le célibat

Comment Je Me Suis Arrêtée

english version below

encore merci MERCI pour la grosse vague d’amour depuis vendredi. tout ça est beau, trop beau! j’ai tenté de répondre à chacun de vos messages, quelque soit le support et espère n’avoir oublié personne. encore merci!

alors on en était où déjà?

ah oui, mon célibat, mon célibat heureux? ah oui mon célibat heureux?

parce que bon… je suis toujours heureuse mais plus du tout célibataire hein. mais du tout du tout! <3 <3 <3

Alors, ce post n’est pas pour vous faire une annonce ni étaler mon bonheur (mais piting ce que je l’aime!) ni même pour vous raconter comment ça s’est passé mais plutôt ce que ça m’a appris. parce qu’on avait parlé du « fond du trou du célibat » et je sais que certain.es se reconnaîtront et que ça leur parlera.

le prenez pas non plus comme les 10 commandements à suivre pour vous trouver l’amour. déjà parce que y en a que 5, et puis même si ça existait, ça se saurait!

Donc pour la faire courte, j’ai écouté mes amies car… moi même j’ai reconnu ne rien y comprendre. On a parlé du diner de meuffes, je vous invite aussi à faire un diner de mecs sur le thème « trouvez moi un mec » (et inversement si vous êtes un mec)(hétéro)(et en croisé pour les homos)(on se comprend).

Je retiens 5 « non-commandements » donc, qui m’ont beaucoup aidée :

 

1. le non-commandement Meryl S. : ETRE AMOUREUX.SE NE SUFFIT PAS

Oui non ok, Meryl Streep n’est pas ma pote, mais dans Petites Confidence à ma Psy, (comment tu connais pas Petites Confidences à ma Psy?!), elle dit à son fils ATTENTION SPOILER « tu vas tomber amoureux un certain nombre de fois dans ta vie, et c’est rare et beau, mais pour construire une vie avec quelqu’un, il faut beaucoup plus encore ». La puissance du truc! j’adore! Alors il faut quoi au juste?!!!

 

2. le non-commandement Anne R. : DESORMAIS, REFLECHIS

Mes (très) nombreuses ruptures m’ont amenées à me questionner sur le choix des hommes pour qui je « tombais ». et en fait, sans cesse le même « pattern » se répétait, et donc si je continuais à me fier à mes émotions pures, eh bien j’étais guidées d’une mauvaise manière. donc réfléchir à ce que je voulais, à qui me correspondrait, à qui me ferait rêver, au delà du « feeling » m’a beaucoup aidée à rencontrer quelqu’un qui soit « vraiment » fait pour moi.

Réfléchir, réfléchir, vous allez pas trouver ça pas romantique et pourtant si ça l’est. vous allez voir.

 

3. le non-commandement Thuy Nhan D. : NE T’INQUIETE PAS, IL EXISTE

à force d’avancer dans cette réflexion (nous avons parlé de cette demande à l’univers), je voyais le champs des possibles se réduire comme peau de chagrin, passant d’un horizon infini de mecs (enfin plusieurs milliards quoi) à aucun… que je connaissais. et ma cousine chérie me disait tout le temps « mais attends si tu existes, il y a quelqu’un comme toi, pour toi, qui existe aussi. c’est logique. »

c’est logique non? Mais… il est où?

 

4. le non-commandement Truc-Anh H. : VA VOIR AILLEURS

Bah ouais, c’est logique, tu as des cercles d’amis, y compris avec des célibataires dedans, y compris avec des flirts, des « plans », des gens franchement bien, mais peut importe, ça marche pas. c’est pas fluide. Alors il faut changer ses habitudes, ne pas faire les mêmes choses, avec les mêmes personnes. Et naturellement, si tu es en recherche sur toi-même, tu vas aller dans des lieux, des cercles qui ont les mêmes intérêts que toi. Ce sera moins confort qu’une soirée meuffes mais ça va te nourrir qu’il y est rencontre ou pas.

 

5. le non-commandement Mai H. : DEVIENT UNE FEMME

Bah oui, après tout, je peux me compter comme une amie non?! Anne, m’avait dit, aussi, « toi, il te faut un homme », donc pour ça, je devais être une femme. grosso modo, me concernant, ça a consisté à devenir une personne, une individue, qui dépasse le stade de petite fille. Vous savez, ce petit être qui fait tout ce qu’il faut, tout bien, pour être aimée? (OHLALALA ça vaut un post entier ça!)

 

en résumé, pour la fiche technique :

1. ne pas uniquement chercher le « thrill » de la rencontre, car en fait quand tu VEUX te mettre en couple, ce thrill il arrive trop facilement, tellement tu VEUX que ça arrive.

2. réfléchir véritablement à ce qui me convenait.

3. faire confiance et lâcher prise.

4. prendre des risques

5. devenir une femme adulte

 

Et puis voilà, j’ai rencontré un homme incroyable, que je vous présenterai bientôt. Vous allez me demander : correspond il à ta demande à l’Univers? et je vous dirais oui et non. oui totalement, dans ce qui était essentiel (pour moi). et non dans ce qui ne l’était pas. comme par hasard.

Et si je vais plus loin, je dirais que tout ce qui correspond dans cette demande, c’est ce qui se passe dans le temps présent, les sensations, les valeurs, le bien-être ressenti, profond, l’admiration mutuelle… ce qui ne correspond pas à ma demande à l’univers sont tout ce qui est de l’ordre du projectif genre, « on aura une porshe ensemble »… mouahahhaha, nan j’ai pas demandé ça, mais vous comprenez.

en fait je n’ai pas eu l’homme que je « voulais » mais celui qu’il me « fallait ».

et en fait, cet homme, je n’ai pas eu de thrill en le rencontrant. enfin pas « ce » thrill. et c’est pour cela qu’il y a eu une véritable rencontre. et non l’inverse. et je l’ai rencontré dans une période où je ne cherchais plus, car j’étais heureuse « comme ça ». et que l’essentiel pour moi n’était plus d’être en couple mais d’être heureuse. être en couple, en vrai, c’est pas si dur. être « heureux dans un couple », ça hahaha, ça oui ça devient intéressant.

Finalement, c’est comme si j’avais pris un chemin toute seule et que plus j’avançais et plus j’étais seule (de moins en moins d’option quoi). et qu’au bout, il y avait un paysage, cette colline dégagée et magnifique, que j’étais seule là. Que je m’étais arrêtée, seule, mais que je n’avais plus peur. j’étais juste bien. là. sur la colline. et qu’au bout d’un moment, je me suis rendue compte qu’on était 2 sur cette colline, lui venant d’un tout autre lieu, mais regardant dans la même direction. (bon c’est pas romantique ça?)

c’est parce que je m’étais rencontrée moi-même que j’ai pu rencontrer Jerry.

oui en fait, je vous l’ai déjà un peu présenté… ;D

———————————————

SINGLE LIFE
Or how I ended it

Again thank you, Thank you for the overwhelming love since Friday. That is beautiful, just beautiful! I tried to respond to each of your messages, regardless of the media and hope to not have forgotten anyone. Thank you again!
So where did we leave it off?

Oh yes, my single life, my happy single life? Oh yes my happy single life?

Because well….I am still happy but no longer single. Like not at all! <3 <3 <3

Well this post isn’t to tell you about nor to shamelessly display my happiness (but dammit I love him!) neither to recount how it went down but more so what it taught me. Because we talked about “the rock bottom of single life” and I know that some of you will recognize yourself and that this will resonate with you.

Do not read into this like the 10 Commandments to find love. To begin with there is only 5, and that if it really existed, the world would know!

So for the short version, I listened to my girlfriends because…I myself must admit to not understanding anything. We talked about the girl’s dinner, I invite you as well to do a guy’s dinner with the theme “find me a BF” (and in reverse if you are a guy)(straight)(and mixed for gays)(we understand each other).

I will select 5 “non-commandments” which greatly helped me

1. The Meryl S. non-commandment: BEING IN LOVE IS NOT ENOUGH
Yes, no, ok, Meryl Streep isn’t my BFF but during little chitchat with my shrink, (how do you not know of the little chitchatting with my shrink?!), she tells her son SPOILER WARNING “you’re going to fall in love a bunch of times in your life, and it’s rare and beautiful, but to build a life with someone, it takes much more”. The power of this thing! I love it! So what exactly more do you need?!!!
2. The Anne R. non-commandment: FROM NOW ON, THINK
My (very) numerous break-ups brought me to question myself on the choices of men I “fell” for. In effect without stopping to repeat the same pattern and continuing to trust my emotions, well I was wrongly guided. So to think about what I wanted, who would be my match, who would make me dream, beyond that “feeling” greatly helped me to meet someone who was “truly” made for me.

Think, think, you are not going to find that very romantic and yet it is. You will see.

3. The Thuy Nhan D. non-commandment: DON’T WORRY, IT EXISTS
As you move forward in this thought process (we talked about asking the universe), I would sadly see the field of possibility shrinking, moving from one infinite horizon of men’s (a few billions at least) to none…that I know. And my darling cousin used to tell me all the time “but if you exist, there is someone like you, for you, that exists as well. That’s logical.”

That’s logical you might say? But… where is he?

4. The Truc-Anh H. non-commandment: GO SEE ELSEWHERE
Well yeah, it’s logical, you have this circle of friends, including singles, including flirts, including “one night stands”, frankly great people, but whatever, it doesn’t work. It’s not smooth. So you have to change your habits, not do the same thing with the same people. And naturally if you are in that process of finding yourself, you will go to places and circles that have the same interests as you. This will be less comfortable than a girl’s night but will fulfill you whether or not you meet someone.

5. The Mai H. non-commandment: BECOME A WOMAN
Well yes, after all, can I count myself as a girlfriend no?! Anne also told me, “you, you will need a man”, therefore I must be a woman. More or less, in my case, it consists of becoming a person, an individual that grew beyond being a little girl. You know, that little being who does everything necessary, everything perfectly well, to be loved? (Ohlalala that’s material worth an entire post!)
In summary, for the instruction manual:

1. Don’t only look for the “thrill” of the chase, because in fact when you want to be in a relationship, the thrill will arrive easily, because you WANT it so much.
2. Think truly about what works for you.
3. Trust and let go.
4. Take risks.
5. Become an adult woman.
And there you go, I met an incredible man who I will introduce to you soon. You are going to ask me: is he the Universe’s answer to your question? I would say Yes and no. Yes totally, in what was essential (for me). And no, in what wasn’t. Randomly enough.

And if I go deeper, I would say that everything that fits in this question, is what is happening in the present time, the feelings, the value, the well-being I feel, the depth, the mutual admiration…what does not fit in my question to the Universe is everything about our future, like “we will have a Porsche together”……muahahahahaha, nah I didn’t ask that but you get it.

As a matter of fact I didn’t get the man that I “wanted” but the man that I “needed”.

As a matter of fact, this man I didn’t have the thrill when I met him. I mean not “that” thrill. And it is because of it that it was a real meeting. And not the reverse. I also met him during a period where I was no longer looking, because I was happy “as is”. And what was essential for me wasn’t to be in a relationship but to be happy. To be in a relationship, truly, isn’t that hard. To “be happy in a relationship”, that hahaha, that yes does become interesting.

Finally, that is like I took a road all alone and the more I progressed the lonelier I was (meaning less and less options). And at the end, there was this open scenery and magnificent hill and I was alone there. That I stopped, alone, but that I was no longer afraid. I was just happy. Right there. On the hill. And after a moment, I realized that we were two on that hill, him coming from a whole different place, but looking together in the same direction. (Isn’t that romantic?)

It’s because I found myself that I could find Jerry.

Indeed, I guess I already introduced him a little bit… ;D

Il y a 9 mois / Bouche 54 commentaire(s)

54 commentaire(s)

  • je trouve ça chouette que tu nous fasses confiance au point de raconter ce cheminement privé 🙂
    je comprends l’approche : cela peut en aider d’autres.
    Jerry je l’avais pisté sur ton insta (hey hey) mais dis-moi tu t’installes à Londres finalement ? ;p
    enfin, je ne suis pas étonnée que tu sois tombée en amour pour un homme qui est dans le même univers que toi aujourd’hui : des questionnements sur soi, un artiste, enfin, quelqu’un qui semble te ressembler beaucoup (je ne vois ça que de l’extérieur avec très peu d’éléments et c’est clairement le ressenti que j’en ai). qui se ressemble s’assemble, et se complète avec ses différences, en répondant à nos « questions », nos « recherches » le plus souvent inconscientes du moment. Bref je en t’apprends rien, et je suis très heureuse pour toi jolie Mai, car l’amour, l’amour, l’AMOUR !, c’est quand même l’essence de tout sur cette Terre.

  • rholala Mai <3 <3 <3
    (mais pourquoi je commence tous mes coms ici par des coeurs? haha 🙂
    bon alors déjà, je suis tellement, mais tellement heureuse pour toi! bon, on ne se connaît pas vraiment personnellement, donc ce n'est pas un truc qui me travaille vraiment de savoir "mais au fait Mai, elle a un mec ou quoi??" mais tu partages tellement ici, et je te suis depuis si longtemps, que je suis contente, comme si il s'agissait d'un amie proche 🙂

    c'est tellement vrai tout ça, et ça ressemble beaucoup (tellement!!) à mon chemin, aux changements et évolutions que j'ai vécu avant de rencontrer celui qui partage ma vie aujourd'hui.
    alors dans le désordre: bien sûr qu'il (ou elle) existe!! en discutant avec mon copain, on s'est rendu compte qu'avant de se rencontrer, on avait été très (trop) souvent déçus par des rencontres passées et on avait tous les deux ce doute, cette "peur" que la "bonne" personne n'existe pas… mais on y croyait très fort quand même! parce que comme tu le dis si bien: si on existe nous, alors l'autre aussi, forcément!

    et puis bien sûr, LE truc qu'on entend tout le temps, mais qui est tellement vrai: la rencontre est arrivée alors que je ne cherchais plus (et en tous cas pas ce jour-là, à ce moment là, dans cette soirée: je voulais y aller vite fait, pour embrasser la copine qui fêtait son anniversaire et rentrer me coucher, haha!) et que j'étais enfin bien avec moi.

    pour moi aussi, ce fut une rencontre "en douceur" sans artifices et où je suis tombée amoureuse petit à petit, en apprenant à le connaître vraiment… la seule chose que je remarquais, c'est que j'étais bien avec lui, apaisée, tranquille… même s'il ne correspondait pas totalement à ce que j'avais imaginé, mais parfois, c'est chouette de lâcher prise et d'accepter qu'on ne peut pas toujours tout planifié (surtout en amour et en couple en fait!)

    je me souviens au début, j'étais tellement ancrée dans mon célibat, dans le sens où j'étais enfin arrivée à ce point, après presque trois ans, où je me sentais bien et heureuse toute seule, que j'ai eu un peu peur de me lancer dans cette relation. Je ne voulais pas aller trop vite et tout chambouler. C'est pour ça que cette rencontre "en douceur" a été parfaite, puisqu'elle m'a permis de prendre mon temps.

    donc le plus important c'est de ne jamais arrêter de s'aimer et d'y croire, même quand on est déçu et qu'on tombe sur quelqu'un qui ne va pas si bien que ça – parce que ça permet d'apprendre énormément sur soi, et de savoir de mieux en mieux ce qui est "bon" pour nous et aussi pour l'autre (je pense être une bien meilleure partenaire aujourd'hui, justement grâce à mes expériences foireuses, donc oui on morfle, mais si on y regarde bien, ça vaut le coup en fait)

    ouhla, ce commentaire n'en fini pas – ça se voit que je suis en vacances hein 😉
    je t'embrasse Mai et merci de partager ces choses-là avec nous et de nous montrer que oui, c'est possible <3

    • Hahahahaha! Merci Laurence. Il n’y a pas de recette mais Oui la lenteur, s’aimer d’abord et avant tout, accueillir le present plus que de de cramponner a des idees preconcues… Ce sont des possibles vachement biens! Yes!!!! Mouah

  • Bonjour Mai,
    Ton bonheur se devine à travers ce post, merci pour cette sincérité et de partager tout ça avec nous ce matin.
    Finalement tes 5 non commandements ne s’appliquent pas qu’à la recherche amoureuse mais aussi à la vie, moi c’est comme cela que j’avance en ce moment faire confiance et lâcher prise…
    Merci encore Mai pour ces 5 ans où j’ai évolué en parallèle de toi et où tes expériences m’ont fait réfléchir comme le ferait une bonne amie !

    Bises, vis pleinement ton bonheur à 2

  • Hey!!!! Oui super de te savoir In Love!!!j’ai fais lire ton post sur le célibat à deux copines récemment séparées et je vais m’empresse de leur faire lire celui là! Je retrouve dans tes non commandements certains que je me suis appliqué à moi même….j’avoue que j’ai souvent dis à mes amies que les mecs gentils ça existe et c’est pas chiant….sous entendu on s’est toutes plus ou moins tapées des mecs sympas mais pas forcements gentils et interressants parce que méga torturés….bref je suis heureuse pour toi parce que l’amour c’est quand même chouette, moi je suis là fille qui dit chouette et bien sur c’est beau Mai!
    Enjoy Love! Et vive Jerry!!bises

    • merci iocha! oui alors on a chacune ses axes d’idées préconcues à réconcilier, genre homme/garçon, gentil/tourmenté etc… je pense que ces réflexions m’ont surtout amenée à m’ouvrir sur le moment présent. à accueillir sans être confinée sur des idées préconcues, et surtout fausses, tout en évacuant sans crispation ni colère ce qui n’était pas fait pour moi.
      et évidemment, comme le dit Elodie, tout ça peut s’appliquer en dehors du champs amoureux!
      mille bises

  • Je t’aime. Juste, merci. Je crois que je ne saurais pas dire autre chose… Je me suis séparée en avril, je suis encore toute écorchée, mais je suis sûre que c’est pour mieux me retrouver… La chance folle de se retrouver…

    • les moments heureux comme difficiles sont des opportunités pour grandir. tout ça ne se fait pas pour rien. et bientot ce sera trop beau! bon courage et belle route maminochka! xxx

  • waow waow waow mais je suis tellement heureuse pour toi Maï, tellement…Et puis ce partage purée c’est beau beau beau…

    Tu vises juste ; je fais partie des personnes qui se reconnaissent dans ce post , et j’en connais d’autres qui se reconnaitront (mais faut il encore qu’elles viennent par ici…ahahaha)

    c’est « le quinté gagnant » que tu écris qui m’est arrivée (ou presque).

    Ce que je sais, c’est qu’avant de rencontrer la personne avec qui je vis, je voulais me connaitre…vivre pour moi, mais pas de le sens hyper égoïste, dans le sens plutôt « connais-toi déjà et tout ira pour le mieux », e voulais vivre « avec moi ».
    . Fallait d’abord que je me connaisse, savoir ce que je voulais (à l’époque je disais me reconstruire…mais je crois que le terme n’était pas le bon. C’est ce que je me dis maintenant).

    Et puis comme tout le monde je me suis montée des films, je voyais l’histoire avec un grand H, le truc que tu vois au cinoche quoi et en fait qui n’a ni queue ni tête…parce que ce n’est pas du tout…

    Et s’en m’en rendre compte je crois que je suis simplement devenue « femme-adulte » (sans blague j’crois bien même que c’est ton post qui m’ouvre un peu les yeux là…ahahaha). Et je crois bien que c’était le plus dur tiens.

    quant à prendre des risques…ben oui m’dame j’en ai pris des risques, à mon échelle certes mais c’étaient les plus beaux risques que j’ai pris 😉 tiens ça me fait penser aussi au post de Lisa sur l’intuition, y a un peu de tout ça mélangé je pense.

    Se faire confiance, faire confiance à l’autre et puis arrêter de se monter les films, y a rien de tel pour tout bloquer (et ce pas simplement dans l’amour), accepter aussi que l’autre n’est pas toi, ne sera jamais comme toi…l’autre est lui (ou elle)…ben ça mine de rien avant c’était le plus difficile pour moi à accepter, comprendre (mais ça c’était avant;;;ahaaha), modeler à tout prix comme on veut…ça foire c’est clair.

    tu sais ce post ça me ramène loin …et ne même temps je me dis « Damepoule tu en as fais du chemin sur toi, tu ne peux pas le nier » ;-
    Merci merci Maï

    Ah Maï comme toujours tes posts sont des petits bijoux…tu es un petit bijoux 😉
    bisous et bonne journée

  • Mais piting que c’est beau!! Te retrouver, ne plus rien attendre d’autre et trouver LA personne avec qui partager tant de choses! J’ai toujours dis: « c’est quand on ne cherche plus, que l’on trouve »…ses clefs posées je ne sais où, une info cachée dans notre tête…la personne qui nous correspond. Pour moi ça a toujours fonctionné comme ça: quand je n’attendais à rien, paf: vlà la rencontre, pendant que les copines cherchaient désespérément. Je suis persuadée comme toi qu’on ne peut trouver une autre personne avant de s’être trouvée soi-même, aimée, et que l’on se sente bien seule d’abord, pour pouvoir être bien avec l’autre ensuite si on le désire. En tout cas, super nouvelles entre ton cheminement et le bonheur, je suis heureuse pour toi et ta nouvelle petite famille!! <3 <3 <3

    • merci nathalie, en fait, parfois je vois de gens qui se trouvent grace a l’autre. tous les cas sont possibles. mais tant que cet autre n’est pas là, il est illusoire de l’attendre et de le chercher comme un messie qui va faire le taffe de te révéler. c’est un fantasme terriblement dangereux. du faux romantisme.
      et je crois que tous ceux qui disent qu’ils ne cherchent plus ont cette attitude « active » sur cet autre terrain qui est la conquete de sois meme. enfin, put être… bisous nathalie

  • Oh c’est trop beau Mai. Et cette petite phrase, mise comme ça au passage..me parle tellement aujourd’hui : « je devais être une femme. grosso modo, me concernant, ça a consisté à devenir une personne, une individue, qui dépasse le stade de petite fille. Vous savez, ce petit être qui fait tout ce qu’il faut, tout bien, pour être aimée? » mais ouiiiii je vois bien de quoi tu parles !!! 😉
    Je croyais que tu parlais de Jerry le masseur, mais en fait c’est de l’autre inspirant Jerry que tu parles si j’ai bien compris ahahah C’est drôle cette année tu as parlé de 2 Jerry 😉
    Je vous souhaite « tout le bonheur du monde » !!! (et je continue de lire son livre, j’avais fait une pause, mais j’adore !)

    • ah tu aimes son livre? et bien tu vois je suis tombée amoureuse de lui après l’avoir lu (et bien d’autres choses aussi). ca s’est pas fait dans l’autre sens. les esprits qui se rencontrent c’est beaucoup beaucoup plus fort que ce que j’avais imaginé. plein de bises

  • Mai Mai Mai ! Ton bonheur rayonne au travers ton écriture et éclaire ma pause déjeuner 🙂 . La vérité de tes propos m’impressionnera toujours. C’est sans fard, si beau et subtil. Je me reconnais beaucoup. La colère est ce qui me définit le mieux et ce qui me ronge mais c’est aussi mon moteur. Comprendre ce qui se passe quand elle surgit est un travail quotidien. En tout cas je suis très heureuse pour toi.
    Plein de tendresse

    • Ah la colere! Oui peut etre as lu mes 2 posts traitant de la colore (sur tight eyes et sur play from your fucking heart justement). Merci pour ton com! Merci!

  • Mai, c’est juste magnifique. C’est logique, beau, réel, tout ça à la fois. Je n’arrive pas à te dire plus. Tout est limpide. Tu t’es trouvée sur ta colline. Et tu sais quoi, je t’imagine là avec un Jerry qui apparaît. Ma sœur vit une rupture et c’est juste fou mais ce que tu nous dis, je lui ai dit. Trouve toi, n’attend pas qu’un tiers te trouve. Ne t’abandonne pas sinon c’est là que tu seras vraiment seule. Ta meilleure alliée c’est toi. L’autre n’est que bénéf. Le bonheur est déjà en toi.
    Mai, ton parcours est beau, plein d’émotions. Pfff, je tourne en rond à te dire tout ça. Je te fais un câlin à distance Mai. Mais un câlin vraiment plein d’amour. Félicitations, du #love #forever !

  • En phase avec tes commandements et tout particulièrement le deuxième.
    Superbe nouvelle ! Félicitations ! Je comprends maintenant pourquoi tu es plus souvent à Londres 😉
    Ton chéri a l’air super inspiring ! (je suis allée voir ton article sur son bouquin que j’avais loupé et ça m’a donné envie de le lire).
    Belle soirée depuis l’autre côté de la Thames !

  • He he… quelle belle nouvelle (qui n’en est pas vraiment une)! ton mot me parle – beaucoup de similarités avec ma rencontre avec celui qui est devenu le père de mes enfants. et des différences car je l’ai peut-être rencontré un peu trop tôt, alors que je n’étais pas encore devenue entièrement femme (adulte)… mon challenge alors serait de le devenir pleinement avec lui parmi le brouhaha de nos vies si chargées.. belle aventure en perspective et merci à toi de nous le rappeler si tendrement, si joyeusement!
    En tous cas, au plaisir peut-être de ‘bump into you’ à London town alors 😉
    (et j’irai jeter un coup d’oeil à ce livre de ton Jerry).
    ENJOY Mai, ENJOY!!

    • Biba! Etre pleinement avec quelqu’un demande de savoir etre dans le temps present. Que ce soit avec tea collegues, vos momes, Ton homme ou toi-meme. C’est une faculte qui se developpe, et qui rend heureux.se!

  • Bonjour Mai et merci pour ce post.
    Je ne commente quasiment jamais mais là il le fallait ! Lorsque j’ai lu tes non-commandements j’ai bien cru que je me lisais il y a maintenant 7 ans !
    A l’époque j’étais célibataire depuis 1 an 1/2. Une histoire qui avait duré 5 ans et qui m’avait bien abîmée. Pour preuve, je ne souhaitais pas être mère puisque mon ex estimait que je n’en serais pas une bonne, de mère….
    Quand nous nous sommes séparés, ma soeur m’a dit qu’elle était heureuse de me retrouver. Ça faisait 5 ans que je m’oubliais pour coller à l’image que mon ex se faisait de la Femme (genre des années 60, qui porte talons et jupe, ne parle pas trop fort, ne grignote pas, ne dit pas de vulgarité, travaille mais fait aussi les courses, les lessives, le repassage …)
    Après 1 année 1/2 d’aventures en tout genre, une amie m’a inscrite sur adopte un mec. Si ! Je te jure ! Histoire de changer d’horizon, de rencontrer de nouvelles têtes … Après plusieurs rencontres infructueuses pour lesquelles j’ai ENFIN écouté mon 6ème sens et non pas les papillons dans le ventre ( c’est tellement vrai cette histoire de raison et de rationalisation. On peut avoir des papillons dans le ventre pour un homme avec à la fois la certitude qu’il va nous en faire baver et qu’on va redevenir une carpette pour lui …. TOUJOURS écouter son alarme rouge lorsqu’elle se met en marche et cri « n’y va pas !! ») , l’Homme est entré dans ma vie.
    On a discuté une semaine au téléphone avant de se voir puis je l’ai invité aux 30 ans d’une amie (comme ça pas de tête à tête). Au 1er abord j’ai été déçue. Plus petit que moi, un peu efféminé. Pas ma came. Mais je lui ai laissé une chance. On s’est revu 4 fois avant qu’il ne se passe quelque chose. Et c’est une phrase qu’il m’a dite qui a tout bousculé. Je me plaignais de toujours tomber sur des enfoirés affectifs. Sa réponse ? Je ne tombais pas dessus mais les CHOISISSAIS ! La révélation ! Oui j’étais actrice de mes déboires amoureux. Je pouvais donc être actrice de ma réussite !
    L’Homme ne correspondait pas à mes critères physiques certes mais j’y suis allée. On est sorti ensemble, on a pris une annee sabbatique pour voyager, on a acheté une maison.
    Alors certes Il est bordélique, tête en l’air, « je m’ en foutisme » … Mais surtout il est bienveillant, rassurant, drôle, heureux de vivre, me trouve belle, intelligente. Il est malin et sait trouver les mots justes lorsque je doute. C’est surtout un père merveilleux, qui m’émeut à chaque fois que je le vois donner le bain, faire manger, jouer avec sa fille. Et il le sera tout autant avec notre 2ème princesse prévue pour octobre.
    Ce long message pour te dire merci de donner ces clés du bonheur amoureux et de la bonne rencontre au plus grand nombre 😚😚

  • J’ose ENFIN commenté car ce post est magnifique, plein de sincérité et je suis très heureuse pour toi! J’ai hâte de lire un futur article sur le dernier point « Deviens une femme »… Dans mon cas, il a fallu pour rencontrer et surtout préserver l’amour, pardonner la petite fille qui a été abandonnée petite et qui a longtemps vécu dans la peur d’être abandonnée. <3 Tiffanie

  • Hello Mai,
    Sur la question de la frontière entre être une fille et une femme.. je ne vois pas, comment devient-on une femme ? (j’ai bien peur que cela soit lié à une maturité indépendante de l’age), que signifie être une femme versus une être fille… As tu des pistes de lecture ? des kiss en veux tu en voilà, merci pour ces 5 ans avec toi +++ C’est joli ce que tu dit ta cousine, je le garde dans un coin de mon coeur, puisque je suis là il est là forcément !

  • Sincèrement HYPER heureuse pour toi Mai ! J’ai pas pu m’empêcher de sourire en te lisant parce que c’est exactement par toutes ces étapes que je suis moi-même passée y’a quelques années. Je comprends tout à fait le « dans un sens totalement, dans un autre pas du tout ». En fait, dans mon cas, cette rencontre m’a fait grandir de 10 ans dans ma tête, bam comme ça. Et maintenant j’ai l’impression d’être la femme que je me suis toujours sentie capable d’être « quand je serai grande », tu vois. Enfin voilà, trop happy pour toi !
    Bise, Randa xx

  • Je suis lassée du tour perso que prennent certains de mes blogs favoris, en ce moment. Ça se regarde le nombril encore et encore mais ÇA, J’ACHETE!!!!! Je dis oui à l’amour et suis fébrile d’en savoir plus! Ici c’est, à la fois, mon lieu de réflexion et mon feuilleton 🙂

  • Chère Maï,

    je trouve ça top top (comme dit sean bullshit dans ses vidéos arlala) mais je comprends pas ce que ça veut dire là : il faut devenir une femme

    là, évidemment tu parles de toi (je ne vois vraiment pas comment tu pourrais faire autrement) mais comme tu proposes de faire un post sur ce sujet là, je suis preneuse parce que j’avoue, je sens la petite fille qui est en moi, parfois tout près … entre autres choses
    et à ce moment là de ton post, il me faut continuer sinon je bloque
    et je me dis : ben si tu bloques cocotte, c’est que c’est pas tout à fait ça encore!

    Donc avec une grande impatience, je guetterai ce sujet!

    Et évidemment, je suis très heureuse pour toi de ce bonheur en couple!

  • Je me suis heureuse pour toi et en même temps…Heureuse que tu te sois sentie heureuse et plus « complète » (?) AVANT cette rencontre. Et ton poste m’a fait pleurer. A plusieurs reprises. Et certains de vos commentaires aussi Mesdames. Bon, il faut dire que je suis bien au fond du fond du trou du célibat en ce moment. (et un peu de ma vie, non ? l’un ne va pas sans l’autre j’ai l’impression à te lire??). Et aussi ça me donner envie d’explorer, de m’autoriser, d’aller plus loin. Et me fait voir que si je me sens enfermée et bloquée/insuffisante dans plusieurs choses de ma vie en ce moment, c’est peut être qu’il faut chercher plus loin, plus large.
    Merci pour ce grand vent de liberté que tu nous souffles, Mai, il est particulièrement bienvenu pour moi aujourd’hui.

    • Oh Maia! Oui le fond du trou du celibat est douloureux jusqu’a ce que tu percoives tout l’amour qui t’entoure deja. Tout le tresor que tu es. Pour toi et pour les autres. De ce Plein, de cet amour pour toi (qui necessity parfois que tu me t’ecoutes pas/plus Au risque de retomber dans de vieilles rengaines parfois destructrices « Je vaut rien » »personne be m’aime » etc) tu vas pouvoir « grandir ». Ca demande de t’y ateler de te souvaiter de belles choses, de prnedre soin de toi. Et ca va etre merveilleux! Mille
      Bises a toi Maia et belle route!

  • Le commandement 4 est SO SO true ! (je suis aussi dans le célibat et je phosphore à fond sur le truc parce que commandement 2 : réfléchis) et que réfléchir, se poser des questions c’est le début du bonheur non ?
    Alors c’est sûr que rencontrer quelqu’un ça demande de sortir de sa zone de confort, prendre des risques, sortir des sentiers battus..et parfois on n’a pas toujours le courage, un dîner meufs avec ses copines de toujours c’est quand même vachement réconfortant non ?
    C’est l’oscillement perpétuel : rentrer en soi / sortir de soi … Le bonheur est exigeant et nous demande de prendre des risques. Mais la chance sourit aux audacieux ! Et surtout il existe, yes !!

  • Je crois que le premier commandement est d’être bien seule comme tu le dit si joliment, bien seule sur ta colline… Quand on est bien seule, bien avec soi même, on est prêt à faire de vraies rencontres qui nous correspondent. Bref, trop cool que tu ne sois plus seule sur cette colline! Longue vie à vous 2!

    • Merci, oui le Premier commandment et je l’avais developpe davantage dans le
      Post precedent C’est de s’aimer Soi. Parce que C’est un lieu magnifique Duquel on peut aimer « bien ». L’Autre n’est plus Une bequille, qn qui vient combler manque. Merci pour ton com!

  • Que je suis HEUREUSE pour toi, Mai ♥♥♥
    Un grand merci pour ton généreux partage de cette rencontre intime ♥
    Je vais la relire (plusieurs fois, je pense), car je sens qu’elle contient bcp d’infos bienveillantes et lumineuses ♥♥ et surtout, qui me parlent 😉 !!!
    plein de chaudoudoux pour toi et Jerry ♥

  • Merci Mai, ton texte me donne de la force . Je viens de sortir d’une relation longue à laquelle j’ai dû mettre un terme malgré moi, je voulais tellement que cela fonctionne mais nous ne nous rendions pas heureux malgré notre amour…….quel terrible constat .
    J’ai alors ressenti un besoin de vivre immense, et je me suis rapidement tournée vers quelqu’un avec qui j’avais eu une brève histoire, en ayant l’impression de profiter de cette liberté nouvelle . Je crois que ce qui me motive c’est mon besoin d’aimer, de partager, de ressentir une complicité . Pourtant j’ai un côté solitaire, mais mon énorme besoin de m’investir auprès de quelqu’un prend le dessus . Ton texte (en particulier le 1er non-commandement) m’aide à ralentir un peu la cadence, ou en tout cas réfléchir à ce que je veux, à ce qui est le plus honnête vis-à-vis de moi mais aussi de la personne en face . Merci : )

  • bonjour Mai
    je tiens à préciser que je suis ravie pour toi, et que mon commentaire est sans doute très égoïste…
    mais j’ai les boules…
    parce que (j’ai l’impression que ?) je ne trouve pas d’exemple de personne seule et heureuse, tu étais un peu une référence (oui), la fille jolie et bien dans ses pompes, et seule
    je veux dire pas en couple
    pas en conflit avec le célibat
    pas dans un célibat subit, plutôt un célibat assumé, qui semblait plutôt doux…
    du coup, ça s’effondre un peu
    je cherche, je ne trouve pas
    mais moi je ne veux pas vivre avec quelqu’un
    alors je me trouve un peu anormale, un peu à côté de la plaque… un peu triste, et je me demande si c’est possible en vrai, de vivre seule et de vivre bien…
    voilà
    j’avais besoin de le dire, je crois…

    et quoi qu’il en soit je continue de venir avec grand grand plaisir lire tes billets, regarder tes vidéos, voir de belles choses
    je me rends compte que le beauté me fait du bien
    pas la gaité, la beauté, je veux dire ça peut être dur, ou rude, ou triste, mais la beauté me revigore
    et de tout ça je te remercie
    merci Mai

    • Merci mirabelle pour ton com. Parfois on a envie de croire en son propre destin en voyant que ca marche chez les autres. Mais tu sais bien qui tout ca n’est que projection n’est Ce pas? L’un des buts de ma vie est d’être pleinement heureuse. Avec, sans un homme… Mon bonheur, je le sais mnt n’est pas correle au celibat. Et puis il y a tellement de couple malheureux ensemble. Les choses sont tres distinctes. En revanche, aimer et etre aimee en retour, etre heuruex a deux, je ne connais rien qui remplace ca. Mais tout cela, C’est mon point de vue a moi. Je te souhaite plein de belles belles choses. Surtout d’être heureuse comme TU es. Xxx

  • Vive l’amour et le cap Corse ! j’attends avec impatience l’article  » comment ne plus être une petite fille 🙂  » plein de bonheur bisous .

  • Vive l’amour et le cap Corse ! j’attends avec impatience l’article  » comment ne plus être une petite fille 🙂  » plein de bonheur bisous .

  • Débarquée depuis ta vidéo sur votre voyage en Corse je fais le chemin inverse de tes articles pour apprendre ce qui t’es arrivé depuis plusieurs mois (oui je n’étais pas venue depuis un bout de temps…)
    Ce que tu racontes sur le célibat et cette rencontre avec toi-même, que tu as l’air d’approfondir allégrement d’ailleurs, tout ça résonne très fort pour moi. Parce que tu es une maman aussi et que perso je galère à faire co-habiter mon rôle de mère avec celui de femme. J’en suis au point de me dire que j’arrête de vouloir absolument rencontrer quelqu’un et que je me conscacre à ce que je fais le mieux…développer ce lien de mère à fils préado. Et être heureuse de ce que j’ai. Être. Juste être ce que je suis déjà!
    Sensible et émotive j’ai les yeux qui piquent à chaque vidéo, à chaque article. Merci pour ta justesse, même et surtout dans tes égarements, et ta bienveillance.
    Je t’embrasse depuis un bord de lac enneigé de Suisse.
    Bibi

    • Merci bibi! Pour le com, pour la bise, pour la suisse! La rencontre avec soi comme avec l’autre est La grande aventure de nos vies. Il n’y a pas de recette (ca se saurait). C’est un lieu plus vaste qu’on l’imagine, où l’on sait lâcher prise Tout en osant encore désirer. MILLE bises et belle route

  • Salut Mai,
    je viens de finir Play from your fucking heart et du coup ça m’a donné envie de retourner sur ton blog, relire ces articles sur Jerry Hyde, sur sa pensée.
    En relisant ton article je me suis dit que ce serait chouette si tu écrivais un article sur la petite fille à dépasser en soi. Je cherche également à dépasser ce problème là, voir ce qu’il m’enseigne et ça m’intéresserait de voir comment toi tu vis ça etc.

    La bise et bonne année à toi !

    • Bonjour amandine, merci pour ton com. Qu’as tu pense du livre? Concernant le dépassement de la petite fill que l’on a EN chacune, j’ai ce post en tête depuis longtemps! Ca arrive! MILLE bises

  • Alors, au début j’ai été déroutée par la forme, j’ai eu un peu peur de ne rien apprendre puisque c’était ce que je recherchais, même si c’était en effet comme une conversation spirituelle et hilarante avec un bon ami. Mais il y a certaines choses qui ont vraiment résonné en moi, notamment la question du jugement qui est en fait la meilleure façon de ne jamais sortir de ses idées reçues et de garder la confortable position de victime ou de bourreau. Du coup je vais essayer de pratiquer l’art de l’AFGO haha J’ai beaucoup aimé aussi l’histoire des projections positives et négatives, et qu’en fait la manière dont nous décrivons les autres n’est pas extérieure à nous-mêmes mais précisément le reflet de ce que nous sommes.
    Ces deux idées sont vraiment des moteurs de croissance et d’indulgence envers soi et les autres je pense.

    En tout cas, j’ai hâte de lire ton article !

  • Si j’ai été déroutée au début, c’est que j’ai l’habitude de lire des textes plus universitaires, mais j’ai beaucoup aimé cette façon de faire aussi. J’ai lu le livre d’une traite en ayant des fous rires et en mémorisant ces deux idées 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *