Yoann Bourgeois

La Grâce et la Gravité

Et si rester debout était l’une des plus belles choses qui soit? mais quelle beauté!

En regardant ce spectacle… j’étais à la fois hypnotisée, terrifiée et heureuse. Et je le fut d’avantage encore en rencontrant ces artistes incroyables toute cette après midi au théâtre Montfort. C’était un jour spécial car ils réalisaient un filage avec une reprise de rôle pour l’une des interprètes, Francesca; qui n’avait fait que 5 répétitions auparavant. De mon côté, je venais de perdre tout mon matériel de tournage et tentais de manipuler la caméra que l’on m’avait prêtée et qui pesait fort lourd! j’étais oui hypnotisée, heureuse, mais mais bel et bien terrifiée aussi…

Tantôt trapèze monumental, tantôt tapis volant, parfois une terre plate, parfois une mer qui se dérobe, cette planche de 2 tonnes semble réunir toute la magie et la brutalité du monde. ah mais là, quel vertige!

cette pièce me parle d’autant plus que la peur de tomber a longtemps été chez moi une phobie. de manière physique, je ne pouvais pas sauter dans l’eau depuis le rebord d’une piscine par exemple. il m’a fallu un peu de temps pour comprendre que mon corps me parlait de manière incarnée, mais symbolique : la peur de tomber était bien évidemment psychologique.

de la polysémie du corps… qui nous raconte tellement d’histoires, sentimentales aussi. surtout, non? Yoann notait absolument tout et donnait un debrief ultra détaillé de toute la répétition. ça n’était pas tant le souci du détail pour interpréter comme ci ou comme ça chaque passage, que l’envie au contraire d’estomper, de suspendre toujours plus. « il faut estomper, estomper, on ne doit pas pas voir les intention chorégraphiques ». de là nait la poésie. j’ai été tellement émue par cette idée de se sentir traverser par les forces physiques. et de faire de cette quête une métaphore de l’accueil du monde. oui le corps comme réceptacle du monde.

je n’ai qu’un rêve, retourner voir « Celui qui Tombe« , revoir encore ces pieds et ces sentiments et mon cœur se décoller, et bien sûr, écouter encore et encore Yoann m’en parler. j’ai appris tellement de choses lors de cette rencontre!
Merci à toute la compagnie pour cet accueil, je crois avoir vécu (et je ne parle même pas d’être montée sur la planche)(évidemment que je suis restée au centre)(nan mais ça tourne très très vite)(vous avez vu? je glissais mais ai tenu bon)(c’est pas merveilleux de voir un auteur soulever sa nouvelle interprète de cette manière?!), oui je crois avoir vécu une expérience unique et fabuleuse et espère vous avoir transmis cette magie. à moi d’être un vecteur ;p

le spectacle à Paris est plein depuis longtemps, mais la pièce joue dans toute la France (les dates par ici).

mille bises à tous

Frank Sinatra – My Way

Maria Callas – Casta Diva

Il y a 1 année / Bouche 28 commentaire(s)

28 commentaire(s)

  • Pfiouuuuuuu…!!!!
    C’est impressionnant et extrêmement émouvant! Tu as vraiment le don de transmettre des choses fortes et belles, les tiennes et celles des autres…
    Je suis toute navrée que tu aies perdu ton matériel, parfois la vie nous réserve de sacrées surprises! Mais avec cette caméra tu as relevé le défi, et ce encore plus haut, encore plus loin de ta zone de confort (s’il y avait vraiment une zone de confort… avec un plateau aussi insaisissable et sauvage?)! Chapeau!
    Merci Mai pour ta vision et pour tout ce que tu nous partages! Je te souhaite une très belle journée 🙂

  • On m’a expliqué une fois que pour tout individu,marcher est une mise permanente en déséquilibre:on soulève le pied,et si on ne bouge plus on peut rester là sans tomber,mais si on veut avancer il faut qu’à chaque fois l’autre pied soit prêt à recevoir le corps pour qu’il ne tombe pas….
    Il est evident qu’ici cet axiome de base est poussé à l’extrême puisque le sol bouge aussi!….C’est tellement magnifique qu’il n’y a pas de mots pour décrire ce spectacle,car en plus de maintenir son propre équilibre chacun aide l’autre à maintenir le sien…
    Le message est immense…
    Alors quand je me sens marcher avec ce corps plus ou moins tordu dans diverses directions,je me dis que moi aussi je danse en cherchant l’équilibre dans mon déséquilibre,et qu’il faut le suivre ce corps et lui faire confiance……

  • Mai, j’ai vu ce spectacle hier et je suis encore sous le choc. Ces comédiens-danseurs qui domptent et se font dompter par cette masse de bois qui est un membre de la troupe à part entière, cette beauté dans les gestes, la force et la délicatesse de leurs corps, leurs magnifiques voix… Ca faisait bien longtemps qu’un spectacle ne m’avait pas autant transporté.

    Il y avait des comédiens dans la salle qui avaient du mal à garder le silence quand le noir est tombé dans la pièce et qui dès les premiers tours de cette planche se sont fait transporter eux-aussi. C’était beau d’entendre à la fin de la pièce leurs « Monsieur c’était génial. Merci » à leur prof.

    On peut voir beaucoup de choses dans Celui qui tombe. Il passe encore quelques jours peut-être qu’il reste encore des places pour ceux qui seraient tenté. Merci encore Mai pour ta vidéo qui prolonge cette magnifique expérience.

  • Merci, merci, merci. Une de tes plus belles vidéos, je trouve. Et au-delà de ce que tu donnes à voir et à entendre, quelle maîtrise tu es en train d’acquérir..! C’est très bien réalisé, filmé et monté.Belle journée, Mai…

  • Tout simplement incroyable…
    Tu filmes le mouvement d’une façon hypnotisante! J’adore le cirque (le depuis une visite au tohu bohu de Montreal. si tu passes par là bas…) et je cours encore voir de nombreux spectacles. Mais ce que tu rends à l’image n’est pas évident à montrer…
    Je l’avais déjà ressenti très fort dans ta video de Jann Gallois. Et là encore, … je peux sortir le scotch, je bouge plus.
    Bravo.
    à eux, à toi, à l’infinité du mouvement, à l’infini sur son t shirt… Bravo!

  • ôôô la chiale Maï, la chiaaale. J’ai mis plein écran, plein de frissons…j’ai eu le vertige, mais le beau vertige 😉

    J’étais, mais tellement déçue de ne pas pouvoir voir ce spectacle sur Paris…mais tellement heureuse de pouvoir le voir ailleurs…yes les billets sont pris 😉

    Je vais partager ce beau moment avec une amie rencontrée cette année.
    Je ne sais pas comment expliquer, mais ce spectacle c’est un peu le « tenir debout » et elle c’est un peu son parcours…un difficile parcours mais tellement magnifique . Elle perd l’équilibre mais on est là pour la rattrapper et vice versa

    Quant à moi, je sais que la vie c’est parfois « le vertige »…ça tourne, ça va vite, ça fait peur parfois mais je sais que si on est bien ancré…tout va bien aller 😉

    Et puis comme le dit si bien Benédicte… »le message est immense dans ce spectacle ».

    Merci pour tous ces jolies partages Maï

  • Je vais aller voir ce spectacle à Grenoble bientôt ; du coup je résiste à l’envie de voir ta vidéo pour garder un regard frais.Je serai contente de la visionner après.

  • Waouh, peut être car la gestuelle et le théâtre est un sujet qui me touche (10 ans de mime, ça marque à vie…) mais j’ai trouvé cette vidéo particulièrement exceptionnelle. Et alors ce dispositif scénique de fou, à la fois extrêmement simple dans le concept mais tellement riche et puissant. Je suis en train de regarder pour aller voir le spectacle en province alors que je suis parisienne du coup moi!

  • Celui qui tombe est une pièce magnifique, à la fois simple et complexe, surtout magique. Elle s’interroge de façon très juste sur ce qui fait tenir l’Homme debout.
    Tu parles de ta peur de tomber, pratiquant la danse en amateur je trouve que le fait de « tomber » est une sensation extraordinaire, à la fois entre plénitude et vide. Cette pièce doit être un vrai régal à interpréter !
    Je l’ai vue en mars à Bordeaux, avec à la fin un temps d’échange très enrichissant avec la troupe sur tout leur travail effectué tant d’un point de vue technique avec le plateau qu’artistique avec l’interprétation. Je ne peux que vous la recommander. En voyant tes images, j’ai même très envie de la revoir…

  • Je connais cet article depuis quelques années déjà et j’ai adoré plein de ses spectacles ! mais là ça a l’air sublime !
    Le Manège de la vie… ça donne le tournis, ça peut donner la nausée, ça donne l’ivresse et ça donne l’euphorie.
    Le moment où les couples tiennent en apesanteur m’évoque profondèment la sensation, la définition même de l’amour. L’autre te tient, te permet de voler, d’être sans gravité, mais tout cela tient à un fil et à la nécessité du mouvement !

  • Quelle beauté et qUelle intensité ! Mon dieu Mai, cette force qu’il y a la dedans ! Tu as reussi à nous transmettre sa vision et son désir d’être vecteur de cette force à travers cette video. Mais qu’elle beauté, quelle magie ! Merci !

  • C’est tellement beau ce que tu nous fait découvrir là…Ca m’a touchée, non pas en plein coeur, mais en plein ventre, en plein centre de gravité, quand cette danseuse vient glisser ses bras autour du cou de son partenaire et se laisse être suspendue.Magique.Merci pour cette beauté Timai

  • Merci, c’est trop beau.
    J’enrage, ils passent bien trop loin de chez moi (Brest qui est le bout du monde, il faut avouer, bien qu’habituellement en danse, on est plutôt bien servis)
    D’abord critique, puis rapidement silencieux, et finalement ému, mon homme m’a demandé, « mais tu trouves où ces vidéos » (la première c’était M. Ramirez 3) ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *