Le Festin d’Olivier

part 1, le Pulled Pork

Aïe aïe aïe, il est tard et je dois garder du suspens (et un peu de temps de sommeil) avant de vous dévoiler la suite. J’ai rencontré Olivier grâce à Lâm. Il n’est pas du tout (pas encore) cuistot mais on se demande toujours quand ce beau gosse d’Olivier va nous gâter de ses fameuses recettes. Et puis sa personnalité, toute en retenue, ce je ne sais quoi un peu nordique lorsqu’il cuisine, m’a fait penser évidemment au Festin de Babette. tout un poème! je suis allée chercher la BO qu’une amie m’a dl depuis les états unis car je ne pouvais me la procurer en france. que d’aventure que d’aventure! les images ont été tournées il y a près de 6 mois et je les retrouve avec délice. J’ai choisi un montage long et assez contemplatif. Si mes souvenirs sont bons Ca a duré 5heures cette affaire! j’espère que vous avez appris des choses et que vous avez l’eau à la bouche. on se retrouve plus tard pour finir ces 3 recettes succulents : le pulled porc, accompagné de patates douces rôties au whisky ainsi que la tarte aux noix de pécan histoire de rester vissé(e) pour longtemps que sa chaise! à très vite!

et belle semaine à tous!

Per Nørgard – Pastorale Moderato

Il y a 2 années / Bouche 25 commentaire(s)

25 commentaire(s)

  • c’est magnifique! j’adore regarder les gens qui travaillent avec leurs mains, les gestes sont à la fois si naturels et précis, pas de mouvements en trop, c’est très beau, presque apaisant – oui je divague un peu là, mais je trouve que ça ressort bien dans ton film 🙂 et puis évidemment, j’adore le fait qu’il passe d’une langue à l’autre comme ça, les plats qu’il cuisine prennent tout leur sens…
    bisou Mai!

  • Mai… Comme toujours merci. De nous montrer d’aussi beaux moments, de voir le sublime dans les gens, dans les choses. Dans la vie quoi ! Je te le dis chaque petite fois que je t’écris je crois…
    Mais cette petite vidéo, qui tombe là, maintenant, quand il faut; elle résonne encore autrement pour moi.

    La cuisine, c’est mon métier. La patisserie en fait, surtout. Et j’ai cette attroce sentiment depuis quelques temps de m’écoeurer chaque jour un peu plus. Les contraintes d’un grand restaurant, les timings à respecter, les journées qui défilent sans qu’on ne prête plus vraiment attention à ce qu’on fait, et au fond on s’en fout de ce qu’on pense, il faut faire, c’est tout. Pas le temps de s’extasier.

    Et là, maintenant, dans ce tourbillon, toi.
    Lui. La cuisine que j’aime, qui résonne en moi.
    Celle qui prend son temps. La cuisine qui nous fait rencontrer des gens, partager, regarder, sentir…
    La cuisine où on a le droit de trouver ça beau du beurre qui fond et de kiffer le cochon qui crépite dans l’huile d’olive !
    Vivre bon sang !!
    Je comprends que ma passion ne m’a pas quittée. Que j’ai encore un infini plaisir à prendre. Et ça, c’est super rassurant.

    Je divague, je me surprends à te raconter un instant de ma vie… Mais il faut que tu saches comme c’est beau ce que tu fais. Comme ce qui semble aussi anodin qu’un morceau de porc, une pâte brisée, et un gars qui a l’air aussi sympa que la fille qui le filme, et bien ça peut t’éclairer une journée.
    Et même un peu plus qu’une journée.

    • oh merci! merci!
      @laetitia : les métiers de restauration sont tellement durs! j’en connais ont physiquement et psychologiquement flanché! il faut vivre ses passions mais ne pas laisser d’autres choses les « bouffer », devenir plus importante. je suis certaine qu’il y a plusieurs chemins pour vivre sa passion. j’avais entendu un artiste sorti auréolé des beaux arts et qui lors de sa première expo n’avait rien vendu. il avait dit « l’important c’est de continuer a créer »; j’ai trouvé ça tellement beau!
      bises à tous!

  • Comme elle est belle cette vidéo. Je me suis reveillée le coeur lourd et après deux visionnages je me sens désormais un peu plus légère. Merci Mai.

  • Ca donne tellement l’eau à la bouche! Je suis bien contente de manger du « pulled pork parmentier » à midi. La frustration est bien moindre!
    Et ça fait plaisir d’entendre des gens qui passent d’une langue à l’autre comme ça. Ça fait toujours rire une de mes potes quand ça m’arrive (cest a dire tout le temps). Je me sens moins seule d’un coup 😉
    Merci Mai, merci Olivier et vivement la suite!!

  • Ah la la, ça fait trop envie! Il est presque 12h, je commence à avoir faim!
    Le festin de Babette, qu’est ce que j’avais aimé ce film!
    J’aime beaucoup regarder les gens cuisiner.
    Merci à vous 2
    Christine

  • naaan tu peux pas nous laisser sur notre faim comme ça !!! 🙂
    trop hâte de voir la suite, c’est beau et apaisant, et ça sent bon même à travers l’écran! belle journée!

  • Ah ben voilà, un petit instant de poésie culinaire… Ca donne envie de se mettre aux fourneaux, de prendre le temps, d’humer et de savourer. Merci pour ce précieux moment de sérénité 😉

  • Ça m’impressionne les gens qui réalisent des recettes, voire des repas entiers, compliqués, sans regarder de recette…
    Moi dès que je veux faire des cookies, je cherche une nouvelle recette sur internet…
    Et puis il est magnifique lui et son caramel/ »pecan pie » to be.
    Je viens de prendre 1kg rien qu’en le regardant!

    La suite vite!

    Des bisous.

  • Merci. Vraiment merci.
    Je viens de regarder à la suite la vidéo délirante de la fête masquée et cette merveilleuse vidéo culinaire et apaisante. Les deux sont chouettes mais les deux ensemble c’est magique. La folie et la grâce quoi!

  • Et trop cool le truc de l’eau sur le couvercle !
    Perso j’ai une sainte horreur de la root beer mais cuisiner avec la ouai ! Ca me parait être une chouette idée!
    Jolie vidéo, maintenant j’ai la dalle, je fonce dans ma cuisine. Salut.
    Marion

  • Mai, c’est tellement inhumain ton « To be continued … » là !
    Et puis faut que t’arrêtes, ça va pas le faire si je tombe amoureuse à chacune de tes vidéos, mon petit coeur tiendra jamais.

    J’adore cuisiner, et j’admire tellement tous les petits gestes, les détails, par exemple ma grand mère a la même cocotte, elle met aussi de l’eau dans le couvercle, j’avais jamais vu qqn d’autre le faire alors c’est bête mais ça me fait bizarre, de voir ces gestes de mon quotidien, de mon enfance, de mon maintenant. Et ça me fait tellement plaisir, parce que la cuisine c’est du partage, du plaisir, de la transmission, de l’émotion.
    C’est con mais ça me donne envie de pleurer (de joie et d’amour hein, et d’oignons parfois ^^) de préparer un gros truc pour ceux que j’aime.
    Je m’égare, mais MERCI encore et toujours, de nous montrer l’humanité du quotidien, là où on pourrait passer à côté parfois. <3

  • Mai, merci !
    Je revisionne la vidéo, j’adore la musique, la voix d’Olivier, sa cuisine, tout est si reposant ! Une petite parenthèse si agréable !

    Encore encore encore

    Vivement la suite !

  • Tu inventes une forme de feuilleton-culinaire très attachante ! Hâte de voir la suite.
    Et une fois encore, tu es une merveilleuse portraitiste.
    Merci.

  • Ohlala c’est une SUPER idée d’avoir filmé Olivier en train de cuisiner !! Tu devrais faire une section « cuisine » juste avec lui, il est trop fort !! ^^ Sérieusement, moi qui ne cuisine pas (pour ne pas dire jamais), je trouve ça complètement fascinant… c’est magique !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *