Nature’s Spirit

a new Mother

je pense souvent à ce qui est dit dans Femmes qui Courent avec les Loups, où Pincola Estes dit que nous rencontrons plusieurs mère dans nos vies. qu’elle ne souhaite que ça à ses propres enfants. j’en avais frissonné. elle dit aussi que d’avoir domestiqué les femmes, les a coupé de la nature, qu’il y a un lien évident entre la manque de respect pour les femmes, et le manque de respect pour la nature.

je pense aussi à mon chéri (hey c’est la saint valentin!) qui nous a offert cette expérience fabuleuse, à Spirit Horse, mais aussi sur la colline Népalaise, où nous retournons dans moins de 7 semaines.

Ce lien à la nature, où je me sens tout et rien en même temps, insignifiante et majestueuse, faisant partie intégrante d’un organisme vivant,  oui ce lien prend une place de plus en plus importante dans ma vie. et ça bouleverse un peu…

mille bises à tous.tes

Il y a 2 mois / Bouche 32 commentaire(s)

32 commentaire(s)

  • Depuis des années tu as cette capacité à filmer tes enfants d’une très belle manière, c’est comme si on ressentait tout l’amour que tu leur portes, que l’on était avec toi lorsque tu les observes grandir. C’est fou car je ressens un beau lien maternel et j’adore voir grandir tes enfants à travers tes images alors que je ne suis pas maman (et pas encore sûre de vouloir l’être) et que l’on ne se connaît pas. Merci Mai pour tout ces beaux partages : visuels, sonores ou spirituels ! (Björk <3<3)

    • un grand merci, je regarde parfois les vidéos réalisées il y a quelques années et c’est comme une fenêtre dans un moment passé. ça n’est pas le but premier, mais ça me fait quelque chose. je suis heureuse que tu ressentes… <3

  • Bonjour! Etant donné que vous parlez régulièrement de l’importance que vous accordez au respect de la nature et à l’amour que vous ressentez pour celle-ci, avez-vous songé au véganisme? Il semble que se soit une continuité logique dans ce que vous montrez de votre démarche.

    • Je trouve que c’est une très bonne question, mais si elle n’est pas végétarienne (?) il faudrait peut-être commencer par ça pour que la transition soit plus douce. En plus avec ses origines Vietnamienne, peut-être que certains plats traditionnels sont à base de viande ? Je n’en sais rien hein !

      • Et par rapport à cette question du végétalisme que soulève Clémence, il y a aussi la question du minimalisme, du zéro déchet, de l’emprunte écologique, la décroissance … toutes ces choses qui naissent de plus en plus un peu partout dans la tête et la vie des gens, chez les jeunes aussi, j’ai l’impression, pour s’éloigner du modèle de croissance et de gaspillage qui nous est imposé par la société.

        • oui je ne supporte plus de manger dans du plastique par ex. si je commande de la nourriture à emporter, j’essaie de le faire en bas de la maison et d’y apporter mon propre saladier. j’essaie de faire le plus attention possible. mais ca va aller crescendo je pense. ma manière de gérer, en ville, ne me convient plus.

      • clémence et marnie, bonjour! et merci pour votre question!
        non je ne suis ni végétarienne, ni véganienne. je mange très peu de viande cela dit. il se peut que j’y vienne, mais il se peut aussi que je reste comme ça. jerry par ex est végétarien depuis 10 ans, il ne veut pas manger de choses « qui ont une tête ». je comprends tout à fait. pour moi cela dit, la problématique est davantage d’avoir conscience que je mange un animal mort (du coup, dans quelles conditions a t il été tué, a t il vécu etc). parfois ça m’est insupportable, et mais parfois pas : dans captain fantastic, la première scène est une scène de chasse. mais cette chasse est respectueuse. la nature est un cycle de création mais aussi de destruction. on fait partie d’un tout, manger une plante ou manger un animal, c’est pareil. en revanche, oui c’est l’aspect conscient que je développe, mon rapport au vivant, à la vie et à la mort. qu’en pensez vous?! mille bises

        • Il me semble comprendre ce que vous dîtes dans votre choix de développer un nouveau rapport au vivant, ce qui est effectivement très positif. Sans vouloir démarrer de polémique, vraiment, je viens en paix, je suis cependant choquée de lire que « manger une plante ou manger un animal c’est pareil ». Certes les plantes sont des êtres vivants, tout comme les animaux sont des êtres vivants, tout comme nous sommes des animaux. Bien que les plantes vivent et qu’elles aient – d’après ce que j’ai lu récemment du bestseller sur les arbres – un système de communication entre elles – nous n’avons jusqu’alors pas pu prouver que se sont des êtres sentients, c’est-à-dire qui ressentent non seulement la douleur mais aussi d’autres émotions telles que la peur ou le stress. Les animaux non-humains sont des êtres sociaux, contrairement aux plantes; ils n’éprouvent pas des sensations et des sentiments uniquement lorsqu’on les tue, ils ont aussi des sentiments et des relations qui les lient entre eux, au sein de leur espèce ou non. Ils ne sont pas sur terre pour les êtres humains, ils y sont avec nous. Et je ne parle même pas des conditions d’élevage car il ne me semble pas que l’on puisse justifier de la mise à mort non nécessaire d’un être vivant selon des critères de « bien-être » qui auraient précédé celle-ci. Tuer un lièvre sauvage dans la forêt lorsque ce n’est pas nécessaire, et tuer une vache dans un abattoir, c’est pareil.
          J’ai vu et revu le film Captain Fantastic – que j’aime d’ailleurs beaucoup – et la scène de chasse dont vous parlez se déroule dans un mode de vie précis, qui n’a rien à voir avec le mode de vie urbain et/ou capitaliste. De plus, à titre personnel, je ne sais pour l’instant pas que penser de la légitimité à tuer un animal non-humain, même dans le contexte de ce film, étant donné que l’isolement des personnages par rapport à la société capitaliste et urbaine est choisi – tant qu’à faire, autant pousser leur démarche politique et philosophique jusqu’au bout et ne pas tuer d’êtres vivants sentients. Le personnage du père partage d’ailleurs avec sa défunte femme une croyance bouddhiste non? – , contrairement à d’autres régions du monde où les personnes chassent vraiment « pour vivre » et sont, elles, ancrées dans ce cycle de destruction de la nature – car bien sûr que je ne pense pas que le véganisme soit applicable partout dans le monde, dans n’importe quelle condition de vie. Il ne me semble pas qu’en vivant dans notre société l’on puisse arguer d’un cycle de destruction naturelle pour manger des animaux ou leurs sécrétions dont la production nécessite leur maltraitance et/ou mise à mort.
          Enfin, actuellement, le véganisme est le régime alimentaire qui participe le moins à la pollution mondiale – même en mangeant dans des emballages et pas bio, bien qu’il soit toujours mieux d’éviter ça si on le peut – , par le seul fait de ne pas consommer de produits animaux (l’élevage et l’agriculture dédiée à celui-ci étant la première cause de pollution mondiale) – et si en plus on se tient loin des produits chimiques, des matières non recyclables/non biodégradables etc, c’est encore mieux bien sûr!
          J’espère avoir répondu sans hostilité car ce n’est vraiment pas le but. Votre démarche pour vous rapprocher de la nature est très belle, et personne n’est irréprochable dans son rapport à celle-ci et dans son mode de consommation. Tous les efforts pour un meilleur équilibre dans la relation des êtres humains à leur environnement et aux autres animaux sont bons à prendre, mais puisque vous allez l’air particulièrement engagée dans cette démarche, je vous ai posé cette question.

          • oui je suis dMaccord avec toi, c’est pour ça que je mange très peu de viande et fais toujours attention à la provenance les conditions dans lesquelles les animaux ont été élevés et tués. je ne suis pas pour la chasse ou la corrida ou l’industrie alimentaire capitaliste. par contre si on a prouvé que la plante sent le danger, le stress, qu’il y a un système d’entraide etc. donc oui il y a une différence entre plante et animaux mais de point de vue, pas si differente que ça. qd tu regardes les coraux, tu vois que c’est un spectre.
            mon point est surtout de dire : être respectueux du vivant ne rime pas forcément à être vegan. c’est comme tu l’as compris un autre rapport au vivant et à la mort. et t’inquiète clémence, j’adore qu’on puisse ici présenter sa manière de penser ou de ressentir, même qd ça ne va pas dans mon sens. un grand merci pour ta confiance et de faire avancer le débat! love!

  • ça donne vraiment envie d’être avec vous, d’apprendre à tisser des couronnes de fougère, d’apprendre à marcher pieds nus dans la mousse, de regarder passer les nuages et les moutons.

  • Que c’est beau !!!!
    Ton film est majestueux, c’est l’adjectif de la nature et celui de ton film, car elle est vraiment au centre et on a envie que ça dure beaucoup plus longtemps ! J’imagine un film plus long, que tout le monde puisse voir. Je pense que ça ferait un bien fou à tout le monde. On est tous déconnectés (connectés à internet et à un tas de trucs, mais déconnectés à l’essentiel).
    Et puis du coup j’ai lu ton expérience sur la colline népalaise, un truc de fou !
    Et vous y retournez …
    Quelle opportunité et quel chemin de vie.
    <3

  • Cette vidéo m’a fait chialer. Bouleversante de beauté. L’enfance, les caresses de la mousse et des herbes, la voix de Björk. Tout ça relié, c’est juste à pleurer tellement c’est beau et juste. Voilà. 🙂

  • Hyper beau ! Je crois que les vidéos « colors of my journey » sont mes préférées, à chaque fois je me laisse embarquer … les couleurs, les sons … C’est une expérience sensorielle à chaque fois vraiment ! On sentirait presque la mousse sous nos mains et nos pieds comme si on était avec tes enfants dans les arbres !

    • merci isabelle, ce sont aussi des vidéos (j’avais écris des « vivants »!!!) que j’aime particulièrement. au fond, c’est de l’amour en couleur!

  • Domestication ! En confiant le corps des femmes à la médecine, aux sages femmes, aux sages hommes, la femme ET l’homme se sont coupés de la nature. Cette évolution, dans ce cas précis a, par certains côtés, eu du bon. Beaucoup moins de mortalité chez la femme et chez le nouveau né, la nouvelle née. La médecine a fait des progrès. Continuons nous dans la voie du progrès ? Pas si simple ! La nature n’est pas toujours très tendre, loin s’en faut ! L’homme envers la femme, envers la nature, non plus !
    La peste, le choléra, la grippe espagnole, le saturnisme, …
    Aujourd’hui le cancer ! Les anciennes générations mourraient elles du cancer, dans l’ignorance de cette maladie ?
    Très jolie vidéo qui présente une vision paradisiaque dans un monde qui ne l’a jamais été. Quid de la boue, des moustiques ? 😉
    Mai, ta vidéo m’a fait penser à certains films de Terrence Malick. Un réalisateur que j’apprecie beaucoup.

    • oh mais c’est fou! merci edouard et oui un peu de science et un peu de nature ont du bon comme du mal. la nature à juste absorbé dans un cycle parfait création et destruction. l’homme, sa science, et son esprit, n’en sont pas là.
      merci pour Terrence, c’est un de mes réalisateur préféré et c’est le premier film que j’ai vu après la naissance de Tâm il y a 12 ans. je filmerai peut être les moustique l’année prochaine. enfin ils sont dans la vidéo de Jake mais on ne les voit pas! ce sont des bêtes de spirit horse qu’on appelle les mitges , un enfer! belle année à toi edouard!

      • Ahaha c’est bizarre ! Nous partageons cette même admiration pour Terrence ! 🙂
        « La nature a juste absorbé dans un cycle parfait création et destruction ». Tellement vrai ! Rien ne se détruit tout se transforme !
        Cycle, nature, … hummm … mais je vais faire des tour de vélo, moi, avant de faire de vieux os ! 😉

  • C’est tellement sublime, Mai. J’en ai des frissons, et j’ai regardé trois fois d’affilée ta vidéo, un bijou. Je ne regarde jamais plusieurs fois des vidéos, sauf ici chez toi 🙂 Belle et magique journée, chère lumineuse Mai 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *