Antonin Mongin

le cheveu de la tendresse

quelle expérience de rencontrer Antonin et son oeuvre!

je suis arrivée comme très souvent lors de mes tournages : sans préparation. quand Antonin a commencé à sortir ses oeuvres, je ne comprenais pas ce que je voyais jusqu’à ce que je me dise : si, si, c’est bien des cheveux!

arf…

je ne suis d’habitude pas phobique du cheveu « hors crâne », mais là, je dois avouer que j’ai ressenti une sensation vive… de rejet. un trouble qui m’a moi-même surprise. et puis petit à petit, les mots d’Antonin sont venus, et petit à petit, j’ai vu, et petit à petit, j’ai été éblouie par sa poésie, son message, ses histoires d’amitié tressée pour la vie, de photographie matiérée.

sa diction, sa sensibilité, tout son calme, sa liberté, sans jugement, m’ont emmenée très loin. en sortant j’appelle une amie pour lui raconter ce voyage passant du dégoût à l’enchantement. parfois on peut avoir des émotions négatives, de la peur, de la colère, on en parlait, par exemple, mais dans la peur ou la colère, il peut y avoir une dimension hyper séductrice. mais faire dépasser le dégoût, ses idées préconçues et enfouies sur le fétichisme morbide que peut avoir le cheveu, pour arriver à de la beauté… ça je trouve ça assez génial.

j’ai regretté alors d’avoir jeté les premières boucles de mes enfants ou mes cheveux peroxydés. merci à Antonin pour ce voyage.

Antonin exposera ses pièces aux côtés des 2 autres lauréats du Prix de la Jeune Création Métiers d’Art du 24 avril au 5 août 2017, chez EMPREINTES, 5 Rue de Picardie, 75003 Paris. Il aura également un stand sur le secteur CRAFT du salon MAISON&OBJET, du 8 au 12 septembre 2017.

Il y a 9 mois / Bouche 10 commentaire(s)

10 commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *