
    Et merci à Jean.

  • Hé bien ! dans mes mille vies, j’en ai une où je travaille pour une maison d’édition, enfin je présente aux libraires les livres qu’ils auront envie de vendre dans leur boutique et justement, j’ai présenté ce livre que j’ai adoré ! J’ai même rencontré Jean, à Arles, et il nous a tellement bien parlé de son bouquin, qu’on avait tous hâte de le défendre. En le voyant, jamais je n’aurais pu imaginer ce qui lui était arrivé, son récit prend du coup une tout autre dimension. Merci pour ce post et puis merci pour tout le reste tant que j’y suis ! tu es une force vive !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *