Lili

20 ans

Vous connaissez leur visage, mais nous les rencontrons d’une autre manière alors qu’ils étaient autre, à 20 ans. aujourd’hui, c’est ma Lili qui s’y colle. j’ai été très émue en découvrant la pièce jointe qu’elle avait retrouvée et sélectionnée. Ce halo qui dessine le profile de son visage et de sa peau, et qu’elle n’a jamais perdu. Lili est si belle et ne le savait « visiblement » pas à l’époque. qu’en dit-elle? qu’en dîtes vous?

 

J’ai pile 20 ans sur cette photo. Et pourtant, quand je repense à cet instant dans la grande verrière des Beaux Arts à Paris, j’ai l’impression que j’avais mille ans et que je n’ai cessé de rajeunir depuis. J’étais pleine de doutes, de questions, d’angoisses. Je me sentais lourde au sens propre comme au sens figuré. Je n’avais pas du tout conscience que j’étais jolie. Je me rêvais fatale et j’étais toujours déçue par mon reflet banal dans le miroir. Je redécouvre la douceur pouponne de mon visage à travers cette photo. Elle détonne avec les souvenirs que j’ai gardés de cette époque. Non pas qu’ils aient tous été douloureux. Mais je ne retournerai pour rien au monde à l’intérieur de cette photographie.

 

Cette photo est très particulière parce qu’elle a été prise par un garçon, étudiant en architecture et photographe, qui me trouvait jolie et voulait faire des portraits de moi. Il avait un projet de galeries de portraits et j’étais très flattée qu’il ait envie de me photographier. Je me trouvais si moche que j’ai cru au début qu’il se moquait de moi. Et puis, ce matin-là, il faisait beau et m’a appelée pour me demander si je voulais bien le retrouver aux Beaux Arts parce que la lumière lui semblait idéale. J’étais terrorisée. Je n’avais jamais posé pour personne. On était seuls dans la verrière et au début, je n’ai pas osé le regarder droit dans les yeux. Mais sa bienveillance m’a autorisée à m’installer dans cet instant et oublier l’estime pitoyable que j’avais pour moi. Quand il m’a donné ces bandes de lecture, c’était l’une des premières fois de ma vie que j’aimais ce que je voyais. Du coup, cette série d’images a allumé quelque chose en moi.

 

Je comprends pourquoi les jeunes, aujourd’hui, sont si addicts aux selfies. On n’avait pas ça dans les années 90. Se prendre en photo, ça coûtait une pelloche, un développement et beaucoup de patience. Attendre que le film soit terminé. L’apporter pour le faire développer. Attendre encore qu’il soit prêt. Une vraie tannée. Si j’avais eu un smartphone à 20 ans, je n’aurais pas cessé de me prendre en photo pour apprendre à m’aimer. Peut-être que j’aurais gagné quelques années d’estime de soi ?

vous pouvez relire les autres 20ans ici : 

Fred Birault, Lynn Dell, Géraldine Dormoy-Tungate & moi-même

Il y a 4 années / Bouche 19 commentaire(s)

19 commentaire(s)

  • Quelle beauté… Mais aucune surprise à ce propos puisqu’elle est toujours très belle aujourd’hui. Ce qui m’a tout d’abord frappée est plus la ressemblance avec sa fille à partir des rares photos entrevues. La rondeur du menton qui reste, dernier signe de l’enfance que j’ai moi aussi sur les photos de moi à 20 ans. Sa réflexion sur les selfies est intéressante, moi qui n’en fais jamais, je vais peut-être m’y mettre pour finir de m’accepter! Merci Mai pour toutes les belles émotions que tu nous fais vivre et les voyages où tu nous emmènes à chaque fois. Bises de Vienne

  • Cette série des « 20 ans » est très mignonne et touchante, et Lili l’est comme les autres, merci pour ces articles.
    Une remarque en passant, au sujet du « je n’avais pas du tout conscience que j’étais jolie », qui a été dit par presque tous. Je me souviens aussi de Fred qui regrettait de ne pas l’avoir su, car il aurait pu en profiter. Heureusement que personne n’a conscience de sa beauté ! C’est ce qui rend touchant aux yeux des autres, et qui fait qu’on en profite, justement. Les gens qui se trouvent beaux (hommes ou femmes) sont tellement pénibles à regarder !
    C’est pourquoi la réflexion sur les selfies de Lili est intéressante, mais à double tranchant. Ceux qui n’auront connu que le numérique, qui permet de recommencer la photo jusqu’à ce qu’on la trouve bien, ne connaîtront pas le « trauma » des générations d’avant, avec toutes ces photos que l’on déteste, prise par les parents, et où l’on est objectivement moche. Mais à l’inverse, voir tous ces selfies auto-satisfaits, subir les échanges avec des ados trop conscientes de leur physique et qui sur-valorisent la beauté physique me dérange. Et donc, avec les selfies, aurions-nous appris à mieux nous aimer, ou serions-nous devenues des petites pimbêches qui se trouvent belles ?

  • C’est Lili la plus jolie, j’aime tellement cette fille aujourd’hui que j’étais sûre de l’aimer à 20 ans. Cette lumière n’est jamais effacée par les marques du temps, au contraire elle est encore plus belle. C’est marrant, on voit l’évolution dont elle parle entre cette photo et les plus récentes. On voit plus de légèreté aujourd’hui, un sourire beaucoup plus franc et des yeux encore plus brillants. Vraiment, je suis fan de cette fille.

    • merci!
      oui moi aussi je suis fan de Lili. comme toi Mademoiselle Franz, je suis troublée par sa ressemblance avec sa fille (et avec adjani aussi non?). en revanche christine, je ne suis pas ok avec toi : comme je vous l’avais partagé pour mon propre « 2N ans », je me suis toujours trouvée belle. ça n’a jamais fait de moi une pimbêche (me semble t il… hahahahahaha). je pense que la ou tu as raison c’est que cette fragilité est incroyablement belle… pour les autres. et c’est ce que je trouve beau et triste chez beaucoup de personnes de 20 ans, c’est qu’elle ne sont belles que pour les autres, mais pas pour elles memes.
      bises à tutti!

  • @Mai: je posais une vraie question, ce n’était pas de la rhétorique. En effet, je n’ai pas l’impression que tu sois une pimbêche 😉 mais notre génération était moins focalisée sur la beauté physique il me semble, ne serait-ce que parce qu’on avait moins d’outils pour se montrer ou se regarder. Honnêtement, beaucoup d’ados que je côtoie me saoulent à juger beaucoup sur l’apparence, et à être en permanence dans un rapport exhibition/auto-satisfaction/jugement/doute, qui va certainement faire des dégâts également.
    Donc je pense que tous ces 20 ans « insecure » font les belles personnes que l’on voit aujourd’hui, car elles sont aller chercher leur confiance ailleurs que dans leur reflet dans le miroir.
    Bisous aussi, c’est toujours un plaisir de réfléchir à ces sujets.

  • @Mai oui c’est vrai qu’elle a aussi quelque chose d’Adjani mais en beaucoup plus doux, ce qui est encore mieux! Je suis aussi d’accord avec toi à propos de se trouver beau ou belle (dans une mesure saine, on s’entend bien). On peut (et devrait pouvoir!) le dire en toute honnêté sans passer pour narcissique, ce qui est malheureusement presque toujours intreprété dans ce sens, en France encore plus qu’ailleurs je trouve.
    Je pense que j’aurais personnellement gagné beaucoup de temps et évité bien des relations destructrices que ce soit en amour ou en amitié si j’avais été consciente de ce que j’étais, de la beauté qui se trouvait en moi à 20 ans qu’elle soit intérieure ou extérieure. S’aimer et s’accepter tel que l’on est est sain, salvateur si on arrive finalement avec le temps quand ce n’est pas le cas à l’origine. Le cheminement pour y arriver est important aussi et je ne regrette pas mon parcours personnel dans ce domaine mais si je pouvais retourner en arrière je voudrais juste qu’il soit moins dur, perdre moins de temps pour avancer, simplement parce que je me bloquais moi-même en ne m’aimant pas. Cette histoire de selfie continue à me faire réfléchir… Je n’en fais jamais et les personnes qui en font à outrance (sans dérision aucune) me tapent sur le système. Cela me semble superficiel mais je réalise qu’il s’agit finalement d’un malaise plus profond que je ne le pensais… Peut-être ont-ils besoin de se prouver en permanence qu’ils existent pour avancer?

  • hello, je trouve en plus que « chercher le selfie parfait » que permet le numérique aujourd’hui n’est finalement pas tellement la réalité… ou disons, une réalité de soi calculée. ah, qu’est-ce qu’elle était géniale au fond cette attente du développement de la pellicule, et que de rires devant ces photos dites loupées. toutes révélaient de vrais aspects de nous !

    oui, on s’est tous (ou presque) trouvés moches à 20 ans, quel dommage, et surtout de focaliser beaucoup sur le physique. heureusement, plus tard, tout ça se rééquilibre !

    très joli témoignage de Lili.

  • Dingue je me retrouve tellement dans ce que Lili dit, le fait de ne pas s’aimer, d’avoir besoin d’un regard bienveillant et extérieur… J’ai la vingtaine et j’ai beau avoir l’accessoire selfie, ce n’est pas nécessairement ça qui aide après tout.
    C’est peut-être ce dont on a besoin, ce coup de pouce d’un ami avec les bons yeux ?
    Merci Mai pour ces portraits de vingtaine, pour ceux qui la traverse, ça fait un bien fou, on se sent un peu moins seuls ! Merci à Lili aussi d’avoir partagé ça.

  • quel bel exercice de se revoir et revivre nos 20 ans, à travers des photos. Je pense qu’on devrait le faire plus souvent pour pouvoir être bienveillant avec nous même et voir le chemin que nous avons parcouru.

    Notre Lili est magnifique..elle n’a pas trop changé en fait, elle a le même regard, la même bouche…je pense qu’elle fait parti des personnes qui ne changent pas, que l’on peut reconnaitre facilement.

    Moi les photos je n’aimais pas trop…je me souviens que lorque l’on me prenait en photo soit je grimaçais (et ça continue) ou je disais « attends je suis sûre qu’elle n’est pas bonne on recommence »…lol

    alors je me dis que c’est un peu comme les selfies, on veut être bien sur la photo lorsque l’on pose…sauf que maintenant on a le résultat en live alors qu’avant il fallait attendre 1 semaine ….et moi je jettais les photos qui ne me plaisaient pas, j’avais bien 15 16 voire même 17 ans (quel gâchis quand même lol)
    Et dire que maintenant je garde toutes les photos, même les plus pourries…ahahaha
    Merci Maï pour ce magnifique portrait 😉
    T’es belle Lili 😉

  • Superbe lili, superbe rubrique. J’ai 20 ans et je me reconnais dans ses propos. J’ai bien envie de me sentir bien maintenant, là, tout de suite. Allez go 🙂

  • Merci Mai pour tes mots d’introduction et pour m’avoir proposé cet exercice. Merci à vous tous pour vos commentaires si bienveillants. Pour être tout à fait franche, je me pose les mêmes questions que vous concernant les selfies à outrance. Ca m’agace parfois et je ne pense pas qu’ils soient un remède à tout, loin de là. En tous cas, ça m’interroge ce narcissisme. Et pourtant, se réconcilier avec son image donne des ailes. Ca ne veut pas dire qu’après on dégouline de miel quand on se voit dans le miroir et qu’on n’en peut plus tellement on se trouve belle. C’est juste qu’on arrête d’être en colère contre ce que l’image nous renvoie, qu’on s’adoucit et qu’au final on renonce à des fantasmes de beauté qu’on n’atteindra jamais pour accepter ce qui nous est donné. Moi par exemple, j’aurais adoré ressembler à Christy Turlington. Bon ben y’a un monde entre nous deux. Voire trois galaxies 🙂
    J’étais bien plus narcissique quand je me trouvais « immonde » physiquement (je reprends mes mots) qu’aujourd’hui. Ca parait bizarre mais c’est le cas. Mais bon, je rassure tout le monde, j’ai encore des phases où je ne peux pas me saquer 🙂
    merci encore à tous pour vos commentaires. Et merci encore à Mai de nous permettre à tous de nous poser des questions intelligentes sur des sujets futiles. LOVE <3

  • Je ne suis pas si sûre que la motivation premiere du selfie soit de se rassurer sur le fait d’être beau ou non.Je penserais plus qu’il y a surtout l’envie de dire au plus de gens possibles »j’y étais » ou »regardez qui je connais! »…..Il y a aussi cette acceleration du temps que connaît cette génération,qui donne peut-être envie de « fixer » le plus de moments possibles avant qu’ils ne disparaissent,poussés par d’autres…..
    Toujours est-il que j’aime beaucoup cette série »20 ans » qui engendre beaucoup de réflexions diverses en plus de nous faire connaître un peu mieux des gens que nous aimions déjà,ou que nous ne connaissions pas….
    Lili est bien telle qu’elle-même:sincère,charmante et intelligente et cela ne m’étonne pas Mai qu’elle soit ton amie…..
    Bisous

  • qu’elle est belle cette photo, et comme il devait t’aimer ton copain photographe, pour te montrer si douce. Nimbée dans ce halo de lumière qui te donne quelque chose d’un peu divin
    Elle est belle aussi cette idée des 20 ans Mai, moi qui m’en approche, je m’imagine dans 20 ans à me regarder

    Toute cette introspection, ça remue et c’est très beau

    • merci beaucoup pour vos réflexions, et vos compliments aussi!
      concernant le selfie, c’est comme de dire que l’on est superficielle lorsque l’on aime le maquillage. tout ce qui est abusif revele qqchose de névrotique. et tu as raison lili, on peut être narcissique et se détester en même temps. parce que finalement ce sont les 2 faces de la même pièce. pour moi l’explosion du selfie dit beaucoup de notre envie de nous aimer. peut être parce que justement rien, ou pas assez de choses, ne nous y autorisait avant.

  • Tout est beau sur ce blog :), et cette photo est particulièrement magnifique !
    Concernant les selfies et l’image, ce qui compte c’est de se trouver beau/belle, mais de ne pas rajouter la notion de « plus beau/belle que les autres » pour ne pas devenir une pimbêche je crois … Le narcissisme vient avec la comparaison, alors que je pense que la beauté est initialement une affaire entre soi et soi, ce qui fait que quand on s’accepte, les autres nous trouvent beau/belle aussi, non ?

  • Pas grand chose de plus à dire que ce qui a déjà été dit, mais tout de même : elle est touchante cette image. C’est une très belle photo, la lumière diffuse est magnifique, l’espace de la salle semble renvoyer Lili à ses questions, dans un écho. Lili tu me fais effectivement penser à Adjani et à ta fille sur ce portrait, avec un je ne sais quoi du film Le plus bel âge.
    Ta réflexion sur les selfies me paraît juste. De toute façon, le rapport à sa propre image n’est jamais simple, pour personne et quel que soit le support.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *