Atelier « 20 ans »

à Seymour+

vidéo réalisée le 7 décembre

Il y a 1 an, la terre s’est ouverte sous nos pieds. on s’est fait buter dans paris puis en banlieue, parce que l’on dessinait, parce que l’on était flic ou parce que l’on était juif. cette chose absolument insupportable a eu un deuxième visage le 13 novembre dernier. chacun de nous cette fois ci était pris pour cible.

comme nous l’avions partagé ici : que faire? que faire de ça? comment répondre? juste continuer comme si de rien n’était en guise de réponse? pour affirmer notre liberté? non, cela ne me paraissait pas « bien ». ça n’était pas « ma » réponse. mais que faire? j’aurais aimé qu’on me donne une direction, une action à réaliser, un agenda à suivre, mais il n’y a rien eu. rien jusqu’à ce fameux jour où j’ai compris que rien ne viendrait « des autres ». je ne suis pas politique, je ne suis pas militante, je n’ai pas de force dans une vie associative, je… je suis… comme ça.

la réponse, il n’y a que moi qui puisse la formuler…

shit!

l’idée de collaborer avec Melissa datait d’avant le 13 novembre. Mais bien évidemment, le jour de l’atelier, le 7 décembre, il fallait juste… être là.

être

et ce qu’il s’est passé, c’est qu’on était tous « là », présents, à l’écoute du moment, confiants. nous n’avons pas évoqué les événements, juste nos « 20 ans », mais bien sûr, la possibilité de se reconnecter à soi même, grâce à cette assemblée si bienveillante était comme un miracle. on était 20, on ne se connaissait pas, à quelques exceptions près, mais nous avons échangé pendant près de 2h, on s’est racontés, on s’est pris dans les bras, bon évidemment on a chialé, aussi. c’était absolument magique et je sais maintenant que je peux contribuer à ça. tout en étant moi, tout en puisant dans ce que je peux faire de mieux. bah… on va continuer alors, non?

je remercie du fond du coeur Melissa Unger pour sa confiance, aux participants pour avoir su recevoir et tant donner. je vous invite aussi, encore, à aller faire cette expérience incroyablement « reconnectante » et poétique chez Seymour+ qui fêtera donc ses 1 an demain. happy bDay Seymour!

toutes mes pensées vont à Elsa Wolinski, qui aurait voulu venir ce soir là et à qui je pense aujourd’hui tout particulièrement.

baisers d’amour à chacun de vous

Il y a 2 années / Bouche 19 commentaire(s)

19 commentaire(s)

  • Hello Mai
    Cette rencontre avec toi et mes 20 ans m’habite encore chaque jour… Finalement, je crois qu’il n’y aurait pas eu de manière plus jolie que de terminer 2015 avec ce … remue ménage aux tréfonds de mes émotions et de commencer 2016 avec cette petite chose nouvelle qui me traverse presque chaque jour et qui me donne de la force, je crois.
    Je t’embrasse avec les bras.

    Kalix aka Zelda

  • merci pour cette vidéo, ça me donne bien envie d’en savoir plus et de participer d’une certaine manière…. so I stay tuned 😉
    bisou!

  • Quel magnifique projet ! On ne le répètera jamais assez, la beauté – à comprendre dans un sens de bonté – sauvera le monde. Un exercice comme celui-ci permet de faire jaillir du positif, à propos de soi-même dans un premier temps quand on se redécouvre avec bienveillance et indulgence, et qui profite à tout le monde en nous ouvrant.

  • C’est incroyable comme ce que tu fais me touche et m’émeut.

    Note pour plus tard : se maquiller après avoir regardé tes vidéos. Là, je fais un peu panda. 😉

  • Si une inconnue souhaite te prendre dans ses bras par une fortuite rencontre dans la rue, ce sera surement moi. J’espère que ce free hug sera accepté car il n’impliquera ni malaise ni demande de promiscuité perverse mais seulement une reconnaissance et un grand remerciement.

    Parfois les mots ne sont pas suffisants et il semble que partager une énergie commune peut apporter bien plus. Je sais bien que cette hypothèse est peu réalisable mais si un(e) autre que moi souhaite le faire pour moi, ce sera avec plaisir.

    Je n’ai pas encore saisie la magie des connexions offerte par internet et peut-être que le secret doit rester là où il est. Néanmoins, les émotions partagées et surtout, la justesse et l’honnêteté qui jaillissent de tes écris et vidéos créent une petite parenthèse d’espace-temps qui fait du bien à l’instant t.

    Notre folie humaine me fait peur plus d’une fois, surtout ces derniers temps. Guérir de ces maux semble impossible mais la résilience se met en place et j’espère que notre amour pour la vie les surmontera. Tes mots, en tout cas, réconfortent et rassurent sur le fait que nous tous pouvons grandir, partager, aimer et vivre intensément sans nuire. Ils révèlent la douceur humaine.

    • merci, oui le hug n’a pas son pareil! mais finalement, la relation que nous sommes en train de créer, est mine de rien en train de dessiner un paysage que je ne connaissais pas et qui pourrait avoir ses propres vertues. quelle exploration fantastique! je vous embrasse tous!

  • Bravo! Je dois aller chez Seymour depuis l’ouverture car cette phrase me fascine: « protector of your inner spark »
    moi aussi, je veux qu’on s’occupe de mon étincelle à moi, celle que j’oublie parfois et que j’ensevelis sous une tonne de merdouilles inutiles… t’embrasse fort, Lili

  • Merci. Merci, merci, merci.

    Je traverse une période pas facile, je découvre mes parents sous un jour très, très sombre ; ton questionnement et ta démarche sont une petite lumière que je chéris plus que je ne saurais le dire. Alors merci !!

  • Merci Maï pour tes mots et toute la place que tu fais à l’autre. L’atelier était comme un précieux concentré de sécurité après l’ébranlement, un endroit où être ensemble tout en étant soi, en pensant à l’autre, en pensant à soi, en étant avec l’autre, en pleurant avec l’autre et en riant aussi…
    Je crois qu’on avait toutes conscience de ce qu’on opposait au chaos ce soir là.
    Ça donne un courage qu’on a envie de partager. Merci pour tout ça, à toi ainsi qu’à Melissa.
    Marine

  • Timaije voulais te signaler que ton blog devient très lourd voir inintéressant, les gens veulent se changer les idées, au lieu de ressasser sans cesse les malheurs qui certes nous ont touché de très près, mais dont il faut se détacher et poursuivre la vie. Aussi simple que ça, je suis fidèle à ce blog bien que je ne commente jamais. Cependant, le ton pesant qu’il prend me déplait, je lis de moins en moins. C’était pour en cas où, tu décidais de reprendre les anciens posts, voir d’en faire de nouveaux.

    • @algernon, merci pour ton message. Je comprends ton besoin de légèreté mais ici, je fais ce qui me semble bon de faire… Pour moi. Ce sera comme depuis oe départ ma seule ligne éditoriale. J’espère que tu trouveras ce qui te convient ailleurs. Et je le dis sans être grinçante. Vraiment. Bise, mai

  • C’est net et direct et respectueux pour mon commentaire qui l’était tout autant. Accepte mes remerciements pour ce qui a été, pendant nombre d’années, une lucarne de bien-être. Bonne continuation.

  • Mai, ton article sur tes 20 ans m’a tellement bouleversé que je t’ai écrit. En effet, tes mots, tes émotions résonnent tellement en moi et en beaucoup d’autres. Les sentiments, bons et mauvais, ont trouvé un moyen de s’exprimer. Nous nous autorisons à dire « là j’étais ainsi, là pas bien, etc ». Tu as mis des mots sur des sensations, tu as verbalisé beaucoup de non-dits. C’est formidable ! Comme Lily Barbery-Coulon, moi aussi je veux que l’on m’aide à réactiver en grand mon étincelle. 2016, j’ai 30 ans, j’irai chez Seymour. Merci Mai, à bientôt je l’espère et à très vite sur IG et ton blog. Sonia. Ps : Bises :-).

  • Oh Mai, il ne se passe pas un jour sans que je ne repense à la force de ce que j’ai ressenti lors de cet atelier (C’était d’ailleurs était tellement plus qu’un atelier !)

    C’est incroyable ce qu’on nie, ce qu’on ne s’avoue pas, ce qu’on s’invente. Je me suis découverte ce soir là, par dessus d’autres choses qui ont bouleversé qui je pensais être.

    Encore merci Mai, pour ce soir-là, pour tout ce que tu as fait jusqu’ici qui me transporte depuis le début, etpour tout ce que tu feras car je n’ai aucun doute que tu continuera à m’émouvoir, me faire rire, me faire réfléchir.
    Tout le monde devrait aller chez Seymour, ne serait-ce qu’une seule fois, ça nous guérit de mille maux, c’est beau, c’est doux, et Melissa est un ange, un vrai.

    On est si peu de choses, et tant à la fois !
    Plein d’amour, et félicitations pour ton nouveau blog, très beau, doux et évident.

    Isabelle
    #only25 (and many more to go !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *