Tâm

My baby is 10

 

Il y a 10 ans, ça me saisit de l’écrire, son père et moi accueillions Tâm au monde…

J’ai retrouvé ces photos prises chaque mois de sa première année. Il paraît qu’on est parent toute sa vie et cette idée me procure une joie immense. Car depuis 10 ans, d’une certaine manière, c’est aussi elle qui me fait naître à moi-même.

Joyeux anniversaire, mon Amour

<3

Il y a 4 années / Bouche 11 commentaire(s)

11 commentaire(s)

  • jeudi my baby is 10 too 🙂
    et moi aussi ça me remue. avec tout ce qu’il se passe en ce moment, cette fin d’année (je crois qu’on peut le dire) super merdique, ça donne drôlement de la force, de prendre le temps de penser à tout ce qu’on construit avec eux chaque jour, non?
    joyeux anniversaire à ta jolie tâm.

  • un joyeux anniversaire à la jolie Tam…tu verras la vie est toute pleine de couleur, parfois un peu morne certes, mais tellement belle ;-)…et puis surtout j’ai appris du haut de mes …(bip) que c’est toi seule qui mets les belles couleurs dans ta vie.
    bisous
    Maï les enfants sont toute la richesse de notre avenir, et toute la puissance de l’amour…ils nous emmenent loin, très loin …bisous

  • Oh, joyeux joyeux anniversaire à Tâm!
    Bravo donc à la grande fille qui devient petit à petit jeune fille – âge magique et délicieux, âge profond et gai à la fois (mais tous les âges de mes enfants l’ont été jusqu’à présent, et les tiens devancent les miens de 4 mois): âge plein d’optimisme et de force!
    Et je comprends tant l’émoi de sa maman, de ses parents!
    Profitez-en 😉

    p.s. et je vois que tu es à Londres, Maï? pour combien de temps?

  • C’est fou comme elle avait déjà ce joli minois espiègle qui semble la caractériser. Ce doit être une sacré aventure que celle d’être un parent.
    Pour ma part, j’ai 28 ans et je n’ai pas cessé d’être l’enfant de mes parents. J’ai l’impression que plus on grandit/vieillit, plus on les voit/ appréhende clairement. On se débarrasse d’un filtre et on les voit pour les personnes qu’ils sont. Un parent, c’est celui qui élève et protège l’enfant. Certes, on n’est jamais protégé de tout, mais en revanche cette relation privilégiée « élève l’esprit ».
    C’est une réciprocité, un vrai enrichissement.

    J’en profite, je t’ai croisée hier en prenant l’eurostar en direction de P

  • (mon commentaire est parti trop vite!)

    J’en profite, je t’ai croisée hier en prenant l’eurostar en direction de Paris. Et comment dire j’ai été vraiment impressionnée par ta grâce. Une beauté rayonnante, peut-être parce que je te lis et que tu livres un peu de ce qu’il y a en toi.
    D’autant que je parlais du blog avec une amie londonienne la veille.

    J’aurais voulu te dire de vive-voix tout ce que ce blog et ta plume m’a inspiré, sur l’amour propre, sur la légèreté et la lourdeur d’être, sur cette tension permanente, et enrichissante, entre l’envie de sophistication et de celle de s’autoriser un naturel cru. Sur les beautés (parce qu’elles sont multiples) …

    Mais voilà, j’avais mon afro non maîtrisé, ma mine éreintée après 5 jours à Londres… et les mots ne me venaient pas.

    En tout cas, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *