Après Nice

La Fête des Fleurs – Henri Matisse – Nice – 1923

english version below

Je n’ai pas voulu vous écrire de suite après Nice. Que dire ? Je trouvais qu’il était urgent de se taire. De pleurer et communier sans répandre davantage de chagrin.

Je me suis rappelée d’une chose que mon père m’a dite quand je lui ai annoncé ma rupture avec mon ex-mari : « vous êtes des êtres intelligents et je compte sur vous pour gérer ça intelligemment mais n’oublie pas que quand il y a des émotions, des émotions trop fortes, alors il n’y a plus d’intelligence. » Cette phrase m’a accompagnée tellement de fois. Alors cette fois-ci, je n’ai pas regardé la télé, pas d’images, je me suis protégée. Ça m’a aidée à ne pas développer ma peur. Pourquoi faire ? Si ce n’est les servir ?

Je suis arrivée à la sorte de certitude qu’il n’y avait rien à faire dans un futur proche. Puisque ça va recommencer, puisque tu peux mourir, en terrasse, en concert, à l’université, en club de nuit, sur une promenade, ici, ou ailleurs… alors, alors autant… VIVRE ! Et puis je me suis rappelée des choses factuelles, comme celles là, et puis tous ces témoignages absolument bouleversants d’humanité. Et justement, je me suis dit, l’humanité est immense et rien ne doit nous en dissuader, ni la peur, ni le dégout inspirés par ceux qui justement ont perdu toute humanité.

100 personnes meurent à Istanbul, Bruxelles, Nice ou Orlando… et nous sommes des millions tout autour de la terre pour les pleurer… c’est vraiment grand, très grand. Et ça ne doit jamais changer. Ils ne peuvent rien contre ça. Continuons de chérir l’humanité. De « faire » l’amour.

The world is changed by your example, not by your opinion.
– Paul Coelho

 

Festival of flowers – Henri Matisse – Nice – 1923

I didn’t want to write right away after Nice.  What to say?  I thought it was critical to keep quiet.  To cry and commune without spreading greater sorrow.

I remember something my dad told me when I announced to him that my ex-husband and I were splitting:  he said you are both smart people and I count on you both to manage it intelligently but don’t forget that when feelings are involved, strong deep feelings, it overshadows intelligence.  This sentence stayed with me so many times.  So this time I did not watch television, no images, I protected myself.  It helped me not to build up my fear.  What’s the point?  It only plays into their game.

I arrived at some sort of certainty that there was nothing I could do in the near future.  Because it will happen again, because you can die at a terrace, at a concert, at the university, in a nightclub, on a promenade, here or elsewhere… so, so we might as well LIVE!  And then I remembered those factual things and all the testimonies absolutely stunning in their humanity.And righteously, I told myself, humanity is immense and nothing should deter us from it, neither fear, neither the disgust inspired by those who in this case lost all their humanity.

Hundreds of people die in Istanbul, Brussels, Nice or Orlando… and we are millions around the world to mourn and cry for them… it’s really great, very grand.  And this should never change.  They can’t do anything against that.  Let’s continue to cherish humanity.  To “spread” Love

The world is changed by your example, not by your opinion.

– Paul Coelho

 

Il y a 1 année / Bouche 33 commentaire(s)

33 commentaire(s)

  • Chère Mai,
    Une amie m’a envoyé ces mots de Prévert vendredi, je me les répète tous les jours .
     » un peu partout tout le monde s’entretue, c’est pas gai, mais d’autres s’entrevivent, j’irai les retrouver  » Jacques Prevert ( Paroles 1946).
    Il faut continuer à vivre , rire , aimer , rigoler , plaisanter , danser, jouer, penser et rêver.
    Vive la vie ….

  • Bonjour Mai,
    J’ai ressenti exactement la même chose que toi ♥
    Un énorme besoin de ME protéger, j’ai donc squeezé les images, les articles.
    Et j’ai zappé aussi (surtout ?) tout ce qui parlait du terroriste lui-même (je ne veux RIEN savoir de lui), ainsi que les échanges des politicards …

    Je veux me concentrer sur la VIE : aimer, rire, serrer mes filles dans mes bras en leur faisant des tas de câlins, et tant pis si ça agace la grande :-p !!

    C’est ma façon à MOI de rendre hommage.

    Plein de chaudoudoux, car y’en a tout de même bien besoin en ce moment ♥ …

  • merci Mai pour cette jolie citation de ton papa, pour tes liens et pour ton joli blog en général que je suis avec beaucoup d’intérêt et de tendresse même. J’ai envie de t’écrire aujourd’hui parce que je ne suis pas dans le même état d’esprit que toi. Je suis également très sensible et j’ai été traumatisée, le mot est faible, par les attentats, au point d’avoir envie de me protéger il y a déjà quelques temps. J’ai la chance de vivre dans un tout petit joli village à la campagne et de pouvoir fermer égoïstement les yeux quand ça fait trop mal, mais plus maintenant, je n’y arrive plus.Combien de temps avant que ces fous multiplient leurs actes sanguinaires aveugles partout? Sans prévenir je suis entrée malgré moi dans une nouvelle phase maintenant, je veux me battre. Pas me battre avec mes petits poings maigrichons, mais me battre au quotidien, revendiquer, avoir des idéaux à défendre et le faire savoir en faisant des actions remarquables, visibles, « buzzables » tu vois? je n’ai plus juste envie de continuer à vivre, j’ai envie de leur opposer une autre manière de faire, de défendre ce que j’aime que je trouve beau, pas seulement en faisant comme d’habitude, en passant à l’acte. En créant des actes marquants et beaux, des modèles. J’ai besoin de trouver des solutions tu vois? J’ai réalisé en préparant mon enfant pour une sortie scolaire que j’avais peur pour lui. C’est tapi, ça se maintient tranquille, je ne le montre pas, mais quoi? Quel souvenir aurai-je de son enfance dans quelques années? Mon amour quand tu allais au cinéma avec ta classe j’avais peur que tu te fasses tuer? Je ne veux plus faire silence et juste continuer, mon cerveau s’est mis en marche tout seul, désormais je cherche un moyen de me battre avec de nouvelles armes, des armes qui éveilleront, raviveront, entraîneront…je ne sais pas encore à quoi ça ressemblera ni si j’aurai la première idée, mais je serai là…

    • Oh que Je suis d’accord Avec toi. Continuer a faire Comme avant? Honnetement est ce possible? Cela demande beaucoup de courage d’opposer autre chose. Et de puiser non dans ses Peurs Mais dans son humanite. Dans l’amour. Cela exige de nous du sans froid pour opposer « justement » une humanite qui vaut Tellement la peine d’être celebree. C’est ca déjà la resistance. C’est un combat qui commence en chacun de nous. Va voir la video sur les statistique du terrorisme et Tu verras que to as tres peu de « chance » de mourrir d’un acte terroriste. C’est Une Guerre avant tout psychologique. Mille Mille baisers maelle. A toi et aux tiens.

  • MAI!!!!! Tu me touches tellement!!!! Depuis Nice je poste sur mon instagram une photo par jour une photo qui met en scene une partie de mon bébé, des mises en scènes débiles pour dire ça, ce que tu écris, qu’il faut s’aimer plus que tout, tout le temps,encore et encore!!!!Merci 😍😍😍.et bises fraîches depuis les vacances normandes!!

    • Merci Iocha. S’aimer demande beaucoup d’energie et d’envie et de courage. C’est Comme Je dis parfois, un Verne d’action! Mille bises et aux tiens

  • Merci pour ces mots Mai.
    Je viens de lire La Légèreté de Catherine Meurisse et en suis encore troublée. Depuis, je scrute le beau, dans les reflets dorés des cheveux de mon fils, dans le chant de l’oiseau à la fenêtre de mon bureau, dans ce tableau de Matisse que tu as partagé, dans cette citation de Prévert qu’une de tes lectrices a mentionnée. La douceur, la beauté et l’amour, voilà tout !

  • Merci Mai pour le partage, pour cette recherche de l’essentiel, pour les citations si vraies ..
    Moi aussi je me suis protégée … évité toutes images ou commentaires trop abrupts, et vu les échos qu’il y a eu dans les médias à posteriori (et cette fois-ci, pas que BFM pourtant, hélas..), je m’en félicite.
    A quoi bon ? Je ne nie pas la réalité, non, pas du tout. Bien au contraire, je la considère tant, que j’estime qu’il ne faut pas sur-réagir. Paradoxal, mais nécessaire.

    J’en profite pour moi aussi partager quelques liens : un très bon article dans Ouest France, un coup de gueule contre le ridicule des politiques qui se réapproprient le débat ..
    http://www.ouest-france.fr/societe/faits-divers/attentat-nice/attentat-nice-un-grand-moment-de-mediocrite-politique-4371304

    Je lisais aussi hier un article de l’Obs (http://bibliobs.nouvelobs.com/idees/20160331.OBS7480/la-strategie-de-la-mouche-comment-quelques-terroristes-font-trembler-les-grandes-nations.html) et son résumé dans Time to sign off.
    Avec une jolie citation : « Réintroduire la violence dans nos sociétés, c’est comme lancer une petite pièce dans une jarre vide. L’effet concret est nul, la jarre ne se remplit pas, mais la résonance est énorme ».
    L’image est parlante … Alors faisons résonner l’amour ! Encore et encore. Les sourires aux inconnus, les gestes attentionnés envers nos connaissances, les moments doux avec nos proches … Il faut ancrer les cercles vertueux !
    Avec toute mon affection <3

  • Merci Mai pour tes mots qui savent souvent (toujours?) être justes, j’ai eu la même réaction cette fois ci, pas de TV, pas d’images, je n’ai pas voulu connaître les détails… Pas par manque d’amour, mais par lassitude, et pour conserver mon sommeil aussi…
    Je te souhaite le meilleur, ainsi qu’à ta famille, continuez de nous envoyer de l’amour…

    • Nous faisons bien. J’ai Une Amie qui a regardé pour communier davantage Mais Je sais que me concernant, ces images m’auraient eloignes des personnel defuntes. Cela m’aurait juste plonge dans Une angoisse de mort. Je n’oiblie pas non plus qui ces images sont justement la pour ça : semer la terreur. Merci pour ton com!

  • Très beau message.
    Je garde dans un coin de mon esprit les paroles de ton père que je trouve tellement juste! J’aurai voulu connaître ces mots plus tôt dans ma vie… ça maurait éviter bien des ennuis (pour rester poli…)
    Oui il faut continuer de rire chanter et (surtout) danser car effectivement les terreroristes cherchent à nous diviser… Alors restons soudé sil vous plait!
    Bon mardi!

  • Merci Mai ! Perso je ne m’informe plus que par les réseaux sociaux et je jette un coup d’oeil à la presse qui traîne dans les cafés. Télé et radio passent leur temps à inviter des propagateurs de haine. J’ai l’impression que le terrorisme est comme un virus qui utilise les humains pour se répliquer. Des humains affaiblis par le néolibéralisme et la consommation à outrance qui ont ainsi perdus leurs vraies valeurs (connexion, amour, paix, …). A nous de les (re)découvrir et de les essaimer comme antiviraux.

  • On a filé au Louvre et à Orsay avec Aleksi au lendemain des attentats, on a eu comme un immense besoin de voir de la beauté et de s’entourer de couleurs, de joie et de ne pas penser… Ce qui ne nous empêche pas d’être tristes et touchés… S’entourer de beauté et de bienveillance n’a jamais été aussi vital j’ai l’impression…
    Je t’embrasse bien bien fort.

    • J’ai assisté à la victoire de notre peur… Dans ce pays tellement beau et accueillant. Avant de partir quand je disais que je partais là-bas, beaucoup de gens étais surpris. Alors je répondais: « j’habite à Paris, alors tu sais… »
      C’est dans Amélie Poulain non, « pourvu qu’il ne nous arrive rien »? Le double sens de cette phrase…

      • Il est normal de ressentir de la peur. C’est bien fichu cette histoire de terrorisme! Et en meme temps a chacun de nous d’en faire qqchose. Et surtout, de ne pas la
        Repandre. X

  • Merci pour ce texte – intelligent ET plein d’émotion :-). Ce camion fou m’a emplie de terreur, une terreur paralysante qui m’a fait penser que je n’emmènerai pas mes enfants aux fêtes du 21 juillet (je suis belge), ni à la foire, ni voir Manneken-Pis… Ma tête me disait que c’est absurde mais ma peur criait plus fort… Ton texte me fait du bien en mettant en avant d’autres émotions, positives, humanistes. Et j’adore La vidéo de Louis T!!! Bref, MERCI ❤️ !

  • Merci Mai pour tes belles paroles, et merci aussi aux autres commentateurs/trices. Oui, rester soudé(e)s, rester ouverts, rester aimant(e)s, rester humain(e)s… et partager…
    Et je suis comme Maelle, Sultana et comme beaucoup d’entre nous, à réfléchir à des moyens de partager ces belles (et salvatrices) façons de réagir à des tactiques froides, blessantes et tellement efficaces, au coeur d’un rapport à l’autre renouvellé.
    Je t’embrasse fort Mai, je vous embrasse toutes/tous très fort!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *