Aimer

ce Verbe d'Action

Poster de Ryan McGinley, offert par mon frère il y a 5 ans

la sidération me tenaille encore. j’y arrive pas. je n’arrive pas à être en colère, je n’arrive même pas à pleurer. alors penser… vous pensez bien! ce post sera donc décousu et maladroit. je ne pourrai pas faire autrement mais je vais le faire quand même.

j’aimerais partager avec vous les vidéos et textes qui me donnent du courage. parce que ça aide un peu d’en trouver quand même et que si j’écoute mon coeur, celui qui guide toute ma vie comme les pages que nous partageons ici, eh bien… je ne l’entends qu’au loin. le passage est aujourd’hui légèrement obstrué. et il me faut accueillir la situation comme telle. demain, en revanche, je sais que je vais avoir la force de revenir. parce que j’en ai tellement, de force. vous pouvez pas savoir.

bon bah vous voyez finalement, je partage pas du tout ces vidéos! profitons de cette opportunité (ça peut ne durer que quelques minutes) : j’ai une pensée formulable. il me semble que tous, ici c’est sûre, mais même dans des cercles plus éloignés, nous accordons à dire que nous devons nous aimer. et je me rallie volontiers à cette philosophie. nous avons un monde à construire. et ce monde il commence par nous. sans doute devrions nous, chacun de nous, apprendre à prendre soin de nous-même car c’est là que commence le sens du monde. c’est à partir de là, de cette conscience, de cet amour pour soi que l’on est capable d’en donner aux autres.

idée formulable n°2 : je vous partage (enfin!), cet article sur Dounia Bouzar, qui travaille au désembrigadement des jeunes recrus de Daech. cet article est consternant mais incroyable tant il me donne de l’espoir. car le désembrigadement passe par l’affect et non par la pensée. par la possibilité de repasser par des gestes simples, se remémorer de bons souvenirs, de « ramener à la vie » des âmes proches de la mort et là, nous avons tous une possibilité d’action. vous allez me dire « personne autour de moi n’est candidat pour Daech », mais si l’on tire le fil jusqu’à ceux qui tout simplement dérivent, perdent espoir, dans un sens ou dans un autre. les personnes tombées dans l’obscurantisme religieux ou politique ne sont pas uniquement des musulmans issus de quartiers défavorisés, ce sont des jeunes filles, des jeunes gars « blancs comme il faut », mais qui sont passés par des dépressions, trouvent le monde dégueulasse, et cherchent une utopie ailleurs. je n’ai pas les clés de la diplomatie internationale, mais aimer, aimer plus, tenter de donner du sens pour que certains ne détournent pas leur regard tellement ils peuvent plus blairer ce monde, ça oui je peux le faire. et dès lors que je me mets dans cette possibilité d’action, je me sens mieux.

idée formulable n°3 : je pense que c’est aussi, et ça va être très très dur, tant nous sommes limités aujourd’hui dans nos aptitudes à le faire : apprendre à débattre. parce qu’on a tous quelqu’un, dans la famille ou dans l’immeuble ou dans la rue qui va te sortir des conneries parce qu’ils seraient musulmans, parce que t’es un parisien, parce que t’es une femme, parce que tu bois, parce que tu baises, parce que tu es homo, parce que… parce que tu es qui tu es (oui pour moi le rejet de l’autre non pour ce qu’il pense, mais pour ce qu’il est, tous ces maux finissant en « -phobie » sont une seule et même chose). et ces personnes, il faut les ramener à « nous ». il faut les aimer. non pas en tolérant leurs idées à vomir mais en les ramenant dans l’amour. ne pas laisser ni la peur ni la haine les envahir. plus on le fait tôt dans la dérive et plus ce devrait être « simple ». et là encore, ça commence par nous même. ne dérivons pas nous-même. n’ayons pas peur. nous en sommes capables. et nous sommes juste… des millions!

attention idée formulable n°4 : plus le monde est inique, plus il sera violent. donc aimer c’est pas faire ton bisounours. il faut cesser de tolérer certaines choses que le monde nous propose : cesser de consommer aveuglément, laisser les gens dans leur merde… cesser de détourner le regard de la turquie, du liban, du kenya, de bagdad, qui ont subi, subissent les mêmes choses, des choses pires que ce qu’il nous arrive. nous avons plus d’amis pour nous pleurer et il y a mille raisons à cela, mais n’oublions pas qu’ils ne valent pas moins que nous.

idée formulable n°5 (je m’arrête plus) : dimanche en sortant rejoindre mes enfants et leur père, je suis descendue rue montorgueil, il faisait beau, la rue et les terrasses étaient bondées. les parisiens sont tellement incorrigibles. le monde est incertain mais rien ne changera (cette image de Ryan McGinley, sous mes yeux depuis tant d’années, c’est exactement ça, la même liberté, même sous une toute autre lumière). on ne peut pas tuer la liberté. ça m’a donné un courage incroyable. oui parce qu’aimer, ça n’est pas que débattre (je m’adresse à ceux et celles à qui ça parait vraiment trop fort de café). aimer, c’est vivre, juste ça, et demain ce sera vivre avec ça, malgré ça. c’est créer aussi. c’est « faire la beauté ». donc ici, je vais continuer à vivre, à créer et on va continuer à aimer. ne vous inquiétez pas.

merci à tous ceux d’entre vous qui ont, je trouve ça fou, pensé à moi pendant les attentats. on ne se connait pas, et ça n’empêche pas de nous aimer. et ça aussi ça donne du courage.

 

je continue encore à penser à tous ceux qui sont tombés, à mes amis qui les ont perdus, à leurs familles. amour éternel à eux tous et à tous ceux qui les ont défendus, aidés, sauvés.

 

peace and love to you all! #teamhuman

 

nb : … voici, finalement mes liens du courage et de l’amour !

> itw de Marc Trévidic, ancien Juge auto-Terroriste

> Serge Tisseron sur comment parler des attentats aux enfants

> « nous sommes une civilisation très ancienne, nous fraterniserons avec les 5 millions de musulmans »

> John Oliver, sans déconner, vous voulez vraiment vous en prendre au lifestyle parisien? #fuckyouarsholes #croqueenbouche

> l’image de nos services d’urgences travaillant pour sauver des vies

> la beauté de cet enfant avec son père

> la programmation musicale de fip

 

nb : … pardonnez mes injonctions, je ne veux évidemment imposer mes réflexions à personne. dans certaines circonstances, mon côté viet ressort! on fait avec ce qu’on a!

 

 

Il y a 2 années / Bouche 30 commentaire(s)

30 commentaire(s)

  • À défaut de pouvoir dire autre chose, MERCI Maï <3 puissons-nous penser et faire penser ainsi par milliers, et nous faire réfléchir (et agir!) sur nos actes et nos non-actes.

  • ton texte aussi devient un lien de courage et d’amour…j’ai autour de moi ( enfin surtout autour de mon facebook) des gens propices au désamour, à la comparaison idiote, et c’est facile de se laisser aller à ça, aux sentiments petits. J’essayais d’écrire aussi qu’il faut aller au délà de tout ça, le chercher en nous ce qui nous ressemble et en faire du grand amour …

  • ta foi en l’être humain me bouleverse, moi la dernière chose à laquelle je pensais vendredi soir (enfin vendredi nuit, quand je me suis enfin décidée à rejoindre mon lit), c’est qu’on est vraiment une race de merde, nous les humains, on se détruit nous-même, on détruit les autres, on détruit la terre, notre pouvoir de nuisance est sans limite. on ne mérite pas toute cette beauté. voilà, ça c’est ce que je pensais vendredi, dans la nuit. j’avais honte. mais ma honte et ma tristesse et ma peur ne produiront rien de bien pour cette espèce, alors que tous ces sentiments qui affluent depuis le peuvent, la compassion, le respect, la tendresse, l’amour, plus forts qu’avant.
    je t’embrasse.

    • Merci. Allez répandons l’amour. @emmafromparis : c’est tout le sujet d’écrire un post comme
      Celui ci. Ma mère m’a appris ce truc de ne jamais tomber dans le désespoir. Elle m’a refilé une force, démontre tellement de fois que c’etait possible de croire en soi, comme en l’autre. c’est grace a ce qu’elle m’a transmis que je peux aujourd’hui encore vivre dans l’espoir. Et tenter ici de vous refiler Ca! Je vous embrasse très très fort

  • Merci Mai. Juste merci beaucoup d’avoir réussi à formuler, ce que je n’arrive même pas à formuler dans ma tête. Tu as su formuler ce que je ressens à l’intérieur comme une cocotte minute.

  • « Les parisiens sont tellement incorrigibles. » C’est con mais cette phrase m’a redonné le sourire! Parce c’est vrai, et c’est beau! Je ne trouve pas mieux, depuis dimanche, que de faire ça : sortir aller boire des coups avec les gens à qui je tiens. Avec de l’effroi c’est sûr, un peu de remords (pour ceux qui ont été plus touchés et n’en ont pas la force) et beaucoup de tristesse. Mais aussi une grande détermination à combattre ces trous du cul par nos armes : l’amour de la vie et ses petits plaisirs.
    Mais tu as raison, il faut en faire plus encore.
    Merci pour tes mots, et pour cet article sur Dounia Bouzar que je ne connaissais pas.
    Mille baisers

  • Moi aussi j’ai pensé à toi… Et quand au fond de mon lit je me sentais si dévastée, si démunie, incapable de penser tant j’avais de pensées en tête, je suis venue ici. J’ai regardé tes anciennes vidéos, dans le désordre, les unes après les autres, jusqu’à m’endormir bercée par cette douceur. Si tu savais comme je chéris cet endroit. La beauté dans ce qu’elle a de plus multiple, d’indicible, d’humain.
    Ici c’est ma bulle quand j’ai besoin d’un shoot de beau et d’espoir.
    Merci pour ce que tu fais, pour ce que tu as fais, pour ce qu’on partage ici. Parce que venir ici dans un moment de tristesse, c’était comme faire un câlin à des amis, cetait me dire que la vie est belle, et que tous ces échanges, ces regards, sont tellement précieux.

  • oh je rejoins tellement le commentaire de Laetitia ! pour moi c’est la bienveillance vers soi et vers les autres que j’aime retrouver ici

    ce que je trouve génial, c’est que tu livre une pensée très construite et pas du tout confuse, alors peut être je me trompe et que je projette de ce que j’ai envie de voir mais j’aime que tu te sois lancée et que tu as construit au fur et à mesure et bah je trouve cela touchant, si juste et puis que le fait de penser devienne un acte de se panser.

    Merci pour tes idées formulables qui sont des pistes de réflexion qui ne restent pas sur l’effroi et qui sont vers le vivre ensemble, concilier l’écoute de soi et l’écoute des autres

    Merci

  • C’est tellement beau, tellement vrai, tellement ça…

    J’ai moi même essayé de coucher sur le papier (virtuel) ce que je ressentais mais ai eu tellement de mal à dés-embrouiller…
    L’important c’est l’amour!! L’amour pour la vie, les autres, et l’Humanité.

  • C »est vraiment beau chez toi ….ici….
    Cela fait du bien….
    J »accroche bien aussi avec ce que tu dis « cesser de consommer aveuglement et de laisser les gens dans la misère….. » c »est important je trouve ….

  • Je suis tellement en accord avec ce que tu écris, j’aimerai tellement que tout le monde puisse lire ces mots de sagesse…merci Maï
    tu sais tu n’imagines pas le bien que fait « ton espace libre ».
    Lorsque je me sentais oppresser, mal, je venais ici…et je continue.
    La video qui m’a le plus apaisée ici c’est celle du mariage de Lisa, parce qu’il y avait les rires, la joie…je pouvais écouter les yeux fermés..et ça m’emener loin loin loin de cette horreur humaine.

    Comme toi je n’arrive pas encore à réflechir…mais au fonds de moi je me demande vraiment si je le veux…je suis tellement triste, mais tellement.

    Merci Maï je me sens tellement proche de ta sensibilité…

  • Ouf. Soulagement. J’attendais un signe de vie de ta part, je l’avoue, alors que j’habite si loin et qu’on ne se connait même pas… Je me sens un peu idiote. Non, C’est puissant en fait. Je réalise à quel point ton regard sur les beautés qui nous entourent m’aurait manqué, et à quel point tu m’inspires, mine de rien. Continue, please, please, please! Fragile beauté d’une respiration en suspens, instants d’équilibre improbable, couleurs en mouvance… Tu as le don de capter la grâce. Merci encore de la partager avec nous.

  • Merci pour ta tolérance.
    Moi je n’y arrive pas encore totalement, je suis encore très en colère qu’on me vole mon pays, qu’on me vole des enfants… mais je suis comme toi en vibration d’amour très intense… après viendra sans doute le pardon mais pour l’instant je suis encore comme enragée par mon chagrin.

  • Bonsoir

    je me permets de partager ces liens :

    il s’agit pour le premier de Libération qui retrace le portraits des victimes non pas pour dire que les victimes de France valent plus que des attentats beaucoup plus éloignés de nous, mais qui me ramène à la dimension humaine dans le traitement médiatique et les arguments des politiques

    http://www.liberation.fr/apps/2015/11/13-novembre/

    ensuite, celui du tumblr de Nova « Lettre à Paris » où chacun peut déposer quelques lignes qui depuis lundi sont lues à l’antenne, j’aime beaucoup cette expérience qui ramène à l’expression de chacun, c’est une forme de soutien qui me touche que de partager cela

    http://lettreaparis.com/

    enfin parce que je suis éducatrice avec des enfants, j’ai utilisé quelques outils pour échanger, expliquer et introduire la minute de silence lundi

    https://www.facebook.com/149992365752/videos/vb.149992365752/10153353698910753/?type=2&theater

    http://www.bayard-jeunesse.com/Actualites/Attentats-de-Paris-comment-repondre-aux-questions-des-enfants (il y a d’ailleurs un dessin formidable où deux enfants discutent, l’un dit « le terrorisme ça me fait peur » et l’autre lui répond « mais la liberté fait encore plus peur aux terroristes »)

    http://www.idboox.com/applis-et-ebooks-enfants/attentats-paris-le-petit-quotidien-telechargement-gratuit-pour-aider-les-enfants/

    j’espère que cela pourra être utile
    En tout cas merci pour vos partages (surtout Dounia Bouzar)
    Douce soirée

  • Je savais que tu allais écrire quelque chos sur cet événement.
    encore une fois tu trouves des mots, qui sonnent justes et qui font mouche.
    Je suis bien d’accord la playlist de FIP est bien pensée, c’est de la jolie dentelle pour les oreilles.
    on s’est fait un tous au bistrot mardi soir ici à Aix, en terrasse ca commençait a cailler. y avait pas grand monde, mais notre apéro solidaire nous a fait chaud au coeur. Y avait la patronne et les livreurs, les conjoints, les potes et les amis. C’était cool

    Bises a Timai et à chacun de la jolie communauté de Timai-ens !

    j’vous embrasse

    Fanny
    Aix en Provence

  • Merci infiniment Timai¨.
    Tes mots apaisent.
    Toute cette douceur que tu partages avec nous nous soutient et nous aide à rester dans la beauté du monde.
    Demain je marcherai en confiance sur les trottoirs de Paris tes belles idées dans ma tête.
    Je t’embrasse.

  • Merci Mai, Merci!
    Tes mots sont d’autant plus doux, plus forts que je vis le ventre perpetuellement noué depuis vendredi dernier – l’horreur et l’immense tristesse des évènements,mais aussi Le sentiment diffu que la réponse de nos dirigeants n’est pas celle qui va nous mener vers une solution durable de paix. Je ne m’étendrai pas ici, mais je voulais te remercier pour tes mots qui parviennent tout de même à mettre du baume au cœur, à croire à un Monde plus sensé, plus doux, plus beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *