Mem

the Mad Soufi

Sous-titres en francais disponibles

 

Oh mais Mem! Mem! Quelle merveille! Pourquoi ne m’avait on jamais dit tout cela? Pourquoi je découvre ce qu’il dit maintenant seulement?

Pourquoi est-ce lui, le « out-of-the-box »?!

Mem, est le voisin de Jerry. Il est soufi, et ils devaient se rencontrer pour parler d’un projet. Ma caméra trainait par là… et j’ai été bouleversée. Par ses paroles, par sa flûte, par sa gestuelle, par sa voix, qui au fur et à mesure est devenue comme un souffle. Intense et en même temps d’une telle douceur, d’une telle sérénité. Quelle beauté.

En rentrant, je montre ces images à mon amie Anne. Ensemble, nous nous sommes mises à pleurer silencieusement… les visages en même temps totalement ouverts et rayonnants. Comme nos coeurs j’imagine. et je me dis… il faut que je vous montre. Alors évidemment, j’applique chaque jour ce que j’ai appris sur moi-même au contact de Mem ce jour là: vous me direz quelle est votre liste? Allez, sortez vos diamants et vos rubis qui déjà, existent en vous!

 

1/ Lâche prise (sur tes peurs), la confiance émergera

Bon, vous savez que je suis une peureuse. Et il y a encore certaines circonstances où la difficulté perçue peut me rendre fuyante. Je finis toujours par y aller, mais parfois, je le fais la peur au ventre, et au final, je pense à Mem et me dis : et si toute cette énergie à avoir peur je la mettais à imaginer que tout va bien se passer? essayez voir, c’est de la magie ce truc. ça fait longtemps qu’on parle de lâcher prise ici. mais vu sous cet angle là, dans cette relation peur-confiance, c’est bien bien plus puissant. me semble t il!

 

2/ l’idée de Liberté est parfaite pour nourrir ton ego

Oh bah ça, ça m’a mise par terre. Libre? libre? Libre? dans quelle mesure? et surtout pourquoi faire? il y a oui une liberté authentique, que j’ai encore du mal à cerner. Mais je me suis rendue compte à quel point j’avais pu « consommer » la liberté. à quel point c’est un concept vendeur. à quel point on peut masquer mille choses derrière cette « liberté chérie ».

et puis que fait-on de nos libertés? les défendons-nous vraiment? aïe aïe aïe, tout cela ouvre un pan entier de réflexion que je n’avais jamais envisagé.

 

3/ cesse d’etre intelligent, sois sage 

Rien ne sert de vouloir changer l’autre, encore moins le monde. je vais me changer moi. trouver mon chemin, à moi. savoir là je suis et vais. (c’est déjà un bon programme non?). Et puis, la société dans laquelle je vis est saturée d’intelligence… tellement tellement d’intelligence! mais… pourquoi faire? au service de quoi? Comment un monde mené par tant d’intelligence peut nous amener à nous demander si Trump ou Le Pen va passer? Un monde où l’intelligence n’est pas accompagnée par un minimum de sagesse devient stupide et violent… et facho!

let’s be wise!

 

4/ une lueur dans l’obscurité rompt l’obscurité

Bon vu les temps qui courent, je vais pas m’étendre. ça me donne beaucoup, tellement de courage. merci. MERCI

 

5/ un bon professeur ne t’apporte rien, il va retirer de toi, depuis la mine qu’est ton ame, toutes les pierres précieuses les saphires, et te les présenter afin que tu vois et comprenne ta propre valeur. 

Et si tout d’un coup, je me disais que j’étais une créature parfaite. Belle et parfaite, et dont le coeur est rempli de trésors. Que rien de ce que je porte ne prendra plus ce rôle de « m’apporter » de la beauté. Que la beauté, les couleurs, la mode, ne sont là que pour célébrer qui je suis déjà, de l’intérieur? Mais mon dieu, c’est énorme… énorme!

et bah je chiale rien que de l’écrire!

 

J’ai appelé ce portrait Mem, the Mad Sufi (le Soufi fou) car c’est ainsi qu’il a créée son adresse mail, et j’imagine que disant et pensant ce qu’il dit et pense, nombreux sont ceux qui le qualifient de fou… notamment, tous ceux qui se sentent en danger lorsqu’ils confrontent leur systeme de valeurs et leur société au sien. Mais nous… on n’a pas peur hein? J’espère que ce 2e volet de OUT THE BOX vous a plu et vous a appris des choses sur vous-mêmes. mille mille baisers.

et merci

Partagez cet article avec vos amis anglophones !

Il y a 9 mois / Bouche 68 commentaire(s)

68 commentaire(s)

  • Je suis sans voix … je dirai juste MERCI Mem, MERCI Mai, MERCI Jerry ♥
    Je sens que je suis en pleine ouverture de ma spiritualité, de ma connexion au Monde, et tes portraits Out-The-Box font jaillir des étincelles et m’ouvrent un peu plus les yeux (le 3e, surtout 😉 ) à chaque fois.
    Mille gratitudes ♥

  • Waouh… Au début de la vidéo, bien qu’intéressée par les notions qu’il aborde, je me suis dit « on n’est vraiment que de riches occidentaux pour avoir le temps de nous tourner encore vers nous-mêmes pendant que le monde entier n’a le temps que de survivre ». Tu vois ce que je veux dire ?
    Je pensais au dernier édito de Titiou de Slate « je n’ai rien vu à Alep », parce que c’est plus simple et ça me permet de réfléchir encore à ma petite vie.
    Puis, peu à peu, ses mots, le son de ses mots, le son de son instrument m’ont infiltrée et j’ai alors pensé que la spiritualité et la sagesse n’avaient rien d’égoïste ou d’égocentrique. Je suis un peu confuse, mais il chamboule le monsieur.
    Merci de transmettre.

    • merci celine, oui, je suis moi meme encore en pleine reflexion et impregnation lente de cette rencontre. il faut que j’aille lire le papier de titiou! merci!

      • Bonjour à vous deux. J’ai lu l’article de Titiou, je comprends sa colère. Elle a réveillé la mienne. Sa tentation paradoxale d’aller « regarder ailleurs » n’est évidemment pas une solution et invite à nous faire agir et réfléchir. Un sentiment de dégoût de révolte et d’impuissance. A Mossoul aussi se jouent des drames. L’horreur !
        Ne m’en veuillez-pas d’intervenir dans cette discussion avec mes notes de lectures. Je le fais avec bienveillance et l’espoir d’apporter un éclairage qui pourrait dissiper un peu de confusion au sujet de l’égoïsme, et éclairer d’une lumière différente la question du comment se positionner face à cet écart entre une partie des « riches occidentaux » et une grande partie des hommes, femmes et enfants victimes de la violence et de la barbarie. (voir vidéo d’I Padovani)
        – l’égoïsme vu à travers 2 visions différentes :
        « C’est un contresens qui conduit à croire que l’égoïsme est un amour de soi excessif — il est en réalité une inquiétude quant à soi qui témoigne d’une singulier manque d’amour.
        Voyez, c’est une formidable nouvelle : nous avons le droit d’être bons envers nous-mêmes, d’avoir de la tendresse quand nous traversons une période difficile. Ces pratiques m’ont personnellement beaucoup aidé à mettre du baume sur mon cœur plutôt que de l’huile sur le feu.
        Il faut aussi souligner que par manque d’amour envers soi, nous acceptons souvent d’être maltraité. En apprenant à mieux se considérer, notre cœur s’apaise et paradoxalement nous sommes plus solides et forts. » Fabrice Midal.
        Mais faut-il tout aimer ? Tout supporter ? Tout accepter ? Même le pire ? Le peut-on ? Le doit-on ? N’est-ce pas se résigner à l’horreur, baisser les bras devant l’injustice, capituler devant la misère ou la barbarie ? Prajnânpad montre au contraire que l’acceptation du réel, loin d’empêcher l’action sereine et lucide, la permet : il s’agit non de renoncer à combattre ou à transformer la société, mais de le faire sans haine et si possible sans trop d’illusions. … Chacun reste prisonnier de son propre moi. … chacun fait tout dans son propre intérêt. Même un grand sage, qui considère chacun comme lui-même, fait tout dans son propre intérêt. Simplement « sien », dans son cas, inclut le monde.
        La différence réside simplement dans la largeur ou dans l’étroitesse de ce que l’on appelle son propre intérêt. L’homme est illimité pour le bien comme pour le mal, et plus souvent pour le mal, hélas, ou que nous jugeons tel. C’est pourquoi il est tellement dangereux. C’est pourquoi il faut se défendre, se protéger, combattre. L’homme n’est pas bon. Méchant ?
        (« méchant » = « mal chu », être tombé à côté de son cœur, refuser la noblesse du cœur.
        notre cœur est bon, mais nous avons choisi de ne plus l’écouter. Voilà le mal ! cf p 61,115 et 116 dans « l’amour à découvert » Fabrice Midal)
        Disons qu’il est égoïste :  » Personne ne fait rien pour personne. Chacun n’agit que pour lui-même. »
        Il ne s’agit pas de vaincre l’égo, de le réprimer, de le dominer : il s’agit plutôt de l’ouvrir, de le dilater aux dimensions de cet infini qui nous contient, qui nous traverse, qui nous porte et nous emporte… Non pas réprimer l’égo, ( qui est ce « je » qui voudrait le réprimer ? ) donc, mais l’étendre au point de le dissoudre. C’est ce que l’enfant ne sait pas faire, c’est ce que le méchant ne sait pas faire, et il est aussi vain d’en vouloir à celui-ci qu’à celui-là. Plutôt comprendre et accepter. Plutôt l’action lucide et sereine. Faut-il, pour combattre le racisme, haïr aussi ses partisans, et opposer la haine à la haine ?
        De l’autre côté du désespoir. Introduction à la pensée de Swami Prajnanpad. Un livre formidable d’André Comte Sponville (P 99 à 104)
        Et puis ceci, sur l’acceptation entre autre ! : Comment être en paix avec la violence du monde. Isabelle Padovani
        https://www.youtube.com/watch?v=tEDMppZdd-k
        Cet Out of the box réactive beaucoup de questions en moi.

  • Eh bien tu as raison Maï, je suis certaine que beaucoup le prennent pour véritablement « fou », ce magnifique fou.
    Dès lors que l’on touche à la spiritualité, j’ai l’impression que l’on nous prend pour une personne d’ autre monde…on rit, on se moque…
    En fait tout ça dérange, parce que ce sont des réflexions profondes, les vraies réflexions. Les gens se disent pressés « overbooké » (le mot à la mode) et ne savent pas à se poser…ça dérange la réflexion, et c’est bien dommage. Parfois j’écoute les personnes que tu rencontres, je lis des livres et je me dis : mais pourquoi les gens n ‘essaie pas simplement de se poser et de comprendre et ne pas accuser parce que les infos ont dit…
    j’aime ton blog Maï parce qu’il amène à tellement de choses …
    bisous

    • merci jocy! merci! oui je trouve ca merveilleux et extremement difficile de sortir… de la matrice?! et c’est pour cela que nous ne l’avons pas fait avant et que certains rchignent peut etre a le faire. tout remettre en question, pffff, c’est difficile! je suis juste heureuse que cela m’arrive et cherche a partager cela avec ceux a qui cela parle. et qui comme moi ne savait juste pas que l’on pouvait penser comme cela. merci jocy!

  • Mem est une merveille. Ces mots me touchent à un point, se changer soi-même, c’est tellement ça, c’est déjà une quête en soi, de s’ouvrir à soi, de ne plus avoir peur et de laisser la confiance nous remplir.
    Ce qu’il dit m’a incroyablement bouleversée ce matin, au point que je me demandais si je pouvais continuer ma journée habituelle après ses mots. S’il ne fallait pas décider de s’arrêter, d’arrêter de courir, de se poser enfin pour prendre conscience de qui nous sommes et où nous voulons aller, pas pour nous sentir libres mais pour nous sentir enfin rempli de nous. Je ne sais pas si mes mots sont limpides mais écouter Mem ce matin a déjà changé quelque chose en moi.
    Merci Mai !!

  • Tout d’abord, merci Mai de nous offrir cette vidéo ce matin…Juste le matin où je me suis réveillée la peur au ventre. Alors j’applique le point 1 et ça marche…Ma journée va avoir une belle couleur!
    Et puis Mem a mis des mots sur ce que je ressens intuitivement. Tout est plus clair, apaisant…Comme si on essayait de me dire tout cela depuis longtemps mais je n’écoutais pas et là, avec Mem, j’ai entendu…Enfin.
    Encore tellement de choses à apprendre.
    Quel partage!

  • Très très belle vidéo. Merci Mai, je me réjouis de ce nouveau virage (j’avais initialement écrit « visage, et le lapsus vaut tout autant). Ces mots, ces sons, ces dégradés de bleus, ce vert tendre et si vivant, ses yeux, la couleur à fleur de peau, c’est tout à la fois serein, apaisant, réconfortant et doux pour le cœur.

  • Super vidéo, plein de bons conseils et de sagesse qui ruissellent de cet homme. Quelque chose m’a un peu crispée, par contre, c’est le passage sur les Native Americans…

    C’est injuste de dire que « the culture is gone, the language is gone, the music is gone, the history is gone ». Je travaille avec et pour des Haudenosaunee, des Anishinaabeg, des Mohegans, j’ai rencontré des individus de bien d’autres nations autochtones, et je peux assurer que leur langue, leur culture, leur histoire et leur musique n’ont pas disparues. Elles sont toujours là, comme eux. C’est sans doute ce que Mem veut dire ensuite lorsqu’il parle de cette éblouissante capacité à la résilience, mais ce n’est pas si clair. C’est ambigu. Les Native Americans n’ont pas été exterminés, ils ont survécu, ils ont maintenu leurs cultures malgré les tentatives d’éradication et d’acculturation. C’est problématique de les tenir en modèle, de jouer de leur flûte, de louer leur rapport à la nature, de louer la vision qu’on se fait de leur spiritualité, tout en insinuant qu’ils ont disparus, ou qu’ils sont moins (moins quoi ? moins authentiques ? moins purs ? oh la la les problèmes) que ce qu’ils étaient.

    Il faut se méfier de ces schémas coloniaux dont on a hérité et qu’on propage sans trop y penser, sans même les identifier comme tels, même si on a les meilleures intentions du monde. Je comprends que Mem ne pensait pas à mal, bien au contraire, qu’il les utilisait comme un exemple de résistance, mais il faut rester vigilants et faire attention à ce qu’on dit même en passant, même si c’est « juste un exemple ». Quand quelqu’un dit « the culture is gone », même en passant, j’ai toujours peur que ça soit cette partie que les gens retiennent, et qu’ils partent avec la nostalgie d’une culture si riche qui aurait eu une mort glorieuse. Ces petites phrases façonnent notre manière de penser l’autre, de respecter l’autre, d’aimer l’autre. Tes lectrices et toi ont beaucoup d’amour, et une partie de moi me dit que ce commentaire est presque inutile, parce que tout le monde a compris. Mais les stéréotypes sont parfois si puissants…

    • Oh je pense qu’il y a un malentendu. Mem raconte une histoire qui dirait au moment où pense, que tout est parti et bien non, ca n’est pas fini. Il joue de la flûte parce que justement la culture, la musique, l’histoire n’a pas été éteinte. C’est peut être moi aussi qui dans mon montage n’a pas coupé suffisamment subtilement. Merci en tout cas de rétablir les choses

    • Hello Lise,
      Ça me pique un peu ce que tu écris … alors je te dis pourquoi.
      C’est vrai, ils ont survécu. Et ils sont parqués dans des réserves aujourd’hui. On estime que la population des indiens d’Amérique aurait pu être de 75 millions en 1492, dont 25 millions en Amérique du nord. Des peuples entiers ont été exterminés au cours des différents âges de la colonisation. Et si certains ont en effet survécu et un pan de leur culture avec eux, moi, je vois très bien de quoi Mem parle. Pour moi, ce qu’il évoque c’est l’Histoire des Etats Unis, celle qui n’existe pas dans les livres d’histoire. Ce ne sont pas des schémas coloniaux ni des stéréotypes. C’est une réalité ancienne, historique, qu’il ne faut amoindrir ou justifier, à mes yeux, d’aucune manière que ce soit. Surtout qu’elle a façonné notre monde d’aujourd’hui. Alors je ne sais pas si le montage de Mai oriente le propos de Mem, mais ce dont il parle raisonne directement avec ce que je connais de l’Histoire et ce que j’ai lu de Zinn, Vargas Llosa, Chris Hedges …

    • Allez oui pleurons… On se demandera quoi en conclure après! Quelle étrange chose que les messages d’amour nous fassent tant pleurer. En avons tant manqué d’amour? Xxx

  • Hello Mai !
    Merci pour cette vidéo et surtout cette nouvelle « categorie » que j’adore !

    Une question me taraude cependant : je ne suis pas sûre d’avoir ces si belles pierres précieuses ! Tu fais des films géniaux, à une personnalité solaire, a un job pas commun, (je prends ton exemple car plus facile !).
    Mais quid du commun des mortels ? Qui a un CDI lambda, qu’il aime bien mais pas trop, qui a des projets simples, bois des verres en semaine avec ses copains un peu lambdas aussi, (je grossis un peu le trait..).
    Pas sûre que nous sommes tous amenés à faire des choses extra ordinaires, ne pas être ou véhiculer un message extraordinaire.
    Est ce qu’a force de côtoyer des gens « originaux » tu n’es pas un peu biaisée dans ton rapport à l’être humain ?!

    Vaste question !

    Très bonne soirée à toi !

    • Oh Alice, ah Parce qu’il faut faire et montrer des choses hors du commun pour etre quelqu’un de bien? Moi Je fais ca Parce que Je ne voudrais rien d’autre mais Je suis entouree de gens qui ne sont pas connus pour etre « hors du commun » ou que Je ne filme pas et pourtant m’inspirent mais tellement Tellement! La difference et la diversite dans « l’ordinaire » Comme « l’extraordianire » C’est ca la beaute! Et vive les cdi! (Pour veux a qui ca convient)! Plein de bises et merci pour ton com

    • Si je peux me permettre de répondre à Alice: je crois pas que la question de ce qui est commun et hors du commun ait de sens ici (d’ailleurs c’est très relatif, j’imagine que dans une réunion de blogueurs faire des vidéos et les poster n’aura rien d’hors du commun). Faire l’experience de la condition humaine, telle qu’elle est partagée par des milliards d’autres, ressentir en soi ses peines, ses joies, et ses quêtes qui sont à la fois banales et extraordnaires, et juste observer le monde, c’est la chose qui nous est donné à vivre quelque soit notre statut et je pense pas que ça soit insignifiant. Mai, merci beaucoup pour tes vidéos elles sont vraiment belles.

  • Quel plaisir cet homme.
    Je ne suis que trop sensible à ce qu’il dit sur la peur. Cette fichue peur qui ne me lâche quasi jamais les tripes. Celle qui s’incruste même quand je fais des choses qui me plaisent où que je suis entouré de gens qui me veulent du bien.
    Elle résonne sous l’estomac « Mérites tu ça ? Es tu à la bonne place ? Non, tu n’as rien à faire là »
    Les mot du Mad soufi, je vais tacher de les retenir et de les investir aussi.
    Douce bise aux gens bien.
    Merci Mai.

  • Oh cette vidéo… elle est d’une beauté dingue. Mem a une voix si chaude et si transcendante à la fois. Ses gestes et son regard sont rassurants et assurés. Ce soir, je vais m’endormir sur les mots de Mem ce soufi si riche et solaire. Il a raison sur nos peurs et notre roue que l’on est veut pas arrêter. On veut tout changer mais on ne prend pas le temps de voir que nous devons déjà s’introspecter. Mille mercis Mai. Cette rubrique est formidable, profondément humaine, du miel à l’âme.

  • Oh là là, Mai ! Tellement d’échos que mon cœur fait BOUM boum … boum
    Tellement inspirant et juste !
    Que dire ? Ces citations en écho parce qu’ils et elles ont écrit tellement mieux que moi :
    3/ cesse d’être intelligent, sois sage
    « …mais avant je vais voyager en moi et me sauver en premier. »…« aujourd’hui je suis sage, j’essaye de me changer moi-même. » Mem
    Jean Yves Leloup :
    « Avant de vouloir « faire du bien » aux autres – on verra toutes l’ambiguïté de cette expression – il faut savoir dans quel esprit on le fait. L’enseignement des Traditions nous rend attentifs à l’état de notre esprit, à sa vigilance. Nos intentions et nos voeux peuvent être les meilleurs du monde, ils ne suffiront pas si notre esprit n’est pas clarifié, pacifié; si on utilise un instrument juste avec un esprit faux, il fonctionne de façon fausse.
    Il est important de ne jamais séparer l’amour et la connaissance, la compassion et la sagesse; une sagesse sans compassion reste fermée sur elle-même et ne porte pas de fruits, une compassion sans sagesse est folie et source de souffrance. »
    http://www.jeanyvesleloup.eu/Bibliographie/la-montagne-dans-locean/
    « Se sauver en premier », être bon d’abord pour soi-même.
    Mem est un formidable exemple pour les autres. Tout comme JY L, Mem le soufi, a étudié les Traditions !
    1/ « Et de ce vide où tu as retiré la peur, va venir s’engouffrer de la confiance » Mem
    « Souvenez-vous toujours qu’à aucun prix vous ne devez devenir méfiant. Même si votre confiance permet à l’autre de vous tromper, cela vaut mieux que de ne pas faire confiance.
    C’est très facile de faire confiance quand tout le monde est aimant et que personne ne vous trompe. Mais même si le monde entier est trompeur et que tout le monde tente de vous tromper – et vous ne pouvez être trompé que quand vous faites confiance – même dans ce cas, continuez à faire confiance. Ne perdez jamais confiance en la confiance, quel qu’en soit le prix, et vous ne serez jamais perdant, parce que la confiance en elle-même est la fin ultime. Elle ne devrait pas être un moyen pour autre chose, car elle a sa propre valeur intrinsèque.
    Si vous pouvez faire confiance, vous restez ouvert. Les gens restent sur la défensive, afin que personne ne les trompe ou ne profite d’eux. Laissez-les prendre avantage sur vous ! Si vous insistez et continuez à faire confiance, une belle floraison surviendra, car il n’y aura pas de peur. La peur est que les gens vous trompent – mais une fois que vous acceptez cela, il n’y a pas de peur et donc pas de barrière à votre ouverture. La peur est plus dangereuse que tout le mal que quelqu’un peut vous faire. Cette peur peut empoisonner toute votre vie. Aussi restez ouvert, faites confiance innocemment, inconditionnellement. Vous fleurirez et vous aiderez les autres à fleurir lorsqu’ils découvriront qu’ils ne vous ont nullement trompé, mais se sont trompés eux-mêmes. Vous ne pouvez pas tromper une personne éternellement si elle continue à vous faire confiance. Cette confiance même vous ramènera sans cesse à vous-même. » Osho
    « Alors qu’avec la tête ça fait : « hum, est-ce que j’aime ça ? … c’est superbe mais ça peut aussi créer ce doute, alors qu’avec le cœur, c’est direct, tu sais Tu ne te demandes pas « est-ce que c’est paisible? » … ..tu le ressens.» Mem
    « Quand le poison du doute, dans le registre du mental, se convertit en sagesse, c’est la mort de l’image de soi. Yvan Amar L’obligation de conscience
    « … cela implique en fait que nous manquons  » Mem
    Identifié à son ego, l’homme a toujours la sensation d’un manque intérieur – que la société de consommation n’arrive pas à combler.
    En réalité, nous ne souffrons pas de ce qui manque; nous souffrons d’ignorer ce qui ne manque pas : notre vraie nature. Jacques Castermane http://bien.vieillir.perso.neuf.fr/devenir-zen.htm
    2/ « La liberté une drogue pour notre égo.» Mem
    Extrait d’une ITW passionnante entre jean-Yves Leloup et Marie de Solemme :
    JY L : « La première liberté, est d’adhérer à ce qui est. D’adhérer à ce « paquet » qui nous est confié; accepter que ce soit du marbre ou de l’argile… Car avec cet argile je peux faire un pot de chambre ou une Vénus de Milo…!
    MS En fait la liberté ne résiderait pas dans l’acte de choisir mais dans celui d’accepter ?
    JYL Oui. Cependant s’il est juste de dire que l’on devient libre à l’égard de la nature en lui obéissant… il faut ajouter : mais aussi en l’orientant. La liberté n’est pas passivité ! Certes, ma liberté est d’adhérer à ce qui est, c’est-à-dire, à ma matière, à ma nature, à mon héritage, mais en l’orientant vers ce qui (pour moi, dans mon désir) m’apparaît comme le beau, comme le meilleur.
    MS Mais où se trouve notre liberté de choix ?
    JYL Nous avons la liberté de choisir ce qui est, ou de refuser ce qui est. Par exemple, à cet instant, je peux refuser votre existence; je peux vous demander de sortir; je peux même vous mettre à la porte… Et nous allons nous battre ! Mais je peux aussi accepter que vous soyez là ; je serais plus libre au fait que vous soyez présente si j’y adhère totalement. »
    4/ « une lueur dans l’obscurité rompt l’obscurité » « la noirceur ne peut pas anéantir ça » Mem
    « L’erreur n’offre aucune résistance à la connaissance, comme l’obscurité n’offre aucune résistance à la lumière. Des millions d’années de ténèbres peuvent être dissipées instantanément lorsqu’une lumière est allumée. » Matthieu Ricard http://www.buddhaline.net/L-illusion-de-l-ego
    5/« un bon professeur ne t’apporte rien, il va retirer de toi, depuis la mine qu’est ton âme, toutes les pierres précieuses les saphirs, et te les présenter afin que tu vois et comprenne ta propre valeur.» Mem
    « Du point de vue bouddhiste, au tréfonds de l’homme réside la bonté fondamentale, même chez le criminel. On compare souvent cette réalité à un lingot d’or gisant sous des immondices. En enlevant la saleté, on ne la nie pas mais on en dégage l’or pur. » Matthieu Ricard http://www.buddhaline.net/Le-Pardon
    « Je me suis souvent sentie – et je me sens encore – comme un navire qui vient d’embarquer une précieuse cargaison ; on largue les amarres et le navire prend la mer, libre de toute entrave ; il relâche dans tous les pays et prend partout à son bord ce qu’il y a de plus précieux. On doit être sa propre patrie. » Une vie bouleversée, Etty Hillesum
    « une personne ne peut pas comprendre le monde qu’elle va entrevoir à travers sa propre spiritualité, jusqu’au moment où elle va y (le monde) goûter …» LUMINEUX !
    Des citations inspirées par le bouddhisme, par la religion orthodoxe, le soufisme, le christianisme,
    tous ces noms de religions qui tombent « quand on arrive », parce que à ce moment là, après avoir ressenti pleinement l’unité de l’humanité, il n’y a plus qu’un !
    C’est vrai qu’à l’approche de la mort, il n’y a plus qu’ « un », et ce « un » doit être passé par le nous et non par le moi, moi-même et seulement moi.
    Et ce partage que tu nous offres, s’inscrit dans le nous !
    Idem ! Mem j’lem !
    Merci infiniment, Mai !

      • Heureuse journée à toi aussi Mai !
        Allez encore deux auxquelles je ne résiste pas :
        « Quand j’étais petit, ma mère m’a dit que le bonheur était la clé de la vie. A l’école, quand on m’a demandé d’écrire ce que je voulais être plus tard, j’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question, je leur ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. » John Lennon
         » Il n’y a rien d’intelligent à ne pas être heureux.  » Arnaud Desjardins

        • Bonsoir Mai,
          Besoin d’éclairer un point en forme de « it ».
          Mem à la 6ème minute dit … « until they taste it » .
          « une personne ne peut pas comprendre le monde qu’elle va entrevoir à travers sa propre spiritualité, jusqu’au moment où elle va Y (le monde? < mon interprétation) – ou LA (la spiritualité ? < ton interprétation) – goûter …»
          J'ai écrit hier soir « y » pour « it » = le monde, d'où le monde, entre parenthèses. Ai-je bien compris ? Je ne voudrais pas avoir dénaturé ses propos.
          Tu as écrit : " …jusqu’au moment où elle va LA goûter. LA serait donc pour toi la spiritualité.
          « Y » = « le monde » me parait logique par rapport à ce qu'il dit au préalable ("… une personne ne peut pas comprendre le monde qu’elle va entrevoir à travers sa propre spiritualité …")
          je me trompe peut-être !
          Je vois le monde comme un lieu bien concret, que l'on goûte avec plus ou mois de fluidité, de friction (et non un monde de fiction) avec toutes les saveurs des rencontres et des situations, tantôt douces, tantôt amères, … ( attirances, répulsions ) chargé de tout ce ce que l'on a bu, et tout ce que l'on a plus ou moins cru (projections, …) et qui a pu ou peut encore nous éloigner de la réalité des faits, du concret ! ( Cf Souchon la vie en rose ) et je vois la spiritualité comme quelque chose qui exige de nous une réelle incarnation.
          Qui de nous deux traduit au plus prêt ce qu’il a voulu dire ?
          Pourras tu lui demander ? Merci Mai, pour ton intention de partager les citations avec Mem.
          Le voyage des mots, des pensées et des cœurs.
          Un petit goût d'exégèse mais bon … envie de savoir ! 😉
          Très bonne soirée Mai.

  • Une très grosse pensée pour toi et Men ce matin dans le RER et un sourire large comme mon visage…
    je suis actuellement en train de lire Siddhartha d’Hermann Hesse, j’en suis à la fin et lis-je : la sagesse qu’un sage cherche à communiquer a toujours un air de folie;
    Bam en plein dedans…comment te dire : je t’adore.
    bisous tout plein

  • Après avoir vu cette video, je me suis sentie sereine. Et pourtant, je reste une cartésienne qui se sent loin, très loin de la spiritualité. Mais.. hier soir, pendant le moment « méditation » de mon cours de yoga (oui, on peut se sentir loin de tout ce qui est spirituel et apprécier la méditation!), me revient cette image du hamster dans sa roue, libre, tellement libre de s’agiter dans sa roue !
    Et je fais le lien (de façon intime et non rationnelle) avec l’émission « La tête au carré » sur Inter où était invité Boris Cyrulnik, qui parlait notamment des mécanismes de l’attachement, et je fais le lien avec les paroles d’une amie sur l’importance du bien-être dans ma vie depuis la naissance de ma fille, et là, pouf, je reviens sur être sage et se changer soi-même plutôt que de vouloir changer le monde.
    J’ai l’impression que ce que je pose ici est assez intime, mais tes vidéos et les personnes que tu nous permets de rencontrer amènent ça. Un cheminement.
    Bien à toi.

    • merci sabrina, merci pour ton com et pour te livrer ainsi. nous avons besoin de notre raison, de notre cartésianisme pour faire la part des choses en situation « trop émotionnelle », mais regarde le monde dans lequel nous vivons, tout est logique, tellement logique (iPhone 1, puis 2, puis 3, etc) mais tout est devenu parfaitement débile. Nous sommes des êtres irrationnels! nous avons besoin d’affectif, d’attachement, de choses parfaitement irrationnelles et si nous n’allons pas étudier cela, nous faisons violence à notre nature, pas étonnant que le monde le re-devienne. mille bises et belle route dans cette nouvelle découverte.

  • Quand j’ai commencé à te suivre sur le chemin de ta réflexion sur la beauté, je ne m’attendais pas à ce qu’il nous mène là. Ce matin, Mem me laisse sans voix!

  • Hello Mai, je ne sais pas comment tu fais pour toutes ces rencontres avec des gens merveilleux, ça a l’air tellement extraordinaire de croiser ces personnes exceptionnelles ! Merci en tous cas d’avoir partagé ta rencontre avec nous, Mem a l’air d’être vraiment une belle personne et ce qu’il dit est très inspirant.

  • « un bon professeur ne t’apporte rien, il va retirer de toi, depuis la mine qu’est ton ame, toutes les pierres précieuses les saphires, et te les présenter afin que tu vois et comprenne ta propre valeur. »

    C’est drôle, à chaque vidéo que tu fais je me dis à chaque fois que tu as ce don de faire scintiller les gens – c’est pour ça que ses remerciements à la fin sonnent si juste à mes oreilles

  • Oh lala <3
    Je viens juste de finir de lire "Confidences d'un homme en quête de cohérence" de Thierry Janssen, et ce que dit Mem résonne fort…moi qui suis en pleine interrogation sur ces sujets, et sur mon parcours pro en ce moment…tu es une chercheuse d'or Mai…enfin plutôt une trouveuse de pépites ! merci à toi

  • Ahhhhhh lalalaala Mai! tu lis dans nos pensées…la peur je la prends à bras le coeur en ce moment, j’ai décidé de ne plus la laisser guider ma vie….les rubis enfouis à l’intérieur de moi….ouah je creuse à la petite cuillère mais j’ai bien l’intention de les mettre à jour…bon ce portrait est très beau, doux et puissant à la fois…et oui trop d’intelligence tue le coeur, tu as raison sur notre société qui finalement déraisonne et donne le pouvoir à ceux qui ont le coeur sec..bon ben voilà on pleure de savoir que tout est là, allons-y avec nos outils d’archéologue, retrouvons nos trésors enfouis, allons là où nous n’avions pas cru arriver….merci pour ces belles rencontres Mai!! bises rubis!

  • Je viens d’ecouter…avant ma journée vers le travail vers l’humain..Et là tout de suite à chaud : Joie, Espoir et Envie de partager, de transmettre à mes enfants…MERCI!!!!

  • Quel incroyable portrait, cette vidéo est encore une fois juste belle et montée avec délicatesse.
    Quelle émotion de voir comme d’autres chemins sont possibles, les larmes viennent d’enthousiasme pour toutes ses portes qui s’entrouvrent sur ce qu’on peut faire en soi, de soi et avec soi et du coup avec les autres! La citation de Jacques Castermane du commentaire d’Edouard m’a retournée: « nous ne souffrons pas de ce qui manque, nous souffrons d’ignorer ce qui ne manque pas: notre vraie nature ». Merci Mai de générer et de propager toute cette effervescence douce! Une belle fin de journée!!!

  • Alors là je suis sans voix…je te suis depuis pas mal de temps, et je pense n’avoir jamais laissé de commentaires.
    Je te regardais pour les tutos make-up et les rencontres « beautés ». Je suis moi-même « aspirante soufi », et je ne m’attendais pas à ce que tu filmes ce frère, que j’ai déjà rencontré à Londres. La surprise est de taille, si vous aimez ses mots, je n’ai qu’un hommage à rendre: Shaykh Nazim…

  • Merci, merci pour ce moment suspendu, pour ces mots qui résonnent et pour ce son de flûte qui va droit au coeur lui aussi. C’est étrange aussi parce que sur mon chemin de recherche je m’étais aussi senties un peu attirée par le soufisme, mais sans rien de concret. Je me fie au rencontre et découvre ici les tiennes merveilleuses et si riche. Je ne sais comment t’exprimer mon bonheur à t’avoir découverte ici capable de tant de générosité dans ces partages.

  • Merci beaucoup de partager tout cela avec nous Mai. C’est magnifique tout ce qu’il dit, et cette musique….
    Merci pour ta générosité, de nous transmettre tout cela. Merci.

  • Pas envie de voir du rouge ce matin alors j’écris ici.
    Et puis jm’étale et ça me va et ça ne me va pas !
    Merci encore Mai pour cet espace que tu nous offres !
    C’est drôle, on parle d’ego, des gouts, d’égouts, et tout et tout … j’ai raison et tu as donc … forcément ! Pfff !
    Ou alors j’ai tort et … Tiens ! c’est plus confort quand tu as tort …
    C’est juste comme ça ! Pas de raison pas de tort.
    9 fautes dans un devoir > Zéro pointé du doigt !
    Pourquoi ne pas parler d’erreurs plutôt que de fauites ?
    C’est ma faute … ma plus grande faute ! Le poids de la religion. La culpabilité que l’on a bu.
    Heureusement …
    The Times they are à changin’ !
    https://www.youtube.com/watch?v=QqvUz0HrNKY
    Mem me rendrait-il un peu plus sage ?
    La sagesse un gros mot ?
    Peut-être tout simplement plus de simplicité. Poursoi faire simple ? Moi qui ai longtemps fait compliqué !
    Le monde est complexe, et alors … ?
    Non, le monde est le monde !
    Simple d’esprit ?
    The fool on the hill … avait-il tort ?
    il était pas un peu derviche sur les bords ?
    https://www.youtube.com/watch?v=6Hlw_9ldThs
    Très belle journée !

  • Bonjour Mai,
    Hier, j’ai reçu ma première séance d’acupuncture.. même si les effets ne sont censés apparaître qu’au bout de quelques jours, cette séance m’a fait un bien fou, détendue et rassurée en quelque sorte. La conclusion de la séance c’est qu’il fallait que je lâche prise et que je sois ouverte et sensible à ce qui vient à moi…hum hum..??! Comment? Quel message? Signe? Sous quelle forme? Dois je prendre tout ce qui va venir comme un message? De plus, même si au fond de moi, j’y crois (enfin je crois), j’ai tout de même eu du mal à « assumer » (quand le rationnel prend le dessus sur le spirituel – la fameuse matrice!!). et ce matin je tombe sur tes deux derniers posts notamment sur celui de Mem que je n’avais pas vu quand tu l’as posté (pas receptive, probablement encore une fois la matrice..) et bim là j’ai compris le « ouverte et sensible » à ce qui viendra à moi dans les prochains jours..ça m’a touché, cela a pris du sens dans ma démarche de lâcher prise, de me libérer de mes peurs, de lâcher contrôle sur ce que je dois faire, de faire ressortir la confiance que j’ai en moi et que je cherche pourtant ailleurs.. Alors merci..cela fait son chemin; à travers tes posts et ton propre cheminement, les témoignages et enseignements que tu nous partages, tu joues comme un rôle d’enseignant et tu découvres en nous nos fameuses pierres précieuses. Merci merci et belle journée à toi!

    • Mi-na, c’est un commentaires magnifique et si tu n’en es qu’au début de cette quête du lâcher prise, tu vas voir ces « horizon après horizon après horizon », c’est magnifique. c’est la découverte d’un monde nouveau je pense, ton monde intérieur… belle belle route!

  • J’ai vraiment été hypnotisée par sa voix et son sourire…ce très beau souffle…un moment précieux filmé avec beaucoup de douceur aussi…

  • Merci encore une fois, je suis profondément touchée par ce que tu fais, mais particulièrement en ce moment, avec les posts où tu allies si bien « philosophie et développement spirituel » et monde réel. Le rapport à la beauté, et la question d’acquérir quelque chose pour se sentir beau ou belle, la question de la confiance intime en soit, pour laisser à son coeur davantage de place… c’est passionnant, mais surtout extrêmement apaisant ce que tu montres, merci mille fois (et hâte de voir Les Rivières, courage pour ce morceaux là!)

  • C’est drôle, j’ai eu l’impression de connaître Mem depuis toujours. Comme s’il avait été là depuis le début dans un coin de ma tête. J’ai pleuré en regardant ta vidéo, tout doucement, silencieusement avec l’impression que mon petit coeur qui se protège en permanence se craquelait. Douloureux et libérateur. Merci Mai de nous faire partager ça, c’est très très fort.
    Pleins de douces pensées 🙂

    • Merci Allison, plus j’avance et plus je crois en la magie. Plus nous decouvrons mis coeurs et plus nous decouvrons des choses qui Mem dit Mais que nous savings deja… Il faut nous depouiller! Mille bises a toi et belle belle route! Mai

  • quelle beauté!
    On en pleure de voir la sagesse s’illustrer dans un seul homme. On ce sont les hommes comme ça que l’on traite de fou… fou d’y voir clair.
    Cette semaine j’ai écris sur mon miroir des mots trouvés dans un livre sur le développement personnel (que l’on m’avait envoyé de manière totalement inattendue),  » Je m’accepte entièrement, je me respecte totalement, je m’aime inconditionnellement, exactement comme je suis. »
    Je peux ainsi me rappeler à cet essentiel en me regardant dans le miroir. Mon conjoint entre dans la salle de bain et me demande quand est ce que j’ai écrit cela, je m’attends à une petite boutade de sa part et lui dit « tu trouves ça ridicule? » et là il me réponds  » Non, loin de là ». Comme quoi, ça touche plus de gens que ce qu’on pourrait croire non?

    Merci Mai pour tout ce que tu partages avec nous 🙂

  • Cet homme inspire une spiritualité pure, un idéal en la matière je pense, toutefois même pour la « peu » spirituelle que je suis, sa douceur, sa tolérance est un élan formidable en cette soirée. Merci Mai, pour le cadeau que tu lui à fait, selon ses mots, et pour celui que vous venez de me faire ! Plein d’amour 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *