Un homme, un vrai

oui je parle encore de Prince

 

(English version below)

En relisant mon post sur Prince, je me suis dit qu’il y avait un milliard d’autres choses à dire. Je veux dire qu’il m’inspire beaucoup plus encore. J’avais commencé à aborder le thème ici et . La notion de genre m’intéresse. Et là, nous avons un spécimen tout à fait intéressant de ce qu’est pour moi, un homme, un vrai.

Prince a toujours été, un homme « complet » dans sa masculinité. Et la notion n’est forcément la (Bi) sexualité, même si quand même, je pense qu’il y a matière à débattre (MJ encore une fois n’a jamais voulu devenir un homme, et/parce qu’/par conséquent il était bloqué sexuellement).

Bref, être un homme n’est pas forcément de « montrer », « faire preuve de », virilité. Je crois qu’il y a un état d’être, absolument incroyable chez Prince. Un homme, un vrai, écrit lui même ce qui le rend… Masculin.

Il faut de sacrées « balls » pour se montrer comme il se montre. Elise, une lectrice, m’a envoyée un texte de D’Eric Delhaye que je trouve sublime sur Prince.

Magnifique texte d’Eric Delhaye @telerama 💔 #prince #lachiale poke @mai_hua @lilibarberycoulon

A photo posted by Elise Maillard (@elise_maillard) on

Prince oui n’a jamais été un ado. Il a toujours été un homme. Il a toujours créé, s’est parfois trompé. Mais il montre peu d’hésitation sur le terrain de sa masculinité. Et le fait qu’il montre qui il est (c’est Valerie Solvit qui nous avait parle de cette notion « montre qui tu es » et non « viens comme tu es »), à l’instant présent ou il le fait, ça me bouleverse. On est loin d’une « signature », d’un personal branding, d’une construction du personnage.

Il est.

Et c’est cette essence, cette authenticité, qui lui permet de se montrer en brushing, en afro, en lissage…. Parce qu’on s’en fout. Prince n’utilise pas de code pour se faire comprendre. Il est ce qu’il veut. Il fait ce qu’il est.

L’image n’est qu’un terrain de jeu parmi d’autres choses. Et ce qui est véritable c’est l’action de créer (en tant que créateur), celle de désirer (en tant que jouisseur), celle de changer (en tant qu’être humain?!).

Quand les attitudes prennent forme…

Ce qui me frappe aussi c’est comme cette essence épanouie permet d’exprimer très simplement des choses complexes, des polarités très fortes : Prince est à la fois masculin et féminin, cabot et profond,  rock et soul, funky et blessé, et quand encore une fois je le regarde sur toute ces vidéos, il n’y a jamais de fausse note…

De la vérité. De la vraie. Oui ça me prend aux tripes.

Cela dit, et pour conclure, je dirais que pour une femme, une vraie, on pourrait écrire tout simplement… La même chose.

Donc, j’ai un peu avancé au niveau développement personnel « humain », mais pas tout à fait sur l’aspect genré de la chose!

On se catche plus tard alors! Mille mille bises

 

———–

 

While reading my latest post about Prince, I’ve realised I had much more to say. I mean, he inspires me much more than what I wrote. I began to write about this very subject here and there on this blog : I am so interested into Gender issue. And here, we have quite a specimen of what I would describe as a man, a true man.

I guess Prince has always been a « complete » man forever. And the question is not only his (Bi) sexuality, even if there is so much to say about it (MJ, to quote him once again, never wanted to become a man, and because of/as a consequence he was sexually blocked).

To make it short, being a man is not about « showing », « proving » your masculinity. I think there is a state of « being », that is absolutely incredible with Prince. A man, a true one, writes and creates his own relationship to… masculinity.

You need fucking big « balls » to show yourself as he does. Elise, one of my readers, sent me a text about Prince, from the journalist Eric Delhaye that I find sublime :

« It’s rare that music stirs. Love that stirs is even rarer. The one that some millions of humans have felt while listening to 1999, Purple Rain or Around the World in a Day, belongs to the second category. For teenagers of the 80’s who have hung posters of Michael Jackson in their bedrooms, and could be titillated by Madonna’s provocations, Prince marks the passage to adulthood. For the trouble he would maintain the unheard of sophistication of his music. »

Yes Prince has never been a hesitating or provocative teenager. it seems he has always been a man. he kept creating, sometimes got it wrong. but showed little hesitation on his masculinity. and the fact that he could show who he was, relating to the present moment he was doing it, overwhelms me completely. We are far from any « signature », any personal branding, persona.

He is. He was.

And this very essence, this authenticity, enabled him to go for an amazing brushing, an afro, a smoothing hair… because this is not an issue. Prince does not use any code to make people understand him better. He is who he wants to be. He does what he is.

His image is just another playground. What is true and profound is to create (when you are a creator), desire (when you are a pleasure seeker), evolve (when you are a… human?!!!)

When attitudes transform into shapes….

What strikes me is how, from a well grown up essence, one can express in a very simple way, very complex things, from very strong and opposite polarities : Prince is both masculin and feminine, showing off and profound, rock and soul, funky and wounded… and when I see all his videos they will always sound and look flawless

That is truth. True one. and that churns my stomach.

That is what I had to say about a man. a true man. yep… still, having said that, and to conclude with I would say, for a woman, I mean a true woman, i would say… exactly the same.

So, I may have grown in terms of personal development, on how to describe a « human », a true one, but not as far as gender is involved.

Catch you later then! Thousands of kisses

Il y a 2 années / Bouche 7 commentaire(s)

7 commentaire(s)

  • salut Mai! je cours, je cours en ce moment… alors je passe en coup de vent 🙂
    merci de nous faire partager tes émotions et tes réflexions, ça aide à aller encore plus loin, à se poser d’autres questions… c’est vraiment très chouette.
    en lisant ton texte je n’ai pas pu m’empêcher de penser à une vidéo que j’ai vue hier et que j’ai beaucoup aimée aussi: http://www.stylelikeu.com/the-whats-underneath-project-2/boy-girl-gender-revolutionary/ (si tu ne le connais pas déjà, fais un tour sur le site, ça devrait te plaire 😉
    bon, je suis encore en retard, je file!
    bisou!!!

  • Bonjour Mai , je vous remercie pour tous ces moments de bonheur que vous générer chez vos lecteurs et lectrices, par vos écrits, vos pensées …Le post sur Prince est « tellement vrai » , tellement bien senti , ressenti . Mille mercis Kissssssss

  • alors moi je suis passée complètement à côté de prince dans mon adolescence. et de madonna, et de MJ… je pense que j’avais un côté un peu snob qui m’obligeait à rejeter tout ce qui était un peu trop « mainstream ». Et puis dans mon collège les fans de ces artistes-là étaient trop des cagoles, c’était pas possible 🙂
    du coup je le découvre aujourd’hui, et ce que tu me dis sur le fait d’assumer sa masculinité, ou plutôt assumer son sexe et son corps, enfin son corps sexué, ça me fait penser à David B et Freddy M, des mecs qui ont aussi plutôt bien géré la mini jupe ou le combo paillettes-torse poilu.
    finalement est-ce que tout ça, ce ne serait pas aussi une affaire de charisme? quoi qu’on mette derrière cette notion?

    • Oui emma, Tu as raison, dans « un homme, un vrai » « une femme, une vraie » il y a cette dimension de sexualite et de charisme. Mais je Pense aussi a cette de « montrer » qui on est, et cela englobe aussi Antoine Deltour, lanceur d’alerte. L’idee de bravour est plus large que celle du charisme. Peut etre… Encore merci pour to reflexion

  • Je pense surtout que c’est une question d’attitude. Une femme « doit » avoir telle attitude et un « homme » telle autre attitude. Pourquoi? Tout simplement parce que c’est ce qu’on nous a appris, ce que l’on « sait ». Mais quand est il de ce qu’on ressent. Dans le cas de Prince, Freddy M, on ressent que ce sont des hommes, cette énergie masculine, mais ce qu’on voit (par rapport à ce que l’on sait) c’est qu’ils manifestent une attitude et des codes dits féminin. Et quelque part ça créait une incompréhension. Ça vient remettre en question les codes genrées et c’est génial. Par ce qu’ils incarnent est tellement puissant, tellement hors norme, que ça permet de commencer à questionner ces conditionnements et petit à petit d’en sortir… So thanks Prince et tous les autres personnes qui osent sortir des normes parce qu’ils sont une grande source d’inspiration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *