Zamami

mon grand voyage pour Issey Miyake

Ahlalalaaaaa, que ça me touche de vous partager cette vidéo! j’ai tourné ces images il y 1 an et demi déjà, lorsque j’ai disparu pendant 1 semaine en mission secrète à Zamami!

Zamami? Zamami oui! C’est une île de paradis, au milieu du Pacifique, dans l’archipel d’Okinawa. J’en ‘ignorais totalement l’existence (quoi, il y a des îles de paradis au Japon?!!!!!).

Voilà l’histoire : 3 semaines plus tôt, l’équipe d’Issey Miyake Parfums me contacte : « nous cherchons un.e color designer pour collaborer avec un nez, Aurélien Guichard (un nez extraordinaire va sans dire). on aimerait les envoyer sur une île déserte, ou presque. leur mission est de créer pour nous une collection éphémère de parfums-couleurs, inspirée de leur expérience. nous sommes intéressés par votre profil, vos vidéos, votre dimension artistique, ça vous dit? »

je vous passe le mélange d’explosion interne, de joie, de reconnaissance, de doute, d’amorce d’auto-sabotage car… je vous en avais en fait déjà parlé. rappelez vous de ces 2 posts (Color Designer – Voir le Monde, Sabotage – Undo It Yourself), eh bien il s’agissait de ça!

donc… OUI OUI OUI, RE OUIIIII, ça me dit, je veux faire cette mission!

mon profile est validé par Mr Miyake. go!

3 semaines plus tard donc, je fais mes valoches et arrive sur l’île avec Aurélien. On ne se connait pas, il ne connait pas mon métier, on ne sait rien de l’île… BONHEUR!

très naturellement, on s’est : « on va juste ressentir (regarder et sentir?!), se parler. moment après moment. non stop. »

Je tente de ne pas rester dans ma tête, de ne pas, encore, mesurer la valeur de ce cadeau, de ne pas me juger (ni en mal, ni en bien non plus), je redescends dans mon corps, dans mes yeux, et mon coeur. et… c’est parti.

nous sillonnons l’île, du matin au soir. la jungle, les eaux turquoises, les tortues et coraux, les surfeurs japonais, les sobas, les petits plats de l’auberge familiale dans laquelle nous créchons, leurs fleurs, les levers de soleil… je prends tout, TOUT.

TOUT

dans cet exercice très impressionniste, Zamami est comme notre Cathédral de Rouen! et sans nous prendre pour Monnet, certains bouts de l’île sont visités plusieurs fois par jour, à différents moments, nous sentons la vie qui vibre à chaque instant, dans une contemplation ininterrompue, profonde. merveilleuse. on se checkait tout le temps « alors tu ressens qqchose? » évidemment, on ressentait des choses non stop. alors, on se posait, je prenais mes aquarelles et ma caméra pour prendre mes notes colorées. lui prenait des notes aussi, il sentait les feuilles, les ouvrait, les inspirait, c’était fou de le voir travailler. mais aussi, il essayait d’écrire pour retranscrire ses émotions en notes parfumées. ça fait quoi cette sensation de sel sur la peau? comment retranscrire le lever de soleil sur ce lagon? je l’écoutais m’expliquer ses visions parfumées et de mon côté, je lui racontais ce que je voyais. et alors, il comprenait, et ses yeux s’ouvraient… il voyait aussi.

nos vies étaient comme augmentées par cette expérience synesthésique.

folie, FO-LIE!

mais ça je vous le raconterai plus tard… je suis déjà très heureuse de vous partager ce carnet de bord vidéo monté par Thomas Monnet. je suis d’autant plus émue que c’est la dernière vidéo qu’il a monté pour le blog après 3 années de collaboration, sur les Rivières aussi. farewell Thomas!

mille baisers à vous tous, gratitude éternelle. allez Music baby!

 

Il y a 7 mois / Bouche 18 commentaire(s)

18 commentaire(s)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *