Explore

my Vision Quest (1/5)

mes chers.es tous.tes,

les mots me manquent pour vous raconter la folie, l’intensité et la grâce de ces 2 semaines passées au Népal… et… je ne suis pas vraiment sûre de vouloir les trouver.

à défaut cela dit, de vous expliquer ce qu’il s’est passé, j’aimerais beaucoup vous partager ce que j’ai appris sur la colline. et pour une fois je vais, comme vous m’y avez invitée sur facebook, faire une série de posts courts, plutôt qu’un très long post (car oui… j’ai appris pas mal de choses).

alors je vous situe un peu quand même…

la colline est un lieu sacré pour les villageois alentours, qui viennent s’y réunir, brûler leurs morts et… jouer au foot! nous étions ainsi les invités de cette terre comme de leurs habitants… pendant 8 jours, nous avions construit un petit camps éphémère à ciel ouvert avec son feu central et sacré. nous y dormions, parlions, expérimentions. et cet amas de bambous, de bâches colorées et de drapeaux de prières est devenu le plus beau temple du monde.

la grande beauté de cette expérience tient pour beaucoup au groupe que nous formions. 20 personnes dont le seul point commun à l’autre était simplement d’être là. Nous avons formé une sorte de famille spontanée, aussi magique qu’éphémère. ça a pris tout de suite. et très fort.

nous avons passé une moitié du temps ensemble, une autre seul.e, à jeûne, savamment répartis sur la colline. j’avais choisi un emplacement à la lisière du bois. lorsque la forêt est prête à se transformer en un vaste paysage présenté à la lumière, au vent.

au monde.

visionquest2_mai_hua_600

La Vision Quest est dérivée d’un rite amérindien, demandant aux jeunes hommes de partir nus, sans nourriture et sans eau dans la nature. ils ne devaient revenir que lorsqu’ils auraient une vision de leur futur. Voici un passage du texte qui nous a été envoyé par un des chamans présents pour nous encadrer, un mois avant le départ au Népal :

« VISION QUEST (crying for a vision)

La Vision Quest est une tradition ancestrale ne permettant pas uniquement d’approfondir la connaissance de sa nature profonde, de sa relation au monde, il marque en outre son engagement à la vie même.

De par ma propre expérience de la Vision Quest, je sais à quel point cette expérience est à la fois ardue et gratifiante, et je salue votre courage. et je suis honoré de pouvoir vous venir en soutien de quelque manière que ce soit. Je vous recommande et vous demande, pour le temps où vous serez seuls sur la montagne de demander à ceux et celles qui vous aime de vous envoyer leurs prières, qu’il mangent en votre honneur, boivent en votre honneur, se lavent en votre honneur, et vous gardent dans leur coeur.  Je vous assure que ces formes de soutien vous parviendront puisque vous allez vous aventurer dans le monde des esprits. Cette sphère de protection et de soin est essentielle à votre voyage, et vous aidera dans les moments où vous en aurez besoin. Je maintiendrai l’espace du camps lorsque vous serez partis, et vous dédierai mes prières, ma nourriture, mon eau.  »

 

Voilà pour les présentations… je commence maintenant mes réflexions sur un premier thème court et liminaire, pour vous expliquer mon état d’esprit en partant « là-bas » :

 

explorer plutôt que relever un défi

c’était primordial pour moi car Jerry est la personne à l’origine de tout ce voyage, non pas qu’il m’ait juste embarquée avec lui : il a tout imaginé, organisé, réalisé. c’est lui aussi qui a sélectionné chacune des 18 autres personnes. il était donc important que je ne le fasse pas « pour » lui (plaire).

que je devienne l’origine de mon propre voyage.

il fallait que cela corresponde à une exploration personnelle. véritable.

 

et puis, il y a 3 ans, après avoir fini le Modzik, je m’étais promis de ne plus relever de défi. On peut en relever toute sa vie des défis… pour quoi faire? plaire à qui? construire quoi? ça n’avait pas été inintéressant, au contraire, je trouvais que c’était réussi même. mais depuis quand ai-je dans les tripes de devenir journaliste ou rédac chef de quoique ce soit? encore une fois, je ne dis pas que ça n’est pas intéressant, au contraire, mais il n’en reste pas moins que ça n’est pas « mon » chemin. je m’étais alors dit que je ne devais plus jamais faire de choses sous l’unique prétexte qu’elles étaient intéressantes et/ou challengeantes. ne plus confondre satisfaction et bonheur, succès et réussite. la vie est trop courte, il me fallait maintenant « me » construire, ne faire que ça…

ah ouais mais…

c’est qui « me »?

ça oui ça devient vraiment, vraiment… pas intéressant du tout, mais juste essentiel. n’est ce pas?

j’avais donc préparé mes intentions, mes demandes. et me tenais prête à accueillir les réponses de l’univers!

bon voilà, je sais pas ce que cette réflexion vous inspire. (c’est court non?). mais si chacun.e arrêtait de vouloir briller en atteignant des objectifs qui en fait, ne lui sont pas propres, alors, on pourrait vivre vraiment tout autrement, non?

Explorons! Que chacun.e devienne son propre territoire!

cheers et à demain!

Il y a 5 mois / Bouche 31 commentaire(s)

31 commentaire(s)

  • Oh merci Mais, j’ attendais tes post-scriptum avec tant d’ impatience! Je suis un chemin intime très proche du tien. J’ aurai 43 ans cette année, je suis Proviseure adjointe de lycée, j’ ai 3 enfants en garde alternée et … Oui, je suis un chemin parallèle au tien grâce à l’ équitation, les chevaux et une thérapeute corporelle / énergéticienne. Tes mots me parlent tellement, si tu savais. Ne plus passer de concours pour devenir inspectrice d’ académie, haut fonctionnaire, ne plus suivre des ambitions sociales qui ne sont pas les miennes, distinguer mon âme de ma personnalité, accueillir mes propres aspirations, accepter la douceur et de pouvoir être aimée, cultiver ma féminité sacrée et écouter mon corps, ce qu’ il me dit et que j’ ai peur écouté jusqu’à présent. .. Ton blog m’ est très précieux. Je te laisse (je me permets le tutoiement), je participe à un stage d’ équitation et d’ éthologie avec ma fille de neuf ans). MERCI pour ce partage.

  • Merci Mai pour ce partage qui promet d’être plein d’émotion ♥
    Comme Lily, je suis un chemin intime proche du tien, d’autant que comme elle j’ai 43 ans aussi 🙂
    Un burn-out l’année dernière m’a ouvert les yeux sur cette « quête » (qui n’en est pas encore totalement une, car j’ai décidé d’y aller tout doucement) du « moi/Je ». Tout ça pour dire que j’aurai certainement eu la même question (existentielle) que toi au départ de ces 8 jrs seule, face à toi même : quelle est MON essence propre ? qu’est-ce que « JE » suis / qui suis-JE ?

    Hâte de lire tes impressions sur ce que tu as vécu ♥ car non seulement l’expérience te fait grandir, mais elle nous fait grandir nous aussi 😉 ♥

    Plein de bises, Mai ♥

  • Je ne sais pas pourquoi mais ce que tu vis j en fais le parallèle avec ce que je suis en train de lire de François Cheng « de l âme « …il dit :
    L âme est.en nous ce qui nous permet de désirer de ressentir de nous émouvoir de redonner de conserver mémoire de toute part même enfouir même inconsciente de.notre vécu et par dessus tout de communiquer par.affect ou par amour. L esprit est en nous ce qui nous permet de penser de raisonner de concevoir d organiser de réaliser d accumuler consciemment les expériences en vue de.savoir et par dessus tout de communiquer par échange. »
    …peut être parce que c est ce que tu mets en action et que tu partages ici.
    Je sais que « le chemin » notre propre chemin n est pas.facile à trouver. Tu y es là toi❤
    Mille bises

  • Bonjour Mai et bon retour, plus que des défis, il y a des éthiques, des valeurs personnelles.
    (« son engagement à la vie même »)
    « si chacun.e arrêtait de vouloir briller en atteignant des objectifs qui en fait, ne lui sont pas propres » Vouloir briller est une chose. Je ne pense pas que ce soit l’objectif principal de tout un chacun(e). Atteindre des objectifs qui en fait ne nous sont pas propres, en est une autre.
    Pourquoi cette inadéquation entre objectifs et l’essentiel de chacun ? Ne pas perdre cet essentiel.
    Il serait intéressant que tu nous expliques la différence pour toi entre satisfaction et bonheur et succès et réussite.
    Le passage du texte des chamans est très beau.
    Les réponses de l’univers … (« approfondir la connaissance de sa nature profonde ») les réponses au plus profond de soi avant tout ce qui n’empêche pas que nous soyons reliés … enfin à mon avis ! Le silence est d’or et la parole est d’argent. xx

    • coucou ed! ca va? va relire le premier texte sur la vulnérabilité je crois que l’on parle de la différence succès et réussite (l’un correspond à une validation selon des paramètres ext. a soi, l’autre a une réalisation personnelle). pour la satisfaction, je l’ai souvent confondu avec le bonheur. qd il y a validation sel

      • selon des paramètres est a soi, on est satisfait parce que l’objectif est rempli. tu atteins un certain niveau de salaire, de reconnaissance, de like, de sommets franchis. « i did it! ». la réussite ne correspond pas à ce système de validation car tu n’arrives jamais à un objectif donne. ou alors cela constitue un échelon qui en amène un autre puis un autre… c’est un chemin.
        a la fin de ta vie tu sauras si elle est réussie. et alors evidemment cela n’aura rien à voir avec les succès et les satisfactions passagères rencontrées.

        • Merci Mai ! effectivement, maintenant que tu me le dis, je me souviens de ces distinctions que tu avais faites ! Oui ça va, merci ! 😉 Tout comme Damepoule, pas tranquille avec un FN aussi présent dans les têtes. Soulagé, en partie.
          Le chemin essentiel ! Oui !

  • « Le pauvre « en esprit, » en Dieu est celui qui a vu que le vrai trésor ne pouvait pas être dans l’égoïsme. L’amour est la seule chose qui ait du poids, c’est le trésor qu’il faut chercher. Au soir de notre vie, au seuil de notre mort, la seule question qui se pose, en voyant le bilan de toute cette vie, c’est : « comment as-tu aimé ? » C’est tout ce qui fait sens, dans notre vie. Et celui qui dit « Je » ne peut pas aimer. »
    Petite parenthèse : étonnant ce i majuscule pour « je »/ « I » en anglais !

  • Welcome back.
    Et, merci du fond du cœur de nous faire partager votre expérience initiatique aux profondeurs de votre Être (corps/esprit/âme) de cette manière. Vous nous offrez la possibilité de rentrer également dans nos dimensions d’Être. Magnifique partage! Merveilleuse journée.

    • merci Florence. j’apprends tellement des autres. c’est une opportunité qui m’est donnée de partager davantage encore avec vous. merci.

  • Merci pour ce partage d’expérience. Ton blog devient un peu une boussole, chaque poste me permettant de me redire « pas la perfection mais l’excellence (et donc le compromis) », « pas le succès mais la réussite personnelle » et d’ajuster la barre consciemment. J’ai hâte de lire la suite.

    • merci marion! je suis tellement heureuse que ce blog puisse m’aider et vous aider à mettre des mots et des sensations sur cette quête, à la fois personnelle, et sans doute un peu universelle aussi. ❤️❤️❤️

  • Ouiiiiiii! Mai, je réalise que lorsque je t’ai croisée au lemonade studio tu étais à la veille de ton départ….et tu sais que cette étreinte que tu m’as donnée à agit en moi puissament. J’étais en week end à Paris seule avec ma fille, une envie très forte pour nous deux qui s’est révélée très belle et riche et j’ai aussi profité de ce temps spéciale de façon réellement différente parce que ma rencontre avec toi ce jour là était un preuve tangible du Oser beaucoup dont parle Brene Brown, car j’ai vraiment hésité à t’approcher, j’étais tellement intimidée…bref. merci de partager ton expérience au Népal avec nous, tu as accompli quelque chose que je rêve de faire et tu me donnes chaque fois que je te lis l’énergie de croire en moi un peu plus chaque jour, en mes désirs. Merci merci <3

    • chacun est le/la seule à pouvoir faire ce chemin de croire en lui/elle. je crois que c’est la aussi un chemin
      universel. quelque soit nos parcours, education etc, croire en soi, chercher qui l’on est etc sont des histoires ancestrales et universelles. j’ai été tellement touchée de te rencontrer! merci pour ton soutien et tous tes com. allez DARE to be! ❤️❤️❤️

  • Merci Mai pour ce partage avec tant de générosité, c’est une expérience qui fait rêver avec appréhension si elle se présentait à moi je pense mais je n’ai aucun doute qu’elle ait été magnifique. J’ai hâte de lire la suite! encore merci!

  • Au final c’est sûrement la chose la plus importante à faire dans sa vie, trouver son chemin et savoir/comprendre/rencontrer ce fameux Moi. Ton article a fait ma journée et tes mots résonneront encore longtemps ❤.
    Merci de partager cette expérience si intime et pourtant universelle !
    Je n’ose imaginer la sensation là, assise face ce paysage…

  • Je n’avais jamais envisagé les défis sous cet angle… C’est drôle, pour moi les défis que je me donne m’obligent justement à explorer. Peut-être simplement par ce que je ne relève que ceux qui me correspondent (en les sélectionnant à l’instinct)… Bref, ça cogite dans mon petit cerveau à la suite de cette lecture.

    • hello bricole! oui j’imagine que certaines personnes sont mieux connectées depuis le départ! perso j’ai toujours aussi suivi mon instinct, simplement, cet instinct a très longtemps été (mal) guidés par d’autres choses que moi : mes parents, la société, mon égo. c’est un truc assez commun je crois ;p bonne cogitation!

  • « C’est qui ce « me » ? »
    C’est la question que je me pose chaque semaine sur le moment de méditation quand la prof de yoga nous dit de nous connecter à notre « soi » !
    Même perplexité il y a des années quand un jeune homme me disait m’apprécier pour ce que j’étais intrinsèquement (mais je ne sais pas moi-même ce que je suis ?!!)
    Merci pour le partage de cette expérience, je cours du bout de ma souris lire la suite.

    • hahaha oui sabrina, certaines personnes nous voient et nous aiment mieux que nous meme. j’avais fait un dîner comme ça une fois avec 15 copines pour qu’elles « me » raconte. j’étais bloquée dans mes perceptions et cela a été un moment inoubliable de me voir dans le regard de celles qui m’aiment. incroyable!

      • J’aime beaucoup cette idée de « feu de camp » thématique : aidez-moi à me voir autrement. Et en même temps, on le sait, le changement de perception doit venir de soi-même. Pas facile, facile tout ça !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *