Marine de Nicola

la vérité nue

Marine, je n’en reviens toujours pas. 26 ans et déjà plusieurs vies, si intenses. Passer de stades entiers qui chantent tes chansons et crient ton nom (en chinois hein) est déjà une expérience que peu de gens vivent dans une vie.

Puis le cancer… C’est dingue.

Elle m’a émue en me disant « c’est dans le dépouillement que l’on trouve ce truc de vie ». et la vie, « elle s’en fout ». j’ai compris que la vie n’est pas orientée par un principe de justice, et que si on choisit de l’embrasser, il ne faut pas attendre ça d’elle. Comme pour Lili et Charlotte, c’est ce que tu fais de ce que la vie te propose qui la rend belle et juste pour toi.

En marchant dans la rue, je la filmais comme ça et tout d’un coup elle s’est retournée pour me parler de son crâne chauve. Il m’est arrivé de filmer les gens en contre jour, avec cet effet de « flair » si doux, mais là, c’est pas une lumière qui est apparue… c’est un arc en ciel. et c’est la première fois que ça m’arrive, et j’ai eu ce moment de doute… « ne suis-je pas en train de filmer son aura?! »

Si Charlotte avait éprouvé de la difficulté à croire en ses rêves avant sa maladie, Marine n’avait eu aucune mal à réaliser les siens… jusqu’à se rendre compte que le rêve n’était en fait… pas le sien! Plutôt celui des autres, d’un public ou d’une société bien marketée (elle en parle très bien dans son blog, Kiss of a Hurricane). Marine, à travers le Cancer s’est rencontrée elle-même, elle est passée du devant de la scène à la première place de sa propre vie. Ce passage du stade pailleté à celui de la maladie, puis de sa vérité « chauve », c’est une métaphore tellement énorme que ça ferait peut-être « too much », raconté dans un film de fiction (un peu à la De Rouille et d’Os). Elle vient d’ailleurs de finir l’écriture de son bouquin et j’espère de tout coeur que quelqu’un va la publier. Elle m’en lisait un passage, racontant que longtemps elle avait confondu esthétique et beauté, mais qu’il n’en est rien. Que la beauté est parfois inesthétique. Mais qu’elle émane de ceux qui… « existent », tout simplement.

Parfois même, sous la forme d’un arc en ciel.

merci Marine, du fond du coeur. Merci à ghd pour la confiance. Oui, merci du fond du cœur à Lili, le le soleil, Charlotte, l’esprit, Marine, la force, pour tout ce que vous nous inspirez, et pour cette très belle semaine passée ensemble.

Gratitude éternelle!

Il y a 1 année / Bouche 32 commentaire(s)

32 commentaire(s)

  • c’est clair qu’elle rayonne, Marine ♥ ce « truc de vie » qu’elle a en elle rayonne puissance X 😉

    Merci à Marine et à toi, Mai, pour ce magnifique moment de partage ♥

  • Merci Mai de nous faire partager toutes ces émotions , tous ces « instants de vie » , ces « trucs de vie » comme le dit si joliment Marine.
    « Notre plus grande force n’est pas de ne jamais tomber , mais de nous relever après chaque chute  » Confucius.
    Merci Mai , Belle journée

  • Mais quelle semaine d’émotions, elle était forte, puissante même je dirai…ces femmes qui se livrent.
    On les aime sans les connaître parce qu’elles nous racontent avec le sourire, des rires parfois cette maladie qui a bouleversé leur vie, cette maladie qui a ouvert une autre porte sur un autre horizon…une autre manière de vivre, d’appréhender la vie

    J’ai hésité, je l’avoue à faire un petit tour sur leur site, la peur sûrement (mais cette peur…:-(
    J’ai été bluffée, j’ai pleuré aussi parce que ça me ramène il y a plus de 10 ans quand ma mère est partie aussi d’un cancer…
    Les choses ont avancé et en bien. On en parle…et je suis tellement touchée de voir ces trois jeunes femmes avec cette pêche. C’est important aussi pour l’entourage des malades souvent démuni. La peur et la souffrance ne font pas bon ménage…
    Merci Maï de nous permettre d’ouvrir ces portes de la vie
    Merci Lili, Charlotte et Marine de partager avec nous toutes ces émotions

  • Bonjour Damepoule 😉 Bonjour Mai
    « … La vie elle s’en fout … il reste juste un espèce de truc de vie, et c’est ça qui est super beau … » Marine
    Injustice de la vie ? Ben non ! Puisqu’elle s’en fout !
    La vie n’est pas injuste. La vie EST la vie. La lune n’est pas ronde, n’est pas un croissant, n’est pas argentée, …
    Clément Rosset a parlé de cela dans « Le réel et son double »
    Oui Mai, Lili, Charlotte et Marine voient beau, « c’est ce que tu fais de ce que la vie te propose qui la rend belle et juste pour toi. … à la première place de sa propre vie »

  • « le rêve n’était pas le sien ! Plutôt celui des autres, d’un public ou d’une société bien marquetée. » Mai
    Je pense aussi aux rêves des parents qui peuvent nous mettre entre parent taise et aussi au rêve que l’on pense qu’il(s) et/ou elle(s) a/ont sur nous !
    Notre fille ainée souffrait à l’âge de la puberté d’une pénible maladie. Elle a alors rencontré une femme qui lui a demandé :
    Qu’est-ce qui est le plus important pour toi dans ta vie ?
    Réponse : mes parents !
    De nouveau, la question à notre fille. … dans TA vie ?
    Silence suivi de sa réponse : moi !
    « La vérité nue » !

  •  » Ce qu’ils trouvaient beau, c’était l’amour que j’avais pour moi-même. » Marine
    Marine, chanter devant un stade plein, même si cela s’inscrit dans une société de paillettes bien marketée, c’est certainement un besoin d’amour mais est-ce aussi un élan, un don d’amour ? Continuité sous d’autres formes, d’un don d’amour ? Un peu votre rêve aussi, l’amour que vous aviez pour les autres ?
    J’irai voir le blog de Marine.
    « Une gifle et une leçon de vie. » Marine
    « Je compris aussi très vite que l’aide véritable ne ressemble jamais à ce que nous imaginons.
    Ici nous recevons une gifle, là on nous tend une branche de lilas, et c’est toujours le même ange qui distribue ses faveurs. La vie est lumineuse d’être incompréhensible. » C Bobin « Prisonnier au berceau »
    Une aide ? de qui ? de la vie ? de soi-même ? d’une transcend’ange ? Un peu de tout cela ?
    Incompréhensible arc-en ciel !
    (j’ai ma petite idée bien prosaïque sur l’arc-en-ciel ! 😉 )
    Encore une fois, comme tu l’as écrit dans le post avec Lillli, Le bonheur ne dépend pas de la vie qui t’est donnée mais de ce que tu en fais.
    Allez ! au boulot !
    Gratitude éternelle pour le lilas, pour la gifle, et pour tout, car tout est maître, tout enseigne !
    xxx

  •  » Ce qu’ils trouvaient beau, c’était l’amour que j’avais pour moi-même. » Marine
    Marine, chanter devant un stade plein, même si cela s’inscrit dans une société de paillettes bien marketée, c’est certainement un besoin d’amour mais est-ce aussi un élan, un don d’amour ? Continuité sous d’autres formes, d’un don d’amour ? Un peu votre rêve aussi, l’amour que vous aviez pour les autres ?
    J’irai voir le blog de Marine.
    « Une gifle et une leçon de vie. » Marine
    « Je compris aussi très vite que l’aide véritable ne ressemble jamais à ce que nous imaginons.
    Ici nous recevons une gifle, là on nous tend une branche de lilas, et c’est toujours le même ange qui distribue ses faveurs. La vie est lumineuse d’être incompréhensible. » C Bobin « Prisonnier au berceau »

  • Une aide ? de qui ? de la vie ? de soi-même ? d’une transcend’ange ? Un peu de tout cela ?
    Incompréhensible arc-en ciel !
    (j’ai ma petite idée bien prosaïque sur l’arc-en-ciel ! 😉 )
    Encore une fois, comme tu l’as écrit dans le post avec Lillli, Le bonheur ne dépend pas de la vie qui t’est donnée mais de ce que tu en fais.
    Allez ! au boulot !
    Gratitude éternelle pour le lilas, pour la gifle, et pour tout, car tout est maître, tout enseigne !
    Désolé pour mes coms morcelés, je viens de changer de navigateur (cela vient-il du navigateur ?)
    J’espère que mes tentatives répétées n’ont pas créé d’embouteillage. Parano ?
    xxx

  • Une aide ? de qui ? de la vie ? de soi-même ? d’une transcend’ange ? Un peu de tout cela ?
    Incompréhensible arc-en ciel !
    (j’ai ma petite idée bien prosaïque sur l’arc-en-ciel ! 😉 )

  • Encore une fois, comme tu l’as écrit dans le post avec Lillli, Le bonheur ne dépend pas de la vie qui t’est donnée mais de ce que tu en fais.
    Allez ! au boulot !
    Gratitude éternelle pour le lilas, pour la gifle, et pour tout, car tout est maître, tout enseigne !
    Désolé pour mes coms morcelés, je viens de changer de navigateur (cela vient-il du navigateur ?)
    J’espère que mes tentatives répétées n’ont pas créé d’embouteillage. Parano ?
    xxx

  • Encore une fois, comme tu l’as écrit dans le post avec Lillli, Le bonheur ne dépend pas de la vie qui t’est donnée mais de ce que tu en fais.
    Allez ! au boulot !
    Gratitude éternelle pour le lilas, pour la gifle, et pour tout, car tout est maître, tout enseigne !

  • Merci à Lili, Charlotte & Marine !!! 3 exemples de femmes sublimes & qui nous offrent un très beau cadeau en se livrant ainsi devant ta caméra ! Merci à toi Mai pour ces portraits beaux & inspirants qui donnent à réfléchir sérieusement … « Allez ! au boulot !  » comme dit plus haut …

  • Oh là là quelle beauté, Marine, quelle intelligence aussi pour avoir compris tout cela si vite, quelle hauteur prise… Elles sont toutes les 3 sublimes et si touchantes par leur humanité et leur amour! Je leur/vous/nous souhaite de profiter de nos vies et de nous les rendre les plus belles possibles!

  • Bonjour Mai, lu dans « Franchise postale » (p 49) de Michel Polac et Clement Rosset :
    Nietzche, utilisait l’idée de répétition pour jauger l’intensité de la joie de vivre.
    « « Accepterais-tu de revivre toutes tes épreuves passées ? « si c’est le cas, tu es un affirmateur inconditionnel de la vie. Dans le cas contraire, tu ne l’es pas : seulement un affirmateur conditionnel, près d’être un détracteur de la vie et un homme de ressentiment. »
    Ces épreuves ont transformé Lili Charlotte et Marine.
    Seraient-elles d’accord avec ce qu’a écrit C Rosset ?
    C’est une autre histoire, quand on est au fond du trou !
    Cinq éloges de l’épreuve est un livre superbe co écrit par 5 femmes :
    Sylvie Germain (éloge de la rupture). Elena Lasida (éloge du manque). Anne Lécu (éloge des larmes). Véronique Margron (éloge des solitudes). Nathalie Sarthou-Lajus (éloge du tragique).
    Ce livre ne fait en aucun cas l’apologie du malheur, bien au contraire.
    Je le recommande à toutes et à tous ceux qui, en plus des magnifiques témoignages de Lili Charlotte et Marine, doivent puiser dans leur ressources insoupçonnées.
    Ce livre m’a aidé.

  • C’est merveilleux ce regard que cette formidable jeune femme porte sur elle-même…
    Merci infiniment à elle et à toi pour ce moment si particulier et si juste

  • J’avais décidé de te laisser un commentaire à chaque fois, et je me rends compte que ça n’est pas le cas, car j’ai regardé cette vidéo il y a longtemps.
    C’est d’autant plus bizarre car je n’ai pas cessé de penser à elle depuis. Presque quotidiennement. Je suis marquée par son regard fière posé sur le monde. Par sa beauté pure. Elle me semble très grande, car « alignée ». Tellement FORTE. Du coup, il faut que je réfléchisse pourquoi…MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *