C’est tout Moi

un Atelier chez Seymour+

 

hello les cheris.

encore mille mille mercis pour tous vos com et partages sur le dernier post. il y a beaucoup beaucoup de questions et je ferai certainement un autre post complet pour y répondre. encore merci. je suis heureuse que l’on puisse cheminer ensemble!

d’ici là, je voulais vous parler d’un autre truc. L’autre soir, nous avons réalisé un nouvel atelier avec Mélissa chez Seymour+. Nous avions parlé ici de ce jeu « C’est tout Moi », où l’on donne à chacun un objet qu’il doit décrire en commençant avec « c’est tout moi parce que… ».

Ainsi, là où chacun pourrait mettre une limite (bah ouais quoi, je suis pas un dé… MERDE !), la personne développe une écoute « embrassant » un objet extérieur à lui (c’est tout moi car j’ai plein de facettes). Cette écoute peut alors ensuite se développer dans une discussion, brainstorm etc. avec d’autres… humains.

 

Donc là, nous avions demandé à chaque participant de venir avec une photo dont il pourrait dire « cette photo c’est tout moi parce que ». Ensuite, nous avons intervertit et demandé à chacun de prendre la photo d’une autre personne pour écrire un texte commençant donc par « c’est tout moi ».

 

Je n’avais aucune idée de ce que cela allait donner et Mélissa m’a dit « bah dis le ! » . Alors je l’ai dit à tout le monde et ça nous a fait rire. Là où on n’a plus du tout rigolé c’est ensuite. Parce que les 20 textes décrivaient à chaque fois, non pas l’écrivant, mais l’histoire de la personne dont c’était la photo.

 

Donc à partir d’une photo, une personne qui ne te connait pas est capable de te dire « tout toi », de manière fine et implacable. C’était déconcertant, parfois ennuyant (ça fait chier quoi qu’on sache tout !). Enfin surtout, c’était magique !

 

Déjà les textes étaient magnifiques, ensuite il y avait une écoute, un soutien, quelque chose d’unique alors que personne ne se connaissait. Ensuite, parce que la seule chose que la personne pouvait écrire de l’autre et qu’elle ne s’autorisait pas à elle-même était toujours de l’ordre de « ce que je suis belle/beau. » et alors, je vous encourage à le faire.

 

Ça m’a rappelé cet exercice de Sasha où en 3sec, on pouvait capter une personne. Alors c’est flippant et en même temps incroyable : nous sommes tous des livres ouverts. C’est l’expérience anti-Dorian Gray.

 

Nous sommes repartis secoués et émus. Toujours inconnus, mais nous connaissant désormais profondément.

C’est génial non ?

Il y a 1 année / Bouche 21 commentaire(s)

21 commentaire(s)

  • Hello ! Ça donne envie de les faire tes ateliers dis donc. À quand le prochain ? PS : je sais pas si tu connais le cabinet de curiosités féminines ils font pas mal de partenariat comme Seymour. Plus autour de la sexualité, féminité. Ça pourrait être un endroit où tu pourrais p e faire des ateliers !

  • Ah mais ça donne super en vie ces petites secousses et émotions de ton « tout toi » renvoyées par le miroir du « tout toi » de l’autre ! 😉 Quelle belle idée magique ! Xx

  • Bonjour Mai,
    Votre retour sur cet atelier Seymour+ me fait penser à la pub de Dove (et oui !) du portrait robot : https://www.youtube.com/watch?v=R9wSFg8x1vA
    Ce film m’a interpellé depuis le jour où je l’ai vu la première fois. Pourquoi ne sommes nous pas bienveillant avec nous même ? Il me semble que ce que vous décrivez des textes écrits par les participants à l’atlier relève du même esprit. Ceux qui ont décrit l’autre sur la photo, ont vu sa lumière.
    Il faut être bienveillant avec nous même. Tous les jours. Et alors nous pourrons nous autoriser des choses à nous même.
    Bonne journée
    AL

    PS : votre précédent post a fait aussi écho en moi. Mais (hélas) je ne parviens pas à partager…

    • Elle est superbe cette vidéo (je ne connaissais pas du tout) merci de l’avoir partagé.
      Depuis que je suis le blog de Maï, je crois que si je devais retenir une chose ce serait « la bienveillance avec soi même ».
      Maï m’a appris à être moins dure avec moi-même (coucou Maï…;-) à s’accepter et à écouter ce que l’autre dit de moi dans la bienveillance, j’ai eu beaucoup de mal je l’avoue.

      Je me souviens lorsque je suis allée chez Seymour de la petite cabine où il fallait se dessiner (je ne sais pas si elle y est encore)…et d’une je ne sais pas dessiner (lol) mais en plus j’ai eu beaucoup de mal à me regarder (les détails et tout le reste).

      allez soyons bienveillant avec nous même pour l’être aussi avec l’autre.
      Bises et bon week end
      Merci mai

  • Je vis en ce moment une étape de ma vie pleine de questionnements et d’hésitations, j’ai le sentiment de devoir faire des choix…quelle pression! comment ne pas se tromper?!
    Ton premier article sur Seymour + m’avait interpellée et j’y suis allée, me disant que ça m’aiderait peut-être à trouver les réponses…
    ça n’a pas du tout marché parce qu’une fois là bas, et à travers tout le parcours, c’est comme si toutes ces questions avaient disparues! J’étais bien là, consciente du moment mais toute cette agitation intérieure s’était soudainement interrompue…
    Merci de m’avoir fait connaître cet endroit. J’en suis sortie, certes pas plus avancée, mais en tout cas plus reposée!
    Cet espace est vraiment super!

  • C’est génial et très beau.
    Je n’ai pas réussi à commenter ton précédent post tellement je l’ai trouvé fort.
    À l’heure où toute la blogosphère féminine se tourne vers un développement personnel un peu grossier et opportuniste même quand l’emballage est joli, je voulais te dire que ce que tu nous offres (de toi) sort complètement du lot et remue vraiment.
    J’en parle beaucoup autour de moi et attends Les Rivières avec impatience car j’imagine l’impact de toutes ces réflexions sur ton travail de montage etc.
    Beau week-end.

    • merci Laure! je pense que le chemin du développement personnel prend du temps et qu’il peut nécessairement paraître « en surface » pour quelqu’un de plus avancé. au final c’est certainement une bonne chose de s’y engager un peu que pas du tout. à chacun son avancement et sa mesure! j’ai hâte aussi de vous faire découvrir les rivieres! mille bises laure!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *