Le Guide des Illuminés Paresseux

Vibrons Egalement!

voici un livre qui m’est venu de manière étrange. comme un ange. mon amie Melissa faisait sa farewell party avant de rentrer vivre à Nyc. elle me présente Sylvain, réalisateur, qui s’est pris d’amour pour Thaddeus Golas dans les années 70 et se retrouve après sa mort à devenir son éditeur posthume. il a ainsi publié des livres écrits mais non édités du vivant de l’auteur. on discute des heures et il me dit « ça te dirait de lire son premier livre? les voici, un en anglais, un en français. il m’a fallu 5 ans pour trouver la bonne personne pour faire la traduction. il me fallait retrouver le ton si particulier à la version anglaise originale. » pfff bande de veinards!

pour ma part, j’ai préféré le lire en anglais. ce court recueil de 80 pages semblait fait pour moi. j’y apprends 3 choses MAJEURES.

 

1- l’idée d’élévation

je n’avais jamais vraiment compris le principe, qui n’est d’ailleurs pas franchement explicité, mais il m’est apparu assez clair du fait de son utilisation dans le livre. chaque étape de votre chemin vous élève dans le sens où vous vous dénudez, de chagrins, de fonctionnements, de colère etc. votre énergie, votre vibration karmique vont ainsi, de manière presque mécanique, s’amplifier à mesure que vous vous allégez. à mesure que vous choisissez la voix/voie de l’amour.

pourquoi faut-il être paresseux pour y parvenir? parce qu’il ne faut rien faire, ni vouloir, l’élévation doit arriver « d’elle même ». (en même temps c’est vrai, faut beaucoup beaucoup taffer pour arriver là)

 

une partie de moi n’aimait pas trop cette idée que l’on puisse du coup être plus ou moins haut, jusqu’à cette 2ème idée dont j’avais en fait cruellement besoin.

 

2. nous sommes tous égaux

ça paraît une tautologie et pourtant non. combien de caissiers.es, de conducteurs.ices, balayeurs.euses, avec qui nous interagissons sans dire bonjour, sans honorer leur présence, les services rendus? combien d’heures de discussions sur un tel ou une telle qui serait comme ou comme ça. qui sans même que nous en rendons comte seraient moins que nous. n’oublions pas que je suis une sauveuse compulsive donc je connais par cœur ces discussions où l’on parle d’un.e absent.e qui n’a rien compris à la vie. nos jugements à l’emporte pièce sur ces gros cons de xxx (je vous laisse remplir la case). sur ces parents qui n’ont rien compris à l’éducation de leurs enfants. etc.
etc.
etc.

donc voilà, j’avais déjà entendu parler de la parole impeccable de Toltèque et effectivement arrêter de médire ou même de commenter les actions d’une personne absente de l’assemblée, surtout si je ne lui ai pas dit directement, m’avait libérée de pas mal de méchanceté inconsciente. mais parfois je n’en pensais pas moins. là ce que Thaddeus Golas dit c’est que chacun est sur un chemin, avec effectivement des vibrations plus ou moins élevées mais chacun… fait de son mieux. ça m’a bien calmée de le comprendre.

et donc cela m’amène sur une nouvelle porte de mon dark side, que que l’élection de Trump avait ouverte, ou plutôt mise en conscience, que le Drama Triangle avait continué de me confronter à cette part de moi, que la constellation aussi avait creusé encore : mon arrogance.

dès que l’idée me vient de commenter ce que fait autrui, je me dis juste que je ferais mieux de travailler sur moi-même. et juste d’écouter suffisamment ce que j’en « pense » pour avoir une clé de mes projections, ce que je dis de l’autre ne fait que parler de moi. quand je serai bouddha, que je ne serai qu’amour, peut être alors aurais je le droit de le faire, et puis non qd je serai bouddha, je n’aurais aucun besoin de commenter, pourquoi le faire? lorsqu’on n’est qu’amour.

chacun fait de son mieux. nous sommes tous à différents stades, mais tous égaux.

 

3- love is the only safe place

parfois quand on est blessé on est tenté.e de refermer. et à certains stades c’est effectivement utile. mais il est vrai que plus j’avance, et plus… j’aime! dans le sens où les tensions s’estompent. je cherche davantage à comprendre qu’à condamner, je suis curieuse de la conviction d’autrui, même dans le débat contradictoire alors que j’étais totalement phobique du débat (NAN MAIS IMAGINE SI J’AI TORD?!!!). donc je crois que je touche du doigt ce truc d’amour comme un état de sécurité (parce qu’il n’y a plus de problème à se montrer vulnérable).

Cela me ramène à ce film merveilleux THE WORK, que j’ai vu 3 fois déjà, que j’ai partagé à déjà 60 personnes (3 seulement sont restés insensibles, le reste était par terre)(en grosse chiale), qu’il vous faut absolument pirater (sauf si vous êtes aux US ou en Angleterre). plus ces prisonniers avancent sur le chemin, plus ils s’élèvent et plus ils aiment de manière « secure ». c’est bouleversant. (siouplé, regardez et on fait un débat!).

ce livre très très simple est d’une grande profondeur. vraiment. rien qu’en préparant ce post, je me suis remise à lire certains passages pour trouver de nouvelles choses encore. il y a encore des choses que je n’ai pas comprises (comme la fonction précède l’essence… qué?!!) mais certainement que c’est un début qui me contente plus que je ne puis le dire. gratitude 🙏 .

 

EDIT : voici un lien pour acheter le livre en français

Il y a 4 mois / Bouche 37 commentaire(s)

37 commentaire(s)

  • Ohlala ! Mai ! Qu’est ce que j’aime lire ton blog… Il m’apporte beaucoup. En lisant le point « nous sommes tous égaux », je me rends compte à quel point je peux remercier mes parents (et mes grands parents…). Cette compréhension là fait partie de mon héritage. Mon père disait souvent « il n’y a pas de sous-métier », que j’ai transformé en « il n’y a pas de petite vie ».
    Bon et puis, il faut que je trouve the work maintenant !

    • oui l’éducation fait énormément. tu as une chance folle. je pense cela dit, qu’il y a des choses qui sortent de l’éducation. pour ma part, mes parents m’ont aussi élevée comme cela mais je n’avais pas compris la différence entre la hauteur prise par certains (socialement) et le fait que nous restons malgré tout égaux. il y a des actions, des manières de faire qui démontrent un inconscient plus complexe que ce que nous croyons consciemment de notre position. merci pour ton com! (ça va m’aider dans mon éducation!)

      • Bon, je raconte ma vie, mais effectivement, dans mon cas, cette compréhension là n’est pas uniquement passée par l’éducation que j’ai reçue, mais tient pour beaucoup au fait que mes parents viennent de milieux sociaux extrêmement différents… Et oui, avec mes frère et sœurs ont se dit souvent que l’on a une chance folle !
        Maintenant, je ne suis pas dupe, j’ai encore beaucoup de boulot à faire… « Quoi ? Je peux avoir tort ? » « Quoi ? En plus c’est pas grave !? »

  • Merci Mai pour ces réflexions matinales. Cela ouvre ma journée et va la soutenir 🙂
    Je suis en pleine lecture des 4 accords Toltèques et effectivement cela fait écho. Et c’est aussi un livre court, simple et tellement profond. Il commence à me modifier petit à petit.
    Je pense qu’il y a une bibliographie à tenir

    ❤️
    Belle journée

  • Bonjour Mai, merci pour cette inspiration eclairante…. Ca ne donne du grain a moudre pour quelques temps. Sinon, je pense que le chat sur la photo a tout compris a la maniere de s’elever : rien faire, rien vouloir et rien attendre, la sagesse incarnee !

  • À propos de chat, de High vibes, de denuement et de biblio, «  Mon chat zen » de Ludovica Scarpa ( à ne pas confondre avec « le chat zen ») est un super bouquin au diapason de tes posts du moment.
    Un grand Merci pour ceux-ci, Mai !
    Le drama triangle a été une bonne piqure de rappel pour mon fucking ego enfant-moi. 🙂

  • comment te dire ????
    il tombe à pique celui là 😉
    je me reconnais ou plutôt j’essaie parce que je suis sur un chemin où souvent j’avance un peu, je fais trois pas en arrière parce que je n’ai pas bien assimilé, pas bien compris, j’avance de nouveau…mais en fait je suis sur le chemin de l’amour, le vrai
    Merci Mai.
    @edouard merci pour cette philosophe
    Si seulement vous saviez tous ces livres que je dois lire….ahahahaha

  • Je me retrouve tellement en toi. En plus d’être sauveuse compulsif, j’ai aussi clairement un problème d’arrogance, je le sais depuis très longtemps mais j’ai du mal à trouver la clé pour en sortir. C’est un cercle vicieux, on donne notre avis, on porte notre jugement, on pense aider, du coup on se sent bien et on recommence mais en fait non. Rien de tout cela nous fait vraiment du bien à long terme. Comment sortir de ce cercle ?!

    • aider est une chose merveilleuse, prendre l’opportunité à l’autre de se sauver lui même ou penser qu’on a raison sans écoute ni de l’autre, de ses besoins singuliers, en sont d’autres. globalement j’ai appris à me taire. et ça a fait du bien à tout le monde… hahahahah! belle route aurore! ❤️

    • ah oui et une amie sc (sauveurs compulsive) a eu un conseil de son psy : n’interviens pas s’il n’y a pas eu de demande. c’est un très bon premier pas je trouve! ❤️

  • Meme question donc qu Aurore…je suis en plein dedans. J ai bien compris le concept du « triangle-cercle vicieux »…ahaha. je veux en sortir ok…je me tais. Je n interviens donc pas ou je renvois a leur responsabilite …eh bien ils viennent se plantent devant moi et attendent qu ils puissent etre la victime et moi le sauveur.
    Le soucis pour moi c est que j ai l impression de me fermer comme une huitre que ca se voit sur mon visage que tt mon corps me parle…et du coup c est moi qui ne suis pas bien.
    Pinez bonjour le boulot a faire…

    Là c est du live que je fais…je suis au boulot…ahahaha

  • Coucou Mai et coucou tout le monde ici 🙂
    Le mot « Arrogance » m’a comme explosé au visage ces derniers temps! lol! Ce que je peux dire de mon expérience personnelle, c’est que quand des voiles d’illusion et d’ego tombent (pas qu’il n’y ait plus de voiles…) on se sent comme deux ronds de flan…… Et ensuite, ce qui est venu c’est de l’amour, de la paix aussi et du pardon. Je trouve super vrai ce que ce monsieur écrit : « Il existe un paradis en vous et autour de vous accessible a chaque instant. » Et ca c’est trop bizarre (enfin pour mon ego, ah ah ah) : on croit souvent que si on est « parfait », on va etre dans la béatitude et tout le folklore autour de notre comprehension de l’amour. Et ben apres ces expériences, je me suis dit que définitivement la vie avait plus d’imagination que ce que je crois d’elle. Et ca, c’est cool! Et la pensée qui m’est venu aussi c’est : des fois, on est moins que ce que l’on croit et plus que ce que l’on ne croit pas. Ce que je trouve inouï et magnifique, c’est que c’est arrivé quand j’ai osé regarder ma propre responsabilité dans la situation… et mon propre merdier! Du coup, je me suis inventée une phrase pour m’aider a rester vigilante : « Mind your own business and mind your own shit ». Bon, dis comme ca c’est pas très glamour, mais c’est plutôt efficace 😉

    • oui c’est ça! la grosse récompense de se voir “vraiment”, de s’accepter vraiment avec notre arrogance, avec notre colère, avec notre lâcheté, avec notre ignorance (etc. ETC), c’est là que l’on apprend à s’aimer “vraiment”. c’est un voyage très dur je trouve mais magnifique! yes!

  • « …Combien de caissiers.es, de conducteurs.ices, balayeurs.euses, avec qui nous interagissons sans dire bonjour, sans honorer leur présence, les services rendus? combien d’heures de discussions sur un tel ou une telle qui serait comme ci ou comme ça … »
    Les hommes se distinguent par ce qu’ils montrent et se ressemblent par ce qu’ils cachent. »
    Paul Valery 😉
    “Je crois que Dieu, ce sont les hommes et qu’ils ne le savent pas.” Jacques Brel
    Cacherions nous, ce que nous ne savons pas ? On ne nous a pas dit que nous pourrions être des tout petits dieux à la fois forts, vulnérables, imparfaits et …. en même temps, riches de tant de merveilles ! Alors, pourquoi se comparer ?
    Du cœur et du courage au fond de nous tous et toutes !

  • Je me suis fâchée avec mon mec ce soir. Parce que j’etais fatiguée, qu’il l’etait aussi. Je lui ai balancé qu’il ne saurais jamais m’aider (vive la responsabilité…) Il est parti marcher et je lis ton article. Et comme d’hab je me prend une claque et retrouve la paix. Enfin pas tout à fait parce que je ne demande comment j’arriverais à surmonter cette énorme montagne qui me sépare de la vérité, ma vulnérabilité. Pas la vulnérabilité de lui dire « je suis crevée, aide moi ». Mais celle de ME dire « je suis vidée de ne pas savoir m’aider ». Parce que c’est ça la vérité. Je ne sais pas (plus) (comment) m’aider. Je vais faire la liste ce soir de ce que je reproche aux autres (a mon mec ce soir) et voir si ça résonne avec ce que je me reproche au fond. Et ultimement, faire la liste de ce que ce que je ne fais pas pour moi.
    Merci Mai, comme d’hab, ton blog me sauve. Ou m’aide à ME sauver 😉

  • Hello !
    Du coup j’ai commencé à le lire. Bon, ça doit être un de mes premiers livres un peu spirituels, je n’y connais rien, donc sûrement que je comprends tout de travers, mais quand même :
    J’ai du mal à intégrer des passages comme, je cite : « No one did anything to you. No one forced you. There is absolute justice in the experience that each of us is having every second of the day. » Ou aussi « Since the universe is nothing but live beings, each controlling his own level and his own relationships, there is absolutely nothing in the universe that needs to be corrected in any way. We don’t have to do anything about it, whatever it is. There is consciousness everywhere in the universe, and we can trust all beings to handle their own decisions. No matter how it looks to us, love never loses control: the laws of our relations are as honest and exact as the laws of physics. »
    Ça me laisse un peu perplexe : on ne peut rien faire, rien changer ? Ce qui se passe est « juste », et chacun a ce qu’il mérite ? Je n’en suis qu’au premier chapitre, donc peut être que tout va s’éclairer par la suite. J’ai du mal à voire l’articulation avec le militantisme, la volonté d’évoluer vers un monde « meilleur ». J’ai du mal à imaginer que Trump va prendre les bonnes décisions parce qu’il aime, ou que les pauvres gens qui traversent l’Europe à pieds pour fuir la guerre n’ont que ce qu’ils méritent… Ok, certes, ce n’est pas au même niveau, Golas parle de vibrations, du spiritualité, mais ouais, je vois pas bien l’articulation… help ! 😀

    • on peut le prendre de plusieurs manières. trump est une abomination. mais peut être (hypothèse hein) qu’il fallait bien ça pour donner un visage à la noirceur de notre société, pour amener davantage de conscience dans ce monde. pas de trump, pas de me-too, moins de prise de conscience sur l’écologie et la relation plus générale au vivant. donc si tu ramènes ça à ta vie à toi, que tu honores les lois qui t’a mènent dans une situation où une autre (notamment merdique), si tu suis ce fameux conte bouddhiste qui dit que ton âme avant de naître sneer déjà accordée avec lmunivers sur ce qui allait t’arriver et que donc dans n’importe quelle situation (de merde donc) tu te dis “pourquoi se sont ils accordés sur ça? qu’est de que je dois apprendre??” pkutot que “je n’ai rien fait pour mériter ça!” (ce qui est aussi vrai) , et bien tu verras que tu te sortiras bien mieux et plus vite de situations difficiles.
      pour ce qui est du militantisme, je pense, et c’est personnel, que l’on ne peut pas donner de l’eau à partir d’un verre vide. je suis devenue engagée depuis que je suis assez construite et confiante pour avoir qqchose à donner. est ce que ça fait sens? bises!

      • Oui, je comprends tout à fait. Je suis d’accord, tirer des leçons de ce qui nous arrive, et essayer de comprendre, et de grandir, même si la situation est merdique, c’est primordial. Cela dit, je pense qu’il ne faut pas se résigner. Une situation merdique, elle nous apprend, mais on peut aussi agir pour la changer et/ou qu’elle ne se reproduise plus. Révolution !

  • J’ai vu passer l’annonce du post sur FB il y a qq jours, je ne sais pas pourquoi je tardais à le lire… peut-être la prescience de quelque chose de majeur…
    Idem pour le syndrome de la sauveuse compulsive, en partie liée à mon éducation : des parents très croyants, j’allais à l’école du dimanche toutes les semaines (le dimanche, donc), on nous répétait semaine après semaine que Dieu est Amour, Dieu est partout, la prière nous aide à voir la perfection de sa création etc etf. De très belles choses en théorie, et pourtant je sentais beaucoup de ces gens méprisants, avec un complexe de supériorité. Je me suis détachée de tout ça pour diverses raisons, mais principalement pour cette incohérence. De la part de mes proches aussi, un certain dédain pour les gens qui ne faisaient pas d’études, dont j’étais inconsciemment imprégnée, et que je tâche de corriger depuis ma prise de conscience. C’est souvent un travers qu’on a quand on pense détenir une vérité, quel que soit le domaine : science, éducation, goûts artistiques ou même mode ! – et qu’on va plaindre plus ou moins durement les malheureux ignorants qui ne l’ont pas trouvée, ou ne la cherchent même pas. Je dis « on », car rares sont ceux qui échappent à cette tendance ! Et ce livre me paraît si plein de bonté sans jugement, qu’il pourrait me réconcilier avec beaucoup de choses. Donc, une fois encore, merci Mai pour ce partage <3

    • estelle merci! les gens qui ont raison se sentent souvent supérieurs (c’est pareil pour bcp de gens de gauche)(hahahahahaha). quel dommage! mais en meme temps, cela fait partie des peurs viscérales (très catho d’ailleurs) d’être mal jugés. le jugement est partout dans cette religion me semble t il. le non jugement est du coup une idée radicale. dans le bouquin il le dit, la spiritualité n’a rien à voir avec le bien et le mal. et qu’il est difficile de changer de paradigme. nous sommes tous ignorants comme disait osho. car personne ne sait pourquoi nous sommes là, donc… humilité! allez bon chemin et belle route! <3

  • Bonjour Mai,
    Merci encore pour ce partage..
    C’est fou tes posts et le chemin que prends tes articles, le chemin sur lequel tu nous amènes. Je regarde beaucoup de tes vidéos actuellement, je lis beaucoup de tes publications, je commente peu c’est vrai. Mais c’est parce que ça chamboule pas mal à chaque fois tes publications haha. En c emoment je suis dans le mental je ne sais pas, la naissance de ma fille, mes envies, ma place, moi , elle, ma mère, bref tous ces noeuds tout ça…Je sens que j’ai besoin de dénouer des noeuds car certains m’empêchent d’avancer et je porte en moi des blocages, des peurs.. Des choses… Je ne sais pas trop comment dire… Je lis beaucoup.. Mais je voulais te demander…Je m’étais permise de te faire un petit message sur instagram.. Je sais que tu dois être très demandée.. J’en suis au tout début de mes réflexions mais je ressens le besoin d’aller voir quelqu’un ou d’essayer des choses, d’oser… Je sais que c’est personnel à chacun, mais je voulais oser te demander, pour quelqu’un qui commence à se poser des questions.. Tu aurais une personnes à conseiller? à aller voir? J’ai vu une vidéo où tu parlais de kinésiologie et cela résonne… Alors je voulais te demander un conseil de contact… Je ne connais tellement pas que j’ai un peu peur d’aller voir quelqu’un au hasard..En même temps c’est peut être comme ça qu’il faut le faire?
    En tout cas merci de nous faire avancer.
    Et comme je suis en pleine engueulade avec mon cher et tendre je vais re regarder tes vidéos hahaha <3
    bisous

    • merci! oui l’arrivée d’un te met face à un inconscient. et ca paraît juste énorme! je ne désire pas partager mes praticiens mais il faut que tu enquêtes auprès des tiens, voir des sites etc, lancer tes appels et les réponses t’arriveront. sois dans l’observation et l’écoute. les aides vont t’arriver comme par miracle et si ça ne te plait pas , tu changes! belle belle route! et n’oublie pas de coupler le mental et le corps, l’experientielle! ❤️

      • Merci beaucoup Mai pou ta réponse, MERCI!
        J’espère que je ne t’ai pas paru gonflée de te demander un conseil de contact, en même temps je comprends que cela ne se partage pas et DEUXIO c’est surtout que j’ai envie qu’on me tienne la main je crois pour ce chemin haha (aveu de flipette) ce qui n’est pas possible. Il faut se donner les moyens de ses ambitions ou envies comme on dit donc c’est à moi d’y aller en fait. Je me coache en même temps en me le disant! mais merci pour tes conseils, il faut que je désacaralise ça et que je tente en me disant que je suis dans l’expérimentation! Quand tu dis « coupler le mental et le corps », je n’ai pas trop compris ? C’est essayer des choses physiques et mental en fait c’est ça? MERCI EN TOUT CAS, en vrai ça me booste et c’est vrt cool que tu sois là que tu existes, que tu fasses tout ça, pour nous c’est des sacrées bougies dans la nuit hahaha!
        Merci pour tout <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *