Melissa

Retrouver son Féminin

english version below

Je vous ai parlé de Melissa, et surtout de son espace SEYMOUR+ à plusieurs reprises (ici et ici). J’aime cette personne incroyable qui a fait de ses douleurs, quelque chose de grand, de beau et qui vient en aide à autrui. Mélissa, elle change le monde, et ça m’inspire tellement!

Alors quand elle m’a appelée en me disant « viens m’aider, j’ai besoin de toi ». ça m’a beaucoup touchée. j’ai appelé Fred dans la foulée car je savais qu’il avait lui aussi adoré cet espace et que cela lui ferait plaisir de renvoyer l’ascenseur à Melissa.

Elle était en fait terrifiée à l’idée d’être filmée, d’être le sujet de notre attention. Certains n’ont pas appris à se laisser faire… et puis, surtout, le sentiment de ne plus être en contact avec (une partie de) sa féminité (quoique cela veuille dire) est un sentiment que nous connaissons toutes et qui nous rend infiniment vulnérable. (btw, ce doit être pareil avec une personne se reconnaissant comme un homme, et ayant le sentiment de ne plus être en contact avec sa masculinité).

c’est très émouvant qu’elle nous ait autant fait confiance et je suis tellement heureuse que Melissa ait pu lâcher prise. comme quoi la beauté, c’est vraiment très grand. humainement très profond. il n’y a que ça au fond qui me passionne.

Ce lundi 21, nous referons ensemble un atelier 20 ans et vous attendons avec impatience. inscrivez-vous en envoyant un mail à cette adresse : nora@seymourprojects.com

cheers!

English Version

press on to the white rectangle on bottom right of the video to obtain subtitles

I’ve already mentionned Melissa several times here, mainly to tell you about SEYMOUR+, the creative space she has imagined and created (click here and here). I love this amazing person who made something as great, as beautiful and altruistic out of her own sorrows. Melissa changes the world, that’s just what she does.

So the day she called me and said : « Could you please come over ? I need your help. » it really touched me. I immediately called Fred and brought him along because I knew that he genuinely enjoys SEYMOUR+ and that he’d gladly return the favor.

Melissa was terrified at the thought of being filmed, of being the focus of our attention. Some people are never taught how to let go… The feeling of losing touch with one’s femininity (whatever that means) is a thing we all experience. And it makes us feel so vulnerable. (Btw, this must be the same for someone who identifies as a man and feels out of touch with his masculinity)

I am so happy and humbled that she felt secure enough in our company to let go. It just shows how large and deep the world of beauty really is. And, as a matter of fact, this is the only thing that enthuses me.

Monday 21st, we will be organizing another « 20 years » workshop and we’d be really happy if you’d join us !
Please register by sending an e-mail to this address : nora@seymourprojects.com

Cheers !

Linda Perhacs: « Dolphins » & « Sandy Toes »

Il y a 2 années / Bouche 45 commentaire(s)

45 commentaire(s)

  • Très émouvant, surtout lorsqu’on voit dans ses yeux qu’elle reconnait sa féminité « retrouvée », et que son corps lui-même change : ses épaules se redressent, je trouve, par ex.
    Très beau moment ♥

  • C’est super ! J’étais là aux 20 ans et j’avais trouvé Melissa très bienveillo-inspirant au point d’aller lire son livre directement après (Gag, super pour ceux qui ne connaîtraient pas !). Mais là, j’ai l’impression de la redécouvrir. Cette douceur et cette force qui émanaient d’elle se reflètent maintenant sur son apparence. Top !

  • C’est quand même dingue de voir à quel point une coupe de cheveux ou un trait d’eye-liner peuvent complètement changer la vision que l’on a de soi. Ca paraît tellement simple que ça en est vraiment fascinant. Comme quoi, l’adage selon lequel seule la beauté intérieure compte n’est pas tout à fait vrai. A mon avis, il y a quand même une harmonie à trouver entre les deux. L’esprit et le corps n’ont jamais pu aller l’un sans l’autre… 🙂

    • une personne mal dans sa peau (tu remarqueras l’expression) ne peut pas être bien. nous vivons dans une société très ambivalente sur la place de la beauté extérieure. on la déteste, on ne jure que par ça. la beauté intérieure est l’essence même des choses, mais si celle ci est véritable, elle ne peut qu’apporter du bonheur et du soin pour soi. meme si celui ci est codifié (liner ou rouge à lèvres pour une femme, grosse barbe pour les hommes) ce qui se fait/voit a l’extérieur est un bon indice de ce qu’il se passe en dessous… car tu as raison, les choses sont connectées!

  • J’adore ta poésie… elle me fait beaucoup de bien. Cette femme est magnifique!!!! MERCI
    Peux-tu me dire ou tu as trouvé tes boucles d’oreille car je les trouve tip top…?

  • Je suis tellement, mais tellement émue… Elle était prête à accueillir sa féminité. Ce n’est pas évident et elle est sublime de lumière de douceur et de beauté. C’est magnifique à regarder. Bref, remuée jusqu’aux tripes.

  • Waouh, très touchant d’assister à cette éclosion. Comme un bourgeon qui était déjà là et tout d’un coup s’est ouvert… Ça me donne des frissons.
    Vous faites un excellent duo avec Fred.***Gratitude et joie de pouvoir suivre vos aventures sur le web***

  • C’est la première fois que je laisse un commentaire depuis le temps que je te suis mais cette vidéo est tellement inspirante que je me lance : il y a une bienveillance incroyable qui s’en dégage et c’est ce qui fait toute la beauté de ce moment, au-delà de toute considération physique ! Bravo pour le bonheur que tu donnes et que tu transmets.

  • Vous l’avez rendue resplendissante, BRAVO !!
    PS : Mai, j’adoooooreee ton look dans cette vidéo, j’adore ce que tu dégages ! Merci pour l’inspiration dont tu nous fais part !!

  • Waouhhh ! Merci Mai pour ce magnifique portrait [et pour tous les autres aussi.]
    Quelle beauté… J’aime vraiment cette façon de filmer. C’est si beau, j’en ai la larme à l’oeil.
    [Et je met Seymour+ dans ma to-do-list parisienne ;-)]

  • dès que j’ai entendu parlé de cet espace, je ne sais pas comment d’ailleurs, je me suis dit j’y ferais quelque chose, et quelque temps après tu y faisais un atelier

    je ne sais pas si j’ai entendu cette phrase in extenso , mais oui LA FÉMINITÉ EST UN CADEAU QU’ON SE FAIT, et pour ma part je me le suis offert pour mes 34 ans, rien à voir avec l’apparence, femme physiquement je l’ai toujours ressenti, tout en moi me le rappeler, mais me dire oui je fais partie de ce cercle, avec mon histoire et même si je ne suis pas mère ( pour le moment)
    j’ai compris que ce n’était ni aux autres femmes ( surtout la mère ou les mères) de me le donner mais que c’était à moi d’entrer dans ce cercle et d’y prendre ma place.

    dans mon travail j’accompagne quasi exclusivement des femmes, et c’est une joie

    et sinon je confirme mélissa est une vraie scorpionne

    merci de son partage

  • Je dois te suivre depuis au moins 2/3 ans et à chaque portrait, je suis toujours aussi émue. Cette sensibilité au beau sous toutes ses formes, cette douceur, cette bienveillance. Un immense merci Mai !

  • Rien à voir, Mai mais ta coupe de cheveux est parfaite à mon sens.
    Puis tous les trois, vous êtes rien qu’une bande de choux! Fred aussi a l’air d’avoir beaucoup de bienveillance. Belle équipe!

  • Melissa est vraiment touchante! Et, comme elle, je crois que beaucoup de monde a besoin de douceur, qu’on nous accompagne avec bienveillance dans un grand saut qui vient de notre propre cœur. Merci à Melissa, à toi Mai et à Fred!

    • À part ça, j’ai l’impression que lorsqu’on cherche sa « féminité » ou sa « masculinité » (ou même son identité), c’est plus une prise de conscience des codes sociaux de l’apparence et du sens donné/validé par autrui. Une fois cette prise de conscience qu’il y a ces codes extérieurs et que notre être intérieur ne « colle » pas toujours avec ceux-ci, on se cherche, on se rebelle contre ces codes et contre soi-même. Puis on lâche prise. Puis on se rend compte qu’on a le droit « de se donner le droit » de jouer avec les codes. Et au final, « se trouver », « se retrouver », trouver « sa féminité/sa masculinité/sa sérénité/sa beauté », c’est en fait trouver son équilibre entre ce qu’on est, profondément, et les codes sociaux, c’est-à-dire, qu’on ose jouer et interpréter et s’approprier ces codes, quitte à en inventer des nouveaux!
      Vous êtes beaux tous les trois, dans tous les sens! 🙂

  • j’avais adoré Seymour, j’ai été impressionnée par cet endroit, ce qu’il m’a apporté en l’espace de quelques heures, et je me souviens même de la violence du bruit des voitures en sortant de là après avoir été complétement déconnectée 😉
    Je me revois encore parlant de toi à Melissa, elle m’a dit « aaaaaaaaaah Maï je l’adooore » 😉
    Elle est magnifique Melissa, elle dégage un truc… »le mojo de la femme  » …ahahaha

    La féminité pour moi, c’est un peu comme un héritage. Ce que m’ont laissé ma mère et ma grand-mère. Ma grand-mère hyper coquette; A 80 ans elle adoré encore se mettre du RAL…je lui en piquais pas mal d’ailleurs, elle adorait se parfumer aussi.
    Mais au delà de tous ces signes extérieurs, elles m’ont laissé cette force féminine que je ne n’arrive pas à expliquer.
    Je crois que la féminité (ou la masculanité) on la cherche un peu toutes et tous à notre manière à un moment donné de notre vie et parfois (souvent) elle est juste là, on ne s’en rend pas compte, parce qu’on se perd avec les codes extérieurs justement…
    Une fois que l’on sait que nous l’avons, nous n’avons plus qu’à jouer avec…parce que sommes toutes, tout est une histoire de jeu nan !!!
    Mille bises à vous 3

  • ps : dis Maï vas tu refaire encore une fois l’atelier ?…ce 21, je vais voir un concert (pour une fois que je sors…ahahaha, c’est bien ma veine)

  • Le correcteur automatique qui me reconnait pas ton prénom et le transforme! Je ne voulais donc bien sûr pas écrire autre chose que « Mai » pour débuter mon précédent message.( Mais je me sentais justement un peu mal avant que ta vidéo me me fasse du bien.Serait ce ca qui s’est inscrit? ; )

  • La beauté de Mélissa! Elle est déjà magnifique avant, dans sa sincérité, son charme et son charisme. Elle m’avait déjà impressionnée dans la vidéo sur votre soirée « 20 ans ». Pourvu que ce moment de re-découverte de sa féminité lui permette d’oser, de jouer et d’être pleinement elle-même. C’est très émouvant qu’elle ait accepté de partager ce moment profondément intime et puissant à la fois. Quel beau courage. Bravo Mai et Fred pour votre accompagnement tout en douceur, et de nous laisser entrevoir que la beauté est tellement plus qu’un visage ou un maquillage

  • Ce que j’adore chez toi Mai (entre autres ^_^) c’est que tu arrives à apporter de la profondeur à quelque chose que l’on pourrait penser totalement futile, la beauté, le maquillage, et ça, ça fait du bien !
    Baisers sur toi !
    ➕♡

  • Cette vidéo fait tellement de bien ! Tu replaces l’être humain au premier rôle, la vie au premier plan. Pffffiou la claque de bonne humeur. La féminité c’est peut-être s’autoriser à être soi finalement. S’affranchir, exister pour soi et ainsi rayonner. Mélissa est juste si belle. une beauté détonante qui vient de l’intérieur. Merci, merci, merci ! Hâte d’être à lundi soir justement.

  • « J’ai pas envie d’etre la nana avec des poches qui cache ses poches ». Cette phrase résonne dans ma tête depuis que tu as posté cette vidéo. Je crois que ça a déclenché quelque chose chez moi, j’attends de voir quoi 💕 Ah, et pendant que je suis là.. Merci pour tout Mai 🙏🏻

  • Elle est belllle 🙂 Elle est aussi émouvante.
    J’aime beaucoup le nouveau format de ton blog. C’est marrant, il est professionnel tout en maintenant une certaine proximité avec ses lecteurs… Je sais pas pourquoi je dissociais « professionalisme » et « réelle proximité avec le lecteur », bref, tout ça pour dire que j’aime beaucoup (beaucoup beaucoup 🙂 ) le ton que tu donnes à ce blog.

  • nan mais tes vidéos, c’est un truc de ouf…Je rigole avec vous genre « je suis là, dans les parages et vous êtes mes potes… », après je balance des « ohhh, trop mimi..; » avec des yeux mouillés…Mon mec pense que je fais une dépression (genre émotive à fleur de peau) , mais non! c’est juste que la façon dont tu montes tes films (avec la musique , les extraits que tu choisis », bein, ça me capte comme la lumière les petits papillons (j’allait écrire bestiole mais je ne veux pas me définir comme ça, je suis un papillon…).
    Elle est cosmique ton amie.

  • Ce que j’aime dans cette video, c’est voir Melissa qui se sent bien, qui te dit que tu change sa vie, c’est extraordinaire! Elle qui est émerveillée, Fred qui la remercie, et toi qui sublime ce qui avait juste besoin d’un peu de lumière pour se révéler, c’est tellement beau! Etonnant aussi comme beaucoup de femmes et d’hommes associent la féminité aux cheveux longs. J’ai les cheveux très courts, je ne me suis jamais posé ce genre de question et je suis toujours surprise comme la société a réussi à « formatiser » cette idée de féminité, et à la réduire juste à ça!

    • merci Natahlie, oh si le formatage se finissait aux cheveux longs, ce serait top… c’est malheureusement beaucoup, beaucoup plus profond et insidieux. et nous devons tous lutter contre ça! merci pour le com! xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *