Lili Sohn

La liberté au Corps

Que dire…

J’ai rencontré Lili, créatrice de Tchao Gunter, pendant l’été, chez elle à Marseille. Nous avons été présentées car je devais la filmer, ainsi que 2 autres femmes ayant eu un cancer, pour GHD. Ce montage n’est pas celui de la commande, j’avais envie de rester bien plus longtemps avec elle et de vous la présenter ainsi.

Alors, cette semaine on va parler de ces 3 femmes. Parce que c’est juste exceptionnel ce don de vie, et… leur message s’adresse non seulement à ceux et celles qui combattent aujourd’hui la maladie, mais aussi, bien au delà de ça. Leur message est universel. et c’est vraiment un grand honneur pour moi de pouvoir vous partager ce qu’elles m’ont appris.

Donc Lili, c’est un soleil, un immense soleil. et parfois, sans lui montrer je tremblais derrière ma caméra parce que petit à petit je me rendais compte de ce qu’elle me racontait. Je me rendais compte de ce qu’elle avait traversé, je me rendais compte de « l’énormité » de sa réponse face au cancer… de la joie!

Alors Lili est mon 3e OUT OF THE BOX, et voici ce qu’elle m’a appris. Vous me direz pour vous.

 

1. quoiqu’il arrive, tu peux répondre avec la joie

Oui c’est mon 1er apprentissage, on avait parlé de la Joie, avec le livre de Nicola GO, la joie comme un outil de résistance face l’adversité. Et cette joie, tu peux l’opposer à toute situation. On se demandait avec Mem, à quoi pouvait parfois servir notre liberté eh bien voici une réponse possible. et Lili m’a fait vibrer de partout parce que ce qu’elle propose au monde, c’est absolument immense.

 

2. quoiqu’il arrive, ton corps est beau

ça m’a mise par terre ce  « je le trouve beau ». un corps mutilé comme elle le dit, ou éprouvé, qui fait mal, qui renferme un Gunter, c’est un corps qui malgré tout est la vie.

 

3. quoiqu’il arrive, souviens toi de Lili

Il y a au Louvre, ce tableau de Rembrandt, Bethsabée au bain. Les mains grandes et calleuses, la peau flétrie, le regard de la femme peinte, montrent sa condition plus que modeste… car après la mort de sa femme, le peintre a pris pour modèle et compagne, sa propre bonne. La femme, dit-on n’est pas belle, elle n’est pas comme on aurait voulu qu’elle soit. Le tableau pourtant… est un chef d’oeuvre. Aux arts Déco, mon prof de couleur nous racontait cette histoire et nous disait lorsque nous n’étions pas inspiré par ce que le réél nous proposait… « Souviens toi de Bethsabée ». Et de sa vie imparfaite, avec son cancer, Lili en a fait une sorte d’oeuvre qui transcende tout. Le bonheur ne dépend pas de la vie qui t’ait donner mais de ce que tu en fais. Parfois, je suis dehors, ou dans le métro, ou assise quelque part et je pense à Lili, et je pleure. toute seule comme une grande. Parce qu’elle est tellement belle, que ça fait pleurer je crois.

 

Voilà, j’espère que Lili vous a plu. Je n’en doute pas à vrai dire. Mercredi et vendredi, on retrouvera donc Charlotte et Marine, qui m’ont appris d’autres choses encore.

 

Merci, un immense merci.

 

EDIT : j’en profite pour vous dire qu’elle a co-réalisé une très belle expo au point éphémère et qu’il faut y aller : ici

Djeuhdjoah & Lieutenant Nicholson – Remets l’Audio

Partagez cet article avec vos amis anglophones !

Il y a 1 année / Bouche 35 commentaire(s)

35 commentaire(s)

  • Comme elle est belle est LUMINEUSE, Lili ♥

    J’ai suivi son parcours à travers son blog, et j’en profite pour la remercier : je n’ai pas eu le cancer du sein (ou d’ailleurs), ni les femmes de ma famille, mais c’est un sujet qui me faisait tres peur, parce qu’entouré de beaucoup de « secret ». Et moi, j’ai « besoin » d’en savoir plus sur ce qui me fait peur, car ainsi, ben je n’ai plus peur !!
    Et grâce à son blog, grâce à sa parole et son partage, ça ne me fait plus peur.

    Superbe portrait, comme toujours Mai ♥ 😉

    Merci à vous 2 ♥

  • Merci…!
    Je ne sais pas vraiment quoi dire d’autre, mais c’est toute la gratitude que j’ai senti en laissant se déroulée la vidéo… Oui, merci, pour le temps passé à proposer cette histoire à toutes et tous, pour la liberté qui se diffuse un peu partout…Vraiment, pour des milliards de raisons, merci!

  • Qu’elle est merveilleuse cette Lili!
    Tout ce que tu dis – et aussi: la féminité c’est la liberté – ah oui, ce sentir bien en soir et donc prête à capter le bonheur pour soi et pour les autres! on y revient (pareil pour les rapports sereins, curieux, et bienveillants de spirit horse ou du magic sufi).
    Merci Lili si joyeuse, si resplendissante, si forte!
    (et j’arrive de nouveau à laisser un com (1fois sur 3 en co moment… bizarre bizarre)

  • La joie qui désire, qui se réjouit du vivant, dans le regard de Lili et dans son regard aimant, ouvert et créateur qu’elle porte sur la vie et qui en révèle la grâce, malgré tout. Sa pudeur par rapport à la douleur de Gunter, mêlée de désinhibition lorsqu’elle en parle. Son acceptation, la liberté, l’amour et le bonheur ressentis ! La force qui se dégage de Lili est contagieuse , elle élève !
    Un bol de fraises blanches de Plougastel, couleurs de joie, pour vous 2. Merci à vous 2.

  • Quelle force, quelle lumiere Lili!! J’avais decouvert son blog il y a peu et j’avais ete soufflee par la joie qui transparaissait d’un sujet pourtant tragique.
    Je suis actuellement en train de faire face moi aussi a un cancer du sein a 30 ans, a un age ou la vie s’annoncait pourtant si legere et prometteuse. il est difficile de se voir propulsée en plein cauchemar. J’admire sa resilience, le fait de ne pas eprouver de rancune. Parce que sortir grandie de pareils tourments me parait aujourd’hui inconcevable.

  • Pour avoir été malade récemment, les mots de Lili résonnent très fort en moi et ta vidéo m’a fait pleurer direct. Dans mon cas, ce sont mes jambes qui ont été touchées, et qui ne me portaient plus, et à ce moment-là, comme Lili, j’ai réalisé à quel point mon corps était beau et fort en fait. Tous les complexes que j’ai pu faire à propos de mes jambes ont disparu d’un seul coup, tout simplement parce que ce n’était pas important.
    La maladie fait réfléchir, et comme on est en arrêt en général, on a le temps de réfléchir. On a le temps de penser à ce qu’on veut vraiment et surtout à ces limites qu’on s’impose souvent inconsciemment. Alors la joie et la liberté de Lili, je les partage totalement. La joie parce que une fois la maladie passée, on réalise qu’on a une seconde chance, une énorme seconde chance, et comme le dit Lili, on a reçu tellement d’amour qu’on est chargé à bloc en quelque sorte 😉
    Et la liberté, parce que toutes ces limites et bah elles tombent d’un coup, et moi aussi je me sens beaucoup plus libre depuis que j’ai été malade.
    Alors merci Mai pour tes vidéos !! La précédente de Mem m’avait époustouflée et celle-ci me touche énormément (plus que ça même 😉 )

  • Un grand merci de nous faire partager ces moments de bonheur! Traversant une rupture, tes articles, les personnes, les mots que tu nous fait partager me redonne le sourire et m’aide à trouver la force de me relever, merci

    • La vie n’est pas toujours lisse et heureuse et chaque épreuve est aussi un rdv avec soi meme. Il est parfois difficile au creux de la vague mais je te souhaite d’envisager cette possibilité au plus vite. Je t’embrasse très fort et belle belle route a toi

  • C’était trop couuuurt !! qu’elle est belle et lumineuse Lili…je partage de ce pas ce magnifique témoignage, ce souffle de vie et de liberté avec une amie très chère à moi, une autre Lily qui traverse actuellement la même épreuve. J’espère que cela lui donnera encore plus de force qu’elle en a déjà 🙂 pour avancer pas à pas dans cette « aventure ». Merci à Lili pour cette joie de vivre, ce témoignage, cette vie qu’elle s’offre et à toi pour avoir réussi encore une fois à retranscrire les mots, les rires, et l’émotion. Hâte de voir la suite.

  • Impressionnante Lili ! Quel courage quoi !!!
    Ce qui me frappe : elle parle beaucoup des autres & de l’amour qu’elle a reçu, mais inversement par sa joie dans ce combat & ce qu’elle a partagé de ce combat… (là où on aurait envie de cacher « tout ça » plutôt que de le montrer…) c’est elle finalement qui aide ses proches aussi ! Cette fille m’épate ! Assurément il faut garder Lili dans un coin de sa tête … !!! C’est un soleil cette fille ! Merci merci

  • Bonjour Mai. C’est fou ce que ces partages me touchent. Lu ceci :
    « Notre devoir est peut-être de ne jamais lâcher le fil de la Merveille. Grâce à lui, je sortirai vivante du plus sombre des labyrinthes. » Christiane Singer. »Derniers fragments d’un long voyage »
    Cette lecture m’a fait penser de nouveau au courage et à la joie de Lili, rayonnante Lili ! Quelle leçon ! Encore mille mercis.

  • Qu’est ce qu’elle est canon…! Comme toujours, merci Mai – et merci Lili.

    (Petit détail improbable, je connais le jeune homme qui apparaît à la fin de la vidéo. La vie…la vie parfois !)

  • Un grand merci pour ce partage…
    L’émotion qui monte, de la raisonnance et une acceptation de tout ce que la vie nous propose.
    Effectivement, ce sont des montagnes russes et la couleur avec laquelle on les traverse dépend des lunettes que l’on choisit.
    Merci à vous 2!

  • Elle est extraordinaire cette vidéo, et quelle femme, quel Etre Humain!!!Il y a tellement d’émotion, et tellement de beauté, ça illumine et ça pétille…Merci du fond du coeur à toutes les deux!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *