Harry Potter

Prince de l'Empathie

oui oui oui 100 ans plus tard : un post sur Harry Potter. carrément! jusque là, il ne m’intéressait que peu. mes frères étaient totalement fans, mais rien n’y faisait, ma curiosité ne s’activait pas. et puis l’autre jour, je tombe sur un philo magazine, spécial Harry Potter. carrément!

après plusieurs tentatives de lecture, j’ai fini par le jeter car je ne comprenais évidemment pas la moitié des articles mais 2 idées m’ont cependant fait l’effet d’une flèche en plein coeur : l’empathie, la transformation. Harry champion de l’une, JK, reine de l’autre.

une étude a en effet été menée sur les premières générations de fans d’Harry, maintenant devenus adultes. résultats : ces millenials sont plus politisés, plus ouverts à la diversité, moins autoritaires, plus tolérants… wahou! l’idée qu’une oeuvre puisse transformer positivement et profondément des générations entières d’enfants et futurs adultes, m’a totalement bouleversée. si l’on repense à ce que disait mon frère « une mauvaise oeuvre est une oeuvre sans conséquence », eh bien JK, t’es pas venue sur terre pour rien! cela m’inspire infiniment en tant que bloggeuse et réalisatrice… et même personne. nous avons parfois des débats avec mon chéri, qui est donc thérapeute mais qui aussi écrit des bouquins, fait de la musique etc : c’est parfois difficile d’être authentique dans ce que nous exprimons (qui à en devenir obscur), et en même temps de rendre ses idées communicables et actives pour les autres (quit à vendre son âme).

car oui cette idée non plus uniquement de m’exprimer, mais aussi de communiquer voire de transformer, me donne des frissons. nous avions parlé l’année dernière de Sasha, et de son workshop de Tantra, ça s’appelait « seeds of transformation » et voilà, je me sens très en adéquation avec cette idée. que faisons nous pour nous transformer nous-même? et si cette transformation est « vraie », pouvons-nous la potentialiser pour aider d’autres personnes à le faire? qui? comment? etc

j’a-do-re!

les vacances nous ont donc permis de tous nous y mettre à la maison. Tâm a ainsi lu la totalité de 7 tomes quasiment d’une traite. et nous sommes en train de le faire avec Léo. c’est d’une force! mais pas que. car il y a beaucoup de choses que je trouve « d’une force » (beaucoup de séries notamment), mais à la fin qu’est ce que ça m’apporte? comment ça me nourrit? breaking bad par exemple je trouve ça d’une force mais je peux plus faire l’amour pendant 1 semaine après tellement je me sens mal : c’est donc niet!

comme je le dis souvent ici, notre monde est saturé d’intelligence, de force; mais si peu de sagesse. alors ici, JK, elle nous donne tout, et ça me touche : ça transforme, ça fait grandir, c’est moral mais complexe. incroyable!

je me suis rendue compte aussi que j’étais incapable de parler de guerre avec mes enfants. et suis très heureuse qu’ils aient ça pour s’initier là où je ne peux le faire.

mes parents ont pourtant fui la guerre, ma mère a connu sa première neige à 17 ans. et sans doute que cette allégorie au nazisme et à la guerre, guerre contre le « mal », « mal » parfois intérieur aussi « nous avons du bien et du mal en chacun de nous » dit Sirius à son filleul Harry, lui demandant pourquoi il est tout le temps en colère, l’errance du réfugié, tout cela sont des thèmes au combien importants aujourd’hui et qui se trouvent retranscrits ici de manière sensible et je dirais « efficace » : encore une fois, ça transforme. car il n’y a pas que le récit, il y a ici un récit qui développe de l’empathie, une fiction qui fait mieux comprendre le réel et développe des aptitudes chez le lecteur.

donc voilà, je reviendrai sur cette idée de guerre et d’empathie très vite (ceux.lles qui suivent mon IG ont peut être suivi cette story dans la Baie de Somme), mais voulais déjà vous parler de ça. car certaines personnes me posaient la question de « par où commence-t-on » notre chemin et pour ma part, si ce chemin ici avait commencé ainsi : explorer tout en m’exprimant (afin de me comprendre). il continue aujourd’hui ainsi : me transformer tout en communiquant (je vous laisse continuer?).

mille bises

Il y a 2 mois / Bouche 34 commentaire(s)

34 commentaire(s)

  • Hahaha, breaking bad et ses effets secondaires ! Je me sens moins seule !
    Je fais partie de cette première génération de fans d’Harry Potter (ado à la sortie du tome 1). Et ce qui me plait aussi de cette œuvre c’est le côté « best seller » qui donne quelques références culturelles communes à une très grand nombre de personnes. Je suis parfois un peu élitiste dans mes lectures, mais la saga Harry Potter m’a fait réaliser le côté final très positif que peu avoir l’entertainment.

    • eh bien oui je suis parfaitement d’accord, la culture populaire peut s’envisager de cette manière. un ami me disait qu’il était plus simple de parler à quelques personnes qui te ressemble que d’en toucher plein qui nécessairement ne te ressemblent pas. ça a bcp de beauté cette « popularité »

  • Mon père, ce héros au sourire si doux,
    Suivi d’un seul housard qu’il aimait entre tous
    Pour sa grande bravoure et pour sa haute taille,
    Parcourait à cheval, le soir d’une bataille,
    Le champ couvert de morts sur qui tombait la nuit.
    Il lui sembla dans l’ombre entendre un faible bruit.
    C’était un Espagnol de l’armée en déroute
    Qui se traînait sanglant sur le bord de la route,
    Râlant, brisé, livide, et mort plus qu’à moitié,
    Et qui disait : « À boire ! à boire par pitié ! »
    Mon père, ému, tendit à son housard fidèle
    Une gourde de rhum qui pendait à sa selle,
    Et dit : « Tiens, donne à boire à ce pauvre blessé. »
    Tout à coup, au moment où le housard baissé
    Se penchait vers lui, l’homme, une espèce de maure,
    Saisit un pistolet qu’il étreignait encore,
    Et vise au front mon père en criant : « Caramba ! »
    Le coup passa si près que le chapeau tomba
    Et que le cheval fit un écart en arrière.
    « Donne lui tout de même à boire », dit mon père.
    Victor Hugo
    Je trouve ce texte magnifique où se côtoient le pire et le meilleur de l’homme. Empathie, un autre mot pour bienveillance dont il est beaucoup question ici. Empathie le premier pas.
    La sagesse : ouh là là là … Peu de Gandhi, de Martin Luther King, de Nelson Mandela ! Des petites sagesses chaque jour. Peut-être de sages inconnus ?
    Encore tellement de calme et de distance à sentir en moi avant de me retrouver au début d’un chemin de sagesse. La sagesse compte moins que la quantité d’amour et de courage dont nous sommes capables. Les amis que l’on aime ne sont pas les plus sereins, mais les plus sincères, les plus lucides, les plus drôles, les plus attentifs, les plus ouverts, fût-ce douloureusement, à la fragilité de vivre. Important pour moi de m’écouter, d’écouter l’autre, avant de m’exprimer. De m’exprimer aussi, ce que je fais maintenant et je t’en remercie ! 😉

  • Merci de ce bel article et pour moi qui ai vraiment grandi avec lui (Je fais partie de ceux qui ont eu le même âge que Harry livre après livre) ça m’a construite, dans toutes ces émotions mais aussi avec les autres, ça nous a donné un commun, qq chose à partager. Et ça c’est très chouette 🙂

  • Je suis dans la même situation que toi ! J’ai découvert Harry Potter cet été 1000 ans après tous mes amis qui m’en faisaient l’éloge, le catégorisant dans la littérature niaiseuse pour ados, et j’ai été très agréablement surprise. Quand mes enfants seront en âge, je leur recommanderai les yeux fermés : je suis d’accord avec tout ce que tu dis, les valeurs d’ouverture et de tolérance que cela porte, et la force est que cela parle exactement comme on voudrait nous parler en tant que collégiens (comme Harry), sans jugement ni condescendance.

  • Bonjour Mai,
    Merci de m’ouvrir l’esprit… ça m’apporte tellement ton blog. Je ferais découvrir Harry à ma fille Céleste dans quelques années. Bisous, Belle continuation

  • J’ai lu tous les harry Potter ado, d’abord en français puis en anglais pour me perfectionner. Et cet été j’ai lu le premier tome au fils de ma meilleure amie. Et c’est dingue le nombre de questions et de discussions qui en ont découlé. On attaque maintenant le deuxième tome.

    • c’est assez génial je trouve. les filles de mon mec sont fans et pareil cela ouvre à plein de débats (« ah ouais commet ça t’aimes pas rogue?! mais c’est le vrai héros de cette saga nan? » etc). j’adore

  • Harry! yes, je comprend ton enthousiasme à le découvrir après tout le monde!
    je suis libraire et j’ai vendu des livres pour enfant pendant 6 ans sans avoir lu une seule ligne de ce chef d’oeuvre ( appelons un chat un chat). ce livre m’a longtemps servi de sorte d’échelle de richter du niveau de lecture. je savais ce que je pouvais proposer à un môme de 9 ans qui avait englouti la série ( bon lecteur mais avide de reconnaissance avec les personnages et aimant l’aventure et les belles valeurs), mais surtout avant que je le lise j’ai toujours eu une grande reconnaissance pour son auteure. cette femme au delà de donner aux mômes envie de lire ( et de leur transmettre tout ce dont tu parles, cette étude est tellement réconfortante) a remis les parents-adultes à la lecture!
    Eh oui les parents des fans de Harry ont mis le nez dans ce livre qui absorbait leur enfant et quelque fois les obligeaient se lever à l’aube le jour de la sortie du bouquin (les mises en ventes étaient toujours spectaculaires). ceux qui ne lisaient plus depuis la naissance de leur gosse etaient curieux et puis accro et puis à nouveau lecteurs reconnaissant! Merci JK 😉
    Et je continu de croire en la puissance de la lecture (oui c’est mon taf) mais surtout cette puissance là m’émerveille chaque jour! savourez bien ce moment de lecture (ici on démarre Alice au pays des Merveilles et on se fend la poire !)
    bisou et merci pour cette superbe place que tu fais pour toi, nous et tout et tout

    • Mai, tu avais posté une story Instagram dans laquelle tu montrais un bouquin de citations à méditer. As-tu les références de celui-ci ou de d’autres livres de ce type ? Merci, merci, merci.

    • merci! alors effectivement c’est la première fois que ça me donne envie de lire la meme chose que mes enfants! léo s’y met aussi, lui qui ne lit presque que des mangas. la on a un truc a lire et partager ensemble. dans une certaine lenteur. ça me plait énormement.

  • Hello Mai
    Impossible de ne pas commenter, Harry Potter addict oblige !!!!
    J ai decouvert et lu le 1er tomme en 2009, j etais alors enceinte d Armand.
    Quand je l allaitais, parfois la nuit je lisais en meme temps : je me souviens notamment de « Memoire de mes putains tristes » de Gabriel Garcia Marquez …..je sais j ai des gouts assez ecclectiques 😂
    Armand s est toujours leve de tres bonne heure….disons vers 06 heures/ 06h15 max, pendant ses trois premieres annees. Et nous navons pas la tele. Donc pour passer le temps et apres avoir regarde l aube, je lui faisais la lecture. (Je lis aussi a voix haute pour mon mari quand nous faisons de longs trajets en voiture).
    Nous avons ainsi decouvert ensemble « Alice au Pays des merveilles » , « la revolte des colories » d Alexandre Jardin (que j ai aussi beaucoup aime) et Harry Potter !!!!
    Nous avons commence le premier tomme vers les 7 ans d Armand et a raison d un chapitre par soir nous avons passe une annee merveilleuse de lecture et avons englouti la saga. Ce sont des souvenirs extraordinaires de moments partages ensemble, devant le feu, sur la plage, dans la voiture….j ai redecouvert la portee philosophique de ce livre, et les discussions ont ete nombreuses et les debats d idees aussi. Pour la fan que je suis des bestiaires imaginaires, quel plaisir de retrouver l hypoggriffe et le griffon, et tant d autres.
    Aujourd’ hui ce sont les contes de Grimm et d Andersen qui nous occupent et l emploi desuet et si litteraire du plusque parfait du subjonctif est un plaisir quasi inavouable aujourd hui.😉
    J ai un plaisir fou a lui faire la lecture, tous les soirs, le meme rituel ….
    Ces moments partages sont des mondes

    Bises

  • Autre rituel…..et rien a voir
    La confiture de tomates vertes qui bouillonne dans ma cuisine en ce moment
    J aime l odeur qui envahit la maison et mon coeur et mes souvenirs, confiture de mures de ma maman.
    Elles celebrent pour moi l automne, ma saison preferee

  • Pffff harry, je m y suis mise très tard par rapport au gens de mon âge. Je n aimais pas lire à l’époque. Lovasoa lui était fan. Puis j ai rattaque vers 18 ans je les ai engloutis jusqu’au 5eme sans pb et puis j ai décroché un peu par la suite. J ai vu en revanche les films mille fois Mais tu me donnes envie de recommencer jusqu au bout cette fois ci. Il m’a clairement réconcilié avec la lecture en tout cas.
    Et rogue au final ❤️ Difficile de ne pas pleurer quand on apprend la nouvelle.

    En termes de séries Lovasoa a dégommé le Clan des Otori aussi, ça devrait te plaire aussi.

  • A chaque fois que je vois un article qui fait l’éloge de la qualité d’Harry Potter. J’ai envie de pleurer. C’est simple en première, ma prof de français a complètement descendu le livre. Je me suis souviens encore de sa voix condescendante et de son « Harry Potter et Marc Lévy très peu pour moi ». J’étais resté sur les fesses, pour moi Harry Potter, c’est un chef d’oeuvre de la littérature de jeunesse. Face à un livre qui a réuni des familles, qui a fait pleurer, rire, réfléchir, qui m’a pousser plus d’une fois de ma zone de confort, comment peut-il être autrement. Je n’emploie pas le mot chef d’oeuvre à la légère, des livres, des films, des séries, j’en vois, j’en lis tous les jours. Je n’emploi presque jamais ce mot mais là, je n’arrive pas à trouver d’autre mots que chef d’oeuvre de la littérature jeunesse.

    Au moins, cette enseignante de français m’aura appris plusieurs leçons. Personne n’a la science infuse : médecin, prof, y compris, l’art est subjectif et le mieux est de laisser parler notre cœur car c’est le plus apte à nous guider bien plus que les prix nobels et goncourts ! ^^

  • Étonnant cette unanimité ! Aucune critique. Le lot des Best sellérs. ! Vu récemment à la vieille charité une magnifique expo sur Jack London. J’aurais aimé partir à l’aventure comme lui à son époque Des aventures, des personnages qui font rêver ! La lune, mars, à part pour le paysage et la vue vers notre planète, cela me fait moins rêver. Voler, je rêve souvent que je plane et vole, une grande joie lorsque cela arrive.

  • Bonjour Mai, lu ceci ce matin. Cela me semble très juste !
    « En ce qui concerne la transformation intérieure, vous ne pouvez rien faire. Vous ne pouvez pas vous transformer vous-même à volonté, pas plus que vous ne pouvez changer votre partenaire ou quelqu’un d’autre. Tout ce que vous pouvez faire, c’est ménager un espace au sein duquel la métamorphose peut se produire, afin que la grâce et l’amour puissent venir.. » Eckhart Tolle

  • Mai, j’aime Harry Potter depuis de longues années. Ma petite sœur l’avait reçu en cadeau mais n’avait pas accroché, moi si, après j’ai attendu avec impatience chaque nouveau tome, le lisant en anglais pour le plaisir. Et maintenant je suis maman d’un petit bonhomme tout petit encore, mais j’ai déjà hâte de lui faire découvrir l’univers de la saga Harry Potter, lui lire le premier tome car une magnifique version illustrée est sortie il y a quelques temps. Dans le prolongement de ce que tu dis, il y a un livre très instructif sur les références philosophiques qui traversent les différents tomes, Harry Potter et la philosophie, je ne peux que te le conseiller !
    Merci pour tout !!

  • Hello Mai !
    Je réagis un peu tard à ce post, je ne participe quasi jamais en « retours » sur ton blog que je suis pourtant depuis ses débuts ! Alors communiquons !
    Pour la faire courte, j’ai 24 piges et je suis ce qu’on appelle une « Potterhead », une fan invétérée d’Harry Potter en somme ! J’ai littéralement grandi avec cette saga, que j’ai commencé à 11 ans (l’âge où Harry rentre à Poudlard, et moi du coup, au collège), et à mon époque (haha), il n’y avait que 4 tomes de sortis ! Que j’ai dévoré et relu, voir rerelu avant la sortie du 5ème vers mes 14 ans. Ensuite, les années de sorties des films et des bouquins ont à peu près suivi mes anniversaires, comme ceux d’Harry … Donc en gros, identification maximale au personnage !! J’étais complètement accro au fait que de jeunes ados puissent réaliser des choses incroyables, fassent bouger les codes, et surtout, se fassent écouter des adultes. Chaque lecture me faisait rêver un peu plus, un peu plus loin, et me donne une force incroyable et un peu de confiance en moi à un âge où il n’est jamais évident de se confronter aux autres. Je me souviens que cela m’a beaucoup aidé à faire face à des camarades parfois pas toujours très tendres avec les autres, et surtout que ça a éveillé, comme tu l’évoque avec cette étude, une réelle ouverture sur le monde et une envie d’engagement pour des idées voir des idéaux, même si à cet âge là je devais bien être la seule dans ma classe à participer avec autant de ferveur à des débats !! Encore aujourd’hui, relire et revoir ces films, chose que je partage avec mon petit frère de 17 ans (et ma mère de 57 ans qui a fini par se convertir aussi !! Toutes générations !), me donne une force incroyable qui ne m’a pas quitté depuis mon âge d’ado.
    Et pour le petit mot de la fin, en tant que jeune adulte, ton blog m’a beaucoup aidé à me construire. Parce que ce que tu partages ici m’a aidé à carrément décomplexer, dédramatiser et à devenir une femme, en somme 😉 Alors merci !
    Louise

    • louise! quel témoignage incroyable! merci infiniment! MERCI! ca me bouleversé et je me dis que nos enfants ont de la chance d’avoir ces lectures pour les aider comme toi à se développer, oser le courage, la confrontation, l’ouverture. mille bises et reviens commenter! ❤️

  • Bonjour Mai,
    Moi qui me plaignais de ne plus trouver de contenu de fond sur la blogosphère…une amie m’a parlé de ton blog il y a quelques semaines…Et voilà je me retrouve face au premier article que je lis sur ce blog et je peux te dire que je ne suis pas déçue ! Super….vivement le WE pour lire ton blog plus en détail…Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *